background preloader

La résilience, reflet de notre époque

La résilience, reflet de notre époque
Qu’est-ce que la résilience ? À l’origine, il s’agit d’un terme utilisé en physique pour désigner la résistance aux chocs d’un métal. Il est particulièrement utile pour évaluer les ressorts. Par extension, on a adopté ce terme pour désigner, dans divers domaines, l’aptitude à rebondir ou à subir des chocs sans être détruit. En psychologie, on s’en sert pour désigner la capacité de se refaire une vie et de s’épanouir en surmontant un choc traumatique grave. Il s’agit d’une qualité personnelle permettant de survivre aux épreuves majeures et d’en sortir grandi malgré l’importante destruction intérieure, en partie irréversible, subie lors de la crise. Tendance actualisante À partir de la définition sommaire ci-dessus, on peut facilement y reconnaître une des manifestations de la tendance actualisante, cet aspect crucial de l’équipement inné de tous les êtres vivants. Une méthode d’intervention Cette vision des choses conduit aussi à une façon différente d’intervenir auprès des victimes.

http://www.redpsy.com/infopsy/resilience.html

Related:  GrowthDocumentaireCoaching&développement personnel

Conqu rir la libert d' tre soi-m me F. La fausse liberté Il n'est pas possible d'aborder la question de la recherche de liberté sans discuter quelques propositions qu'on considère parfois comme des solutions pour obtenir le même genre de sérénité.

"La résilience dépend beaucoup de l’environnement" selon Boris Cyrulnik On lui a appris à l’université qu’un cerveau touché était foutu. Il célèbre, à travers ses livres à succès, la capacité humaine à rebondir après un traumatisme. Le psychiatre et neurologue Boris Cyrulnik*, qui a importé des États-Unis la théorie de la résilience, organise cette semaine à Paris un colloque** international pour faire le point sur les avancées de la recherche. Au lieu de répondre aux critiques des psychiatres qui répètent que son concept fourre-tout n’est pas étayé, il contre-attaque en réclamant des politiques publiques innovantes pour favoriser le sursaut des enfants frappés par le sort. Pourquoi une grande messe sur la résilience? Qu'est-ce que la connaissance de soi ? Elle ne s'achète pas au prix d'un effort ou d'une pratique. Q : Qu’est-ce que la connaissance de soi ? K : Elle ne s’achète pas au prix d’un effort ou d’une pratique. La connaissance de soi advient par l’observation de vous-même dans votre relation avec vos camarades, vos professeurs et tous ceux qui vous entourent ; elle advient lorsque vous observez les manières de l’autre, ses gestes, sa façon de s’habiller, de parler, son mépris ou ses flatteries, et votre réaction ; elle advient lorsque vous observez tout ce qui se passe en vous et autour de vous et que vous voyez aussi clairement que vous voyez votre visage dans le miroir. Lorsque vous vous regardez dans la glace, vous vous voyez tel que vous êtes, n’est-ce pas ? Vous pouvez souhaiter avoir une autre tête, ayant une autre forme, avec un peu plus de cheveux, un visage moins laid, mais les faits sont là, clairement reflétés par le miroir, et vous ne pouvez pas les balayer et dire : « Que je suis beau ! »

La résilience. Résister aux traumatismes Même s'ils en gardent des cicatrices, les humains peuvent dépasser des traumatismes graves. Telle est l'encourageante conclusion à laquelle aboutissent les travaux sur la résilience. Les spécialistes du domaine s'intéressent particulièrement aux facteurs de protection, au premier rang desquels se situent les relations affectives avec les proches. Comment survivre au malheur ? Psychologie et connaissance de soi . Psychologie et connaissance de soi. . Par Michèle-Rose Wainhouse Psychopédagogue, Écrivain, Site Web: La résilience -Le traumatisme : Le concept de traumatisme est fondamental pour l’auteur, car pour parler de processus de résilience, il faut comme point de départ un traumatisme. Le traumatisme est définit comme un évènement qui laisse l’individu dans un état d’agonie psychique, c’est à dire que l'on n’est plus capable de penser l’évènement (page 59) on peut parler aussi d’état de choc. -La carence affective : Concept important dans la constitution d’une résilience.

Khalil Gibran : De la connaissance de soi /home/ypatois/prive/html_work/fsurfer/fsurfer/poesie/Gibran.ConnaissanceDeSoi.html Une page consacrée a Khalil Gibran existe, La version intégrale du Prophete( en anglais) y est consultable. Un homme dit:" Parle-nous de la Connaissance de soi" Il répondit: " Vos coeurs connaissent en silence les secrets des jours et des nuits. Mais vos oreilles se languissent d'entendre la voix de la connaissance en vos coeurs. Vous voudriez savoir avec des mots ce que vous avez toujours su en pensée. Vous voudriez toucher du doigt le corps nu de vos rêves.Et il est bon qu'il en soit ainsi.

Le Journal d'Anne Frank Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Journal d'Anne Frank est le livre composé du journal intime tenu par Anne Frank, une jeune fille juive allemande exilée aux Pays-Bas, lorsqu'elle se cache à Amsterdam, pendant deux ans, avec sa famille et quatre amis, au cours de l'occupation des Pays-Bas par l'Allemagne nazie. Le journal commence à la date du Dimanche 14 juin 1942 et s'achève le Mardi 1er août 1944, quelques jours avant l'arrestation des huit personnes, le . Anne Frank meurt du typhus, dans le camp de concentration de Bergen-Belsen, en mars 1945 et son père, Otto Frank sera le seul survivant de la famille. Le journal d'Anne est récupéré par Miep Gies dans l'Annexe, dans les heures suivant l'arrestation des Frank. Quand Otto Frank, peu après son retour à Amsterdam, en juin 1945, apprend la mort d'Anne, Miep Gies lui remet le journal d'Anne, qu'elle avait soigneusement conservé.

La psychothérapie [relationnelle] n'est pas soluble dans l'université Comme tous les psychiatres, Lucien Tenenbaum entend par la psychothérapie celle qu’il pratique, et comme il est psychothérapeute relationnel, cela sonne psychothérapie relationnelle là où il se contente de dire psychothérapie. Au fil du texte des crochets rétablissent dans notre terminologie l’adjectif relationnel manquant dans le texte de l’auteur, ce qui permet nous l’avons vu d’en finir avec l’amalgame provenant de l’usage du terme générique psychothérapie pour désigner dans un ensemble à proprement parler confondant les psychothérapies à protocoles, fonctionnelles ou "symptomatiques" [1], d’inspiration comportementaliste, tout aussi bien que notre relationnelle, d’inspiration néo humaniste. On connaît ce genre de confusion, parfois dangereuse, mais l’intelligence et l’élégance de son texte rendent cette ombre au tableau supportable. Et réjouissance. Dans un tel contexte ce texte contribue à la fierté de notre sentiment identitaire disicplinaire et professionnel.

Anne Frank Coralie m'écrit : « Bonjour, je voudrais savoir quand et ou sont morts les gens de l'annexe »Voici les informations (le lieu de la mort est en gras) : L'éducation passe par la connaissance de soi Jiddu Krishnamurti, décédé à Ojai aux Etats-Unis en 1986 est né en 1895 dans le sud de l'Inde à Madanapalle, Le sage va faire de l'éducation un de ses principaux thèmes de réflexion. Pendant près de soixante ans, il voyage dans le monde entier, donnant surtout des conférences publiques, s'adressant souvent aux jeunes et aux étudiants. Il a marqué plusieurs générations de penseurs de renommée internationale en psychologie, en philosophie et en sciences de la matière. Krishnamurti a publié plus d'une trentaine d'ouvrages, et il existe aujourd'hui sept écoles se réclamant de son enseignement dans le monde. L'homme ne se réfère à aucune religion, à aucune secte, à aucune philosophie, ni à aucune nationalité, car son enseignement vise non pas à convaincre de sa propre vision, ni à faire adhérer à ce qu'il énonce, mais à déclencher chez les individus un processus de découverte et d'auto-observation. N.C. : Mais que manque-t-il profondément à cette école traditionnelle, selon Krishnamurti ?

Related: