background preloader

Histoire de l'alphabet

Histoire de l'alphabet
Systèmes d'écriture Le langage a d'abord été écrit au moyen d'images, simples illustrations mnémotechniques (un peu à la façon des signes actuels de la circulation routière), c'est le stade pictographique (exemple: écriture chinoise ou cunéiforme). Puis certaines images simplifiées furent choisies pour représenter des syllabes (exemples: hiéroglyphes égyptiens, katakana japonais) c'est le stade syllabique. Certains caractères furent ensuite pris pour représenter les sons fondamentaux du langage articulé : les bruits produits par la bouche ou la gorge (consonnes) ou les cordes vocales (voyelles), chaque signe correspondant à un son, c'est le stade alphabétique. Origine de l'alphabet Si différents systèmes d'écriture ont pu naître séparément à des époques et en des lieux divers (Mésopotamie, Égypte, Chine, Amérique précolombienne), il semble bien que les écritures alphabétiques aient une origine unique.. Pierre de Moab (ou stèle de Mésa). L'alphabet proto-sinaïtique Différents alphabets Related:  Origine des lettresMoyen-OrientEcriture

Alphabet grec Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode. Exemple d'utilisation de l'alphabet grec : le début de l'Iliade. Histoire de l'alphabet grec[modifier | modifier le code] Naissance de l'alphabet grec[modifier | modifier le code] L'alphabet grec a émergé des siècles après la chute de la civilisation mycénienne (XVIe au XIIe siècle av. L'alphabet grec que nous connaissons aujourd'hui apparaît après les « siècles obscurs » (XIIe au VIIIe siècle av. Voyelles adaptées de consonnes phéniciennes[modifier | modifier le code] Les voyelles d'origine sont « Α » (alpha), « Ε » (epsilon), « Ι » (iota), « Ο » (omicron) et « Υ » (upsilon), qui sont des adaptations des consonnes sémitiques, superflues en grec : De nouvelles consonnes[modifier | modifier le code] Évolution ultérieure[modifier | modifier le code]

LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION Qui sera la première Vingt-deux lettres primordiales qui deviennent vingt-six dans l'alphabet des écritures européennes occidentales. Vingt-six lettres qui ont une mémoire très ancienne, dont l'origine remonte à plusieurs milliers d'années, une mémoire qui s'est transmise de génération en génération de manière tout a fait inconsciente et qui encore aujourd'hui se trouve enfouie dans les couches profondes de notre inconscient culturel. Bérechith (au commencement). La lettre Tav s'avança et plaida : "Qu'Il te plaise, Maître du Monde, de me placer le premier dans la création du monde, car je suis la lettre qui conclut vérité(Emeth) qui est gravée sur Ton Sceau, et Toi-Même as pour nom EMETH, il est donc convenable au Roi de créer le monde avec moi. , , Le Shine vint ensuite et plaida : "Maître du monde, qu'il te plaise de commencer le monde avec moi, car je suis la lettre initiale de ton nom "Shaddaï", et il est préférable de créer le monde par un nom sacré." Le Tsadé entra et dit :

Alphabet Un alphabet (de alpha et bêta, les deux premières lettres de l’alphabet grec) est un système d'écriture constitué d'un ensemble de symboles dont chacun représente, par exemple, un des phonèmes d’une langue. Introduction[modifier | modifier le code] Chacun des symboles d'un alphabet ou graphèmes, est appelé « lettre ». Dans les cas les plus simples, chaque lettre correspond à un phonème de la langue et inversement. Les évolutions phonétiques d’une langue se produisant à un rythme différent de l’évolution écrite, l’écriture alphabétique ne garantit en aucune manière une correspondance biunivoque entre les phonèmes et les graphèmes. Histoire[modifier | modifier le code] Les plus anciennes traces de l'ancêtre de tous les alphabets actuels se situent dans le désert du Sinaï aux alentours du XVe siècle av. Les premiers alphabets de l’histoire sont l’alphabet ougaritique et l’alphabet linéaire (ou alphabet protosinaïtique), deux abjad d’ailleurs déjà classés dans l’ordre alphabétique levantin.

Alphabet phénicien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'alphabet phénicien (appelé par convention alphabet protocananéen pour les inscriptions antérieures à 1200 av. J.-C.) est un ancien abjad, un alphabet consonantique non-pictographique[1]. Il était utilisé pour l'écriture du phénicien, une langue sémitique utilisée par la civilisation phénicienne. Il s'agit d'un abjad, car il ne note que les sons consonantiques (une mater lectionis fut utilisé pour certaines voyelles dans des variétés tardives). L'alphabet phénicien est devenu l'un des systèmes d'écriture les plus utilisés, transmis par les marchands phéniciens dans le monde méditerranéen où il a évolué et a été assimilé par de nombreuses cultures. En 2005, L'UNESCO a enregistré l'alphabet phénicien sur le programme de la Mémoire du monde comme héritage du Liban[2]. Caractéristiques[modifier | modifier le code] Nom des lettres[modifier | modifier le code] Le nom des lettres phéniciennes n'est pas directement connu.

D (lettre) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir D. Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode. La lettre D tire probablement son origine de l'alphabet protosinaïtique, du graphème représentant un poisson ou de celui représentant une porte. Code ASCII, ISO 8859-1, Unicode : Capitale : 68 = U+0044Minuscule : 100 = U+0064EBCDIC : Capitale : 196Minuscule : 132 Épellation alphabet radioEn alphabet morse, la lettre D vaut « -·· » Sur les autres projets Wikimedia : D, sur le Wiktionnaire Alphabet latin Portail de l’écriture

Alphabet cyrillique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode. Il est notable que la valeur phonétique des lettres empruntées correspond, mutatis mutandis, à celle qu’elles avaient dans le grec de l’époque. Depuis l’entrée de la Bulgarie dans l’Union européenne le , le cyrillique est devenu le troisième alphabet officiel de l’Union européenne après le latin et le grec. Usages de l'alphabet cyrillique[modifier | modifier le code] Distribution de l'alphabet cyrillique L'alphabet cyrillique est principalement utilisé pour écrire plusieurs langues slaves (plus spécifiquement, les langues des peuples slaves orthodoxes, les peuples slaves catholiques ayant adopté l'usage de l'alphabet latin) : Dans cet article, ne seront traités que les aspects de l'alphabet cyrillique servant à écrire le russe. Origine[modifier | modifier le code]

L'alphabet hébreu (les vingt-deux lettres) - LE BLOG-NOTES D'ANTIOCHUS Les lettres hébraïques contiennent un monde de significations symboliques. Elles contiennent Le Monde ... Cet article, général et volontairement simplifié, ici réédité, donne accès, grâce aux liens (le nom des lettres en jaune souligné dans le tableau), à 22 autres articles détaillant chacune des 22 lettres/arcanes de cet alphabet fascinant ...Je ne prétends en rien être un spécialiste - beaucoup d'érudits passent leur vie à étudier ces signes à la fois antiques et incroyablement actuels (le fait de tracer ces lettres constitue un acte spirituel) - je désire modestement entr'ouvrir une porte vers ce monde graphique et symbolique, chacune et chacun fera (ou non) son chemin dans la compréhension de cet univers d'antique mémoire. Les 27 articles et billets sont regroupés dans la catégorie : Alphabet et lettres hébraïques L'alphabet hébreu , les 22 Arcanes de la Kabbale Les liens en GRIS-CLAIR mènent vers des billets détaillant chacune des lettres Tag(s) : #Alphabet- et- lettres- hébraïques

L'Arbre de Vie : Symbole universel intemporel L'Arbre de Vie : Symbole universel intemporel Le concept de L'Arbre de Vie a été utilisé dans différents domaines tels que la religion, la science, la mythologie, la philosophie, etc. La signification associée à la notion d'Arbre de Vie diffère selon les contextes. Dans différentes mythologies, théologies et philosophies à travers le monde, elle est utilisée comme un motif. Le concept d'Arbre de Vie est également utilisé en référence à l'évolution. La signification de l'Arbre de Vie est présentée de différentes façons en citant différentes sources de savoirs. Importance dans différentes cultures Il existe différents concepts et mythologies liés à l'Arbre de Vie dans les différentes cultures. Christianisme : L'Arbre de Vie dans le christianisme est un arbre qui porte des fruits qui confèrent l'immortalité. Darwin Tree of Life : Darwin a proposé un Arbre de Vie qui, selon lui, est une représentation symbolique de l'origine ancestrale commune de tous les êtres vivants. Mythologie chinoise :

Linéaire A et B Les Hiéroglyphes minoens Disque de Phaistos. Evans avait identifié trois types d’écriture sur différents objets exhumés du palais de Cnossos, tablettes en terre crue durcies par un incendie, sceaux, vases en terre cuite ou en pierre, bijoux... L’écriture hiéroglyphique minoenne est composée de quatre-vingt dix signes et d’idéogrammes, c’est à dire d’images de concepts ou d’objets reconnaissables (têtes d’animaux, parties du corps humain, silhouettes humaines) mais dépourvus de toute valeur phonétique. Comme pour les hiéroglyphes égyptiens, les hiéroglyphes minoens ont dû évoluer progressivement vers une signification phonétique. Le Linéaire A A la fin de la période protopalatiale, une écriture plus stylisée apparaît, appelée Linéaire A, qui comporte 70 signes et au moins 164 idéogrammes. Malia : tablette d’argile en linéaire A. Le linéaire B L’écriture dite linéaire B a été déchiffrée en 1952 par l’Anglais Michael Ventris.

Alphabet protosinaïtique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'alphabet protosinaïtique, également appelé alphabet protocananéen, est l'un des plus anciens alphabets connus. Il est, par dérivations et modifications successives, à l'origine de la plupart des alphabets utilisés aujourd'hui. Cet alphabet linéaire[1] (par opposition à cunéiforme) comporte 23 signes distincts, ce qui indique qu'il ne peut pas s'agir d'un syllabaire. Il est dérivé des hiéroglyphes égyptiens : plus de la moitié des signes peuvent être mis en relation avec leur prototype égyptien. Certains chercheurs estiment d'ailleurs qu'il ne s'agit que d'un syllabaire dégénéré où chaque symbole représente une consonne suivie d'une voyelle quelconque, ce qui correspond de facto à un abjad ; les signes unilitères égyptiens semblent avoir profondément influencé les caractères de l'alphabet protosinaïtique. On ignore par qui et où a été inventé ce premier alphabet. Notes[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code]

Assyrie Première visite. Je dois dire que la lecture de livres tels que ceux d'Aton Parks ou de Zecharia Sitchin a changé ma vision des choses... L'obélisque noir de Salmanazar III, Assyrie, environ 827 avant notre ère, Nimrud. La pierre est un calcaire à grain fin, noir strié de blanc.L'obélisque fut érigée dans le centre de Nimrud peu avant la mort de Salmanasar III. de haut en bas 1 Gilzanu (ouest de l'Iran). Stèle de Shamshi-Adad V (823-811 avant notre ère) Cette stèle montre le roi priant devant le symbole des dieux. Esprit protecteur, Assyrie, temple de Ninurta, 865 avant notre ère. L'esprit porte une tunique, et par dessus, accrochée dans son dos, une peau de poisson avec la tête du poisson au-dessus de la sienne. Humain ailé à tête de lion, Assyrie, 860 avant notre ère, palais de Nimrud Il est l'un d'une paire ornant la porte de la salle du trône du palais du roi Assurnazirpal II. Les portes Esprits protecteurs Cette boite était placée dans le temple de Mamu, déesse des rêves.

Related: