background preloader

Surging Seas: Sea level rise analysis by Climate Central

Surging Seas: Sea level rise analysis by Climate Central
Related:  September 2o15

Les négociations sur le climat s’enfoncent dans le brouillard Encore une occasion manquée. Réunis à Bonn du 31 août au 4 septembre, les représentants des 196 Etats-membres de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) ont échoué à avancer sur le texte du futur accord de Paris. Ce dernier doit être signé à l’issue de la COP 21, qui se déroulera à Paris du 31 novembre au 11 décembre prochains. Son objectif est de limiter le réchauffement climatique à 2°C d’ici la fin du siècle. L’agenda de la rencontre était pourtant chargé. Télécharger le texte non officiel dont on discute, dit "Outil des co-présidents" : Le texte officiel de base reste cependant celui-ci, ce qui ne simplifie pas les choses. Les questions de fond n’ont pas été abordées Les négociateurs devaient aborder des questions de fond : l’adoption d’un mécanisme de révision de l’accord tous les cinq ans ; l’abondement d’un fonds de 100 milliards par an d’ici 2020, promis aux pays en développement à Copenhague en 2009 ; Le bilan n’est pas brillant.

Watch NASA Explain Why We Should All Be Worried About Greenland's Melting Ice Sheet NASA scientists are worried about Greenland. Its ice sheet is three times the size of Texas and a mile deep on average. The only place with more of the world’s ice is Antarctica. But Greenland is warming twice as fast as Antarctica, NASA says. When a canary died, miners knew that carbon monoxide levels were dangerously high and they should get out. The research is part of a multi-year project to better understand the changes taking place in Greenland. Watch the video here: Sea Level Rising Faster Than Expected, NASA Warns Record-Breaking Hurricane Season Hits the Pacific Ocean Plastic Will Be Found in 99 Percent of Seabirds by 2050

Emergency Flood and Landslide Warnings in Japan; Levee Breach Destroys Homes, Forces Dramatic Rescues Residents Rescued from Japan Storm Tropical storm Etau continues to wreak havoc on Japan as seen in this video when officials rescue stranded residents from their flooded residents. Heavy rain continues to threaten areas of Japan on Thursday. Dramatic helicopter rescues unfolded on live television in Japan Thursday as a flood-swollen river breached a levee, sending raging floodwaters into a neighborhood north of Tokyo and leaving dozens of residents trapped on the roofs or upper floors of their homes. Rare emergency warnings for heavy rainfall, flooding and landslides were issued for nearly 5 million people in two prefectures near Tokyo Thursday morning as torrential rain continued to inundate parts of Japan, flooding hundreds of homes. Just after midnight early Thursday (Japan time), the Japan Meteorological Agency issued an emergency warning for heavy rainfall in Tochigi Prefecture, north of Tokyo, where more than 20 inches of rain fell in 24 hours in some locations. Rainfall Reports

Japon : des milliers de personnes évacuées en raison de pluies torrentielles Par Francetv info avec AFP Mis à jour le , publié le Scènes apocalyptiques au Japon. Le typhon Etau a traversé, mercredi 9 septembre, l'île principale de l'archipel, Honshu, faisant une dizaine de blessés et provoquant des crues et des glissements de terrain dans plusieurs régions. Des centaines de milliers d'habitants ont été évacués, y compris à Tokyo, la capitale. Ce jeudi, des pluies torrentielles continuent de s'abattre dans les rues. "Ces intempéries sont d'une ampleur que nous n'avons encore jamais connue et elles présentent un danger immédiat", a averti un responsable de l'agence de météorologie, Takuya Deshimaru. Dans la préfecture de Tochigi, 90 000 personnes ont reçu l'ordre d'évacuer et il a été recommandé à 80 000 autres de quitter leur logement, rapporte jeudi la chaîne de télévision japonaise NHK. Recevez toute l’actualité du jour en vidéos

Spain - 1 Killed in Flash Floods as Torrential Rain Hits South - FloodList Major flash floods struck in several provinces in southern Spain yesterday, 07 September 2015, after torrential downpours. Spain’s Protección Civil y Emergencias said that the worst affected areas are along the coast of the provinces of Valencia, Alicante, Granada and Almería, with rainfall of 40 l / m2 in an hour. The intense rainfall began to fall at around 11:00. Protección Civil say that the heavy rain will remain in the areas of Valencia and Alicante today, Tuesday 08 September 2015. “During this time of year it is difficult forecast storm events, especially on the Mediterranean coast, so it is advisable to keep informed at all times of the possible evolution of weather changes” They warned those in the affected areas: “During torrential rain, stay away from rivers, streams and low-lying areas and do not cross flooded areas.” Fatality, Flood Damage and Transport Disruption Social Media Below is a video showing the flooded streets of Adra in Almeria, yesterday, 07 September. Related

Le Liban au cœur d'une tempête de sable historique Au moins trois personnes sont mortes au Liban en raison de la tempête de sable sans précédent qui frappe le Proche-Orient, a annoncé mardi le ministère de la Santé qui a également fait état d'au moins 1725 cas de suffocation. "Deux femmes ont péri dans les hôpitaux de Baalbeck et de Temnine dans la région de la Békaa, dans l'est du pays, précise le ministère. "L'une a péri hier, l'autre aujourd'hui", a précisé à l'AFP le ministre de la Santé Waël Bou Faour. Selon une source médicale, l'une d'elle souffrait d'asthme. Un troisième décès a été signalé dans l'après-midi. Auparavant, le ministre de la Santé avait annoncé "l'état d'alerte vu les conditions météo au Liban", demandant notamment aux "personnes souffrant d'asthme, d'allergies et de maladies cardiovasculaires et pulmonaires chroniques, ainsi qu'aux personnes âgées, aux enfants et aux femmes enceintes de rester chez eux" ou de porter des masques s'ils devaient sortir. VoirUne tempête de sable balaie tout le Liban : les images

How Climate Change Could Cause the Next Big Refugee Crisis The current refugee crisis has not emerged solely because of the problems caused by climate change, but environmental and humanitarian groups are warning that the next major crisis could be, and that we need to start preparing now. The threat of war, general civil unrest, and religiously motivated violence have been among the key driving forces that have led to hundreds of thousands of refugees fleeing Syria and surrounding regions and entering Europe with the hope of finding safety. As Europe struggles to cooperate and come up with a reasonable and fair way to share its duty of care to refugees, prominent global voices are warning that while this crisis may not be solely down to climate change, future refugee crises will be. It is worth mentioning though that some scientists say that the current crisis in Syria may have been exacerbated by climate change. These aren’t casual links either. There are other real-life examples of this happening, too. Photo credit: Thinkstock.

Big Changes Underway in the Climate System? September 2015 - The Earth's global average surface climate is primarily determined by the exchange of energy between the atmosphere, the oceans and space. However, changes in regional climate are often governed by changes in the circulation of the atmosphere and ocean. These form coherent patterns like the El Niño Southern Oscillation (ENSO) fluctuations in tropical East Pacific sea surface temperature and sea level pressure, or the North Atlantic Oscillation variations in the strength of the westerlies over the North Atlantic. In the article linked below we examine the latest behaviour of some of these key climate patterns. Big Changes Underway in the Climate System?

Ces sauveteurs du climat qui commencent à inquiéter l’industrie pétrolière Basta ! : Malgré sa création récente, 350.org a déjà organisé plusieurs actions spectaculaires et remporté des succès inattendus, ce dont témoigne l’ampleur prise par le mouvement de désinvestissement des énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon) que vous avez lancé, et auquel se sont associés des centaines de fondations, d’organisations religieuses, de fonds de pension, d’organisations publiques, d’universités ou de collectivités locales [1]. Qu’est-ce qui fait, selon vous, la différence entre 350.org et les autres organisations qui travaillent sur l’environnement et le climat ? May Boeve : [2] Nous avons créé 350.org pour travailler sur une seule question : le besoin urgent d’agir contre le changement climatique. Le changement climatique est un enjeu qui nous accompagnera toute notre vie, mais si nous ne réagissons pas très rapidement et avec une ampleur suffisante, ses conséquences seront dramatiques. Pourquoi accorder une aussi large place à l’action directe ? Bien sûr.

Pourquoi « le sujet le plus important du monde » ne fait presque jamais la une des newsmagazines français La population française sait-elle en quoi consiste l’effet de serre, cause du réchauffement climatique ? Pas vraiment si l’on en croit l’enquête menée chaque année par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) sur « les représentations sociales de l’effet de serre et du réchauffement climatique ». Les trois quarts des répondants (72%) estiment bien que « le réchauffement de la planète est causé par les activités humaines ». Mais seul un sur six (15%) associe précisément l’effet de serre à l’émission de gaz et de CO2 (les autres réponses évoquent la chaleur, la couche d’ozone ou la pollution en général) [1]. 85 % des répondants n’identifient donc pas spontanément le lien entre CO2 et effet de serre. La dernière Une climat : c’était il y a cinq ans Chaque Français lit en moyenne environ cinq magazines, dans leur période de parution. L’Express fait pire encore, puisque le dernier dossier publié sur la question du climat date de... 2007. Et demain ? Jean-David Roubach

La population marine a été réduite de moitié en 40 ans - rts.ch - Sciences-Tech. "L'action de l'homme est à l'origine de ces tendances: de la surpêche et des industries extractives à l'aménagement du littoral et à la pollution, en passant par les émissions de gaz à effet de serre responsables de l'acidification océanique et du réchauffement des mers", a dénoncé l'organisation internationale basée en Suisse dans un nouveau rapport. Selon l'Organisation, l'appétit de l'homme pour le poisson ne cesse d'augmenter: à l'échelle mondiale, la consommation moyenne par habitant est passée de 9,9 kg dans les années 1960 à 19,2 kg en 2012. Moins 75% pour certaines espèces Dans son rapport, le WWF explique que son indice Planète Vivante des populations marines, qui mesure la tendance suivie par les populations d'animaux marins, "a enregistré une régression de 49% entre 1970 et 2012". Certaines ont même vu leur effectif fondre de près de 75%, s'alarme le WWF dont l'étude est effectuée sur une base d'observation de 5829 populations appartenant à 1234 espèces. ats/fme

Related: