background preloader

Le cinéma à travers ses films les plus marquants.

Le cinéma à travers ses films les plus marquants.
Related:  7ème art - Films

Top 50 Dystopian Movies of All Time Massive dehumanization, totalitarian government, rampant disease, post-apocalyptic terrains, cyber-genetic technologies, societal chaos and widespread urban violence are some of the common themes in dystopian films which bravely examine the ominous shadow cast by future. A dystopia is a fictional society that is the antithesis or complete opposite of a utopia, an ideal world with a perfect social, political and technological infrastructure. A world without chaos, strife or hunger. A world where the individual potential and freedom is celebrated and brought to the forefront. In contrast, the dystopian world is undesirable with poverty and unequal domination by specific individuals over others. Dystopian films often construct a fictional universe and set it in a background which features scenarios such as dehumanizing technological advancements, man-made disasters or class-based revolutions. Ranking the List 50. In the nation of Libria, there is always peace among men. 49. 48. 47. 46. 45.

Strip Tease Volume 1 StripTease est une émission de TV, à l'initiative de quelques journalistes de la RTBF (Tv Belge), elle à été diffusée en prime time pendant 17 ans avec à la clé un fort succès public et succès d'estime. Cette émission à été aussi programmée en France, sur une chaîne publique, à divers horaires au fil du temps, et réussissant malgré tout à capter son public, peut être lassé de la malbouffe télévisuelle, devenant ainsi une émission quasi-culte. Le principe de l'émission est très simple, une situation entre plusieurs personnes, représentant la plupart du temps, pour eux, une situation banale de leur quotidien est shootée par l'équipe, puis diffusée sans voix off, avec un minimum de montage, brut de décoffrage. L'absence de voix off, est un bonheur immense, pas de voix qui vient souligner ou alourdir une situation déjà evidente et explicite, et du coup les images prennent tous leur sens, chacun est libre de se faire son avis, il n'est pas imposé. Un coffret culte pour une émission culte.

Public domain My Screens ALL-TIME 100 Movies - TIME You like us, you really like us. You also hate us. Anyway, you click on us, which is the surest way a website has of measuring interest in its content. The All-TIME 100 Movies feature—compiled by Richard Schickel and me, and handsomely packaged by Josh Macht, Mark Coatney and all the smart folks at TIME.com—attracted a record-busting 7.8 million page views in its first week, including 3.5 million on May 23rd, its opening daym, in time for Father’s Day. Thousands of readers have written in to cheer or challenge our selections, and thousands more have voted for their own favorites. The idea was to assemble 100 estimable films since TIME began, with the March 3, 1923 issue. Not so simple, in fact, for we faced a couple of complications. Why do the list? LISTOMANIA I feel one of my grand gender generalizations coming on, and I can’t resist it, so here goes. As with baseball, so with favorite movies, TV shows, comics. I too was a teenage listmaker. But, pardon me, we’re better. Ah, Leone.

Babylon A.D. Babylon A.D. is a 2008 French American science fiction action film based on the novel Babylon Babies by Maurice Georges Dantec. The film was directed by Mathieu Kassovitz and stars Vin Diesel. It was released on 29 August 2008 in the United States. Plot[edit] In 2058, a mercenary named Toorop (Vin Diesel) accepts a contract from a Russian mobster, Gorsky (Gérard Depardieu), who instructs him to bring a young woman known only as Aurora (Mélanie Thierry) to New York City. The towns and cities of Russia have been turned into dangerous, overpopulated slums by war and terrorist activity, forcing Toorop, Aurora, and Rebeka to face dangers of the human element, while fleeing from an unknown group of mercenaries claiming to have been sent by Aurora's supposedly dead father. Later, they board a submarine that carries refugees to Canada. Sister Rebeka explains to Toorop that Aurora could speak nineteen different languages by the age of two, and always seems to know things she has never learned.

Analyse du film Paranoid Park de Gus Van Sant A la lumière de ce constat, concentrons-nous sur le titre du film : Paranoid Park désigne le lieu géographique, par extension mental, où se retrouvent de jeunes « skateboarders » en marge de la société ; ces garçons et filles composent un monde clos, avec ses règles, ses codes, son mode de vie. Ce parc dont l’épithète « paranoid » peut évoquer l’angoisse face au monde, à la société ou à soi-même, apparaît comme la cristallisation de ces mystérieuses zones mentales qui font « tampon » entre l’enfance et l’âge adulte. Ce parc, ce pourrait également être le « tampon » que constitue l’objet filmique entre l’âme de l’adolescent et celle du spectateur. Le film comme « parc », bulle hors du monde formaté où vivent la plupart des adultes : voilà quelle semble être la conception du cinéma de Van Sant. Il paraît qu’après l’âge de vingt ans, le corps perd une partie de ses facultés auditives : certaines fréquences parmi les plus aiguës ne seraient plus détectées.

Images 2.0 Fort de son expérience sur le terrain, des échanges avec le public, notamment auprès des jeunes, notre association a souhaité diversifier ses méthodes et outils pédagogiques avec la création d’un serious game, c’est à dire un jeu vidéo pédagogique dont le thème porte sur l’éducation à l’image. Dès le lancement du jeu, deux options sont proposées : le mode enfant (à partir de 8 ans), ou le mode adolescent/adulte. Les textes (consignes, définitions) et les contenus (extraits de films par exemple) sont adaptés aux âges des publics. L’objectif du joueur est d’apprendre à réaliser un film en passant par plusieurs étapes : décoder les images et leurs messages, appréhender les différentes techniques de création des images, distinguer les différentes formes de productions audiovisuelles, etc. www.images2-0.com

A propos | Vodkaster - Le Blog de la cinéphilie 2.0 A propos de Vodkaster Vodkaster.com est une plateforme vidéo, gratuite et collaborative, entièrement dédiée aux extraits de films. Lancée publiquement en septembre 2009, Vodkaster a développé une approche collaborative et offre la possibilité à tous les cinéphiles de participer à la réindexation du cinéma mondial en scènes courtes. La base d’extraits ainsi créée est ensuite déclinée à travers de nombreuses applications de ludiques et virales, toujours autour des scènes de films. Les cinéphiles y verront une encyclopédie totalement multimédia du cinéma, les plus High-tech une sorte de moteur de recherche « à l’intérieur des films » et les autres une inépuisable plateforme de divertissement (quiz, jeux, playlists thématiques, batailles de répliques, collection de scènes…). Vodkaster.com est actuellement accessible en version beta. A propos de ce blog A propos de la cinéphilie 2.0 Où se situe la cinéphilie à l’ère de YouTube et de la snack-culture ?

Gandhi (film) Gandhi is a 1982 epic biographical film which dramatises the life of Mohandas Karamchand Gandhi, the leader of India's non-violent, non-cooperative independence movement against the United Kingdom's rule of the country during the 20th century. Gandhi was a collaboration of British and Indian production companies[3] and was written by John Briley and produced and directed by Richard Attenborough. It stars Ben Kingsley in the titular role. The film covers Gandhi's life from a defining moment in 1893, as he is thrown off a South African train for being in a whites-only compartment, and concludes with his assassination and funeral in 1948. Although a practising Hindu, Gandhi's embracing of other faiths, particularly Christianity and Islam, is also depicted. Gandhi was released in India on 30 November 1982, in the United Kingdom on 3 December 1982, and in the United States on 6 December 1982. The early life of Gandhi is not depicted in the film. 55th Academy Awards

Gloss Glyanets - Portail du Cinéma

Related: