background preloader

Evolution et histoire du logo Apple

Evolution et histoire du logo Apple
Hier fut un triste jour pour le monde du web. En effet, Steve Jobs, le patron d’Apple, s’est éteint à l’âge de 56 ans dés suite d’un cancer en Californie. Rendons hommage à ce visionnaire à notre manière en retraçant l’histoire du logo Apple. La pomme de Newton : 1976 – 1976 : Le premier logo Apple a été dessiné en 1976 par Ronald Wayne (considéré parfois comme le 3e fondateur de la marque). Le logo arc en ciel : 1976 – 1998 : Le logo représentant Isaac Newton ne dura qu’un an et fut remplacé dés que Steve Jobs ait fait appel au graphiste Rob Janoff afin de le moderniser. D’après Janoff, la partie mordue de la pomme avait été créée afin de ne pas confondre la pomme avec une tomate, mais elle permettait aussi de faire un jeu de mots entre byte (unité informatique) et bite (mordre en anglais). Concernant les lignes suivant les couleurs de l’arc en ciel, il paraitrait que Steve Jobs souhaitait un logo très coloré afin de véhiculer une image plus humaine de la société. Le logo monochrome : Related:  marque

Image de marque d'une entreprise L’image de marque d’une entreprise peut s’expliquer par la perception que le public en a, à travers une multitude d’éléments physiques et immatériels. Cette perception que le public a de l’entreprise, de l’institution ou de la personnalité, soit l’ensemble de représentations mentales, personnelles subjectives, stables, sélectives et simplificatrices relatives à un signe distinctif, un mot ou groupe de mots qu’il s’en fait, peut donc être totalement fausse. Elle peut donc entrainer un ‘’risque de réputation’’ si l’entreprise commet des erreurs de gestion qui affectent certains éléments de la société. Dans la stratégie marketing, l’image de marque est donc une des piliers car créatrice de valeur pour le client si elle : L’image de marque, en tant que représentation mentale du public peut être : spontanée ou latente, personnelle ou subjective, toujours stable ou sélective et simplificatrice. La complexité dynamique de l’identité d’une marque est illustrée par une représentation sphérique.

Choisir son nom de marque : les 5 pièges à éviter - Conseils - E-commerce - E-consommation C'est le nombre de marques déposées auprès de l’INPI en 2010. Avant de se lancer dans la il faut savoir que la plupart des noms sont réservés par de grands groupes internationaux, dont plus de la moitié ont un portefeuille supérieur au millier d'enregistrements. Cet insight montre que la création d’un bon naming est une démarche complexe qui nécessite une réflexion stratégique pour se démarquer au milieu des milliers de marques existantes. Avec l’ère de la communication 2.0, les règles fondamentales du naming n’ont pas changé, mais de se sont greffées . C’est seulement une fois en tête-à-tête avec ses idées que l’on prend véritablement en compte la mesure de la tâche à accomplir. Un nom de marque doit créer de la différence et de la préférence La recherche du nom idéal nécessite du temps et de la réflexion. Faire évoluer est possible, mais changer son nom de marque est beaucoup plus risqué. A chaque époque se dessinent des tendances créatives. La création d’un nom est avant tout .

Les marques réinventent leurs magasins, version 2.0 - 5 Le navire amiral de la marque Burberry sur Regent Street, à Londres, a été inauguré en septembre dernier © DR De plus en plus présents dans les points de vente, écrans tactiles et mobilier intelligent offrent déjà des services susceptibles de faire la différence face au e-commerce. La distinction entre commerce physique, e-commerce et commerce mobile ne sera bientôt plus qu’un souvenir. Aujourd’hui, les spécialistes de la distribution n’ont qu’un mot à la bouche : le «cross-canal». «Il s’agit de supprimer la notion de canal de distribution unique, explique Denis Kraus, directeur général digital du groupe de prêt-à-porter Beaumanoir (Morgan, Bonobo Jeans, La City…). Abonnez vous à l'édition digitale

Avec ses macarons, Ladurée adopte les codes du luxe - 1 Derrière la célèbre pâtisserie se cache la famille Holder, fondatrice des boulangeries Paul. Son secret : des recettes haut de gamme et un marketing très malin. Blake Lively. Abonnez vous à l'édition digitale L'Oréal complète sa palette de marques Quand Nicolas Hieronimus, directeur général de la branche luxe de L'Oréal, rend visite, début janvier, aux équipes de la marque de maquillage Urban Decay, rachetée deux mois plus tôt par L'Oréal, il a un choc. Musique rock à fond dans l'open space, pause à la plage à midi... On est loin de l'univers sage de Lancôme. Basée à Newport Beach en Californie, cette entreprise aux airs de start-up et à l'esprit irrévérencieux (Urban Decay signifie "déliquescence urbaine") est devenue la marque de choix des teen-agers branchées. "J'avais identifié Urban Decay comme une marque attractive depuis quelque temps déjà, explique Nicolas Hieronimus. Compléter le portefeuille Depuis quelques mois, L'Oréal a repris ses emplettes à un rythme soutenu. Accéder à un public inédit L'Oréal n'est donc pas prêt à financer une acquisition transformatrice. Avec Clarisonic, L'Oréal engage une réelle diversification. Respecter la culture maison L'Oréal se sépare rarement des fondateurs des entreprises acquises.

CAS D'ECOLE 3: STRATÉGIE D’EXTENSION DE LA GAMME : COMMENT MONTBLANC S’EST IMPOSE COMME UNE MARQUE GLOBALE Tout le monde connaît Montblanc à cause du stylo, Mais la plus grande force de la marque pouvait également devenir sa plus grande faiblesse. Richemont (l’entreprise propriétaire de la marque Monblanc) est au coeur des problématiques du luxe : numéro deux mondial du secteur, il est également propriétaire de Cartier, Van Cleef, Lancel, etc. Montblanc risquait de s’étioler. C’est le revers de la médaille de l’identification d’une marque à un produit... Le risque devenait d’autant plus fort que le fameux stylo en résine noire a commencé à s’essouffler commercialement. Les années 1980 avaient fait sa fortune. Les ventes s’effondraient. Enfin, l’entreprise Montblanc souffre des défauts de sa qualité : son propriétaire n’en possède généralement qu’un et le renouvelle rarement ! La solution a été la diversification. Lorsqu’il a fallu déterminer comment compléter la gamme, ce sont les montres et les bijoux qui ont été sélectionnés dans un premier temps. Il fallait réinventer la gamme.

Quelle est la différence entre une Marque, une Identité graphique et un Logo ? Qui êtes-vous ? Qui a besoin de vous ? Comment vont-ils savoir que vous existez ? Pourquoi devraient-ils se soucier de vous ? Voici, des questions fondamentales qui vont vous aider à construire votre Marque, votre Identité et votre Logo. Ceux-ci ont chacun des rôles différents, qui, ensemble, forment une image perçue pour une entreprise ou un produit… Qu’est-ce qu’une marque? Qu’est-ce qu’une identité? Qu’est-ce qu’un logo? Je vous invite à me suivre dans des explications plus précises. Qu’est-ce qu’une marque? Beaucoup de gens croient qu’une marque ne se compose que de quelques éléments : des couleurs, certaines polices, un logo, et un slogan. L’idée fondamentale et le concept de base derrière une « marque», c’est que tout une entreprise est derrière, tout ce qu’elle possède et tout ce qu’elle produit devraient refléter les valeurs et les objectifs de l’entreprise dans son ensemble. A titre d’exemple, regardons la célèbre entreprise Apple. Qu’est-ce qu’une identité ? Qu’est-ce qu’un logo?

L'histoire étonnante de 15 noms de marques célèbres Ikea, Google ou encore Reebok et BlackBerry (mûre en anglais) : autant de noms devenus familiers aux origines parfois très étranges. Vous êtes-vous déjà demandé comment Starbucks avait eu l'idée de son nom ? Qu'en est-il de Google ou Yahoo ? Nous n'y pensons pas souvent mais les noms de certaines grandes entreprises qui nous semblent aujourd'hui familiers sont en fait inventés de toutes pièces, n'ont a priori aucun rapport avec leur activité ou paraissent un peu décalés. Après tout, pourquoi une entreprise qui fabrique des téléphones s'appellerait-elle BlackBerry (mûre) ? Business Insider a retracé l'étymologie des noms de 15 des plus grandes entreprises mondiales à la composition insolite. Le fondateur, Ingvar Kamprad, a créé le nom de la marque en associant ses initiales (I.K.) aux premières lettres d'Elmtaryd (E) et d'Agunnaryd (A), noms de la ferme et du village où il a grandi. Kinko's (racheté par FedEx) Reebok Virgin Starbucks Skype Amazon Canon BlackBerry Caterpillar Google Yahoo! Pepsi

55 logos et leurs histoires surprenantes Pour une fois, l'article du jour va se focaliser sur une autre facette de la publicité, essence même de la marque : le logo. Toute marque à un logo, sans exception, des marques comme American Apparel ont voulu joué la carte du "Je n'ai pas de logo, je suis libre comme l'air" mais le nom est devenu logo même si il n'est pas présent sur les vêtements. Soit dit en passant, la marque va sûrement disparaitre même si cette dernière tente de survivre dans un contexte économique difficile Le logo est donc ce qu'on pourrait appeler la véritable représentation graphique de la marque. Plus son taux de mémorisation est élevé, plus on le juge efficace. Des marques sont reines avec leurs logos : Mc Donalds, Apple, Nike ... mais d'autres ont eu plus de mal avant de trouver une identité graphique "stable". I - L'automobile Si il y a bien une filière où le logo est central, c'est l'automobile. BMW : Le logo de BMW est l'un des rares à avoir aussi peu changé. Mitsubishi : Mistu : Trois / Ishi : Diamant.

Related: