background preloader

Cyberpunk

Cyberpunk
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Centre Sony à Berlin, décrit comme un exemple réel de lieu cyberpunk par David Suzuki[1]. Le cyberpunk (association des mots cybernétique et punk) est un genre de la science-fiction très apparenté à la dystopie et à la hard science-fiction. Il met souvent en scène un futur proche, avec une société technologiquement avancée (notamment pour les technologies de l'information et la cybernétique). « Le courant cyberpunk provient d'un univers où le dingue d'informatique et le rocker se rejoignent, d'un bouillon de culture où les tortillements des chaînes génétiques s'imbriquent. » — Bruce Sterling Les mondes cyberpunks sont empreints de violence et de pessimisme ; ils sont souvent lugubres, parfois ironiquement grinçants; les personnages sont des antihéros désabusés, cyniques et cupides. Thématiques[modifier | modifier le code] Neuromancien de William Gibson est le roman canonique du genre [2]. Futur proche[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cyberpunk

Science-fiction post-apocalyptique La science-fiction post-apocalyptique (parfois abrégée en « post-apo » ou « post-nuke ») est un sous-genre de la science-fiction qui dépeint la vie après une catastrophe ayant détruit la civilisation : guerre nucléaire, collision avec une météorite, épidémie, crise économique ou de l'énergie, pandémie, invasion extraterrestre, etc. Parfois utilisé simplement pour ses aspects ultra-violents, le post-apocalyptique repose sur un délicat équilibre entre une civilisation perdue et un chaos naissant. Il met en scène une confrontation de la réalité sociale (négociable, relative, corrompue, de servitude et dépassant l'échelle d'un seul homme) à la dure réalité physique (immédiate, intraitable, libre, individuelle). C'est à la fois la fin du monde et un nouveau départ. Une contradiction riche qui permet de développer un discours original sur le monde réel. Le post-apocalyptique se distingue des fictions de catastrophe (film catastrophe), qui mettent en scène le cataclysme lui-même.

Lettres de cinéma Considérée comme un problème de mise en scène, la lettre au cinéma est un motif propice à stimuler l’imagination des cinéastes. Qu’elle soit le motif privilégié d’un cinéaste comme Max Ophuls ou d’un genre comme le mélodrame hollywoodien, l’objet de documentaires à la gloire du General Post Office britannique ou l’occasion de poèmes chez Tony Harrison, envoyée de façon anonyme dans la Treizième lettre, perdue dans Retour à Cold Mountain ou déchirée dans Sueurs froides, la lettre se révèle un agent dramatique à part entière. Jouant des écarts spatiotemporels permettant toutes sortes de circulations spatiales ou signifiantes, elle instaure un mode de communication spécifique au sein du film mais aussi avec le spectateur.

Rétrofuturisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le rétrofuturisme (adjectif rétrofuturiste ou rétrofutur) est une tendance dans les arts créatifs montrant l'influence des représentations de l'avenir produites avant environ 1960[1]. Caractérisé par un mélange de l'imagerie « rétro » avec des styles technologiques futuriste, le rétrofuturisme explore les thèmes de la tension entre passé et futur, et les effets aliénants de l'autonomisation et de la technologie. Il se manifeste notamment dans le monde de la mode, de l'architecture, de la littérature et du cinéma. Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot retrofuturism a été inventé par Lloyd Dunn[2] en 1983[3], dans "frange art magazine Retrofuturism", qui a été publiée de 1988 à 1993[4].

Genres de science-fiction Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page répertorie les différents sous-genres de la science-fiction (SF). Définitions[modifier | modifier le code] La science-fiction n'est-elle pas un genre en soi ? L'autoportrait en cinéma « Les autoportraits intriguent, déroutent et émeuvent : ils sont là sans jamais être là ; ils sont là, mais ce pour quoi ils le sont n’y est pas ; ils sont là et cette chose qu’ils tentent d’attraper les envoie dans le mur de leur écran, de leur vignette, qu’elle soit d’encre, de peinture, de marbre ou de lumière. Le face-à-face a lieu sans jamais accéder à la rencontre. A chacun, qu’il soit artiste ou spectateur, de porter, à sa manière, sa charge d’humain : c’est peut-être ça, la leçon de l’autoportrait. » Cet essai approche la forme filmique de l’autoportrait qui, à ce jour, a été encore peu abordée. Et pourtant, le cinéma travaille, réécrit cette figure qui a parcouru toute l’histoire de l’art. À partir de filins signés Akerman, Depardon, Godard, Mekas, Kowalski... l’ensemble des petits chapitres qui composent ce livre égrène les remarques autour de simples questions : qu’est-ce qu’un autoportrait ?

Néo-hippies & cyberpunks » Article » OWNI, Digital Journalism Les deux derniers mythes rock sont resucés par notre société en mal d'utopie, mollassons avatars vidés de leur substance originelle. Chronique acide. Enfant dégénéré du punk. Les certitudes occidentales nées des Trente Glorieuses finissent de se dissoudre dans un magma balisé de crises financières remplaçant les guerres mondiales au rang de soucis planétaires. La tentation est grande d’injecter dans l’espace laissé vacant quelques utopies dont certaines, nourries de crypto-mysticisme numérique, se veulent libertaires et futuristes.

Giallo Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le giallo est un genre de film d'exploitation, principalement italien, à la frontière du cinéma policier, du cinéma d'horreur et de l'érotisme, qui a connu son heure de gloire dans les années 1960 à 1980. Les réalisateurs phares du giallo sont Mario Bava et Dario Argento. Il emprunte son nom à celui donné en Italie au roman policier. Littérature[modifier | modifier le code] Le terme giallo (littéralement « jaune ») est le nom utilisé en Italie pour désigner le roman policier.

Planet opera Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le planet opera est un sous-genre de science-fiction [1], parfois appelé romance planétaire. Définition[modifier | modifier le code] À la différence du space opera, genre de science-fiction qui relate des aventures se déroulant dans l'espace, le planet opera (littéralement, « opéra planétaire ») a pour décor une planète étrangère, aux caractéristiques déroutantes et mystérieuses, que les principaux personnages ont pour mission d'explorer et de découvrir sous tous ses aspects (faune, flore, ressources). Certains planet operas prennent place dans la perspective d'une culture futuriste où le déplacement entre les planètes par voyage spatial est commun ; d'autres, particulièrement les derniers exemples en date[réf. nécessaire], décrivent les projections astrales et autres méthodes pour voyager de planète à planète. Dans tous les cas, c'est l'aventure se déroulant sur la planète qui est au centre de l'intrigue et non le mode de déplacement.

Revue Ad hoc n°2 : L'urgence Revue Ad hoc - n°2 : L'urgence Le bas latin urgens, -entis, « pressant, qui ne souffre pas de retard », participe présent issu du latin classique urgere, « pousser », « presser », est l’étymon du substantif français « urgence » (Dictionnaire historique de la langue française). L’urgence « requiert une action, une décision immédiate » (Trésor de la langue française), produit une impulsion et enjoint le journaliste, l’historien, l’écrivain, l’artiste à la prendre en charge sans « retard » ni délai selon le médium qui lui est propre. C’est dans une situation extrême qu’elle se manifeste le plus vivement. Le journaliste, apte à réagir instantanément à l’événement, peut répondre à l’urgence du réel. Transhumanistes sans gêne L’homme percera-t-il un jour le secret de son cerveau ? Dans vingt ans, cinquante ans, un siècle ? Les spéculations les plus aléatoires circulent. Cette quête apparaît comme la prochaine frontière de l’homme, celle qui lui permettra de se dépasser, prétend le mouvement transhumaniste. Les efforts de la recherche tendraient à les conforter.

Giallo : notre sélection des meilleurs films L'Oiseau au plumage de cristal © Central Cinema Company Film Sam Dalmas est un écrivain américain qui vit avec sa petite amie à Rome. Un soir, alors qu'il marche dans la rue, il est témoin d'une agression à travers la vitre d'une galerie d'art. Alors qu'il tente de venir en aide à la jeune femme, il est piégé entre la porte d'entrée et le portillon de sécurité. Voyage dans le temps Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le voyage dans le temps est un des grands thèmes de la science-fiction, au point d’être considéré comme un genre à part entière. L’idée d’aller revivre le passé ou de découvrir à l’avance le futur est un rêve humain causé par le fait que l’être humain avance dans le temps de manière permanente, mais irréversible (et, à l’état de veille, apparemment de façon linéaire).

Related: