background preloader

Manuel diagnostique des Troubles mentaux

Manuel diagnostique des Troubles mentaux
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir DSM. Le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (également désigné par le sigle DSM, abréviation de l'anglais : Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders), publié par la Société américaine de psychiatrie (APA), est un ouvrage de référence qui classifie et catégorise des critères diagnostiques et des recherches statistiques de troubles mentaux spécifiques. Le manuel évolue à partir des statistiques collectées depuis des hôpitaux psychiatriques et depuis un manuel diffusé par l'Armée de terre des États-Unis, qui a radicalement été révisé en 1980. La quatrième révision (DSM-IV) est publiée en 1994, bien qu'un texte révisé ait été commercialisé en 2000. La cinquième édition (DSM-5) a été publié au mois de mai 2013[1]. Utilisation[modifier | modifier le code] Le DSM, incluant le DSM-IV, est une marque appartenant à l'Association américaine de psychiatrie (APA)[3].

http://fr.wikipedia.org/wiki/Manuel_diagnostique_et_statistique_des_troubles_mentaux

Related:  Psychotropes & CoPsychiatrie

Prozac Le Prozac® est le nom déposé du chlor­hy­drate de fluoxé­tine, qui fut décou­vert et bre­veté par la société amé­ri­caine Eli Lilly. Depuis l’automne 2001, il n’est plus pro­tégé par son brevet ; pro­duit par de nom­breux autres labo­ra­toi­res, il est com­mer­cia­lisé sous forme racé­mi­que. Il a été pres­crit à plus de 34 mil­lions de per­son­nes dans le monde de 2001 à 2009. Son élimination, essen­tiel­le­ment dans les urines, est lente (demi-vie de 4 jours) ; le foie le méta­bo­lise par démé­thy­la­tion en nor­fluoxé­tine, de durée de demi-vie d’envi­ron 9 jours et par­fois plus, et dont seul l’énantiomère S aurait une acti­vité proche de celle de son pré­cur­seur. Dans le cer­veau, les infor­ma­tions cir­cu­lent sous forme de mes­sa­ges électriques, appe­lés influx ner­veux. Les synap­ses cons­ti­tuent les zones d’échanges d’infor­ma­tion, sous forme de mes­sa­ges chi­mi­ques, entre les neu­ro­nes.

Maison SOTERIA Le Dr Loren Mosher dirige SOTERIA Associates à San Diego, en Californie. C’est un professeur clinique de psychiatrie de l’école de médecine de l’Université de Californie à San Diego. C’est aussi l’ancien directeur du centre d’études de la schizophrénie de l’Institut national de la santé mentale des Etats-Unis, où il fonda et fut le premier rédacteur en chef d’une importante publication médicale, le Schizophrenia Bulletin. Il écrit : 1960 Benzodiazépines Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir BZD. L'usage à long terme (plus d'un mois) est problématique en raison de l'apparition d'une accoutumance (tolérance), d'une dépendance et d'un syndrome de sevrage à l'arrêt de consommation. La prescription et la délivrance des hypnotiques et des anxiolytiques sont encadrées par des textes réglementaires généraux, dont, en France, l'article R.5132-14 du code de la Santé publique, relatifs à la législation des substances vénéneuses listées. La première formule médicamenteuse de la classe des benzodiazépines est apparue dans les années 1960. De nombreuses spécialités voient le jour dans les années 1970.

Compétence du patient Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’éducation thérapeutique du patient (ETP) « s’entend comme un processus de renforcement des capacités du malade et/ou de son entourage à prendre en charge l’affection qui le touche, sur la base d’actions intégrées au projet de soins. Elle vise à rendre le malade plus autonome par l’appropriation de savoirs et de compétences afin qu’il devienne l’acteur de son changement de comportement, à l’occasion d’évènements majeurs de la prise en charge (initiation du traitement, modification du traitement, événement intercurrents,…) mais aussi plus généralement tout au long du projet de soins, avec l’objectif de disposer d’une qualité de vie acceptable par lui[1]. » L'éducation thérapeutique du patient s'intègre dans un processus continu de soins et de prise en charge. Elle répond à une demande de prévention tertiaire. Il s'agit d'une branche spécifique de l'éducation pour la santé.

Comment elles agissent sur le cerveau Les benzodiazépines Les benzodiazépines comme le diazépam (Valium) ou le clonazépam (Rivotril) sont des anxiolytiques qui peuvent aussi avoir des effets hypnotiques ou amnésiants. Comme l’alcool, ils augmentent l’efficacité des synapses au neurotransmetteur GABA en agissant sur ses récepteurs. Le récepteur GABA est en réalité un complexe macromoléculaire qui, en plus des sites de fixation du GABA, comporte des sites de fixation pour d’autres molécules comme les benzodiazépines qui vont moduler son activité. En se liant à une sous-unité spécifique du récepteur GABA, les benzodiazepines ne stimulent pas directement le récepteur mais le rend plus efficace.

Expérience de Rosenhan Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'étude de Rosenhan est composée de deux parties. La première implique la participation d'associés en bonne santé mentale, les « pseudo-patients », qui simulent des hallucinations auditives brèves dans le but d'être admis dans douze hôpitaux psychiatriques des États-Unis, répartis dans cinq États différents du pays. Ils ont tous été admis et reconnus souffrants de désordres psychiatriques. Après leur admission, ils agissent normalement et déclarent au personnel soignant qu'ils se sentent bien, et n'ont plus d'hallucination du tout.

Benzodiazepines & maladie d'Alzheimer La controverse sur le web Les différents types de site La controverse sur le webOpinions concernant la controverse Il est très clair sur ce graphique que les sites d'information dominent. Toutefois, autour du site atoute.org, beaucoup de blogs se retrouvent et se citent entre eux. Les thérapies comportementales et cognitives À 35 ans, Marion, directrice de marketing, ne sait plus où elle en est : grignotages, excès d’alcool et liaisons sans lendemain suivent des périodes de régimes drastiques et de pratiques sportives forcenées. Elle décide d’entamer une thérapie comportementale et cognitive. Erik Pigani Sommaire « Les thérapies comportementales et cognitives, ou TCC, sont réputées pour leur efficacité à résoudre des problèmes spécifiques, tels une phobie ou un comportement obsessionnel, explique Jean-Christophe Seznec, auteur de J'arrête de lutter avec mon corps, votre thérapie par l'action (PUF 2011). Pourtant, de plus en plus de personnes, comme Marion, me consultent pour une souffrance globale, dépassant largement un symptôme spécifique. » Selon ce psychiatre et psychothérapeute, « la plupart sont insatisfaites de leur vie et ont l’impression de ne plus pouvoir exercer le moindre contrôle sur elles-mêmes.

Loi Peillon & Amendement Ménard L'amendement déposé par le socialiste Michel Ménard avait suscité une vive émotion : il prévoyait que l'école pouvait demander une ré-orientation de l'enfant handicapé, même sans l'accord des parents. Les réseaux sociaux avaient vu la polémique s'amplifier très rapidement, en particulier parmi les parents d'enfants handicapés. Les associations ont repris les arguments des familles et demandé le retrait du texte. Daniel Fasquelle, député UMP du Pas-de- Calais a interrogé le ministre de l'Education lors des questions au gouvernement, ce mercredi 20 mars. Le moi, l'égo et le soi Si vous faites disparaître le moi ou l'ego, il n'y a plus personne pour vivre l'expérience ni pour la goûter. Il n'y a plus d'instance ou d'organe psychique qui permet la présence. Or, qu'il s'agisse de présence à soi, aux autres ou à l'univers environnant, celle-ci est centrale à l'évolution personnelle.

Related: