background preloader

Mythologie mésopotamienne et déluge

Mythologie mésopotamienne et déluge

http://www.normalesup.org/~pcuvelier/wwwmythes/Exposemythologiemesopotamienne.pdf

Related:  Mythologie mésopotamienne - sumérienneMésopotamieSumer

Les mythes mésopotamiens undefined Cosmogonies, anthropogonies, et mythes sur l'ordre du monde La cosmogonie sumérienne L'anthropogonie sumérienne L'Atra-hasis L'Epopée de la création (Enuma Elish) Mythologie mesopotamie: Anou An en Sumérien ou Anu (ou Anou) en Akkadien était le plus important des dieux de la mythologie sumérienne puis assyrienne et babylonienne. Fils d'Anshar et de Kishar, il personnifiait le ciel et les constellations. Anu et Enlil sont ici représentés par une couronne à cornes posée sur un trône. Détail d'une borne babylonienne du XIIe Il était le dieu souverain qui dirigeait tout l'univers: dieux, esprits ou démons et il présidait l'assemblée des dieux, et les êtres devenus immortels. Mais en fait il ne joua qu'un rôle mineur dans la mythologie du fait sans doute de son éloignement des préoccupations des hommes.

Sumer Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Situation du Pays de Sumer Ayant été complètement oubliée après les débuts de notre ère, la civilisation de Sumer a été redécouverte durant la seconde moitié du XIXe siècle grâce aux fouilles de sites archéologiques du Sud mésopotamien, dont l'exploration s'est poursuivie par la suite, jusqu'à connaître un arrêt en raison des troubles politiques affectant l'Irak à partir des années 1990. En plus des redécouvertes architecturales et artistiques qui furent à plusieurs reprises remarquables, les fouilles ont permis la découverte de dizaines de milliers de tablettes inscrites en écriture cunéiforme, qui est la plus ancienne documentation écrite connue avec celle de l’Égypte antique. Sumer est donc l'une des plus anciennes civilisations historiques connues, ayant participé à la mise au point de ce système d'écriture durant les derniers siècles du IVe millénaire av.

sumer et akkad Le nom de Sumer (Sinéar dans la Bible, Shumeru en akkadien) désigne la partie méridionale de la Mésopotamie, et Akkad ou Agadé désigne la partie centrale. Les Sumériens sont un peuple d'origine inconnu et ne sont pas une population sémitique contrairement aux Akkadiens. La date de leur arrivée au sud de la Mésopotamie est difficile à préciser, elle se situerait au cours du IVe millénaire. Les premiers documents écrits en sumérien proviennent de la ville d'Uruk et datent de la fin du IVe millénaire avant JC. Or les archéologues ont montré avant cette époque, des regroupements de population qui s'étaient formés antérieurement et sur place dès le VIe millénaire. Les historiens et archéologues pensent qu'il n'y a jamais eu d'immigration sumérienne mais que cette civilisation est le résultat de la lente évolution sur place des communautés humaines qui occupaient le pays depuis des millénaires.

Gilgamesh Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Gilgamesh (en akkadien 𒄑𒂆𒈦 𒄑𒂆𒈦 / Gilgameš) dans les textes sumériens anciens (sans doute BÌL.GA.MÈŠ, « l'ancêtre est un héros / jeune homme »)[1] est un personnage héroïque de la Mésopotamie antique, roi de la cité d'Uruk où il aurait régné vers 2650 av. J.-C., ainsi qu'un dieu des Enfers dans la mythologie mésopotamienne. Il est le personnage principal de plusieurs récits épiques, dont le plus célèbre est l'Épopée de Gilgamesh, qui a rencontré un grand succès durant la Haute Antiquité. Les sources : mythes et autres textes[modifier | modifier le code]

Religion mésopotamienne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Au cours de cette histoire longue et complexe, les Mésopotamiens n'ont jamais recherché l'abstraction ni établi de cloison entre les cultes et les différents aspects de leur vie sociale. Ils n'ont pas plus que les autres peuples de la Haute Antiquité élaboré un concept de « religion » : la religion de la Mésopotamie antique a donc été reconstruite par les travaux des historiens modernes à partir du XIXe siècle et la redécouverte de cette civilisation dont la plupart des traits avaient été oubliés. La redécouverte de la religion de l'ancienne Mésopotamie a longtemps été marquée par la recherche des parallèles et informations que celle-ci pouvait fournir sur la Bible, notamment sur ses origines. Mais peu à peu la religion mésopotamienne est devenue un objet d'étude pour elle-même, et sa compréhension continue de progresser avec la publication de nouveaux textes et la réinterprétation de sources connues depuis longtemps.

Nahash Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mythologie du Proche-Orient ancien[modifier | modifier le code] Dans le Proche-Orient ancien, le serpent est fréquemment associé à des divinités, notamment pour conjurer les morsures de serpents. Il est un symbole de protection et de santé. Sumérien Des civilisations surgies du néant La civilisation Egyptienne est une civilisation pleine d’énigmes, de magies et disposant d’incroyables connaissances astronomiques, architecturales, sur la vie et l’après vie. Mais l’élément le plus mystérieux, qui déroute et met en difficulté tous les Egyptologues, c’est l’apparition même de ce fabuleux empire qui semble surgir du néant, et qui contredit le modèle reconnu d’émergence d’une civilisation de ce type. Comment une société aussi sophistiquée a pu émerger aussi rapidement ? En effet, comment une société aussi sophistiquée a pu émerger aussi rapidement, et avec autant de savoir ? Le pouvoir des dynasties Pharaoniques

Gilgamesh « A la recherche des vérités perdues ! La quête de l’immortalité En Égypte, Les Pharaons étaient considérés comme des dieux ou des demi-dieux. Ils étaient préparés toute leur vie, dans le but de franchir les portes de la Douât (monde des morts ou de l’au-delà), puis à être guidés pour ne pas succomber au sort des mortels. Ce défit à la mort se retrouve inévitablement chez les Grecs, mais d’une façon bien plus prononcée.

Mythologie mésopotamienne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ces mythes ont connu une histoire longue et complexe, pendant plus de deux millénaires, marquée notamment par la prépondérance culturelle des Sumériens au IIIe millénaire av. J.‑C., supplantés par la suite par les locuteurs de langue akkadienne (Babyloniens avant tout) qui ont repris l'héritage sumérien et ont poursuivi le développement de la mythologie mésopotamienne.

3300 avant JC - «L'Histoire commence à Sumer» «L'Histoire commence à Sumer» selon la formule célèbre de l'historien américain Samuel Noah Kramer. Située au sud de l'Irak actuel, Sumer est une région de l'antique Mésopotamie, une expression qui veut dire : «le pays d'entre les fleuves», d'après les mots grecs méso, (milieu), et potamos (fleuve). Cette région du Moyen-Orient, très ensoleillée et manquant de pluies, doit son nom au fait qu'elle est traversée par deux grands fleuves, le Tigre et l'Euphrate. Ces fleuves ont attiré très tôt de nombreuses communautés humaines et favorisé le développement de l'agriculture. Le Croissant fertile Cliquez pour agrandir

Related: