background preloader

Surcharge cognitive et dysgraphie

Surcharge cognitive et dysgraphie
Vous avez peut-être entendu parler d'un phénomène dont souffrent une grande majorité des enfants dysgraphiques : je veux parler de la surcharge cognitive. De quoi s'agit-il exactement? Levons un coin du voile sur ce phénomène maintenant mieux connu. La mémoire de travail étant limitée, si trop d'informations sont à avoir en tête en même temps pour réaliser une tâche, il se produit le phénomène de surcharge cognitive, c'est à dire que le cerveau ne peut plus gérer simultanément le flux de données qu'on lui demande. Pour bien comprendre de quoi il s'agit, prenons un exemple concret familier: un enfant est à l'école, en train de faire une dictée. Pour réaliser cette exercice banal à priori, l'enfant a besoin de gérer en même temps une grande quantité de données. Tout d'abord, il lui faut respecter les consignes habituelles, et donc se les remémorer (je commence à trois carreaux du bord, je mets la date en bleu, dictée en rouge au centre de la feuille, je n'écris pas dans la marge...) Pourquoi? Related:  Dys & Co

De tout et de rien: Activit?s pour le Pr?scolaire Les troubles de l'écriture Un CDI adapté aux élèves dyslexiques Le collège Jean Jaurès à Montauban est engagé depuis 5 ans dans un projet d’accueil des enfants ayant des troubles « dys » (Albadys). Voici la version réactualisée de l’article paru en 2010 et surtout, le descriptif complet du projet en PDF. Bonne lecture ! Sommaire du dossier Albadys (fichier PDF) Présentation du projet Le rôle du professeur coordonnateur Un CDI adapté aux élèves dyslexiques Des exemples d’évaluations adaptées Les aménagements pédagogiques L’aménagement de l’espace. Certains élèves dyslexiques ont des difficultés pour se repérer dans l’espace. Les ressources Pour les élèves dyslexiques, comme pour les faibles lecteurs en général, il est fondamental de varier les supports de lecture : documents imprimés (livres, albums, bandes dessinées, périodique), livres audio, sites pré sélectionnés (portail de ressources), vidéos. • Les livres audios : CD (aux Editions Gallimard) et Podcasts de contes. Les élèves se sont vite appropriés cet outil. • Documents imprimés : • Sites web

* Générateur de feuilles scolaires / écriture cursive * Quadrillées, lignées, à musique et surtout scolaires... vous les trouverez toutes regroupées ici, sur le blog de Jérôme Desmoulins. Une petite pépite à conserver soigneusement dans ses favoris! * A titre d'exemples * La deuxième feuille, pour ceux qui ne connaissent pas, est particulièrement intéressante pour nos élèves dyspraxiques ou ayant des problèmes au niveau de l'écriture cursive. * Un autre générateur très connu : Cursive école. Interaction Biotiques infos Lundi, 11 Avril 2011 09:31 Mise à jour le Mercredi, 28 Septembre 2011 16:06 Écrit par Finn KJELLBERG Interactions durables : Processus coévolutifs et anthropisation Le qualificatif de durable a été utilisé pour caractériser aussi bien une relation souhaitée, probablement utopique, entre l’Homme et l’environnement, que les relations, souvent idéalisées, entre organismes fortement associés. Dans les deux cas ce qualificatif nous renvoie à deux questions structurantes, d’une part « Qu’est-ce qui fait que les relations interspécifiques ont pu perdurer dans le temps ? » et d’autre part « Quel est le devenir de ces interactions ? Les organismes n’existent pas par eux-mêmes mais comme membres d’un cortège : chaque espèce possède un ensemble de parasites, de mutualistes, de prédateurs et de commensaux. Nos recherches s’articulent autour de trois thématiques :

Ensemble pour la plus grande bibliothèque numérique d'Algerie. IPSF - Les troubles de l'écriture à l'école : pourquoi et que faire ? Lors du récent colloque sur « les troubles de l'apprentissage », le CECP et la commune de Sambreville invitaient les enseignants à mieux s'informer sur les origines des « dys » et les actions à mener dans les classes. À deux reprises, Tatiana De Barelli est intervenue pour partager son expérience sur les troubles de l'écriture. Voici un article reprenant le contenu de la présentation. Tatiana De BARELLI est licenciée en Sciences de l'Éducation et graphologue, spécialiste de l'interprétation du dessin et de l'écriture. L’écriture, comprise comme trace vivante et identitaire a sa place dans toute société. Dans les troubles de l’apprentissage, la dysgraphie handicape l’élève tout au long de sa scolarité. Situation actuelle : Aux États-Unis, une étude menée par Jeanette FARMER, American Handwriting Analysis Foundation, révèle que 30 % des enfants sont dysgraphiques. Écrire, c’est bon pour le moral ! Écrire, c’est bon pour les apprentissages ! Et au quotidien, dans ma classe ?

Les enfants « dyspraxiques », poissons-pilotes du numérique ? Cet article est le fruit de la collaboration entre Jean-Marc Roosz (Président d’Ecole2demain) et Philippe Liotard (Université Lyon 1) qui ont accepté d’apporter leur contribution à Actualitice à propos de la notion de dyspraxie. En effet, la popularisation du terme « Dys », peu signifiant, a rapidement provoqué une occultation de ce qu’il était censé signifier. Il renvoie à des troubles cognitifs qui perturbent les apprentissages spécifiques et génèrent des situations de handicap réelles (Dyspraxie, Dysphasie, Dyslexie, TDAH…) qui touchent des personnes elles aussi bien réelles. Le terme de « dys » se popularise et se galvaude presque. Le destin des élèves avec troubles des apprentissages est celui de Sisyphe : toujours recommencer, avec toujours le même colossal effort – en l’absence d’automatisation des praxies, notamment – pour toujours échouer, ou réussir si peu, si mal, selon les modalités scolaires de la réussite (et donc de l’évaluation). Spearfish. Articles liés :

Related: