background preloader

Le Soleil et le climat

Le Soleil et le climat
Notre planète est bombardée de particules cosmiques de haute énergie (des noyaux d'atomes) venant des autres étoiles et des supernovas. Ce sont des rayons cosmiques. La magnétosphère dévie la plupart des rayons cosmiques mais certains arrivent dans l'atmosphère et y provoquent des réactions. À l'équateur magnétique les particules de faible énergie sont renvoyées de nouveau vers l'espace par le champ magnétique terrestre mais aux pôles magnétiques les particules de toutes énergies peuvent suivre les lignes du champ vers le bas jusqu'au dessus de l'atmosphère. Le physicien Scott E. Forbush a remarqué en 1937 que les éruptions solaires atténuaient le flux des rayons cosmiques. Lors du maximum de l'activité solaire du cycle de Schwabe le vent solaire empêche ces particules d'arriver su Terre alors que pendant le minimum de l'activité solaire le vent solaire est moins important donc l'atmosphère terrestre reçoit plus de rayons cosmiques. Les rayons cosmiques d'une énergie de :

Les relations Soleil - Terre Le blog que vous cherchez n'est plus accessible depuis cette adresse. Vous pouvez le consulter à l'adresse suivante : suivi-soleil.over-blog.com Liste des articles du blog suivi-soleil.over-blog.com : Lancement du nouveau Suivi-Soleil Notez bien le lien, il change. Over Blog me chie dans les bottes Over Blog est la plate forme où est hébergé le blog. Confirmation par images Sat Quelques images Sat qui confirment mes photographies du jour. Comment peut-on supporter cela? C'est désormais quotidien, ces sales traces dans le ciel... Keny Arkana - La Rage Un petit clin d'oeil à nos amis et cousins québequois qui, eux, se bougent.... Les yeux collés? Le blog est au ralenti, en ce moment, vous l'avez vu. Petite histoire vraie J'ai été étonné, ce matin, d'entendre mon chat miauler et qu'il ne rentre pas.... indice kp aurores boréales, creer u n telescope de merde, suivi du soleil, 13 observatoires des kp , suivi soleil

En vidéo : la Terre au milieu d'une tempête solaire Les lueurs boréales au-dessus de Stockholm (Suède), le 5 août à 1 h 36 (heure locale, identique l'heure française), une image publiée sur le site Spaceweather. © Peter Rosén En vidéo : la Terre au milieu d'une tempête solaire - 1 Photo Le Soleil est pleine activité après une accalmie un peu trop longue. Parvenue à son minimum en 2007 sur son cycle d'environ onze ans, l'activité solaire, qui peut s'estimer au nombre de taches, avait tardé à reprendre, à la surprise des astronomes, qui ne savent toujours pas expliquer les pulsations de notre étoile. Mais aujourd'hui, les observatoires solaires, terrestres et spatiaux, en enregistrent les moindres soubresauts, comme on surveille le lait sur le feu. C'est une éruption solaire, qui se poursuit par l'éjection d'une énorme quantité de matière de la couronne (la couche au-dessus de la chromosphère) s'échappant dans l'espace. L'échelle est logarithmique : entre deux niveaux, la puissance varie d'un facteur 10. A voir aussi sur Internet

Le cycle solaire Le cycle solaireRetour au menu : La propagation - Index général Voir aussi : le Soleil - Les perturbations solaires - Aurore polaire Les taches solaires C'est Galilée qui, vers 1610, remarqua la présence sur le disque solaire de taches sombres grâce à la première lunette astronomique. Par la suite, l'observatoire de Zurich en poursuivit l'observation. Elles apparaissent dans la photosphère comme une zone sombre (l'ombre) entourée d'une région plus claire (la pénombre). Le cycle solaire de 11 ans Dans l'absolu, l'activité solaire est réglée par un cycle d'une période moyenne de 11,2 ans d'un maximum au suivant mais la période peut varier entre 8 et 15 ans. Maxima des cycles solaires A partir des observations passées la courbe de variation du nombre de Wolf a pu être reconstituée. Le nombre de Wolf ou Sunspot Number (SSN) La mesure du flux radioélectrique solaire Intérêt de l'étude du cycle solaire

Superbe aurore d'équinoxe et météore -- Feu dans le Ciel A l'orée de l'Arctique, les soirées d'automne se teinte d'ors et aussi d'aurores. Un météore griffe la nuit. Sans vraiment pouvoir apporter d'explications, l'équinoxe d'automne dans l'hémisphère nord, essentiellement aux hautes latitudes, s'impose comme la meilleure période pour les aurores boréales. Ce 20 septembre, au cours d'une escapade dans le nord de la Norvége, dans les fôrets "aux couleurs d'automne" et au pied du Mont Otertinden (1 200 m. d'altitude) où coule "une rivière silencieuse", le photographe Ole C. Salomonsen a capturé les grandes voiles colorées des aurores. Les aurores polaires sont liés à l'activité solaire. Sur Flick'r, galerie photo de Ole C. A voir et revoir timelapse video "Celestial lights". Crédit photo : Ole C.

TEMPÊTES SOLAIRES Hi all A recent solar storm could cause a blackout of the GPS and GSM The particles of a recent solar storm should crash on Earth from this Wednesday. This could then cause of Aurora Borealis, but also a blackout of radio waves, can be read on the website of the DailyMail. Astronomers hope that the sky will be clear from this Wednesday, as particles from a recent solar storm crush against the Earth and produce incredible northern lights. Read the artcle from the DailyMail Blackout expected until 31 DecemberThe eruption is part of a wider increase in the activity of the Sun, which develops in 11-year cycles. Devices that depend on radio waves, such as GPS, radios and mobile phones could be affected. Amazing shows of lightsThe coronal mass ejections are caused by ionised solar particles that are trapped by the magnetic field of the Earth and rocking the gas in the atmosphere and emit Burns of energies in the form of light and sometimes leads to amazing shimmering light shows.

Nombreuses taches sombres à la surface du Soleil Après une paresse qui a duré plusieurs semaines à la fin de l'année 2012, l'activité du Soleil semble rebondir, en témoigne sa surface constellée de tâches sombres. Certaines pourraient produire de fortes éruptions. © NasaRégions actives à la surface du Soleil le 10 janvier 2013 Comme on peut le voir sur les images capturées par la sonde spatiale SDO (Solar Dynamics Observatory), notre Soleil est maculé de taches sombres. © NasaLe Soleil photographié par SDO le 10 janvier 2013 La durée moyenne d'un cycle d'activité solaire est de 11 ans. © NDAA/SWPCNombreuses taches solaires observées au fil des années – Le cycle 24 qui devrait bientôt culminer en compte beaucoup moins que lors du précédent Retrouver le Soleil (étoile ordinaire de type naine jaune classe G) constellé d'autant de taches, redonne de l'espoir pour une reprise de l'activité.

L'Europe se prépare pour la méga éruption solaire L'Europe vient de lancer le premier centre de coordination pour la « météo spatiale ». L'idée est de pouvoir mieux tirer la sonnette d'alarme en cas d'éruption solaire importante et qui pourrait menacer le fonctionnement des satellites, les astronautes en orbite, les passagers d'avion et le réseau électrique terrestre. Un pilote pourra toujours faire atterrir un avion, même si les satellites sont hors d'usage, mais l'avertissement est la clé (un pilote averti en vaut 2...). Il est (pour l'instant en tout cas) impossible de prédire l'arrivée d'éruptions solaires massives. Cela peut arriver n'importe quand. Si cela se produit, il est fort possible que des coupures généralisées d'électricité (et d'Internet) se produisent et durent plusieurs jours. Si un satellite vient à être perturbé et fournir la mauvaise information d'une centaine de mètres au pilote, c'est la catastrophe. Le pire des cas serait que les transformateurs électriques se retrouvent tous ou presque endommagés.

Inversion magnétique des pôles sur le Soleil; un nouveau cycle commence Inversion magnétique des pôles sur le Soleil; un nouveau cycle commence Le champ magnétique solaire a complètement inversé sa polarité, marquant le milieu du cycle solaire 24, qui sera achevé en 11 ans. Le soleil s’est « renversé », avec son pôle nord et pôle sud ayant rejoint le milieu du cycle solaire 24, a dit la NASA. Maintenant, les champs magnétiques vont à nouveau commencer à bouger dans des directions opposées afin de compléter un long processus de 22 ans qui atteindra son sommet par une nouvelle inversion des pôles. « Un renversement des pôles magnétiques est, littéralement, un grand évènement, » a dit le Dr. Tony Philips de la NASA. « Le domaine de l’influence magnétique du soleil (aussi connue en tant que l’héliosphère) s’étend sur des milliards de kilomètres au delà de Pluton. Pour marquer cet évènement, la NASA a mis en ligne une visualisation de tout le processus. Source : The Independent, le 30 Décembre 2013 424Share 954Share

Related: