background preloader

La femme dans l'art

La femme dans l'art
La représentation de la femme reflète les conceptions esthétiques, sociologiques, morales, de l’époque à laquelle l’oeuvre a été créée. Elle peut être symbole de fécondité, idéal de beauté, vecteur de rêve, Eve tentatrice, idéal de pureté, Vierge qui intercède, compagne de l’homme, maternité et amour absolu, civilisatrice, putain, courtisane, femme fatale, femme guerrière, femme fragile, femme objet, femme victime, femme épanouie, femme affirmée... Les oeuvres d’art Préhistoire Les Vénus de la Préhistoire (Lespugue, Brassempouix, Willendorf…), - 25000 Antiquité Egypte Nefertiti, épouse d’Akhénaton : art amarnien, XVIIème dynastie La fille de Nefertiti Couple, Nouvel Empire, XVIIIème dynastie Cléopâtre : art ptolémaïque, - 50 Un portrait du Fayoum, + 100 Grèce Art des Cyclades, figurine dite « au violon », - 3000 Art des Cyclades, - 2500 La Dame d’Auxerre, - 630 La Vénus de Milo, - 500 Vénus à la sandale Statuette de Tanagra, - IV-IIIème s La Victoire de Samothrace, - 190 Etrusques Rome Junon Tête de Junon

http://www.cddp91.ac-versailles.fr/spip.php?article380

Related:  La femme dans l'artbeauté, identité, corpsplumehistoiremcmalgerie

L'art féminin ou l'art des femmes ? Voir le sommaire du DOSSIER "La différence des sexes : enjeux et débats contemporains" L'esthétique phénoménologique et herméneutique fournit quelques pistes de réflexion en cherchant à avancer une « vraie » définition de l'art tel qu'il est créé par les femmes. Je refuse le terme d'« art féminin », mais je pense qu'il faut bien accepter l'existence de l'art des femmes qui constitue évidemment un champ spécifique de l'art. Je n'ose pas en exposer les critères puisque l'art n'a pas de règles et je ne veux risquer d'en imposer.

scarifications archive at dialectique du corps Quelques mots sur… Le tatouage: D’où viennent-ils? De quand datent-ils? Les origines de la pratique du tatouage sont assez floues. Le nu dans l'histoire de l'art Les artistes de l'Antiquité voyaient le corps humain nu comme le parfait reflet de l'ordre divin. Au Moyen Âge, l'érotisme émanant d'un corps nu était considéré comme un péché. En 1866, Courbet fit scandale avec sa représentation détaillée d'un entrejambe féminin. La femme dans l’art – Arts Plastiques La femme n’a pas toujours été admise dans le champ artistique comme « artiste » à part entière. Pourtant, déifiée, représentée en héroïne durant la Préhistoire et l’Antiquité, c’est assez tardivement qu’elle s’est hissée au rang de créatrice à l’égal de l’homme. L’art du textile était par exemple une de ses activités songeons à Pénélope. C’est au XIX ème siècle qu’elle rentre dans la scène artistique avec une poussée bien revendiquée au XXème siècle. Longtemps, elles ont travaillé dans l’anonymat avec parfois des hommes qui reprenaient leurs oeuvres. Nous verrons d’abord sa représentation dans l’art de la Préhistoire à nos jours pour voir enfin une sorte d’anthologie des artistes femmes dans l’histoire de l’art.

Extase mystique féminine Extase mystique féminine "Rien de plus beau qu'une femme qui prie." Stendhal "Ô mon Dieu, si vous faisiez sentir aux personnes les plus sensuelles ce que je sens, elle quitteraient bientôt leurs faux plaisirs pour jouir d'un bien si véritable." Un photographe donne un autre visage au tatouage facial Rituel ancestral, le tatouage facial est de plus en plus présent dans nos sociétés. Un photographe tente de briser les préjugés autour de cette pratique. Les origines du tatouage facial sont multiples. Au Japon, dans la tribu des Aïnous, les femmes avaient pour coutume de s’encrer une large moustache noire au-dessus de la bouche une fois la puberté atteinte, pour faire savoir qu’elles étaient en âge d’être mariées. Chez les Maoris, le tatouage facial (appelé “moko”) était au départ réservé aux guerriers, pour souligner leur courage et leur insensibilité face à la douleur. En Afrique du Nord, la pratique servait quant à elle à embellir les femmes berbères, qui le portaient fièrement telle une parure éternelle.

L'Art du nu au XIXe siècle L'ART DU NU ACADEMIQUE AU XIXème SIÈCLE On entend généralement par "nu académique", d'abord un grand dessin, ensuite une peinture ou encore une sculpture, représentant un ou plusieurs nus, "l'académie", fait d'après un modèle vivant. C'est également le cours d'académie dispensé obligatoirement jusqu'en 1970 dans les écoles des Beaux-Arts.

limagedelafemme Nous avons fêté, le 8 mars, la journée de la femme. Mais qu’est-ce que « la » femme ? Valérie Toranian vient de publier un livre intitulé Pour en finir avec « LA » femme car, en effet, la femme n’est pas une, et l’histoire de l’art nous le montre bien. La beauté dans l'Antiquité Pendant la période archaïque (VIIe-VIe siècles avant J.C.), les statues ne représentent jamais de personnes réelles : elles s'attachent, au contraire, à un idéal de beauté, de piété, honneur ou sacrifice. Cet idéal est alors incarné par un jeune homme, entre l'adolescence et l'âge adulte. Les femmes, quant à elles, sont drapées dans des tuniques laissant voir la forme de leur corps aussi athlétique que celui des hommes. En effet, à cette époque, la beauté réside dans l'harmonie du corps et non dans un quelconque artifice : seul l'exercice physique peut permettre d'obtenir le corps musclé adéquat. Ce n'est qu'à partir du Ve siècle que la statuaire s'attache à représenter également de vraies personnes. C'est le sculpteur Praxitèle qui fait accepter pour la première fois le nu féminin.

Hybride, anxiogène, post-humain : visions du corps dans l'art contemporain - CMDR - Corps : Méthodes, Discours, Représentations Notes et compte rendu de la com­mu­ni­ca­tion de Morgan Labar : Hybride, anxio­gène, post-humain : visions du corps dans l’art contem­po­rain, CMDR, Ens de Lyon, 25 mai 2012. On pour­rait s’ins­crire dans la ligne de la com­mu­ni­ca­tion pré­cé­dente en tirant le fil de la phy­siog­no­mo­nie ; de l’idée qu’il est pos­si­ble de cons­truire un corps qui dise ce qu’on est. La ques­tion taraude les années 1990 sur les­quel­les porte cette com­mu­ni­ca­tion. Le terme post-humain peut paraî­tre jar­gon­nant mais tire son ori­gine d’une expo­si­tion d’art contem­po­rain de 1992 à Lausanne inti­tu­lée « post human », qui a fait date dans l’his­toire de l’art contem­po­rain.

Le nu en peinture; Quelques repères dans l'histoire de l'art L’histoire du nu commence dés l’antiquité, le thème perdure et se transforme, il est le premier apprentissage dans les Académies de peinture. Vénus et Apollon Vénus pudique, céleste, chaste et pure, avant le péché originel, elle est en harmonie avec le paradis. Cours de Méthodologie - Ecrire un article de presse Objectif : Ecrire un article de presse nécessite de respecter certaines règles de présentation et d’écriture, ceci dans le but d’atteindre trois objectifs : délivrer une information claire et précise, éveiller la curiosité du lecteur et rechercher sa complicité. Comment écrire un article de presse ? 1. La présentation La présentation doit permettre au lecteur d’accéder facilement à l’information, d’y accéder de plusieurs façons en fonction du temps dont il dispose ou de son envie et enfin de trouver de manière efficace et simple les réponses aux questions qu’il se pose. L’article de presse comporte :

L’érographie littéraire féminine : la frénésie sexuelle maîtrisée? Le fichier PDF que vous avez sélectionné devrait s'afficher ici si votre navigateur Web a un plugiciel de lecture PDF d'installé (par exemple, une version récente de Adobe Acrobat Reader). Sinon, vous pouvez également télécharger directement le fichier PDF sur votre poste de travail, où il peut être ouvert à l'aide d'un outil de lecture PDF. Pour télécharger le PDF, cliquer sur le lien Télécharger ci-dessous. Si vous désirez avoir plus d'information concernant l'impression, l'enregistrement et l'édition des fichiers PDF, Highwire Press fournit un FAQ (Frequently Asked Questions) à propos des PDF) très utile.

Related: