background preloader

NOAA El Niño: Research, Forecasts and Observations

NOAA El Niño: Research, Forecasts and Observations

Futura sciences El Niño est un phénomène climatique dont l'origine est assez mal connue. Contrairement à La Niña, il se traduit pas une hausse de la température à la surface de l'eau (10 mètres environ) de l'est de l'océan Pacifique, autour de l'équateur (voir carte ci-dessous). El Niño, l'enfant terrible du climat Le nom de El Niño – qui veut dire « l'enfant » en espagnol – fait référence à Jésus, car ce phénomène atteint son apogée à l'époque de Noël. Ce sont les pêcheurs péruviens qui avaient attribué ce nom au courant marin froid correspondant. Ce phénomène a été découvert dans les années 1920 par Sir Gilbert Walker, un physicien anglais ayant mis en évidence l'oscillation australe qui est liée à El Niño. Les conséquences climatiques d'El Niño Tout comme La Niña, El Niño ne frappe pas l'ensemble du Globe de la même façon. En tant normal, dans l'océan Pacifique, autour de l'équateur, les alizés soufflent d'est (Amérique) en ouest (Australie et Asie). Les années El Niño

Les crises Suite du billet sur la modélisation de l’évolution millénaire des températures. L’index général de la série de billets sur le réchauffement climatique est disponible ici Vous avez probablement entendu parler du phénomène nommé “El Niño” (= “le petit garçon” en espagnol, allusion au petit Jésus, ce phénomène survenant souvent peu après Noël…). Il désigne à l’origine un courant côtier saisonnier chaud au large du Pérou et de l’Équateur mettant fin à la saison de pêche. Le terme désigne maintenant par extension le phénomène climatique particulier qui se caractérise par des températures anormalement élevées de l’eau dans la partie est de l’océan Pacifique sud. Il a été relié à un cycle de variation de la pression atmosphérique globale entre l’est et l’ouest du Pacifique que l’on nomme l’oscillation australe et l’on unit souvent les deux sous le titre de ENSO (El Niño-Southern Oscillation). La phase plus froide qui fait souvent suite à El Niño est nommé La Niña (“petite fille” en espagnol).

Instituto Geofísico del Perú Monitoreo de El Niño El Niño puede alcanzar distintas magnitudes. En 1982-83 tuvo una intensidad extraordinaria, sin precedentes en la historia escrita de la región (más de 450 años), lo cual causó lluvias torrenciales en la normalmente desértica costa norte del Perú (en Piura, llovió 40 veces más que el promedio) con efectos catastróficos. En este contexto, el IGP conjuntamente con la Dirección de Hidrografía y Navegación de la Marina (DHN) tomaron el liderazgo y propusieron al Banco Mundial un proyecto para mejorar la capacidad del Perú de pronosticar El Niño. Actualmente, el IGP utiliza una variedad de modelos climáticos, tanto atmosféricos como oceánicos, para estudiar y comprender diferentes aspectos del clima con el objetivo final de desarrollar un sistema de pronóstico que permita predecir los impactos de El Niño y otros fenómenos climáticos en el Perú con varios meses de anticipación. Otro enfoque utilizado para estudiar el clima es el estadístico.

Related: