background preloader

NOAA El Niño: Research, Forecasts and Observations

NOAA El Niño: Research, Forecasts and Observations

Les réfugiés environnementaux 1Pour paraphraser une formule célèbre, on peut parier que “le xxie siècle sera environnemental ou ne sera pas”. Même si l’échec retentissant de la conférence de Copenhague de décembre 2009, échec prolongé par le peu de résultats obtenus à Cancun en 2010 et la timide avancée apportée par la conférence de Durban de décembre 2011, en a, pour l’heure, ajourné la naissance. Les controverses autour des expertises du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) ont jeté le trouble sur la crédibilité des thèses du réchauffement climatique. 1 Voir Christel Cournil, Catherine Colard-Fabregoule (dir.), Changements climatiques et défis du droi (...) 2Les indices se multiplient pourtant et rendent chaque jour un peu plus défendables les thèses du dérèglement climatique. 4La première conférence des Nations unies sur l’environnement se tient à Stockholm en 1972. 5 François Gemenne, interview réalisée par Samuel Ledoux, le 5 janvier 2009, pour Réflexions, le site (...) 20 M.

Futura sciences El Niño est un phénomène climatique dont l'origine est assez mal connue. Contrairement à La Niña, il se traduit pas une hausse de la température à la surface de l'eau (10 mètres environ) de l'est de l'océan Pacifique, autour de l'équateur (voir carte ci-dessous). El Niño, l'enfant terrible du climat Le nom de El Niño – qui veut dire « l'enfant » en espagnol – fait référence à Jésus, car ce phénomène atteint son apogée à l'époque de Noël. Ce sont les pêcheurs péruviens qui avaient attribué ce nom au courant marin froid correspondant. Ce phénomène a été découvert dans les années 1920 par Sir Gilbert Walker, un physicien anglais ayant mis en évidence l'oscillation australe qui est liée à El Niño. Les conséquences climatiques d'El Niño Tout comme La Niña, El Niño ne frappe pas l'ensemble du Globe de la même façon. En tant normal, dans l'océan Pacifique, autour de l'équateur, les alizés soufflent d'est (Amérique) en ouest (Australie et Asie). Les années El Niño

PMEL/TAO: The El Niño story Among these consequences are increased rainfall across the southern tier of the US and in Peru, which has caused destructive flooding, and drought in the West Pacific, sometimes associated with devastating brush fires in Australia. Observations of conditions in the tropical Pacific are considered essential for the prediction of short term (a few months to 1 year) climate variations. To provide necessary data, NOAA operates a network of buoys which measure temperature, currents and winds in the equatorial band. These buoys daily transmit data which are available to researchers and forecasters around the world in real time. In normal, non-El Niño conditions (top panel of schematic diagram), the trade winds blow towards the west across the tropical Pac:ific. The sea surface temperature is about 8 degrees C higher in the west, with cool temperatures off South America, due to an upwelling of cold water from deeper levels. December 1998 was a strong La Niña (cold) event. Hayes, S.P., L.J.

El Niño/La Niña Home Forecasts Current U.S. Climate Outlook SST Forecasts Coupled Model Consolidation Forecast Behind the Forecasts U. Cold and Warm episodes (by season) U.S. U.S. U.S. Expert Assessment Current Diagnostic Discussion Monitoring & Data Weekly UpdateFigures) Outreach ENSO Evolution, Status & Prediction Presentation PowerPoint PDF The El Nio/La Nia Cycle (Tutorial) SST Nio Regions Global La Nia Impacts Global El Nio Impacts

Pour un prix du carbone équitable et progressif LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Thomas Porcher (Economiste de l’énergie et auteur du livre "20 idées reçues sur l’énergie" (éd. De Boeck, juin 2015)), Thomas Stocker (Professeur de physique climatique à l’université de Berne (Suisse) et co-président du groupe « Sciences » du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)) et Raphaël-Homayoun Boroumand (Economiste de l’énergie et auteur du livre "20 idées reçues sur l’énergie" (éd. De Boeck, juin 2015)) La fixation d’une tarification du carbone à l’issue de la COP21, la conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui se tient à Paris du 30 novembre au 11 décembre, est inéluctable pour atteindre l’objectif de limitation du réchauffement climatique à 2 °C. A ce titre, plusieurs mécanismes ont fait l’objet de réflexions, comme un marché international du carbone ou encore une taxe carbone. Lire aussi : Climat : le débat entre économistes s’échauffe Vision binaire et obsolète Investir

Les crises Suite du billet sur la modélisation de l’évolution millénaire des températures. L’index général de la série de billets sur le réchauffement climatique est disponible ici Vous avez probablement entendu parler du phénomène nommé “El Niño” (= “le petit garçon” en espagnol, allusion au petit Jésus, ce phénomène survenant souvent peu après Noël…). Il désigne à l’origine un courant côtier saisonnier chaud au large du Pérou et de l’Équateur mettant fin à la saison de pêche. Le terme désigne maintenant par extension le phénomène climatique particulier qui se caractérise par des températures anormalement élevées de l’eau dans la partie est de l’océan Pacifique sud. Il a été relié à un cycle de variation de la pression atmosphérique globale entre l’est et l’ouest du Pacifique que l’on nomme l’oscillation australe et l’on unit souvent les deux sous le titre de ENSO (El Niño-Southern Oscillation). La phase plus froide qui fait souvent suite à El Niño est nommé La Niña (“petite fille” en espagnol).

Humboldt Current The Humboldt Current is a cold, low-salinity ocean current that flows north along the west coast of South America from the southern tip of Chile to northern Peru. Also called the Peru Current, it is an eastern boundary current flowing in the direction of the equator, and can extend 1,000 kilometers offshore. The Humboldt Current Large Marine Ecosystem (LME), named after the Prussian naturalist Alexander von Humboldt, is one of the major upwelling systems of the world, supporting an extraordinary abundance of marine life. The Humboldt Current LME is considered a Class I, highly productive (>300 gC/m2-yr), ecosystem. The presence of the Humboldt Current and its associated wind shear[1] prevents the formation of tropical cyclones in the area (The same effect occurs in the South Atlantic with the Benguela Current). Periodically, the upwelling that drives the system’s productivity is disrupted by the El Niño-Southern Oscillation (ENSO) event. See also[edit] References[edit]

La Nina Vs. El Nino October 17, 2010; 3:15 AM Sea surface temperatures play a major role in global weather and nowhere is that more evident then in El Nino and La Nina patterns. These type of patterns often lead to weather extremes, some of which can be seen in our own backyards. Sea surface temperatures indicate that we'll have a La Nina this winter, which could mean a season of weather extremes across parts of the United States. What is La Nina and El Nino? La Nina is described as cooler-than-normal sea surface temperatures in the central and eastern Pacific Ocean, near the equator off the west coast of South America. What Causes La Nina and El Nino? Simply put, easterly trade winds over the equatorial Pacific Ocean are partly to blame for both phenomenon. In an El Nino, the opposite occurs. What Does All of This Mean for the Weather? We're already seeing affects of the building La Nina. In an El Nino winter, we see what we had last season. How Long Will This All Last? Related to the Story:

Les réfugiés climatiques trois fois plus nombreux que les réfugiés de guerre INFOGRAPHIE - Un rapport publié mercredi indique que 22 millions de personnes ont dû fuir leurs foyers pour des raisons climatiques en 2013. Le problème des réfugiés climatiques pourrait bien être le défi majeur du XXIème siècle. D'après le rapport annuel Global Estimates du Conseil norvégien pour les réfugiés publié mercredi, 22 millions de personnes ont dû abandonner leur domicile en 2013 à la suite d'une catastrophe naturelle, soit trois fois plus que de personnes déplacées à cause d'un conflit. Sur ces 22 millions, 31% ont été déplacées à cause de désastres hydrologiques (inondations) et 69% à cause de catastrophes météorologiques (tempêtes, ouragans, typhons). L'Asie, région du monde de loin la plus touchée Si aucune région du monde n'est épargnée, l'Asie reste de loin la plus touchée avec 19 millions de déplacés à cause d'inondations, de tempêtes ou de séismes. «Une tendance indubitablement liée au réchauffement climatique» Quelles solutions?

Instituto Geofísico del Perú Monitoreo de El Niño El Niño puede alcanzar distintas magnitudes. En 1982-83 tuvo una intensidad extraordinaria, sin precedentes en la historia escrita de la región (más de 450 años), lo cual causó lluvias torrenciales en la normalmente desértica costa norte del Perú (en Piura, llovió 40 veces más que el promedio) con efectos catastróficos. En este contexto, el IGP conjuntamente con la Dirección de Hidrografía y Navegación de la Marina (DHN) tomaron el liderazgo y propusieron al Banco Mundial un proyecto para mejorar la capacidad del Perú de pronosticar El Niño. Actualmente, el IGP utiliza una variedad de modelos climáticos, tanto atmosféricos como oceánicos, para estudiar y comprender diferentes aspectos del clima con el objetivo final de desarrollar un sistema de pronóstico que permita predecir los impactos de El Niño y otros fenómenos climáticos en el Perú con varios meses de anticipación. Otro enfoque utilizado para estudiar el clima es el estadístico.

Related: