background preloader

La mythologie mésopotamienne et les récits du Déluge

La mythologie mésopotamienne et les récits du Déluge
Related:  Sumer - Mésopotamie - A Classer

Sumer Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Situation du Pays de Sumer Ayant été complètement oubliée après les débuts de notre ère, la civilisation de Sumer a été redécouverte durant la seconde moitié du XIXe siècle grâce aux fouilles de sites archéologiques du Sud mésopotamien, dont l'exploration s'est poursuivie par la suite, jusqu'à connaître un arrêt en raison des troubles politiques affectant l'Irak à partir des années 1990. En plus des redécouvertes architecturales et artistiques qui furent à plusieurs reprises remarquables, les fouilles ont permis la découverte de dizaines de milliers de tablettes inscrites en écriture cunéiforme, qui est la plus ancienne documentation écrite connue avec celle de l’Égypte antique. Sumer est donc l'une des plus anciennes civilisations historiques connues, ayant participé à la mise au point de ce système d'écriture durant les derniers siècles du IVe millénaire av. J. Conditions d'étude[modifier | modifier le code] Un peuple ? ↑ J. (de) Gebhard J.

Les mythes mésopotamiens undefined Cosmogonies, anthropogonies, et mythes sur l'ordre du monde La cosmogonie sumérienne L'anthropogonie sumérienne L'Atra-hasis L'Epopée de la création (Enuma Elish) Les Sept Sages Le Déluge Enki et l'ordre du Monde Mythes sur les dieux La descente d'Inanna aux Enfers Ninurta et Azag/Anzû Inanna et Enki Enki et Ninhursag Ereshkigal et Nergal L'Epopée d'Erra L'ordalie de Marduk Récits héroïques, épopées Enmerkar et le seigneur d'Aratta Gilgamesh et Agga L'Epopée de Gilgamesh Le mythe d'Etana Le mythe d'Adapa Oeuvres de pensée Le Monologue du Juste souffrant La Théodicée Le Dialogue du Pessimiste Autres Gimil-Ninurta et le maire de Nippur Dès que l'écriture mésopotamienne a atteint un stade lui permettant de mettre par écrit de véritables oeuvres littéraires, de nombreux mythes, issus jusqu'alors de la tradition orale, on put être mis par écrit (entre autres, car la littérature mésopotamienne ne se limite pas à cela). Les Sumériens sont les initiateurs de la civilisation mésopotamienne. Le Déluge

Nahash Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mythologie du Proche-Orient ancien[modifier | modifier le code] Dans le Proche-Orient ancien, le serpent est fréquemment associé à des divinités, notamment pour conjurer les morsures de serpents. Il est un symbole de protection et de santé. À Ougarit, le dieu Horon est invoqué pour repousser les serpents venimeux (nḥšm). Bible hébraïque[modifier | modifier le code] Genèse[modifier | modifier le code] Adam, Ève et le serpent (femelle) à l'entrée de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Dans la Genèse, un serpent, doué de parole et résidant dans le jardin d'Éden, séduit la première femme, Ève, l'incitant à manger du Fruit défendu de l'Arbre de la connaissance du bien et du mal, ce qui entraînera l'expulsion du jardin d’Éden, et vaudra au Serpent d'être maudit, de marcher sur le ventre (il n'était donc pas apode), et de manger de la poussière tous les jours de sa vie. Exode[modifier | modifier le code] Nombres[modifier | modifier le code] (en) R.

Personnages de la mythologie mésopotamienne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Principaux personnages de la mythologie mésopotamienne. Conventions : Les liens en italique, comme dans « voir l'akkadien Apsû » renvoient éventuellement à l'intérieur du même article, à l'entrée marquée d'une ancre si celle-ci existe. Les liens des titres de ligne et ceux qui ne sont pas en italique renvoient vers d'autres articles de Wiki.Les noms ci-dessous peuvent provenir de différents contextes : {sum} signifie « nom sumérien » , {akk} « nom akkadien » ou forme utilisée par les Akkadiens. Les autres origines sont indiquées en toutes lettres, comme {amorrite}. A[modifier | modifier le code] B[modifier | modifier le code] D[modifier | modifier le code] E[modifier | modifier le code] Il est à noter que toutes les analyses faites ici et les commentaires ainsi que les conclusions tirées parfois ne représentent qu'une manière de voir ces récits sumériens de l'Enumah Elish qui apparaissent en réalité comme des comptes rendus précis de mémoires

Sumérien Des civilisations surgies du néant La civilisation Egyptienne est une civilisation pleine d’énigmes, de magies et disposant d’incroyables connaissances astronomiques, architecturales, sur la vie et l’après vie. Mais l’élément le plus mystérieux, qui déroute et met en difficulté tous les Egyptologues, c’est l’apparition même de ce fabuleux empire qui semble surgir du néant, et qui contredit le modèle reconnu d’émergence d’une civilisation de ce type. Comment une société aussi sophistiquée a pu émerger aussi rapidement ? En effet, comment une société aussi sophistiquée a pu émerger aussi rapidement, et avec autant de savoir ? Le pouvoir des dynasties Pharaoniques Petit récapitulatif chronologique selon le Cambridge Ancient History des 4 premières dynasties : Dynastie zéro – Période Prédynastique : de -3 300 à -3 100 1ère Dynastie – Période Archaïque ou Thinite (du nom de la ville de This) : de -3 100 à -2 900 2ème Dynastie – Période Archaïque ou Thinite : de -2 900 à -2 730

Gilgamesh « A la recherche des vérités perdues ! La quête de l’immortalité En Égypte, Les Pharaons étaient considérés comme des dieux ou des demi-dieux. Ils étaient préparés toute leur vie, dans le but de franchir les portes de la Douât (monde des morts ou de l’au-delà), puis à être guidés pour ne pas succomber au sort des mortels. Ce défit à la mort se retrouve inévitablement chez les Grecs, mais d’une façon bien plus prononcée. C’est d’ailleurs eux qui ont donné naissance à cette mode de "quête d’immortalité". Ramsès II – Détail de la façade d’Abou Simbel En effet, dans la mythologie Grec, les dieux étaient considérés comme immortel. Les grands Dieux Grecs enfantèrent énormément de demi-dieux Alexandre le Grand pensait que son vrai père était un Dieu Egyptien ou un Pharaon demi-dieu, et à travers ses conquêtes extraordinaires, il est fort probable qu’il ait cherché toute sa vie les secrets qui le mèneraient à l’immortalité, en Égypte, en Mésopotamie et jusqu’en Inde. Triomphe d’Alexandre le Grand à Babylone La liste Royale Sumérienne

sumer et akkad Le nom de Sumer (Sinéar dans la Bible, Shumeru en akkadien) désigne la partie méridionale de la Mésopotamie, et Akkad ou Agadé désigne la partie centrale. Les Sumériens sont un peuple d'origine inconnu et ne sont pas une population sémitique contrairement aux Akkadiens. La date de leur arrivée au sud de la Mésopotamie est difficile à préciser, elle se situerait au cours du IVe millénaire. documentaire civilisation sumérienne (partie 1/3) documentaire civilisation sumérienne (partie 2/3) documentaire civilisation sumérienne (partie 3/3)

L'épopée de Gilgamesh et le déluge: Du mythe sumérien à l’épopée akkadienne Gilgamesh était un roi sumérien d’Uruk, la cité de laquelle sont nées l’écriture (cunéiforme idéographique) et l’histoire. Si le personnage de l’épopée est un héros mythologique, ce roi pourrait cependant avoir existé et aurait construit l’enceinte d’Uruk. L’épopée Gilgamesh, selon le mythe, aurait été un roi toujours en quête de gloire. Il serait à deux tiers d’ascendance divine et à un tiers homme. Gilgamesh se lia donc d’amitié avec Enkidu et, toujours à la recherche de célébrité, décida de partir en expédition avec lui vers le Liban, où un géant, Humbaba, gardait la forêt interdite aux hommes, car le roi voulait tuer ce dernier et couper des arbres pour la construction de somptueux édifices dans la cité. Les excès de Gilgamesh et Enkidu agacèrent les dieux. Il quitta alors sa ville et le faste royal pour partir à la recherche du seul humain qui était devenu immortel : Utanapishtim, le héros du déluge. La découverte du texte Le récit du déluge

Les Sumériens Ce qui caractérise l'organisation politique sumérienne, c'est son organisation 'à la grecque'. En effet, tout comme beaucoup plus tard la Grèce antique, le pays de Sumer était subdivisé en zones d'influence se structurant autour de quelques villes-phares, telles que Ur, Eridu, Lagash, etc...Ainsi, la société sumérienne reflétait une organisation où les villages se concentraient autour de villes plus grandes. Ces regroupements constituaient des zones d'influence ou cités-Etats. Chacune de ces villes possédait sa propre ziggourat. A) Introduction : B) L'histoire du sumérien et de son écriture : - Les plus vieux exemples d'écriture sumérienne datent d'environ 3000av JC (fin de l'époque proto-littéraire). - Vers 2300av JC déjà, le sumérien avait cessé d'être la langue prépondérante en Mésopotamie. Voici un tableau chronologique reflétant les 4 périodes de la langue sumérienne :

Gilgamesh Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Gilgamesh (en akkadien 𒄑𒂆𒈦 𒄑𒂆𒈦 / Gilgameš) dans les textes sumériens anciens (sans doute BÌL.GA.MÈŠ, « l'ancêtre est un héros / jeune homme »)[1] est un personnage héroïque de la Mésopotamie antique, roi de la cité d'Uruk où il aurait régné vers 2650 av. J. Les sources : mythes et autres textes[modifier | modifier le code] Les récits sumériens[modifier | modifier le code] Plusieurs récits épiques (rédigés en sumérien et sur des tablettes d'argile datées fin du IIIe millénaire av. Dans Gilgamesh, Enkidu et les Enfers[8], Enkidu descend aux Enfers pour y chercher les insignes de royauté donnés par Inanna à Gilgamesh, que celui-ci y a laissé tomber ; Enkidu est alors retenu aux Enfers, mais son esprit revient raconter à Gilgamesh ce qu'il se passe dans le monde des morts. L'Épopée[modifier | modifier le code] Les autres sources du Proche-Orient ancien[modifier | modifier le code] Un roi-héros[modifier | modifier le code]

3300 avant JC - «L'Histoire commence à Sumer» «L'Histoire commence à Sumer» selon la formule célèbre de l'historien américain Samuel Noah Kramer. Située au sud de l'Irak actuel, Sumer est une région de l'antique Mésopotamie, une expression qui veut dire : «le pays d'entre les fleuves», d'après les mots grecs méso, (milieu), et potamos (fleuve). Cette région du Moyen-Orient, très ensoleillée et manquant de pluies, doit son nom au fait qu'elle est traversée par deux grands fleuves, le Tigre et l'Euphrate. Le Croissant fertile Cliquez pour agrandir Cette carte montre le Croissant fertile (en vert bien sûr). Ourouk, première cité-État Vers 3.300 av. L'une des plus prestigieuses de ces cités-États est Ourouk (en anglais Uruk, Érek dans la Bible, aujourd'hui Warka). Ourouk est aussi à l'origine de la première écriture de l'histoire humaine. Our, la cité d'Abraham Sur les bords de l'Euphrate se développe au cours du millénaire suivant, la cité d'Our. La nécropole d'Our témoigne de la grandeur de la civilisation sumérienne. Vers 2300 av.

Related: