background preloader

Commune de Paris (1871)

Commune de Paris (1871)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En juillet 1870, Napoléon III entreprend contre la Prusse une guerre mal préparée, qui le conduit rapidement à la défaite. Le , à la suite d'une journée d'émeute parisienne, l'Empire est renversé. Un gouvernement de défense nationale s'installe à l'hôtel de ville de Paris officiellement pour poursuivre la guerre contre les États allemands, dont les troupes occupent le nord du pays. Selon certaines interprétations, dont celle de l'historien Henri Guillemin, ce gouvernement issu de la classe dominante aurait surtout œuvré à signer la capitulation et à faire accepter la défaite aux Français dans le but d'enrayer la menace du socialisme parisien, qui sans l'aide des Allemands aurait été incontrôlable[1],[2]. Les événements font monter la tension à Paris au sein du peuple où se retrouve « ce qui a produit la sans-culotterie en 1792-1794 : ébénistes, tanneurs, cordonniers, tailleurs, maçons, charpentiers... »[3]. Thiers gagne Versailles.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Commune_de_Paris_(1871)

Related:  France - Thème19eme siècle FRANCEParis - A Classer

Cent-Jours Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Cent-Jours sont la période de l'histoire de France comprise entre le retour en France de l'empereur Napoléon Ier, le 1er mars 1815, et la dissolution de la Commission Napoléon II, chargée du pouvoir exécutif après la seconde abdication de Napoléon Ier, le [1]. Du 1er au 20 mars 1815, c'est la reconquête du pouvoir par Napoléon, après son débarquement dans le golfe Juan et sa marche vers Paris. Adolphe Thiers Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Thiers. Son ralliement définitif à une « République conservatrice » provoque, en mai 1873, sa mise en minorité face aux monarchistes et entraîne sa démission de la présidence de la République. Les débuts[modifier | modifier le code] Origines[modifier | modifier le code] (Voir plus bas le paragraphe Généalogie).

Histoire Paris La cité gallo-romaine et le début du Moyen Age Paris a pour origine un village de pécheurs celtes. La tribu des Parisii s'installa au 3è siècle avant J.-C. dans l'île de la Cité, la fortifia et l'appela Lutetia. En 52 av. J. Collegium international éthique, politique et scientifique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Collegium international éthique, scientifique et politique est une association basée en France qui a été fondée en 2002 par Milan Kucan, président de la Slovénie, Michel Rocard, ancien Premier ministre français, coprésidents, Stéphane Hessel, vice-président, et Sacha Goldman, secrétaire-général. Il rassemble des femmes et des hommes d'État, des philosophes, des savants des cinq continents.

Terreur (Révolution française) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Terreur. Estampe de la Guillotine, « Et la garde qui veille aux Barrières du Louvre n'en défend pas les rois... », durant la Terreur. La Terreur atteignit son paroxysme à Paris et en province entre l’été 1793 et l'été 1794. Le Comité de salut public, divisé sur la répression, créa, au printemps 1794, un « bureau de police » pour contrôler les dérives du Comité de sûreté générale que contrôlent son président Alexis Vadier, André Amar et Grégoire Jagot, eux-mêmes sous le contrôle de trois membres éminents du Comité de salut public : Bertrand Barère de Vieuzac – ami intime de Vadier –, Nicolas Billaud-Varenne et Jean-Marie Collot d’Herbois.

Première Restauration Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le nouveau régime est constitutionnel : il s'agit en effet, pour réconcilier le pays, de mêler le retour à la monarchie avec certains des acquis majeurs de la Révolution française. Pour ce faire, le souverain octroie aux Français la Charte de 1814. Le pouvoir royal est rétabli tout en préservant une part des droits individuels acquis durant la Révolution. Loi du milliard aux émigrés Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Loi du millard aux émigrés Lire en ligne Collection complète des lois, etc., p. 154 Les émigrés reçurent des rentes de 3 % (630 millions de francs).

Histoire de Paris Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’histoire de Paris est liée à la conjonction de plusieurs facteurs géographiques et politiques. C'est Clovis qui décide, au VIe siècle, d'installer les organes fixes du pouvoir politique du royaume dans la petite cité des Parisii. Martin Hirsch Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Hirsch. Martin Hirsch est un haut fonctionnaire français né le à Suresnes. Biographie[modifier | modifier le code] Promu maître des requêtes en 1993, il devient alors conseiller juridique à la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) (1990-1992), puis au ministère de la Santé et de l'Action humanitaire (1992-1993).

Karl-Wilhelm Naundorff Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Biographie[modifier | modifier le code] L'horloger prussien[modifier | modifier le code] Charles-Guillaume Naundorff (Karl-Wilhelm Naundorff) apparut à Berlin à la fin de l'année 1810. Restauration 1814-1830 Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette période de restauration de la monarchie fut un temps d'expérimentation des débuts du parlementarisme, en préservant quelques acquis de la Révolution française. La période voit donc l'expérience d'une monarchie constitutionnelle, avec une période relative de paix dans un contexte international troublé. La Révolution industrielle provoque des bouleversements économiques et sociaux profonds. La politique ministérielle s'en ressent. En politique intérieure, c'est un retour monarchique mais sous l'influence d'une vraie vie parlementaire, qui est marquée d'une oscillation entre ultra-royalistes et libéraux.

Terreur blanche (France) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jean-Lambert Tallien. Dans ce cadre, la presse modérée et royaliste se déchaîne contre les terroristes, de même que les pamphlétaires hébertistes, comme Gracchus Babeuf (du moins, jusque vers mi-, où l'on assiste à un retournement d'alliances, unissant jacobins et babouvistes). Le député Louis Fréron, représentant de la Convention dans le Midi avec Barras en 1793, où il s'était distingué par sa violence et ses rapines, fait reparaître à partir du l'Orateur du Peuple, dont il fait l'organe de la propagande réactionnaire et où il fait preuve d'un antijacobinisme virulent. De même, le royaliste Méhée de la Touche publie le pamphlet La Queue de Robespierre, et Ange Pitou répand dans les rues des refrains royalistes. Jean-Baptiste Louvet de Couvray.

Related:  HistoireLa Commune (1871)