background preloader

L'affaire du "pourrisseur du web". Points de vue critiques

L'affaire du "pourrisseur du web". Points de vue critiques
L'affaire : le 21.03.2012, un enseignant raconte sur son blog "La vie moderne.net" comment il a "piégé" ses élèves en leur fournissant via le web, et en particulier Wikipédia, de fausses informations (voir le post "Comment j'ai pourri le web") en bas du dossier, qui est construit en chronologie inversée) Pourquoi j'ai constitué ce dossier : – parce que l'enseignant qui a "tendu sa toile" (sic) pour piéger ses élèves ("pris au piège") a fait l'objet d'un assentiment ou d'un amusement général peu argumenté, ainsi que d'une médiatisation importante (il a été invité au JT de France 2 le 24 mars 2012) - son post a également souvent été relayé voire commenté sans point de vue, quel qu'il soit d'ailleurs – parce que l'ensemble des substitutions et falsifications réalisées par l'enseignant, en nombre assez conséquent, n'a pas été non plus beaucoup commentée : + la double falsification du rôle : "en me faisant passer pour un élève" et "en me faisant passer pour un érudit"

http://www.scoop.it/t/l-affaire-du-pourrisseur-du-web-points-de-vue-critiques

Related:  Internet et enseignement scolairePistes de sujet - classement par liste thématiqueControverses

Wikipédia au lycée Renoir de Nice Enseignante en lettres au lycée Renoir de l’académie de Nice, Celia Guerrieri partage son expérience de Wikipédia dans le cadre d’un projet pédagogique avec ses élèves de seconde sur la création de l’article « Modernité en poésie ». Le Vieux Nice. Photo Gilbert Bochenek – CC-By L’enseignant et Wikipédia, des relations sous tension

« Internet, un libre marché des idées qui peut facilement dérailler » Pour Benjamin Loveluck, chercheur au CERSA et à Télécom ParisTech, le succès des « fake-news » dérive des inspirations libérales du Web et de ses modes d’organisation. Et si le succès récent des « fake news », ces articles mensongers qui ont proliféré durant la campagne présidentielle américaine, n’était que la lointaine conséquence des imaginaires politiques sur lesquels Internet s’est bâti ? C’est la thèse qu’a suggérée Benjamin Loveluck, lundi 16 janvier, lors d’un séminaire à l’école des hautes études en sciences sociales (EHESS) intitulé « Post-vérités : utopies et idéologies du numérique ». Pour l’auteur de Réseaux, libertés et contrôle : Une généalogie politique d’Internet (Armand Collin, 2015), chercheur à Télécom ParisTech et au Centre d’études et de recherches de science administrative (CERSA), « la post-vérité est un symptôme de ce que nous avons vécu en 2016, mais le concept est à déconstruire ». Distribution décentralisée et libre circulation des idées

Le livre Tourner la page de Benoît Hamon tournerait au plagiat Ce n’est pas vraiment pour son succès en librairie que Tourner la page, paru en septembre 2011, restera dans les annales. En revanche, l’exercice de copier-coller que pointe BuzzFeed News pourrait laisser un goût amer. Benoît Hamon, alors porte-parole du parti socialiste, n’aura vendu qu’à peine 1300 exemplaires de son ouvrage, lequel encourageait à reprendre « la marche du progrès social ». Selon nos confrères, près de 10.000 signes ont été tout simplement copiés-collés et la compilation fait peine à voir, en regard des 300 pages de l’ouvrage. Que ce soient des citations que l’auteure s’approprie sans ouvertement indiquer qu’il copie-colle, ou des documents officiels repris sans autre forme de procès, le livre pourrait tenir plutôt du mashup, voire de la compilation.

Charlie Hebdo : le dessin de presse, une histoire de la transgression Le dessin de presse est un lieu d’exacerbation des paradoxes du réel, surtout quand ce dernier exaspère… Il ne pratique pas le consensus mais est incisif par fonction : c’est un genre que l’on nomme « caricature » de manière générique depuis le XVIIIe siècle et jusqu’à il y a une vingtaine d’années (le travail d’un Art Spiegelman, par exemple, dans The New Yorker, témoignant clairement que le seul champ de la caricature est amplement dépassé). Le dessin de presse participe de la démocratie Oscillant donc entre l’éditorial, critique sur l’actualité, relevant de l’information, et la caricature, visant l’humour et le ridicule, le dessin de presse suit une ligne délicate. La presse satirique, dont relève cet exercice de style graphique, a pour finalité de provoquer une prise de conscience d’un phénomène, de mettre en lumière une situation pour susciter des questions et accoucher d’une pensée critique. La pleine liberté de la presse fut un chantier de la Révolution. Des écueils à éviter​

Décrypter et trouver une url : méthodologie Quelques règles d'écriture Lorsque vous tapez une adresse url, une erreur est vite arrivée ! Accents Depuis 2001, les noms peuvent comporter des accents. ‪« Citez vos sources » : archéologie d'une règle au cœur du savoir wikipédien (2002-2008)‪ Durant les premières années du projet wikipédien (2001-2003), le référencement des contenus demeure une pratique peu fréquente. Les premiers articles de l’encyclopédie, encore peu développés, comportent tout au plus une rubrique Liens externes. On retrouve toutefois, une mention de la nécessité de citer les sources au sein de la première page consacrée aux différentes règles wikipédiennes créée en septembre 2002. Celle-ci émane d’une administratrice de la Wikipédia francophone qui a adapté la page équivalente de la Wikipédia en langue anglaise.

Robots et influence sur les réseaux sociaux : la menace fantôme INFLUENCE. On dénombrait, fin 2016, 317 millions d'utilisateurs par mois sur Twitter. Parmi eux, combien d'humains, combien de robots ? Le scénario semble relever de la science-fiction, et pourtant il n'en est rien : les robots influenceurs sont une réalité.

À quoi sert un dessin de presse ? - Carquefou - Média Entretien avec Guillaume Doizy, écrivain, spécialiste de l’histoire de la caricature et du dessin de presse. À quoi sert un dessin de presse ? Dans les journaux d’information, il a une fonction de commentaire distancié d’une actualité. Il fait réfléchir, avec un côté « jeu de l’esprit ». C’est sa fonction ludique ! Dans les journaux satiriques, il provoque par le rire, il pousse les limites. Comment j'ai pourri le web Petite expérience amusante sur l'usage du numérique en lettres Pendant ma première année au lycée, j’ai donné à mes élèves de Première une dissertation à faire à la maison. Avec les vacances scolaires les élèves avaient presque un mois pour la rédiger : c’était leur première dissertation de l’année. Plus tard, en corrigeant chez moi, je me suis aperçu que des expressions syntaxiquement obscures étaient répétées à l’identique dans plusieurs copies. En les recherchant sur Google, j’ai trouvé des corrigés sur un sujet de dissertation voisin vendus à 1,95€. Interloqué, j’ai immédiatement arrêté de corriger les copies, ne sachant plus à quoi ou à qui j’avais affaire et ayant l’impression de travailler dans le vide.

Les profs et Wikipedia : une certaine définition de l'hypocrisie - Vis ma vie de jeune prof Cette année, j’encadre les Travaux Personnels Encadrés (TPE) que les lycéens font en Première. Cela m’a permis de confirmer mon impression que les élèves en général (et, sans doute, les lycéens en particulier) sont déjà pleins de convictions et d’idéaux : une majorité fourmillaient d’idées de sujets alors que nous venions à peine d’annoncer les thèmes qu’ils pouvaient traiter. Mais ce n’est pas de cela dont je voudrais parler aujourd’hui (les conditions d’enseignement que je connais cette année mériteront un article complet), mais plutôt de la manière dont les profs font effectuer les recherches aux élèves. Le principe des TPE est de guider les élèves lors d’un travail transdisciplinaire qui dure une bonne moitié d’année scolaire ; il faut donc valider avec eux un sujet, une problématique, un plan ; il s'agit également de leur faire acquérir de « bonnes » habitudes de recherche. « Désolés, on est sur Wikipedia » Une encyclopédie pratique, accessible, complète

Related: