background preloader

La vraie démocratie - Cornelius Castoriadis

Related:  Démocratie

Cornélius Castoriadis : « Démocratie et relativisme. Entretiens avec le MAUSS  Repenser la démocratie Démocratie et relativisme. Entretiens avec le MAUSS Cornélius Castoriadis Éditeur : Mille et une nuits 160 pages / 11,40 € sur Amazon Résumé : Occasion de se plonger ou se re-plonger dans la pensée de Castoriadis, cet ouvrage pose les jalons d'une réflexion critique et actuelle sur la démocratie. Baptiste BROSSARD sur nonfiction.fr « Je veux secouer les gens, et je veux faire comprendre que l'homme n'est pas, de droit divin, un être démocratique. La pensée de Cornélius Castoriadis témoigne de cette indépendance d'esprit, de cette volonté de penser le monde autrement que par les sens communs, qu'ils soit libéraux, marxistes, ou même démocrates. - Premièrement, refuser le capitalisme en tant que système naturel ; - Deuxièmement, fonder une pensée marxiste non-dogmatique ; - Troisièmement, définir ce que serait, dans ce cadre conceptuel, une démocratie. Ainsi, sont regroupés dans Démocratie et relativisme un ensemble de réflexions qui intéresserons un public varié.

Plan C AGENDA :- 20/2/2011, Six-Fours, avec Culture Libre : "le tirage au sort comme bombe politiquement durable contre l'oligarchie". Vidéo.- 26/2/2011, Paris, Repaire de Là-bas si j'y suis (20e), "Centralité du tirage au sort dans une vraie démocratie". Enregistrement mp3.- 9/4/2011, Paris, Repaire de Là-bas si j'y suis (20e), "L'enjeu de la souveraineté monétaire". - 24/4/2011, Marseille : "1. L'enjeu de la création monétaire" (1 h), puis "2. le tirage au sort comme bombe politiquement durable contre l'oligarchie" (1 h 30). Vidéo.- 29/4/2011, Nice.

Entretien (à la maison) : le pouvoir antisocial de l'argent Entretien (à la maison) avec "avantgardeeconomique.fr" : le pouvoir antisocial de l'argent J'ai reçu à la maison, il y a quelque temps, un jeune homme venu de Paris pour la circonstance, et voici la trace de notre conversation (ça se sent un peu, que je commence à être crevé), après un gros travail de montage de sa part, je le remercie : Voici LE PLAN détaillé de ce film, tel que le présente ce jeune journaliste : « Étienne Chouard nous montre comment le mécanisme de l'élection politique est intimement lié au pouvoir de l'argent. I/ Introduction •Le tirage au sort •L'accusation de "complotisme". II/ Le pouvoir économique •Comment fonctionne la création monétaire •Les plus riches auto-proclamés indispensables aux processus de création de richesse •La nécessité de limiter les plus hauts revenus •Les jeunes générations qui se tournent vers la finance •Les retraites •La question de la propriété privée •La fin du capitalisme ?

Jacques Attali - Daniel Cohen: "Nous avons usé toutes nos cartouches" Quel est votre diagnostic sur la situation actuelle? Daniel Cohen : Celle-ci est abominable. En Europe, si les choses suivent leur cours actuel, 2013 sera la deuxième grande année de crise, après 2009, avec cette différence fondamentale : nous avons usé toutes nos cartouches en matière de politique économique. Jacques Attali : A l'échelle mondiale, la croissance est encore plus faible qu'en 2009. Tout de même, que devrait faire l'Europe? D. J. D. J. D. J. Que peut faire la France pour ranimer sa croissance? D. J. Quels conseils concrets donner aux gouvernants? J. D. J. Le pacte de croissance de 120 milliards d'euros n'est donc pas opérationnel... J. Le débat sur la compétitivité est-il légitime? D. J. Le coût du travail est-il un obstacle pour les entreprises? J. D.

Cornelius Castoriadis Agora International Website projetgentilsvirus Parce que ce n'est pas aux gens du pouvoir d'écrire les règles du pouvoir"Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort" "Chat #leplanc" (IRC) miniaturisé : (changer son nickname via /nick mon_nom_a_moi_que_j_aime) "#leplanc" ("chat" dans une fenêtre en GRAND) (discussion 2 1 3)

La démocratie participative, c'est ça ! - Meriem Andalounès Je suis sur la côte est du pays. Avant hier un moment inoubliable : j'ai assisté à une réunion du conseil communal de la région. Les conseils communaux qui foisonnent partout au Vénézuela sont l'illustration et l'application de la démocratie participative mise en place par le président Hugo Chavez qui n'a de cesse d'appeler son peuple à l'"aider à gouverner". Comme vous pouvez le voir sur les photos qui vont suivre, les Vénézuéliens ont entendu l'appel, et dans une énergie contagieuse se prennent en charge et défendent leurs intérêts pour obtenir, jour après jour des droits, plus de confort et une vie de plus en plus belle. Là, nous sommes à Unare, petit village paumé au fin fond du pays, à 2h30 de route de Rio Caribe dans la région de l'Oriente dans l'État de Sucre. Des représentants de toutes les communes ont fait le déplacement. Le maire qui ouvre et ferme la réunion n'est qu'un relais entre le peuple et les différents ministères sollicités. bisou, besos.

Jeunes de France, votre salut est ailleurs : barrez-vous ! Jeunes de France, ceci n’est pas une incitation à l’évasion fiscale mais à l’évasion tout court. Comme on dit au Maghreb et dans les quartiers les plus défavorisés de France, vos aînés vous prennent pour des ânes sans oreilles («khmar bla ouinedine»). Leurs beaux discours dissimulent de plus en plus maladroitement une vérité bien embarrassante : vous vivez dans une gérontocratie, ultracentralisée et sclérosée, qui chaque jour s’affaisse un peu plus. Comment qualifier autrement, en 2012, une société où une élite de quelques milliers de personnes, dont la moyenne d’âge oscille autour de 60 ans, décide d’à peu près tout ? Le roi est nu et la triste réalité est là : pour la première fois depuis bien longtemps dans cette partie du monde, une génération au moins - la vôtre - vivra, vous le pressentez d’ailleurs, moins bien que la précédente. Grandissant dans la France des Trente Glorieuses, vos aînés ont connu un âge d’or. Barrez-vous, plus prosaïquement, pour améliorer votre niveau de vie.

Cornelius Castoriadis Cornelius Castoriadis en 1990. Cornelius Castoriadis (en grec moderne : Κορνήλιος Καστοριάδης), né le 11 mars 1922 à Istanbul et mort le 26 décembre 1997 à Paris, est un philosophe, économiste et psychanalyste grec, fondateur avec Claude Lefort du groupe Socialisme ou barbarie. Il consacra une grande partie de sa réflexion à la notion d'autonomie, dont il proposa une conceptualisation particulière et qu'il défendit en élaborant un « projet d'autonomie », projet de société visant l'autonomie individuelle et collective, soit une démocratie « radicale », qu'il opposait à l'hétéronomie, constitutive selon lui des sociétés religieuses et traditionnelles, des régimes capitalistes mais aussi du régime de l'URSS. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et formation[modifier | modifier le code] Ayant achevé sa formation à l’université d’Athènes, il vient la compléter à Paris en 1946, grâce à une bourse de l'Institut français d'Athènes alors dirigé par Octave Merlier.

L'élection est-elle démocratique ? - MonMonde.org [ Le Blog ] Nos régimes n’ont jamais été pensés et voulus démocratiques. L’abbé Sieyès, qui a participé à la rédaction de la constitution en 1789, disait ceci : Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; donc ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. Dès lors, tous ceux qui militent dans les partis et qui sont, a priori, de fervents démocrates devraient s’interroger sur la meilleure façon d’aboutir à une démocratie, au lieu de considérer qu’elle existe déjà. On sait que l’élection est aristocratique (au sens littéral : on choisit le meilleur). Bref, ceci n’est pas une démocratie, alors qu’est-ce qu’on attend pour changer de régime ? L’élection est dénoncée par un certain nombre de penseurs, philosophes, historiens, citoyens : Bernard ManinAlain Badiou Yves Sintomer (Texte) (Vidéo) Jacques Rancières Jacques Testart (Texte) (Vidéo)Etienne ChouardGil Delannoi Des articles de journaux qui évoquent la solution du tirage au sort. SlateRue89

Vers une démocratie Open Source Internet et le monde de l’Open Source deviennent des sources d’inspiration pour de nombreux domaines autres que l’informatique : l’automobile, le bâtiment, le cinéma et même pour concevoir les outils permettant de créer une civilisation à partir de zéro… Pourquoi ne pourrait-on pas utiliser ce genre d’outils et de philosophie pour créer une démocratie réellement participative, en se passant de la langue de bois et des manipulations inhérentes au système actuel pour un système résolument moderne et novateur ? Voici une présentation TED qui nous présente une idée : et si les gouvernements s’inspiraient des modes de fonctionnement du monde de l’Open Source ? Une idée qui déplaira probablement aux hommes et femmes politiques qui nous gouvernent, puisque un tel système laisserait bien moins de place aux manipulations d’opinions et autres magouilles dont nous sommes malheureusement habitués… Via et Image

L'Europe sociale est nécessaire Association Castoriadis Sommes nous vraiment en démocratie ? - Socochamba En pleine campagne présidentielle, il est sain de se poser cette question car au fond, quels sont, à nous, le peuple, nos vrais pouvoirs ? Quels pouvoirs avons nous ? Aujourd'hui, notre seul pouvoir politique, c'est de choisir parmi des gens auto-proclamés candidats, présélectionnés par des partis politiques. Quelques exceptions cependant, des gens comme Jean Marc Governatori ou François Asselineau, et peut être d'autres, n'ont pas accès à ces financements, et d'ailleurs, certainement parce que leurs idées dérangent, n'ont pas accès non plus aux médias. Nous élisons donc une oligarchie (les riches au pouvoir) qui se contrefout de nos intérêts. Pour moi, il est clair que la France , et bon nombre de pays occidentaux, ne sont pas des démocraties. Cette chanson de "La chanson du dimanche" illustre parfaitement ceci avec humour : Les souris et les chats Alors que pouvons nous faire ? Pour vous aider dans cette voie, j'ai rédigé cet article : Comment se passer des grandes surfaces ?

Related: