background preloader

Le bonheur - Cours de philosophie

Le bonheur - Cours de philosophie
Les enjeux de la notion – une première définition Le bonheur est souvent conçu comme étant une fin ultime de la vie humaine (c’est ce qu’on appelle eudémonisme). Il se distingue des fins partielles, c’est-à-dire des fins qui à leur tour deviennent des moyens en vue de fins plus élevées (par exemple la richesse). Le bonheur est la fin la plus haute, une fin que l’on recherche pour elle-même, une fin en soi. Cependant, une fois cela reconnu, nous n’avons encore rien affirmé de la nature du bonheur. Si l’on se fie au sens commun, on pourra alors penser que le bonheur consiste dans l’assouvissement intégral des besoins et désirs. Le bonheur – entre plaisir et vertu « Un plaisir pourrait s’identifier avec le plus grand bien, même en admettant que la plupart des plaisirs se trouvent être absolument mauvais. « N’est-il vrai que, nous autres hommes, désirons tous être heureux ». L’épicurisme L’utilitarisme Le stoïcisme Le christianisme « Jésus s’était arrêté dans la plaine, et la foule l’entourait.

http://www.maphilo.net/bonheur-cours.html

Related:  Trouver le BonheurLe bonheurbonheur et ascetismeCARNET DE BORD MATHIEU Thibault VO

Le Bonheur chez Rousseau – Lettres-et-Arts.net Nous présentons ici un des aspects du bonheur chez Rousseau à partir d'un extrait des Confessions (Livre VI). Ici commence le court bonheur de ma vie; ici viennent les paisibles mais rapides moments qui m'ont donné le droit de dire que j'ai vécu. Moments précieux et si regrettés! ah! recommencez pour moi votre aimable cours; coulez plus lentement dans mon souvenir, s'il est possible, que vous ne fîtes réellement dans votre fugitive succession.

Quête du bonheur: comment le trouver ? Est-ce utopique de vouloir être heureux ? Réflexion d’un psychothérapeute et point de vue chrétien Denis Morissette, pasteur et thérapeute Thérapeute, formateur, auteur et conférencier, Denis Morissette aide les gens à reprendre leur vie en mains et à résoudre leurs problèmes. Avez-vous déjà réalisé que le bonheur ne s’achète pas ?

Sade Sade ou l’éloquence du mal Expérience mentale Que se passe-t-il quand la passion domine sans autre frein que la variation de ses caprices, quand la raison n’est plus un principe de tempérance mais un simple instrument au service de la satisfaction du désir ? la liberté consiste-t-elle à faire ce qui nous plaît Note : on trouvera en Annexes, à la fin, des textes qui peuvent se lire avant, après ou pendant la lecture de ce corrigé. Sujet : La liberté consiste-t-elle à faire ce qui nous plaît ? Il est fréquent de penser que la liberté consiste essentiellement à faire ce qui nous plaît. C’est ainsi que l’on pense le temps libre, celui des loisirs, de la détente. Ne rien faire peut même passer pour l’essentiel.

La recherche du Bien et du Bonheur Qu'est-ce qu'une vie réussie ? Qu'est-ce qu'une belle vie ? Introduction Le « Bien » est, en général, la finalité de toute action possible. En quoi consiste le bonheur ? – Epoch Times Toni Erdmann est un film étonnant par sa justesse, sa durée (2h40), son rythme, le jeu exceptionnel des acteurs, la virtuosité de la caméra et les questions qu’il soulève. Révélant l’essentiel et l’inutile, ce qui est vrai et ce qui est faux, la misère matérielle et spirituelle, le temps qui passe quand on passe à côté de la vie, Toni Erdmann est un long métrage tragi-comique grave et léger, qui nous empoigne pour nous faire rire là où ça fait mal et nous faire pleurer là où ça soulage. Un souffle de fraîcheur simple et original. La quête philosophique de Salomon Il y a près de 3000 ans, le roi Salomon, équipé d’une très grande sagesse et de ressources considérables, avait essayé de trouver une réponse à la grande question philosophique suivante: « Quel avantage revient-il à l’homme de toute la peine qu’il se donne sous le soleil? » (Ecclésiaste 1:3) En d’autres mots : il cherchait à découvrir ce « qu’il est bon pour les fils de l’homme de faire sous les cieux pendant le nombre des jours de leur vie. » (Ecclésiaste 2:3b). La meilleure façon de vivre sur cette terre tous les jours de sa vie mortelle « sous le soleil ». La meilleure façon de trouver le vrai bonheur.

Le bonheur-liberté. Bouddhisme profond et modernité. Titre du document / Document title Le bonheur-liberté. Bouddhisme profond et modernité. Auteur(s) / Author(s) Résumé / Abstract Sénèque : De la vie heureuse. I. Vivre heureux, mon frère Gallion, voilà ce que veulent tous les hommes : quant à bien voir ce qui fait le bonheur, quel nuage sur leurs yeux! Et il est si difficile d'atteindre à la vie heureuse, qu'une fois la route perdue, on s'éloigne d'autant plus du but qu'on le poursuit plus vivement ; toute marche en sens contraire ne fait par sa rapidité même qu'accroître l'éloignement. Il faut donc, avant tout, déterminer où nous devons tendre, puis bien examiner quelle voie peut y conduire avec le plus de célérité. Nous sentirons, sur la route même, pourvu que ce soit la bonne, combien chaque jour nous aurons gagné et de combien nous approcherons de ce but vers lequel nous pousse un désir naturel. Mais tant qu'on marche à l'aventure, sans suivre de guide que les vagues rumeurs et lès clameurs contradictoires qui nous appellent sûr mille points opposés, la vie se consume en vains écarts, cette vie déjà si courte, quand on donnerait les jours et les nuits à l'étude de la sagesse.

Si le bonheur est une activité psychique, est-il une activité de l'esprit ou de la liberté ? - Theopedie.com En bref : Notre Roi dit (Jn 17, 3) « La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu. » Or la vie éternelle est notre idéal suprême, nous l’avons dit. Donc le bonheur de l’homme consiste dans la connaissance de Dieu, et cette connaissance est une activité de l’esprit. Nous l’avons dit plus haut, deux choses sont requises au bonheur : l’une qui est le bonheur, dans son essence, à savoir le déploiement du bonheur, l’autre qui est en quelque sorte sa marque caractéristique, à savoir le plaisir qui accompagne cette possession. Je dis donc que, en ce qui concerne l’essence même du bonheur, il est impossible qu’il consiste en un activité de la liberté. On voit en effet, d’après ce qui précède, que le bonheur est la réalisation de notre idéal suprême.

Related: