background preloader

Les Nouveaux Outils Numériques pour la recherche scientifique

Les Nouveaux Outils Numériques pour la recherche scientifique
Que vous soyez étudiants, chercheurs ou ingénieurs vous maîtrisez probablement à la perfection certains outils informatiques : powerpoint, éditeurs de texte, messageries électroniques. D’autres outils, moins utilisés, existent et ont chacun une utilité spécifique. En recherche comme dans de nombreux domaines, il est important d’organiser son emploi du temps et d’utiliser des outils pertinents et adaptés. Avez-vous besoin d’organiser votre veille bibliographique, d’échanger des fichiers volumineux ou bien d’optimiser votre travail d’équipe ? Les petits nouveaux se nomment : ResearcherID, Figshare, Prezi ou Sozi, les connaissez-vous ? Voici un aperçu des outils numériques à utiliser pour la recherche scientifique. Une version en anglais de cet article est disponible : The new digital tools for scientific research Gestion bibliographique et veille scientifique La première étape de ce processus est la veille scientifique. La bibliographie à l'ancienne - Crédits : gadl/Flikr Les inclassables

Sciences en ligne // Le dictionnaire interactif des sciences et techniques Une des salles de contrôle de la centrale de Fukushima La mise en arrêt à froid d'un réacteur nucléaire est une opération indispensable pour permettre de sortir les combustibles usagés ou bien pour effectuer les opérations de maintenance. A Fukushima, les trois réacteurs ont été officiellement déclarés en arrêt à froid le 16 décembre 2011. Pour autant, l'eau, qui sert de liquide de refroidissement, n'est pas encore revenue à une température ambiante. Sa température est seulement redescendu sous la barre des 100°C. Mais c'est normalement suffisant pour écarter le risque d'une reprise de la fission dans les cœurs endommagés des réacteurs. Pour en savoir plus : Voir les articles réacteur nucléaire, centrale nucléaire, fission Voir les articles chiffre-clé, image, culture, explorathèque

Chercheurs, journalistes, amateurs de sciences : le web en trait d’union La recherche n’est pas qu’une histoire d’éprouvettes et de pipettes. Il faut aussi animer une équipe au sein d’un laboratoire, présenter son travail dans des colloques, échanger avec des confrères dans des séminaires, écrire et publier des articles, etc. Le chercheur écrit, dessine, schématise, parle, écoute. Les carnets de recherche Renouant avec le traditionnel cahier de laboratoire, des chercheurs racontent au quotidien leur travail. Les réseaux sociaux À l’image des réseaux sociaux à visée professionnelle (LinkedIn, Viadeo), les chercheurs diposent aujourd’hui de plateformes dédiées : Academia.edu et ResearchGate dans toutes les disciplines ou encore BiomedExperts dans le domaine biomédical. Le mouvement du libre accès Face au système de publications en vigueur, contrôlé par quelques éditeurs qui font payer à prix d’or les abonnements aux revue de recherche, certains revendiquent le libre accès aux résultats et publication de la recherche publique. Entre journalisme et communauté

Science Online North Carolina « the Node Posted by Eva Amsen on January 19th, 2012 If you’re interested in the role of the internet in science and science communication, you should keep an eye on Twitter from today until Saturday. Specifically, the tag #scio12, which is being used by the annual Science Online conference in North Carolina. (Here’s the link to see the newest tweets tagged #scio12, but I’ve also collected a few interesting ones in the Storify shown at the end of this post.) I’m not attending this year, but I’ve been a few times before. The several hundred tickets for the conference sold out within minutes, so there’s a good chance that, like me, you’re not there. [<a href=" target="_blank">View the story &#8220;Science Online 2012&#8221; on Storify</a>] (image of Science Online 2011 by Louis Shackleton on Flickr) Rating: +2 (from 2 votes)

Gratter au labo Free Online Course Materials | Courses

Related: