background preloader

L'addiction à Facebook, la nouvelle dépendance du siècle

L'addiction à Facebook, la nouvelle dépendance du siècle
La dépendance à Internet et en particulier aux différents réseaux sociaux comme Facebook, touche de plus en plus de monde. Les adolescents sont les premiers consommateurs des nouvelles technologies et sont considérés comme étant la population à plus exposée pour souffrir de cette nouvelle dépendance. Il est vrai que lorsqu’on parle de dépendance, on entendant par là consommation d’un produit entraînant une dépendance physique. Ici rien de tout cela, cependant des scientifiques ont pu remarquer que lorsqu’on se connecte de manière excessive des changements de comportements pouvaient apparaître et devenir handicapants pour la personne. C’est en cela qu’Internet et les réseaux entraînent une réelle dépendance. Une étude scientifique révèle que l’on peut considérer être dépendant à partir du moment où on est en moyenne quatre heure sur Internet chaque jour.

http://www.psycho-bien-etre.be/psycho/adolescent/laddiction-a-facebook-la-nouvelle-dependance-du-siecle

Related:  Production collaborativeCyberdépendance

Les cyber drogués «Parfois, je commence à jouer à 6 heures du soir et, soudain, il est 9 heures du matin. Si je pouvais arrêter le temps pour continuer à jouer, je le ferais.» Martin a 35 ans et une allure de garçon sage. Enfant, il a été adopté par une famille aisée. Achats sur Internet, shopping en ligne, acheter sur le net - Dépendance shopping : addiction shopping, être acro au shopping Raphaëlle, 25 ans, chef de projet événementiel J’ai toujours été très raisonnable financièrement. Mais depuis que j’ai découvert Internet, rien ne va plus. Depuis un peu plus d’un an, je suis accro au e-shopping.

Information jeux d'argent De manière quasi invariable, on estime que cette pathologie concerne un peu plus de 2 % de la population adulte ; le consensus est admis sur ce chiffre par l’ensemble des études internationales. L’étude référence date de 1996 (Ladouceur, Jacques, Ferland et Giroux) et situe le taux de prévalence à 2.1 %. On remarque que les taux ont tendance à augmenter dans le temps signifiant aussi que plus il y a accès aux jeux de hasard, plus l’incidence augmente, comme tend à le démontrer l’expérience australienne, un pays qui détient un record en terme de nombre de loteries-vidéos et de joueurs pathologiques, estimés à 7 % de la population. A Las Vegas, capitale mondiale du jeu, on dénombre aussi plus de joueurs accros que dans la moyenne nationale… Seule certitude, on peut admettre que les joueurs en difficultés se recrutent majoritairement au sein des joueurs réguliers, dont les études de clientèles montrent clairement l’importance :

Dépendance au porno: Quand le cybersexe devient une drogue dure SEXUALITE Certains patients ne peuvent passer une journée sans se masturber plusieurs fois en visionnant des films sur Internet... Romain Scotto Twitter Publié le Mis à jour le Ils sont tantôt « accros », « addicts », « nymphos », « maniaques », « hypersexuels », ou plus sobrement « dépendants sexuels ». La médecine peine encore à s’accorder sur l’appellation des adeptes du clavier-Kleenex, pour qui les images de sexe sont une obsession, voire une addiction.

Jeux d’argent et de hasard en ligne : danger d’addiction ! Posted by F. Duval-Levesque (psychopraticien, hypnothérapeute, coach) under addiction-dépendance, étude, boulimie, F. Duval-Levesque psy et coach (Toulouse quartier "Pont des Demoiselles"), mal-être, psychopraticien et hypnothérapeute | Mots-clés: casino, DSM-5, jeux en ligne, machines à sous, ODJ, OFDT, poker | 1 commentaire Smartphones et addiction : 66% des utilisateurs de smartphone victimes de « nomophobie » - HEAT Software Une étude FrontRange révèle que la majorité des utilisateurs ne peuvent pas supporter d’être séparés une seule journée de leur terminal mobile Alerte media – le 19 Décembre 2013 Smartphones et addiction : 66% des utilisateurs de smartphone victimes de « nomophobie » Alors que s’élève actuellement le débat de la responsabilité des smartphones dans la réussite des études, la place qu’il occupe dans la vie quotidienne tend à augmenter considérablement. A la fois ordinateur et accès internet, le smartphone est devenu un outil du quotidien dont il est difficile de se séparer.

Le gouvernement va lancer une étude sur l’addiction des jeunes aux écrans Alors que le nombre d’écrans équipant les foyers français ne cesse d'augmenter (ordinateurs, smartphones, tablettes,...) le ministère de la Jeunesse et des sports vient d’annoncer qu’une étude allait être menée par des experts des sciences neurologiques et des sciences sociales au sujet des « conduites addictives aux médias numériques de l'enfant et de l'adolescent ». Même si aucun calendrier n’est évoqué, l’exécutif songe déjà à la mise en place d’un programme de prévention afin de lutter contre l'excès de temps passé devant les écrans. Interrogée par un député au sujet du développement des addictions chez les jeunes, la ministre de la Jeunesse et des sports a annoncé cette semaine l’organisation prochaine « d'une étude portant sur les conduites addictives aux médias numériques de l'enfant et de l'adolescent ». « Une étude institutionnelle sera conduite avec l'appui d'experts des sciences neurologiques et des sciences sociales.

Dans la «clinique» pour cyberdrogués Actu 18.02.2015 06:00 Internet, jeux vidéo en ligne, smartphones: quand est-ce que le divertissement vire à la dépendance? Visite d’un centre de «désintoxication numérique», à Seattle, où l’on tente de soigner la génération des hyperconnectés. Texte Xavier Filliez C’est une petite maison en bois sous une grosse chape de cumulus. Comment devient-on accro au numérique ? Atlantico : Portables, tablettes, ordinateurs, les nouvelles technologies nous entourent. Elles sont partout : au bureau, à la maison, dans les magasins… Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels. L’addiction se manifeste par un décrochage de la vie sociale : refus de participer à des repas de famille, moins de sorties en couple, abandon de ses responsabilités de parent... Pour les enfants cela commence par l’absence de présence au repas du soir et cela peut aller jusqu’à la déscolarisation.

VIDEO. «L’addiction au numérique se mesure à la perte de liberté» SANTE A l'occasion de la sortie du MOOC de l'université de Nantes sur l'addiction numérique, Didier Acier, professeur de psychologie clinique fait le point sur ce phénomène... Propos recueillis par Delphine Bancaud Publié le Mis à jour le Un phénomène de société qui est devenu un sujet d’étude. C’est ce lundi que l’université de Nantes lance un Mooc sur l’addiction au numérique. La cyberdépendance, nouvelle drogue des temps modernes ? / Par L'équipe de www.psy.be / Mal-être La cyberdépendance est une forme de toxicomanie moderne. Lorsque l’on reste scotché irraisonnablement à son écran, il arrive même que l’on en oublie de manger et qu’une perte de poids importante en soit la conséquence. Toxique pour la santé quand la consommation du clavier devient incontrôlable, elle nous fait perdre notre énergie.Véritable aspirateur de vie sociale, la cyberdépendance nous isole des autres, exactement, comme opèrent de manière lancinantes, toutes les autres drogues.

Related: