background preloader

Mobilité et accès aux services en milieu rural et périurbain / Guides

Mobilité et accès aux services en milieu rural et périurbain / Guides

Les nouvelles mobilités, Adapter l’automobile aux modes de vie de demain Le rapport du Centre d'Analyse Stratégique (CAS) est disponible (voir ci dessous le résumé et le rapport). L'ADEME a été impliquée dès le départ à ce groupe de travail qui vise à proposer des mesures de politiques publiques pour se préparer aux changements à venir. Les principales mesures sont : Organiser le dialogue entre les constructeurs, les collectivités, Donner aux autorités organisatrices les compétences nécessaires pour favoriser le développement de nouvelles mobilités,Repenser le partage de la voirie, au profit du vélo, de véhicules peu encombrants, des TC et nouvelles mobilités,Faciliter l'arrivée de nouveaux opérateurs et services de mobilité par la mise à disposition locale d'espaces publics et par l'adaptation de réglementations nationalesFaciliter le développement des TIC adaptés aux nouvelles mobilités 5 pistes possibles d'organisation sont également proposées : Et si le vélo devenait le mode de déplacement majoritaire ? Le résumé : Le rapport complet :

L’accession la propri t d’un pavillon p riurbain entre appropriation et enfermement L’accession à la propriété d’un pavillon périurbain entre appropriation et enfermement Résumé Ce travail interroge, à partir d’une enquête compréhensive, les modes de vie des pavillonnaires toulousains et plus particulièrement ceux dont l’installation s’avère fortement contrainte par les conditions du marché immobilier et foncier. Si l’espace périurbain demeure le lieu de vie des couches moyennes, il s’est socialement diversifié, en particulier sous l’effet de la diffusion de l’accession sociale. Alors que pour bon nombre de périurbains, vivre en maison individuelle correspond à une volonté de maîtrise de son environnement, pour les familles modestes rencontrées, l’acquisition d’un pavillon et sa localisation sont bien loin d’y répondre et nécessite une très forte mobilisation. Introduction Depuis les années 60, l’action publique joue un rôle important dans la satisfaction des ménages français à l’accession d’une maison individuelle « à la campagne ». Une urbanité sous contraintes

panneaux signalisation code de la route Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural en Région Provence Alpes Côte d'Azur Plateforme Mobilité 63 - Accueil La France périurbaine a-t-elle été abandonnée Pour le géographe Christophe Guilluy, la France est coupée en deux. D’un côté, une « France métropolitaine », constituée des 25 plus grandes aires urbaines. De l’autre, la « France périphérique » : villes petites et moyennes, espaces ruraux, communes multipolarisées, espaces périurbains « contraints »… « Invisible et oubliée », cette France périphérique cumulerait les difficultés et serait le terreau du vote Front national, particulièrement fort dans ces zones. Le périurbain, un territoire de relégation sociale peuplé de « petits Blancs » en souffrance ? D’un côté, une « France métropolitaine », constituée des 25 plus grandes aires urbaines (soit de Paris – 12 millions d’habitants – à Dijon – 380 000 habitants), comprenant « les zones denses des agglomérations et une partie des couronnes périurbaines ». Le 25 mars 2015, dans le cadre d’une interview donnée à la fondation Jean-Jaurès, il résumait sa thèse en ces termes : Autre exemple : la Basse-Normandie.

Le retournement démographique des campagnes françaises Nous publions ici en couleur des documents extraits de notre ouvrage : Pierre-Marie Georges et Jean-Benoît Bouron, 2015, Les territoires ruraux en France, une géographie des ruralités contemporaines, Ellipses, Paris, 454 p. L’imaginaire décliniste associé aux campagnes françaises demeure très présent dans la société française. Longtemps alimenté par le jugement de valeur contenu dans l’expression « exode rural » qui a été portée aux nues par des générations d’analystes, l’idée d’une primauté de la ville sur les campagnes n’a cessé de se développer. La récente pensée performative associée à l’idée de métropolisation ne semble en être qu’une énième expression, déliant les langues de ceux qui veulent en finir avec le rural, tandis que certains auteurs caricaturent les phénomènes de relégation sociale associée à la France périphérique. Commencé en 1975, le renouveau démographique des campagnes est en effet le résultat de plusieurs phases successives.

Les lotissements périurbains seront les bidonvilles du futur Avec la fin du pétrole et l’augmentation continue du coût de l’énergie, le mode de vie périurbain avec ses lotissements, ses autoroutes et ses hypermarchés sera bientôt à l’agonie. Comme le mode de vie périurbain est l’apanage des classes moyennes, qui sont les classes sociales qui votent massivement, une crise politique majeure est à prévoir quand tous les lotissements pavillonnaires n’auront plus d’autre avenir que de devenir les bidonvilles du futur. Les « espaces périurbains » ont de très pauvres perspectives pour le futur. Mais malheureusement, tant de gens y sont maintenant habitués, et c’est devenu si normal qu’il va y avoir une lutte immense pour les maintenir contre tous les terribles événements qui nous arrivent. Et je pense que ce que l’on voit aujourd’hui, c’est une tentative de maintenir cet héritage longtemps après que le monde ait clairement montré qu’on ne peut simplement plus continuer à vivre comme ça. « Il n’y a pas de Plan B » La fin du pétrole James Howard Kunstler

Au pays des villes mortes Digne-les-Bains, juillet 2015. Des devantures abandonnées à perte de vue, à perte de rue. De nos jours, le paysage des villes françaises donne parfois envie de pleurer. En complément du dossier de deux pages publié ce 11 janvier dans le « cahier économie » du Monde et intitulé «Centres-villes à vendre» (abonnés), j’ai voulu montrer, sur ce blog, à quoi ressemblent aujourd’hui les cœurs des préfectures et des sous-préfectures de département. Saint-Nazaire, mai 2015. Voyages. Nogent-sur-Seine (Aube), octobre 2015. Géographie et histoire. Saint-Brieuc, mai 2015. Symptôme. Nîmes, juin 2014. Le charme de l’ancien temps. Saint-Étienne, mars 2015. Identité. Lille, décembre 2015. Vacance. Grenoble, novembre 2015 Fronde. A lire aussi : La ville qui ne voulait pas mourir (septembre 2012) Mulhouse, juin 2014. Pas seulement la désindustrialisation. Étalement urbain. Un exemple parmi d’autres : Bergerac, capitale du Périgord gris-bitume (juillet 2013) Soissons (Aisne), décembre 2015. Trop-plein. Tout-voiture.

Vol. 83/4 | 2008 Géographie(s) rurale(s) en question(s) An alternative geography of rural development: an income approach Magali Talandier Periurban areas: 'Endgame' for Rural Geography or new perspectives? Monique Poulot Points de vue sur l'évolution de la géographie rurale dans les Îles Britanniques Hugh Clout Industrial dynamics and changes to rural areas in germany Hélène Roth Quality initiatives and teritorial development: what contribution to rural geography? The example of French AOC cheeses Julien Frayssignes (résultats à partir d’analyses de la presse quotidienne régionale et d’enquêtes de terrain) Conflicts linked to agricultural areas and governance perimeeters in Île-de-France Ségolène Darly et André Torre An approach to the question of land use and ownership using case studies from french upland areas Alain Gueringer From 'new urbanism' to 'new ruralism': a current debate on new visions of the future of rural areas in the United States Serge Schmitz

Rural (mutations des territoires ruraux) Pour l'INSEE, les espaces ruraux sont tous ceux qui ne sont ni urbains, ni périurbains. Tels qu'ils apparaissent, à l'aube du XXIe siècle, ces territoires résultent de mutations qui se sont succédées au cours des dernières décennies. Aux lendemains de la Deuxième guerre mondiale, les campagnes étaient encore largement organisés en fonction des activités agricoles. Leur mutation s'est engagée, à travers des réformes socio-économiques, dès les années 1940 et 1950 : réforme des statuts du métayage et du fermage et création de l'INRA (1946) ; création, en 1940, de l’Office national interprofessionnel des céréales (ONIC), régularisant les prix aux producteurs par des politiques d'achat et de stockage, à la suite de l'l’Office national interprofessionnel des céréales (ONIB), créé en 1936 ; création de la Société interprofessionnelle du bétail et des viandes (SIBEV) en 1954. Le monde agricole s'est donc engagé, le plus souvent, dans la voie de la productivité. Pour compléter :

Du rural aux nouvelles ruralités 1La ruralité désigne l’ensemble de représentations collectives et de caractères concourant à une forme d’identité et de fonctionnement des espaces ruraux. Sa définition exige donc de revenir sur la question du « rural » et de s’inscrire, de plus en plus, dans la dialectique des rapports ville-campagne, avec des modifications récentes dans les perceptions, les pratiques et les modalités de gouvernance de ces espaces. L’ensemble des processus conduit à revisiter la question de l’éducation dans les territoires ruraux. 1 Les références des articles cités figurent en note de bas de page lors de leur première occurrence. (...) 2 Mathieu N., 2004, « Relations ville-campagne : quel sens, quelle évolution ? », Revue Pour, n° 182. 3 Pourtier, R., 2004, « Développement “rurable” au Sud, géodiversité et dynamiques territoriales », H (...) 4La conception statistique varie beaucoup d’un pays à l’autre. 7 Source : enquêtes personnelles 2011, Pays « Asses, Verdon, Vaïre, Var », canton de Barrême.

Related: