background preloader

Qu'est-ce qu'une idée ?

Qu'est-ce qu'une idée ?
Retour à l'index La philosophie est la discipline des idées, et c’est la même chose de connaître un philosophe et de comprendre ses idées. Mais tout le monde a des idées, à un niveau ou à un autre : on peut avoir une idée pour le repas de soir ou pour les vacances de l’année prochaine. L’idée définit la pensée : penser, cela ne consiste pas à produire des représentations dans sa tête mais à avoir des idées. Souvent, par exemple devant une question philosophique, nous n’en avons pas : la question ne nous dit rien, et on sèche devant sa feuille ou son écran, à moins qu’on essaie de se tromper soi-même en s’en tenant aux idées des autres. Et soudain, nous prenons conscience que nous sommes en train de travailler, engagés sur une voie plus ou moins prometteuse mais dont nous ne pourrons définir la valeur qu’après coup : une idée nous est venue. Tout le monde n’a pas d’idées, mais tout le monde a des notions parce que tout le monde participe au savoir qui institue le sujet réflexif. Related:  La pensée en philosophieLa pensée en philosophieML

Que signifie penser en philosophie ? - Le blog de paris-cafephilo Mardi 15 novembre 2 15 /11 /Nov 16:18 Paris Café philo du 13/11/2011 Penser, acte reflexif de l'homme vis à vis de sa conscience a commencé en Occident à se structurer durant la période helleniste avec la création de courants philosophiques. Penser, du latin pensare,peser, est la fonction qui forme des idées dans nos esprits. Tous les champs de la connaissance utilisent la pensée mais avec des moyens différents : par démonstration pour les mathématiques, par expérimentation pour la physique, par parabole pour la religion, par dialectique pour la philosophie Penser en Science, en Philosophie, en Religion ne se déroule donc pas de la même manière. Si penser est synonyme de distanciation, critique, analyse, doute, retour sur soi, en revanche, cela s'oppose à l'action, la croyance, l'habitude, l'évidence, l'essencialisme, au dogme, au groupe. Cela m'amène à poser la problèmatique suivante : Est-ce que je pense juste au sens rationnel ?

La pensée en philosophie Ce que signifie penser (texte de Descartes) | | La philosophie au bac 2013La philosophie au bac 2013 On confond habituellement la pensée et son résultat. On pourrait croire par exemple qu’un ordinateur « pense » , parce qu’il effectue certaines opérations impliquant une forme d’intelligence. Ce serait oublier qu’il n’y a pas de pensée sans conscience de soi, et que tout pensée est d’abord cette expérience de soi , ce rapport de soi à soi: « Par le mot de penser, j’entends tout ce qui se fait en nous de telle sorte que nous l’apercevons par nous-mêmes; c’est pourquoi non seulement entendre, vouloir, imaginer, sentir aussi est la même chose ici que penser. Descartes, Principes de la philosophie, Pléiade p. 574

Expérience et origine des idées Idées=pas seulement forgées à partir de recomposition de sensations déjà expérimentées. Ceci=valable uniquement pour les modes de rerpésentation. Un concept peut être créé sans référent sensible (même s'il peut s'en être inspiré). Les représentations et donc l'expérience sont indispensables à l'apprentissage des concepts, mais ceux-ci peuvent ensuite devenir indépendants. Si chaque nouvelle idée est créée à partir d'idées connues ou de sensations, cela ne signifiera pas que l'enseignement de cette idée nécessite le transfert de ces sensations (ou d'autres équivalentes) : si à l'origine toutes les idées sont créées selon un référent connu, ceci ne considèreque leur genèse et pas leur nature. Si les idées sont "dérivées" des sensations : "dériver"= ? La pensée pourrait se développer indépendamment de l'expérience : souvent, opinion que la pensée procède par opérations sur des objets fournis exclusivement par l'expérience, dont elle manipule les attributs.

Philosophie Qu'est-ce que la philosophie? Il est assez facile d'en donner une définition générale, de dire qu'elle est la science des principes, la science des premières causes. Le malheur est que ces formules prêtent à des interprétations diverses et qu'elles n'apprennent rien à celui qui ne connaît pas par avance le sens dont il est possible de les remplir. En fait, la philosophie pendant des siècles s'est confondue avec la science elle-même. Les mots philosophe, philosophie (φιλόσοφος, φιλοσοφία) ne se trouvent ni dans Homère, ni dans Hésiode. Les premiers penseurs continuent l'oeuvre des vieux poètes qui expliquent le monde et son évolution par l'histoire des dieux. La philosophie, suivant Platon, est « l'acquisition de la science ». Ainsi, pour les Grecs, la philosophie n'est ni une science particulière, ni la somme, le total des connaissances acquises, elle est une synthèse. Sans changer d'objet, la philosophie prend un caractère nouveau. Qu'est-ce donc que la philosophie?

Pensée « Qu'est-ce que la pensée ? Platon l'a très bien défini: "un dialogue invisible et silencieux de l'âme avec elle-même"Invisible et silencieux. Secret. Ce qu'on appelle la vie intérieure, c'est cette vie secrète qui, de prime abord, je dis bien de prime abord, on va en reparler, sinon il n'y aurait pas d'ambiguïté, est dissimulée à l'autre, opaque à l'autre. Il y a une sorte de sphère invisible qui m'entoure et où nul ne pénètre sauf par effraction, et est-ce que ce n'est pas là le grand privilègede l'être humain ? Dans les périodes les plus difficiles de l'histoire de l'Humanité, par exemple la fin de la Cité Grecque Antique, ou l'effondrement de l'Empire Romain, on s'aperçoit qu'au moment où les hommes éprouvent douloureusement leur impuissance à l'égard de leur destin, des philosophes vont tenter de sauvegarder la dignité humaine en invitant l'homme à se replier sur son for intérieur, for, forum en latin, le lieu où l'on parle, le lieu où l'on se parle à soi-même.

Dictionnaire des synonymes français Dictionnaire des synonymes français Cette nouvelle version du dictionnaire donne les registres de langue pour certains champs sémantiques. Ces annotations, placées à la suite du mot, reprennent le jugement de différents lexicographes. Les autres champs sémantiques sont en cours d’annotation. Cette unité lexicale peut être un mot ou une expression (exemple : chose, à côté ) ou encore une liste des mots séparés par le signe plus (exemple : à côté+près+proche). Si votre clavier ne possède pas de caractères accentués, vous pouvez taper les mots sans accents. Les consultations du dictionnaire sont limitées à 500 requêtes par jour. N.B. : Afin de mettre à jour le décompte des requêtes, vous devez activer l'option 'Rafraîchir' de votre navigateur.

Origine des idées Les études scientifiques de la perception effectuées à partir du dix neuvième siècle justifient amplement la méfiance de Descartes vis-à-vis de la perception ; c’est cette méfiance qui l’a conduit à l’affirmation qu’il existe deux types d’idées : celles qui nous viennent des sens, idées obscures et confuses mais utiles pour faire face aux circonstances de la vie du corps (voir la sixième Méditation) et idées innées que Dieu a mis en nous pour connaître la réalité telle qu’elle est. Ce sont les idées innées, en particulier les idées d’étendue, de mouvement, les idées des êtres mathématiques qui permettent la connaissance vraie des lois de la nature c'est-à-dire qui justifient la physique scientifique naissante de Galilée (1564-1642), Képler (1571-1630), Copernic (1473-1543). Ajoutons qu’il y a chez Descartes également une autre conception de l’idée lorsqu’il s’interroge dans la 2ème Méditation : « Mais qu’est-ce donc que je suis ?

philosophie Les mots du sujet Raison scientifique : pensée scientifique. Il est spécifié dans l'intitulé du sujet qu'il s'agit d'une raison c'est à dire d'une pensée rationnelle. Le sens du problème Le problème est de savoir s'il y a une place pour la philosophie dans une société qui pense que la science et la technique peuvent tout nous apporter. Présupposé de la question On présuppose l'existence d'une société qui accorde toute sa confiance à la science et la technique. Réponse spontanée Elle est négative. Introduction Autrefois la philosophie avait pour ambition de tout connaître et de nous apporter le bonheur comme en témoigne le projet des philosophes antiques. I La perspective positiviste. Avoir confiance en la raison scientifique et en la réussite technique, c'est considérer que la science peut tout connaître et que la science peut tout nous apporter, en particulier le bonheur. 1) L'idéal positiviste. 2) Y a-t-il une place pour la philosophie dans l'idéal positiviste ? Conclusion

Related: