background preloader

L'affaire du "pourrisseur du web". Points de vue critiques

L'affaire du "pourrisseur du web". Points de vue critiques
Related:  Internet et enseignement scolaireControverses

Comment il a pourri le web ... source : Loys - Laviemoderne.net - Comment j'ai pourri le web Petite expérience amusante sur l'usage du numérique en lettres Une démonstration de Loys (laviemoderne.net) en première, classe de Lettres, à propos d'un poème d'un poète obscur du XVIIe Le buzz marche à la perfection : Posté mercredi 21 mars à 11h14, relayé par Rue89, Arrêt sur images..., JT de France 2 samedi soir. 4000 références sur Google le jeudi soir, 6000 le samedi soir.Les commentaires suggèrent une nouvelle guerre entre néo-cons et pédagogues. - Un prof trolle ses élèves sur Internet, la belle affaire ! - Eric Delcroix, Pourquoi le prof saboteur de Wikipédia n’a rien compris sur l’usage du numérique ? - Le point de vue des élèves, d'après la documentaliste"Contrairement à ce qui a été écrit, cela ne les avait pas du tout amusés et ils se sentaient humiliés. ... 24.03.2012, suite : Le buzz continue.

Projet Tic'Ethique Par Sophie Nagot (collège Albert Camus, Ris-Orangis (91)) le 06 avril 2012, 14:38 Cette année la classe de 5°5 travaille sur les réseaux sociaux, les messageries, les blogs... Mais la question à se poser est: NON! La Nétiquette: Ce sont les règles habituelles qui doivent s'appliquer sur Internet, par exemple quand on écrit un courrier je dois employer des formules de politesses comme "Bonjour", "Au revoir" et "Merci". Ce que j'écris en lettres capitales a une importance spéciale. Les messageries instantanées, les réseaux sociaux, les forums, les blogs sont des sites à prendre au sérieux. Je peux parler de mes goûts, de mes activités... mais je ne dois pas donner mon numéro de téléphone, mon adresse ou mon nom. Derrière l'ordinateur ne se cachent pas toujours vos amis mais des personnes qui ont volé leur identité ou des personnes mal intentionnées. Écrire sur des réseaux sociaux aide à créer des liens et à avoir des amis. Christelle, Sophie et Calypso.

Le livre Tourner la page de Benoît Hamon tournerait au plagiat Ce n’est pas vraiment pour son succès en librairie que Tourner la page, paru en septembre 2011, restera dans les annales. En revanche, l’exercice de copier-coller que pointe BuzzFeed News pourrait laisser un goût amer. Benoît Hamon, alors porte-parole du parti socialiste, n’aura vendu qu’à peine 1300 exemplaires de son ouvrage, lequel encourageait à reprendre « la marche du progrès social ». Selon nos confrères, près de 10.000 signes ont été tout simplement copiés-collés et la compilation fait peine à voir, en regard des 300 pages de l’ouvrage. Que ce soient des citations que l’auteure s’approprie sans ouvertement indiquer qu’il copie-colle, ou des documents officiels repris sans autre forme de procès, le livre pourrait tenir plutôt du mashup, voire de la compilation. Parmi les structures qui ont abondé au livre, la Confédération syndicale internationale, basée en Belgique, une note du ministère de l’Économie, l’article d’Henri Weber ou encore le travail de Rémi Bourgeot, économiste.

Comment j'ai pourri le web Petite expérience amusante sur l'usage du numérique en lettres Pendant ma première année au lycée, j’ai donné à mes élèves de Première une dissertation à faire à la maison. Avec les vacances scolaires les élèves avaient presque un mois pour la rédiger : c’était leur première dissertation de l’année. Plus tard, en corrigeant chez moi, je me suis aperçu que des expressions syntaxiquement obscures étaient répétées à l’identique dans plusieurs copies. En les recherchant sur Google, j’ai trouvé des corrigés sur un sujet de dissertation voisin vendus à 1,95€. Interloqué, j’ai immédiatement arrêté de corriger les copies, ne sachant plus à quoi ou à qui j’avais affaire et ayant l’impression de travailler dans le vide. Plus tard, la même année, j’ai donné sur table à une de mes classes un commentaire composé, sur un passage d’une œuvre classique. J’ai donc décidé de mener une petite expérience pédagogique l’année suivante : j'ai pourri le web ! Tendre sa toile... 1ère étape 2ème étape 3ème étape

Incertitudes du plagiat, édition Web Mise à jour : Marie-Anne Paveau a pris le soin de réunir d’autres points de vue critiques, dont celui d’Olivier Bouba-Olga. Cette controverse me fait découvrir certains clivages dormants entre enseignants du secondaire et du supérieur troisième cycle, et permet aussi de “retrouver” une partie de la blogosphère universitaire. Le récit d’une petite opération de contre-espionnage pédagogique a beaucoup circulé ces derniers jours : une enseignante a expérimenté avec le plagiat et observe qu’il s’est généralisé au point où elle ne souhaite plus faire confiance à ses élèves pour utiliser les technologies numériques. David Monniaux a dit ce qu’il fallait dire sur le modus operandi, sur les problèmes de généralisation de l’argument, et surtout sur le partage des responsabilités vis-à-vis du problème de fond que représente la copie servile : Damien Babet a aussi rédigé sa propre critique, qui rend encore plus claire la distribution objective des mérites et des torts dans le phénomène du plagiat :

Pourquoi (et comment) utiliser le document de collecte m'a permis d'abandonner la méthode de recherche par étapes Je parle du document de collecte dans mes différents billets mais je réalise que depuis le jour où j'ai décidé (grâce à l'enthousiasme d'une collègue d'Histoire-Géographie) de l'introduire dans mes séquences, je n'en ai pas vraiment fait de bilan. Pourtant, depuis ce jour, je ne l'ai plus lâché. Le document de collecte est devenu mon compagnon fidèle, celui de certains de mes collègues (même partis enseigner ailleurs, au lycée, où semble-t-il il séduit beaucoup) et celui de mes élèves. Je ne l'utilise qu'associé à la carte mentale de réorganisation des idées. Il pourrait être construit autrement, sous forme de tableau par exemple pour comparer des informations issues de différents sites comme le font certains collègues de Bretagne. Le document de collecte intervient dans lors de la première séance de recherche avec les élèves. Peut-être est-ce de la fainéantise ? Je demande donc aux élèves de construire des documents de collecte sur des sujets dont ils ne savent rien, ou presque rien.

A propos du projet de mur de Trump Décrypter et trouver une url : méthodologie Quelques règles d'écriture Lorsque vous tapez une adresse url, une erreur est vite arrivée ! Accents Depuis 2001, les noms peuvent comporter des accents. Attention : pas d'espace ! Attentions aux signes ! Ne pas oublier Trouver une adresse Avec un peu de logique, on peut trouver, même sans les connaître certaines adresses. Exemples - L'adresse du Cndp sera probablement - L'adresse du ministère de la Culture sera probablement - L'adresse du journal Libération sera probablement Déjouer l'erreur 404 et les autres En navigant sur Internet, vous pouvez rencontrer le message : "erreur 404". Que faire pour retrouver la page du document ?

Comment les étudiants utilisent-ils Wikipedia ? Ils l'utilisent massivement, même lorsque leurs professeurs le déconseillent. Ils apprécient son côté pratique et intelligible, notamment pour "débroussailler" un sujet, mais ils ne lui font pas aveuglément confiance et privilégient les sources universitaires, les livres et les journaux dans la deuxième étape d'un travail de recherche. Telles sont les principales conclusions d'une étude de l'université de Washington portant sur l'utilisation de l'encyclopédie collaborative en ligne Wikipedia, basée sur 2 300 questionnaires et des groupes de rencontre dans six universités américaines. Les auteurs de l'étude se sont plus particulièrement penchés sur les outils utilisés par les étudiants pour la rédaction des "argument papers", ces devoirs d'une dizaine de page commandés aux étudiants en milieu de semestre, et qui nécessitent un important travail de recherche. Dans leur très grande majorité, les étudiants s'appuient sur Wikipedia dans les stades préliminaires de leur travail (70 %).

Les conseils Par le biais des navigateurs, des informations sur vous peuvent être récupérées sans que vous ne vous en rendiez compte (voire la rubrique « Données et tracking »). Afin de protéger vos données, et donc votre vie privée, il est important de bien paramétrer vos navigateurs. : supprimer régulièrelment l'historiqu et les cookies, indiquer aux sites qu'on refuse d'être pisté, et éventuellement utiliser le mode navigation privée et un bloqueur de publicités. Sur Mozilla Firefox : Ouvrir le menu puis cliquer sur Historique et sur effacer l’historique récent Sélectionner l’intervalle à effacer, vérifier que toutes les cases sont cochées puis cliquer sur « effacer maintenant » Sur Google Chrome Aller dans le menu sur « History » ou Historique puis cliquer sur « Clear browsing data » ou effacer les données du navigateur Sur Internet Explorer Aller dans les réglages et cliquer sur « Options Internet » et cocher la case « supprimer l’historique de navigation à la fermeture du navigateur »

Related: