background preloader

Généalogie : Guide et méthode, logiciel de généalogie et archives, la généalogie de A à Z

Généalogie : Guide et méthode, logiciel de généalogie et archives, la généalogie de A à Z
Chaque département possède ses archives. Elles se trouvent généralement dans les chef-lieux des départements. Pour trouver l'adresse, allez sur la page Adresses des archives départementales (dans Annexes). Une page spéciale est consacrée à Paris : Recherche généalogique à Paris et toutes les Archives en ligne pour la généalogie Après quelques formalités administratives et gratuites (inscription), vous pouvez commencer vos recherches. Si vous vous sentez perdu, vous pouvez demander conseil auprès du personnel. Avant d'aller aux archives départementales Il vaut mieux se renseigner sur le fonctionnement des archives. En effet, chaque dépôt d'archives a son propre fonctionnement : Certains sont ouverts en continu toute la journée, d'autres ferment le midi.Des A. Les archives n'effectuent pas de recherches. : Il est inutile d'écrire aux archives départementales pour effectuer une recherche ou pour obtenir la photocopie d'un acte. Pourquoi aller aux archives ? Microfilms et archives numérisées

http://www.guide-genealogie.com/guide/archives_departementales.html

Related:  Pour Débuter sa généalogieLogiciels

Généalogie : Guide et méthode, logiciel de généalogie et archives, la généalogie de A à Z Vous souhaitez connaître vos origines et vous avez entendu parler des recherches généalogiques. Vous vous demandez qui étaient vos ancêtres et où ils vivaient ? Mais d'abord, jusqu'où peut-on espérer remonter ? Gramps - Généalogie Gramps cherche à fournir toutes les fonctions communes aux logiciels de généalogie mais aussi la capacité d’intégrer des informations éparses, puis de traiter/réorganiser n’importe quelle donnée dans toute la base, pour aider l’utilisateur dans ses recherches, analyses, recoupements et éventuellement mises en relation de données. En bref, cet outil traite toutes les données en un lieu unique avec l’aide de l’ordinateur, en remplaçant le crayon et les montagnes de papier. Du point de vue « fonctionnalités », Gramps propose :

Les dénombrements et les recensements sous l'Ancien Régime Avec les registres paroissiaux, les dénombrements constituent l’autre source essentielle pour connaître la composition des familles et estimer la population d’un territoire sous l’Ancien Régime. Souvent très anciens, ils répondent à des visées fiscales, ce qui explique que généralement les individus sont comptés en feux [1]. Petit tour d’horizon chronologique des principaux dénombrements et recensements de la population sous l’Ancien Régime : Les premières tentatives de dénombrement de la population En 1328, la Chambre des comptes établit un Estat des paroisses et feux des bailliages et sénéchaussées de France (Document exceptionnel et premier dénombrement de la population) : 23 671 paroisses sont comptabilisées pour un total de 2 469 987 feux (soit 7,7 feux au kilomètre carré).

ETANOT Les notaires ont l’obligation de garder pendant 100 ans leurs minutes (c’est-à-dire l’original des actes qu’ils rédigent), puis de les verser, avec les répertoires où les actes sont inscrits chronologiquement, dans un service public d’archives. Le Minutier central des notaires de Paris, section du Centre historique des Archives nationales, détient la quasi totalité des minutes conservées jusqu’aux années 1900, pour les 122 études que comptait alors la capitale. ETANOT rassemble les données disponibles sur les notaires parisiens identifiés depuis la fin du XVe siècle, que le Minutier central conserve ou non leurs archives. Actuellement il y a dans ETANOT 3272 notices. Cette application se substitue, en les mettant à jour, à des sources imprimées et à des instruments de recherche plus anciens, en particulier l'Etat général des fonds (tome IV, 1980) et l'Etat des inventaires (tome IV, 1986) des Archives nationales.

Généalogie La généalogie sur le portail culture.fr Un guichet «Généalogie» est disponible sur le portail ministériel culture.fr . Son moteur de recherche permet des recherches nominatives sur un ensemble de bases de données développées par des services publics d’archives ou des associations généalogiques. Puis l’internaute est renvoyé sur les images numérisées ou sur les notices disponibles sur les sites Internet d’origine. Comment débuter ma généalogie ? / Articles / Généalogie Quelques conseils méthodologiques généraux sont publiés sur le site du service interministériel des Archives de France. Le même site regroupe un grand nombre de fiches de recherches publiées par les différents services d'archives publics, ainsi que l'annuaire des services d'archives comprenant les horaires d'ouverture et les liens vers les sites internet. Ci-dessous, quelques exemples des ressources mises en ligne par les différents services. Archives Nationales Les Archives Nationales ont constitué une série de fiches thématiques de conseils à la recherche : conseils simples pour débuter et fiches spécialisées pour aller plus loin.

Nimègue, logiciel de généalogie N I M É G U E est un logiciel de relevés d'actes paroissiaux, état civil , notariés ... sous MS-Windows / PC. Il a pour objectif de constituer une base de données à partir de relevés, pour permettre aux généalogistes de retrouver un acte avec un minimum d'information. Il a été réalisé initialement pour le Centre d'Entraide Généalogique de Franche Comté (Cegfc),mais il peut être personnalisé par paramétrage.

Nos pages d'aide généalogique LES MOTS GENERAUXad = vers, chez, dans les environs de * ante = avant * post = après * apud = près de, chez, en, à * circiter, circa, circum, plus minus = autour de, aux environs de * coram = en face de, en présence de * cum = avec * ex = de (exprime la provenance) * nunc = maintenant * prae = devant, en raison de * pro * devant, en faveur de, pour * semper * toujours * sine = sans * sub = sous * supra = au-dessus.Dominus, Dõm = Messire * magister = maître * honestus = honorable * parochia (paroecia) = paroisse * parochus, curio, curatus, parochiae pastor, parochiae rector = curé * vicarius = vicaire * subcuratus = sous-curé * subsignatus = soussigné * testes = les témoins * testibus presentibus (testibus pbus) = en présence des témoins * et aliis = et autres * mane = le matin * vespere = le soir * eiusdem loci = du même lieu *; in pago de = du village de. Desiderius (a) = Didier (Didière) * Desideratus (a) = Désiré(e) * Dionysius (a) = Denis(e) * Dorothea = Dorothée, Quirinus = Quirin,

Archives militaires de la guerre de Vendée conservées au Service historique de la Défense (Vincennes) L'inventaire des archives militaires de la guerre de Vendée conservées au Service historique de la Défense à Vincennes réunit quatre fonds d'archives. Trois sont contemporains de la guerre de Vendée (1793-1796) : la correspondance du ministère de la Guerre avec les armées de l'Ouest, les états de situation que ces mêmes armées ont adressés au ministère et les jugements des commissions militaires. Le quatrième fonds date de la Restauration (à partir de 1815) et contient des listes nominatives d'anciens combattants des armées royales dressées dans le cadre d'attribution de gratifications et de pensions. En complément, une vingtaine de mémoires manuscrits sont présentés.

Related:  Archives de France