background preloader

Parasites et maladies des abeilles - Varroa - Couvain tubulaire… - Désinfection d’une… - Guêpe dévorant une… - Au secours !… - Traitement Apivar,… - Traitement… - Fin de saisons… - Au trou de vol - Traitement, le… - Le blog de abeille pat

Parasites et maladies des abeilles - Varroa - Couvain tubulaire… - Désinfection d’une… - Guêpe dévorant une… - Au secours !… - Traitement Apivar,… - Traitement… - Fin de saisons… - Au trou de vol - Traitement, le… - Le blog de abeille pat
Mardi 19 mars 2013 2 19 /03 /Mars /2013 20:00 Ce 18 mars par 4° en température extérieur, je passe au rucher pour un contrôle visuel du rucher et des planches d’envols. En les vérifiant, je constate que pas mal de débris de cires se trouvent devant les planches, c’est le signe que les abeilles augmentent leur consommation, qu’elles augmentent les surfaces de couvain, ne pouvant voler à cause du froid elles éjectent ces débris aux alentour du trou de vol. Mais il se peut aussi que l’une d’entre elle se fasse piller (pillage latent), et on retrouve les mêmes signes sur la planche d'envole, d’où la difficulté que j’ai cette année à cause de l’absence de vol des nettoyeuses à différencier les deux options. Par contre, il y a des signes qui ne trompent pas, comme sur cette planche d’envol. Les débris obstruent pratiquement l’entrée de la ruche, ici aucun doute cette ruche est pillée ! A l’ouverture. Le diagnostique. La vérification de la cause du décès. 2) Morte de faim, manque de nourriture ?

ITSAP-Institut de l'abeille. Apiculteur.be - Formations et cours d'apiculture L'arbre aux abeilles - Ruche tronc et abeille noire - Qu'est-ce que c'est ? Les ruches-troncs ou «bruscs», comme on dit dans les Cévennes, ont été fabriquées par l'homme tout particulièrement dans l'aire de végétation du châtaignier ou à proximité, par exemple dans les montagnes cévenoles, mais aussi entre autres en Corse, en Galice et dans les basse Alpes. La raison est simple : l'aubier du châtaignier est riche en tanins qui repoussent les parasites du bois et éloignent probablement certains pathogènes. Ces tanins actifs agissent très longtemps après la mort de l'arbre. De plus l'intérieur de l' arbre, ne contenant pas de tanins, même à l'état de bois frais se laisse évider relativement facilement, même avec des instruments anciens, sans propulsion mécanique. Le couvercle de la ruche tronc est fourni par une « lauze », une dalle de schiste, façonnée dans de la pierre trouvée aux alentours.

Un panneau pour protéger les abeilles Si l'abeille venait à disparaître, l'humanité n'aurait que quelques années à vivre », ainsi parlait Albert Einstein. C'est fort de cette pensée, que Thomas Rospide, apiculteur à Garindein, a imaginé un panneau destiné à faire prendre conscience du danger qui existe : « Je suis moi-même apiculteur amateur et j'ai subi 85 % de pertes sur mon modeste rucher ». Grâce au soutien de Pépéla Mirande, maire de Garindein, deux panneaux sont installés à l'entrée de la commune, sur ce panneau on peut y lire : « Protégeons-les ! Notre santé aussi » Par protégeons-les, il faut comprendre les abeilles, qui sont du reste en photo sur le panneau. Ruches au Conseil régional Dans son combat, Thomas Rospide s'adresse à nos élus : « Nous demandons aux présidents des Conseils régionaux et généraux d'aider certaines communes de moins de 500 habitants en milieu rural et aux maires des villes moyennes ou grandes au financement du coût du panneau ».

Bois d'abeille Vous pourrez faire toutes les manipulations habituelles : changer la reine, la marquer si vous y tenez (par pitié, ne la clippez pas !), traiter Varroa Jacobsoni comme il le mérite, fabriquer une hausse ou inclure quelques cadres à section en bois pour la récolte … A l’heure où débarque sur le marché un soufflet électrique à batterie rechargeable au lithium (et qui ressemble à une arme), j’avoue que ma ruche primitive, sans peiner Monsieur LANGSTROTH me comble de ravissement. Etablies en forme d’œuf tronqué – c’est leur nature –, protégées du froid et du soleil par 50 à 60 mm de bois à la rondeur naturelle, voilà une colonie abritée par un gîte de charme ! Eh bien non ! Je n’ai pas renié mes Dadant 10 cadres au carré mathématique à feuilleter comme un livre. Un peu de fantaisie inutile pour le plaisir des yeux … un peu de retour vers le futur, c’est aussi un peu de magie : le sel de la vie.

Les OGM auront-ils la peau des apiculteurs ? - Biodiversité Menace sur le miel. Déjà suspecté de participer au syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles, le pollen génétiquement modifié pourrait provoquer la faillite de milliers d’apiculteurs européens. Depuis le mois de septembre, ceux qui travaillent à proximité de champs d’OGM sont en effet tenus de prouver, moyennant des analyses fort coûteuses, que leur miel est exempt de pollen génétiquement modifié. En Espagne, leur situation est alarmante. En France, les professionnels comptent sur le gouvernement pour renouveler l’interdiction de la culture du maïs transgénique. Photo : source « Devenir le gardien de la santé des abeilles dans le monde » : C’est (sans rire) la mission que s’est attribuée Beeologics, entreprise de recherche sur la pollinisation par les abeilles, rachetée par Monsanto à la fin du mois de septembre. Les Espagnols ne veulent plus d’OGM Plusieurs réunions ont eu lieu à Bruxelles ces trois derniers mois pour tenter de trouver une solution. Vers un miel uniforme ?

Related: