background preloader

Sept Merveilles du Monde

Sept Merveilles du Monde
Related:  Merveilles du monde

Sept nouvelles merveilles du monde Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Bernard Weber redirige ici, ne pas le confondre avec le romancier Bernard Werber. Localisation des Sept nouvelles merveilles du monde Les sept nouvelles merveilles du monde ont été désignées à la suite d'un vote organisé par la New Seven Wonders Foundation, liée à la New Open World Corporation, et dont les résultats ont été dévoilés le 7 juillet 2007 à Lisbonne. L'homme d'affaires suisse Bernard Weber est, en collaboration avec l'entreprise de marketing Deureka, à l'origine de ce projet qui a rencontré un grand succès dans certains pays concernés, comme l'Inde ou la Chine. L'Unesco a rappelé dans un communiqué qu'elle n'a aucun rapport avec cet évènement, contrairement à ce que beaucoup de votants ont cru[1]. Histoire[modifier | modifier le code] L'idée originale des sept merveilles du monde date d'Hérodote (484 av. Le réalisateur et aviateur canadien d'origine suisse, Bernard Weber, lance le projet en septembre 1999.

Récits historiques - Les Sept Merveilles du Monde Moderne Il existait déjà les sept merveilles du Monde Antique, choisies par les Grecs et les Romains entre 300 et 200 ans avant J.C. Mais il s'est écoulé depuis plus de deux millénaires et seul un monument sur les sept existe encore aujourd'hui. Il était donc logique que de nouvelles merveilles soient désignées parmi des constructions plus récentes : ce sont les Sept merveilles du Monde Moderne (appelées aussi les Sept nouvelles merveilles du Monde). Les Sept Merveilles du Monde Moderne ont été désignées par vote, organisé par la New Seven Wonders Foundation, et les résultats ont été annoncés le 7 juillet 2007 à Lisbonne. La Grande Muraille de Chine La Muraille de Chine est un mur de défense de plus de 6000 kilomètres de long et 6 à 7 mètres de hauteur, érigé pour protéger la Chine de l'invasion des barbares (Les Mongols). Elle nait sous la dynastie des Qin (221 - 206 av. Pétra Pétra est une ancienne cité creusée à même la roche, située en Jordanie, au cœur d'une vallée. Machu Picchu Chichen Itza

Le Monde en pièces TVMONDE / FLE / Enseigner.TV: Les 7 merveilles, niveau B1 Quel temps fait-il ? Est-ce qu'il va faire beau demain ? On va pouvoir manger dehors ? Repérer des informations géographiques et chiffrées (A1), parler de la pluie et du beau temps avec un/e inconnu/e (A2). Les sept nouvelles merveilles du monde Des sept merveilles du monde de l’Antiquité, il n'en reste plus qu'une aujourd’hui : les pyramides de Gizeh en Égypte. Le temple d'Artémis à Ephèse, les jardins suspendus de Babylone, le mausolée d'Halicarnasse (Turquie), le colosse de Rhodes, le phare de Pharos à Alexandrie, la statue de Zeus à Olympie ont en effet disparu. C’est pourquoi l’organisation New Seven Wonders a lancé en 2007 un grand vote auprès des internautes du monde entier afin de désigner les sept nouvelles merveilles du monde. Voici la liste des sites plébiscités par les internautes du monde entier : - en Europe : le Colisée de Rome (Italie) - en Asie : le Taj Mahal (Inde), la Grande Muraille (Chine) et la cité troglodytique de Pétra (Jordanie) - en Amérique du Nord : la cité maya de Chichen Itza (Mexique) - en Amérique du Sud : la cité inca du Machu Picchu (Pérou) et la statue du Christ rédempteur de Rio de Janeiro (Brésil). Routard.com vous propose de découvrir plus en détail les sept nouvelles merveilles du monde.

Votez pour élire Les 7 Nouvelles merveilles du monde ! Le 7 Juillet 2007 seront élues les 7 nouvelles Merveilles du Monde. Vous pouvez voter puisque les votes sont ouvert à tout le monde. 21 prétendants, 7 seront nommés Nouvelles Merveilles. ATTENTION, il ne reste que 114 jours pour voter à cette date du 15 mars 2007. Statues de l’Ile de Pâques (10ème – 16ème siècles) Ile de Pâques, Chili Château de Neuschwanstein (1869 -1884) Schwangau, Allemagne La Statue de la Liberté (1886) New York, Etats-Unis d’Amérique Le Christ Rédempteur (1931) Rio de Janeiro, Brésil Machu Picchu (1460-1470) Machu Picchu, Pérou Le Colisée (70 – 82 apr. La Tour Eiffel (1887 – 89) Paris, France Opéra de Sydney (1954 – 73) Sydney, Australie Les Pyramides de Gizeh (2600 – 2500 av. Angkor (12ème siècle) Cambodge La Grande Muraille de Chine (220 av. L’Acropole d’Athènes (450 – 330 av. La Pyramide de Chichén Itzá (avant 800 apr. Tombouctou (12ème siècle), Mali Le Kremlin et la Place Rouge (1156 – 1850) Moscou, Russie Alhambra (12ème siècle) Grenade, Espagne Stonehenge (3000 av.

2 – Les 7 nouvelles merveilles du monde. | Réflexions et témoignages par A.Mirolo. Les sept nouvelles "Merveilles du Monde" dévoilées. Découvrez en images les sept "Merveilles du Monde". Samedi soir la liste de nouvelles élues a été rendu publique à Lisbonne. Les internautes pouvaient choisir depuis janvier leurs sites préférés parmi 21 monuments sélectionnés dans le cadre d'un concours lancé par le cinéaste suisse Bernard Weber après la destruction en 2001, par les talibans, des bouddhas géants de Bamiyan, en Afghanistan. Une partie des recettes de la cérémonie doit financer leur reconstruction. Les photos présentées sont copiées du diaporama présenté par «leFigaro.fr» actualisé le 07 juin à 08 h 02 Italie le Colisée de Rome, amphithéâtre de 50.000 places construit sous Vespasien, en 70 après Jésus Christ. La grande muraille de Chine, construite entre 246 et 2101 avant J-C au nord du pays, cette fortification est longue de plusieurs milliers de kilomètres Cette entrée a été publiée dans Images du monde.

Château de Neuschwanstein Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le château de Neuschwanstein (/nɔʏˈʃvaːnʃtaɪn/ Genèse et construction[modifier | modifier le code] Lettre de Louis II à Richard Wagner de Guiguère, 13 mai 1868 : « Il est dans mon intention de reconstruire la vieille ruine du château de Hohenschwangau près de la gorge de Pöllat dans le style authentique des vieux châteaux des chevaliers allemands, et je vous confesse que je me languis de vivre ce jour (dans 3 ans) ; il y aura plusieurs salles confortables et chambres d'hôtes avec une vue splendide du noble Säuling, les montagnes du Tyrol et loin à travers la plaine ; vous connaissez l'hôte vénéré que je voudrais voir là ; l'endroit est un des plus beaux qu'on peut trouver, saint et inaccessible, un digne temple pour l'ami divin qui a apporté le salut et la bénédiction au monde. En 1867, lors d’un voyage en France, Louis II visita le château de Pierrefonds. Architecture[modifier | modifier le code] Plan du château.

Machu Picchu Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Machu Picchu (du quechua machu : vieille, et pikchu : montagne, sommet)[note 1] est une ancienne cité inca du XVe siècle au Pérou, perchée sur un promontoire rocheux qui unit les monts Machu Picchu et Huayna Picchu sur le versant oriental des Andes centrales. Son nom aurait été Pikchu ou Picho[1]. Selon des documents du XVIe siècle, trouvés par l'archéologue italien Lucas Pittavino, Machu Picchu aurait été une des résidences de l’empereur Pachacútec. Abandonnée lors de l’effondrement de l'empire inca, Machu Picchu, la ville sacrée oubliée durant des siècles, est considérée comme une œuvre maîtresse de l’architecture inca. Localisation[modifier | modifier le code] Situation des ruines de Machu Picchu, dans le Cañón del Urubamba Le site se trouve à l’est de la Cordillère des Andes, aux limites de la forêt amazonienne[note 2] situé au Pérou (province d'Urubamba), à cent trente kilomètres de Cuzco[note 3]. Accès[modifier | modifier le code]

Mausolée d'Halicarnasse Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le monument était admiré dès l'Antiquité pour ses dimensions et sa décoration, si bien qu'on appelle « mausolée » tout tombeau de grande dimension (par exemple le mausolée de l'empereur Hadrien, actuel château Saint-Ange). Haut d'environ 45 mètres, le Mausolée d'Halicarnasse était orné de sculptures sur ses quatre côtés, chacun réalisé par un grand sculpteur grec ; ces quatre sculpteurs seraient Leochares, Bryaxis, Scopas de Priène et Timothéos[1]. Construction[modifier | modifier le code] Selon la tradition (Strabon, Pausanias), c'est sa sœur et veuve, Artémise II, qui décida de construire un monument exceptionnel en son honneur. Le bâtiment aurait été conçu par Satyros de Priène et Pythéos de Priène[2]. Il resta en bon état jusqu'au XIIe siècle puis, faute d'entretien, il tomba en ruine. Description[modifier | modifier le code] Découverte archéologique[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

Related: