background preloader

Outils du Web 2.0

Outils du Web 2.0
PDF version Le Web 2.0 est une évolution du Web vers plus de simplicité (ne nécessitant pas de connaissances techniques) et d'interactivité (permettant à chacun de contribuer sous différentes formes). Les internautes contribuent à l'échange d'informations et peuvent interagir (partager, échanger, etc.) de façon simple, à la fois avec le contenu et la structure des pages, mais aussi entre eux, créant ainsi notamment le Web social[2]. L'internaute devient, grâce aux outils mis à sa disposition, une personne active sur la toile. (source (consulté le 30/03/2011)) Les 7 principes du web 2.0 (sur consultée le 02/09/2011) 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. Les plateformes de partage de média Flickr est une solution de partage de photos en ligne (racheté par Yahoo) (Tutoriel). Slide share est une plateforme de partage de diaporamas (Tutoriel 1 et tutoriel 2). Instagram est une application et un service de partage de photos disponibles sur plateformes mobiles de type iOS et Android. Les agrégateurs de données

http://sapristi-docinsa.insa-lyon.fr/outils-de-recherche/outils-du-web-20

Related:  QG 4 : Comment le partage de l'information contribue-t-il à l'émWeb 2.0Nouvelles technologies, externalisation, participation

Quand les réseaux sociaux appuient la diversité Publié le 11/07/2012 Attention, cet article a été publié le 11/07/2012. Ce dispositif d'archives vous donne accès à l'ensemble des publications du site FocusRH. Assurez-vous de lire les dernières dépèches et dossiers publiés en utilisant notre moteur de recherche Eutech SSII Une plateforme gagne contre une application à tous les coups A chaque confrontation passée, Microsoft a joué la carte de la plateforme avec succès, en l'emportant même face aux applications les mieux implantées. Ainsi, Windows a permis à Microsoft de remplacer Lotus 1-2-3 par Excel, WordPerfect par Word, et le navigateur Netscape par Internet Explorer. Cette fois-ci cependant, le combat n'oppose pas une plateforme et une application, mais deux plateformes, chacune ayant un modèle d'affaires radicalement différent : d'une part, un seul fournisseur de logiciels, dont le système d'exploitation est installé de manière massive et dont les logiciels sont fortement liés aux particularités et aux API de ce dernier; d'autre part, un système sans propriétaire composé d'une multitude d'acteurs, reliés entre eux par un ensemble de protocoles, standards et accords de cooperation. Windows est en quelque sorte l'apogée du contrôle propriétaire par des API logiciels.

Web 2.0 intro et 1ere partie de l'article pas mal pour definir les ameliorations entre 1.0 et 2.0 Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cartographie sensible du web 2.0 L'expression « Web 2.0 » désigne l'ensemble des techniques, des fonctionnalités et des usages du World Wide Web qui ont suivi la forme originelle du web[1]. Elle concerne en particulier les interfaces permettant aux internautes ayant peu de connaissances techniques de s'approprier de nouvelles fonctionnalités du web. Les internautes peuvent d'une part contribuer à l'échange d'informations et interagir (partager, échanger, etc.) de façon simple, à la fois au niveau du contenu et de la structure des pages, et d'autre part entre eux, créant notamment le Web social[2]. L'internaute devient, grâce aux outils mis à sa disposition, une personne active sur la toile.

Olivier Soudieux : “Laisser une grande place au chaos constitue la plus sûre façon d’aborder l’incertain” XEnvoyer cet article par e-mail Olivier Soudieux : “Laisser une grande place au chaos constitue la plus sûre façon d’aborder l’incertain” XEnvoyer cet article par e-mailOlivier Soudieux : “Laisser une grande place au chaos constitue la plus sûre façon d’aborder l’incertain” Les réseaux sociaux d'entreprise, nouvel intranet 2.0 Chez Orange, groupe de télécoms qui compte 170 000 collaborateurs répartis à travers le monde, il s'agissait avant tout de créer un lieu de rencontre et de partage pour troquer des expériences, des doutes et des bonnes pratiques professionnelles mais aussi des passions. Le réseau « Plazza » a donc été bâti « sur mesure » par Orange à partir d'une base logiciel Microsoft, a expliqué Ziryeb Marouf, président fondateur de l'Observatoire des réseaux sociaux d'entreprise et responsable « RH 2.0 » du groupe de télécoms. Des opportunités de partage au-delà des frontières Deux ans après son lancement, le réseau social d'Orange compte 38 000 utilisateurs répartis sur 62 pays. « C'est une opportunité transfrontalière de partage qui s'offre à eux dans ce cadre.

Vers le web 3.0 Par Hubert Guillaud le 21/11/06 | 27 commentaires | 27,947 lectures | Impression “Le web 2.0, qui décrit la capacité de relier sans couture des applications (comme la cartographie) et des services (comme le partage de photographies) via l’internet, est devenu ces derniers mois le centre d’attention de toutes les sociétés de la Silicon Valley. Pour autant, l’intérêt commercial pour le Web 3.0 – ou “le web sémantique” – émerge seulement maintenant. L’exemple classique de l’ère du Web 2.0 est le mashup – par exemple, un site web de location de vacances relié aux cartes de Google pour créer un service nouveau et plus utile qui montre rapidement, sur une carte, la liste des locations disponibles.

Plate-forme (informatique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une plate-forme est en informatique une base de travail à partir de laquelle on peut écrire, lire, développer et utiliser un ensemble de logiciels. Elle peut être composée : Les plates-formes informatiques sont généralement conçues, développées, construites, mises en service et maintenues par des constructeurs informatiques, ou des prestataires de services. Dans le cas des plates-formes logicielles, elles sont plutôt maintenues par les organismes (par exemple l’INRIA, le CNRS, le CEA, l’INRA) qui hébergent la base de travail et les logiciels associés. L’Office québécois de la langue française [2005] l’écrit en un seul mot : « plateforme »[1].

L'évolution d'internet, le web 2.0 caractéristiques et composante(wiki blog) Evolution ou révolution, le web 2.0 est bien là. Laurence Allard, maître de conférences à l'Université de Lille, nous en donne les caractéristiques et ce qui fait d'abord sa dimension sociale : « Ecrire, commenter, copier-coller, mixer, publier, partager ou échanger des photos, vidéos, liens et tag, sur des sites de présentation de soi et de ses univers relationnels, développer des expérimentations cartographiques ou de moblogging articulant le web et le mobile dans un "espace augmenté", la dimension massive de l'usage des technologies sociales est frappante. Ces dispositifs et agencements machiniques, ces pratiques et expérimentations forment désormais un continuum socio-technique appréhendé actuellement sous le terme discutable et discutée du web 2.O, désignant le deuxième âge d'internet et du Web et son tournant expressiviste. »Source : Laurence Allard, Revue MediaMorphoses n° 21, septembre 2007, Armand Colin/INA

Il faut penser au savoir-être pour le manifester 22 mars 2015 Henri Boudreault Didactique professionnelle La cognition c’est d’amener une personne à penser. Pour favoriser le processus mental de la cognition, il faut pouvoir présenter à l’apprenant le savoir-être pour qu’il puisse le percevoir. Code électoral Ne sont pas éligibles dans le ressort où ils exercent ou ont exercé leurs fonctions depuis moins de trois ans les préfets de région et les préfets, depuis moins d'un an les sous-préfets, les secrétaires généraux de préfecture, les directeurs de cabinet de préfet, les sous-préfets chargés de mission auprès d'un préfet et les secrétaires généraux ou chargés de mission pour les affaires régionales ou pour les affaires de Corse. Ne peuvent être élus conseillers municipaux dans les communes situées dans le ressort où ils exercent ou ont exercé leurs fonctions depuis moins de six mois : 1° Les magistrats des cours d'appel ;

Web 3.0 Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expression Web 3.0 est utilisée en futurologie à court terme pour désigner le Web qui suit le Web 2.0 et constitue l'étape à venir du développement du World Wide Web. Son contenu réel n'est pas défini de manière consensuelle, chacun l'utilisant pour désigner sa propre vision du futur d'internet.

Vouloir un web coopératif Par Daniel Kaplan le 27/06/08 | 17 commentaires | 17,522 lectures | Impression En 2006, Time Magazine nous nommait, nous tous, “personnes de l’année“. L’explosion des blogs, des plates-formes de partage d’images, des réseaux sociaux, donnait le sentiment d’une prise d’assaut de l’univers médiatique par son propre public. Mais en page intérieure du numéro de l’année suivante, l’hebdomadaire reproduisait presque la même couverture, avec un autre titre : “Personne de l’année : Eux“, eux les médias, les puissants, les influents.

Related: