background preloader

Science - Planètes hostiles - documentaire

Science - Planètes hostiles - documentaire
Related:  Sciences de la Terre et de l'Univers - A ClasserVidéos

notre terre on voit l'europe ici LUXORION - 1800 pages, 20000 images, 2.5 GB online (c)2000-2012, LUXORION A travers ses nombreux dossiers, le projet LUXORION a pour but de vous initier à l'astronomie et plus généralement aux sciences et aux technologies modernes ainsi que de vous exposer quelques faits historiques qui ont forgé la culture occidentale. En complément, la colonne de gauche reprend des articles rédigés en anglais destinés aux astronomes amateurs et aux radioamateurs. Les titres suivants ont été récemment mis à jour (rafraîchissez éventuellement les pages de votre navigateur). Vous pouvez également souscrire au flux RSS (logo orange ci-dessus) si vous avez installé le lecteur adéquat (par exemple les extensions pour Chrome). Through its numerous dossiers written in French, LUXORION project aims to initiate you into astronomy and more widely to modern sciences and technologies, and to expose you some historical facts that forged the western culture. The following titles (most in French) have been recently updated (refresh if needed the pages of your browser).

Pluton, comme on ne l’a jamais vue Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Hervé Morin Enfin ! Après neuf ans de voyage, la sonde américaine New Horizons a survolé, à 12 500 km de distance, la planète naine Pluton, mardi 14 juillet. Quand l’engin a été lancé, en 2006, cet astre découvert en 1930 par l’Américain Clyde Tombaugh était encore considéré comme une planète. Qu’importe cette frustration patriotique, avec New Horizons, la NASA ouvre un ultime chapitre de l’exploration de notre système solaire, en se portant au-delà de Neptune, dans la ceinture de Kuiper où gravitent des milliers d’astres rocheux et glacés, dont Pluton, actuellement distant de 4,7 milliards de kilomètres de la Terre, est un représentant majeur. « Avec sa beauté étrange, Pluton ne nous déçoit pas ! Impossibilité de freiner la sonde Mais plus attendu encore, l’équipe de New Horizons est parvenue à déterminer avec une plus grande précision le rayon de Pluton, sujet de débats : avec 1 185 km (à 10 km près), la planète naine est plus grande que prévue !

Comparer et classer les objets du système solaire Benoit Urgelli ENS Lyon / DGESCO Olivier Dequincey Emmanuelle Cecchi Benoît Urgelli Résumé Étude comparative de la taille, de la densité, de la composition chimique, des paramètres orbitaux des planètes du système solaire et de leurs principaux satellites. Version remaniée et complétée à partir de la première édition du 3 mars 2000. Le site de Calvin J. Le site de Bill Arnett, The Nine Planets, présente un survol complet de l'histoire, de la mythologie et de la connaissance scientifique du système solaire en anglais. Les images qui suivent sont issues de ces deux sites. Depuis août 2006, Pluton n'est plus une planète mais fait partie d'une nouvelle catégorie de corps du système solaire : les planètes naines. Généralités sur le système solaire Le système solaire est souvent limité, dans notre esprit, au Soleil et aux huits planètes qui gravitent autour. Nous allons ici rappeler tout ce que contient le système solaire, du Soleil aux corps les plus éloignés. Le système solaire "lointain"

Les "planètes" et satellites de glace du système solaire Benoît Urgelli ENS Lyon / DGESCO Résumé Étude comparative des "planètes" et satellites de glace : Pluton, Ganymède, Callisto, Encelade, Rhéa, Titan, Miranda, Triton. Position : Planète naine au-delà de Neptune. Position : Troisième satellite galliléen (diamètre supérieur à 3.000 km) à partir de Jupiter. Position : Quatrième satellite galliléen (diamètre supérieur à 3.000 km) à partir de Jupiter. Position : Satellite de Saturne. Position : Satellite de Saturne. Position : Seizième satellite de Saturne. Position : Satellite d'Uranus. Position : Septième satellite de Neptune.

Système solaire : Notre modèle est faux depuis le début ! Quand vous entrez dans une salle de cours aujourd’hui, et probablement depuis que vous êtes enfant , on vous enseigne un certain modèle concernant la structure de notre système. C’est le modèle qui ressemble à ceci: C’est le modèle traditionnel en orbite du système solaire, ou le modèle héliocentrique, où nos planètes tournent autour du soleil. Même si ce n’est pas totalement faux, on omet un fait très important. Le soleil n’est pas stationnaire. Notre système entier est en orbite autour de la Voie Lactée. En sachant que cela est vrai, notre modèle visuel du système solaire doit changer, il a été imprécis pendant tout ce temps. Comme ceci mais dans l’espace, en créant une onde sinusoïdale sans fin. Cela suppose que notre Soleil et les planètes de notre système solaire ne sont jamais à la même place. Voici deux exemples de vidéos du modèle hélicoïdal de notre système . Le physicien Nassim Haramein précise la différence dans cette vidéo :

Nuit des étoiles : pourquoi voit-on plus d'étoiles filantes en été? NUIT DES ÉTOILES - Pour les astronomes amateurs, c'est la plus belle partie de l'année. La Nuit des Étoiles commence dans la nuit du vendredi 1er août 2014 pour se terminer dans la nuit du dimanche 3 août. Depuis 1991, les curieux peuvent contempler les étoiles filantes, bien plus nombreuses que d'habitude en cette partie de l'année. Mais justement, pourquoi se multiplient-elles subitement en été? Cette année, la Nuit des Étoiles a pour thème les comètes et ça tombe bien, car une en particulier a quelque chose à voir avec les nombreuses étoiles filantes tous les étés. LIRE AUSSI » Le téléscope Gaia est parti pour un voyage de cinq ans» PHOTO.

Le système solaire à portée de votre souris Vidéo > Énergie sombre et matière noire : à la découverte du côté obscur de l’univers La totalité de la matière ordinaire ne représente que 5 % de l’univers. Le reste n’est qu’énergie noire ou matière sombre. Le LHC, le plus grand accélérateur de particules du monde, se trouve au Cern, entre la France et la Suisse. En utilisant pour la première fois à pleine puissance ce Grand collisionneur de hadrons, les scientifiques espèrent identifier des particules de matière noire. L’Esa travaille de son côté à l’élaboration d’un télescope baptisé Euclide permettant de sonder l’univers à grande échelle. © Space, Euronews

Les trous de ver, de nouveau un espoir pour des voyages interstellaires ? Une représentation d'un trou de ver qui serait traversable contrairement à un pont d'Einstein-Rosen. Une telle déformation de l'espace-temps connectant deux régions permettrait, en théorie, de voyager en n'importe quel point de l'espace et du temps instantanément ou presque. © Wikipédia, CC by 3.0 La théorie des trous de ver, sortes de ponts entre deux régions différentes de l’espace-temps au sein d'un même univers ou entre deux univers, a focalisé l’attention de nombreux physiciens de premier plan à la fin des années 1980 et au début des années 1990. Stephen Hawking et ses collègues avaient alors obtenu des résultats remarquables sur la physique quantique des trous noirs en développant la gravitation quantique euclidienne. Interstellar est un film de science-fiction écrit, produit et réalisé par Christopher Nolan, dont la sortie est prévue fin 2014. Trou ver et énergie du vide quantique Les champs scalaires, l'effet Casimir et les trous de ver Des trous de ver fossiles ? Sur le même sujet

Exoplanètes : des géantes gazeuses à la composition surprenante Les spectres dans l'infrarouge proche des exoplanètes autour de HR 8799. On voit des indications pour des raies correspondant à l'ammoniac (NH3), au méthane (CH4) et à l’acétylène (C2H2) en fonction de la longueur d'onde (en abscisse. En ordonnée, les chercheurs ont utilisé des unités arbitraires. © American Museum of Natural History Exoplanètes : des géantes gazeuses à la composition surprenante - 2 Photos On se souvient des images extraordinaires d'exoplanètes autour de l'étoile HR 8799. En prenant la première photo d'un système exoplanétaire autour de HR 8799 en 2008, trois astronomes québécois ont accompli un exploit, dont l'écho a fait le tour du monde. On sait maintenant qu’il y a au moins quatre géantes gazeuses (HR 8799 b, HR 8799 c, HR 8799 d et finalement HR 8799 e) autour de la jeune étoile. Coronographie pour exoplanètes au mont Palomar Énigme astrochimique Il n’en a rien été. 200 étoiles avec exoplanètes au programme A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

Un trou noir hors norme découvert dans une galaxie lointaine Des astronomes pensent avoir découvert le plus gros trou noir jamais observé, un monstre doté d'une masse équivalente à 17 milliards de fois celle de notre Soleil, tapi au cœur d'une lointaine galaxie. Ce trou noir est si gigantesque qu'il représente 14 % de la masse totale de sa galaxie, contre seulement 0,1 % habituellement. Une proportion tellement élevée qu'elle pourrait contraindre les spécialistes à réviser leurs théories sur la formation des galaxies, estiment-ils. Le monstre "NGC 1277" est situé à 220 millions d'années-lumière de nous, dans une galaxie dix fois plus petite que notre Voie lactée. "C'est vraiment une galaxie insolite", résume dans un communiqué Karl Gebhardt, de l'université du Texas à Austin. NGCC 1277 est à coup sûr le deuxième plus gros trou noir identifié, et il pourrait bien ravir la première place du classement. Les trous noirs créent un champ gravitationnel si intense que même la lumière ne peut s'en échapper.

Ca se passe là haut... AGO: Public & Media: Dernières nouvelles de l'Univers : Archives 2012 Speedy neutrinos (01/01/2012) On savait que l'excès de vitesse des neutrinos mesuré au Gran Sasso contrevenait au moins à la loi d'Einstein. Des considérations théoriques sur la désintégration des particules donnant naissance à ces neutrinos conduisent aussi à mettre en doute une vitesse supraluminique. Reste que les résultats de l'expérience n'ont toujours pas été invalidés. Encelade (02/01/2012) Les observations d'Encelade par Cassini révèlent de nouveaux détails sur l'environnement de plasma de cette lune. La qualité du système d'optique adaptative du grand télescope Subaru (Hawaii) a permis de préciser l'asymétrie de l'anneau de poussières entourant l'étoile HD 4796A, confirmant ainsi la présence d'une ou plusieurs grosses planètes. Titan (06/01/2012) Extinctions (09/01/2012)

Related: