background preloader

Blackwater, Monsanto et Bill Gates, les machines de guerre

Blackwater, Monsanto et Bill Gates, les machines de guerre
La firme agroalimentaire tentaculaire criminelle Monsanto (de l'agent Orange aux OGM) vient d'acheter la société de mercenaires criminels Blackwater (aujourd'hui appelée Xe Services) ! La Pravda en anglais, Silvia Ribeiro, 14 octobre 2010 Un article de Jeremy Scahill, Blackwater's Black Ops (Les opérations secrètes des Blackwater), paru dans The Nation le 15 septembre 2010, a révélé que la plus grande armée de mercenaires du monde, la compagnie de services clandestins d'intelligence Blackwater (aujourd'hui appelée Xe Services) a été vendue à la multinationale Monsanto. Blackwater a été rebaptisée en 2009, après que de nombreux rapports de débordements, dont des massacres de civils, en Irak l'aient rendue célèbre dans le monde. Elle reste le plus grand prestataire privé de « services de sécurité » du ministère des Affaires étrangères zunien à pratiquer le terrorisme d'État, offrant ainsi au gouvernement la possibilité de nier sa pratique. Source Related:  Monsanto

Monsanto dans le rouge au T4, ventes de semences de maïs -12% 3 octobre (Reuters) - Le géant de l'agrochimie Monsanto a publié mercredi une perte pour le quatrième trimestre de son exercice fiscal à fin août, suite à une baisse saisonnière de ses ventes, et s'est montré prudent pour le prochain exercice 2013. Le producteur de semences de maïs, de soja et autres cultures génétiquement modifiées a annoncé un objectif de bénéfice situé entre 4,18 et 4,32 dollar par action pour le prochain exercice, alors que les analystes attendaient un chiffre plus proche de 4,38 dollars. Son chiffre d'affaires a atteint 2,11 milliards de dollars pour l'exercice terminé le 31 août, en baisse par rapport aux 2,25 milliards de la même période de 2011, conséquence d'une baisse des ventes de semences de maïs et de matériel génétique. Monsanto a publié une perte trimestrielle de 44 cents par action, à périmètre constant, hors charges de restructuration, plus lourde que la perte de 22 cents par action essuyée un an auparavant, mais conforme au consensus des analystes.

2011 Blackwater devient Academi Un nouveau nom et un nouveau logo (ci-dessus)! Ted Wright, le président de la société autrefois appelée Blackwater USA, Blackwater Worldwide puis Blackwater Inc., et ensuite Xe, a annoncé au Wall Street Journal (cliquer ici pour lire l'article) que la société allait désormais s'appeler "Academi". Rien n'a filtré à ce sujet dans la dernière livraison de la lettre électronique de Blackwater: le Blackwater Tactical Weekly dont j'ai reçu dimanche le "volume 1, issue 9"... Si Wright a choisi le prestigieux WSJ, c'est parce qu'il veut "envoyer des signaux" aux décideurs de Washington et leur montrer que la société est en train de se refaire une virginité. Comme l'a dit Wright au WSJ: "On va essayer d'être ennuyeux", c'est à dire qu'ils vont essayer de gagner de l'argent sans faire parler d'eux, sans attirer l'attention médiatique, et de faire dans le légal et non plus dans le sensationnel. On verra bien...

MONSANTO is now the owner of BLACKWATER A report by Jeremy Scahill in The Nation (Blackwater’s Black Ops, 9/15/2010) revealed that the largest mercenary army in the world, Blackwater (now called Xe Services) clandestine intelligence services was sold to the multinational Monsanto. Blackwater was renamed in 2009 after becoming famous in the world with numerous reports of abuses in Iraq, including massacres of civilians. It remains the largest private contractor of the U.S. Department of State “security services,” that practices state terrorism by giving the government the opportunity to deny it. Many military and former CIA officers work for Blackwater or related companies created to divert attention from their bad reputation and make more profit selling their nefarious services-ranging from information and intelligence to infiltration, political lobbying and paramilitary training – for other governments, banks and multinational corporations. * The author is a researcher at ETC Group

COMBAT-MONSANTO - Pour que le monde de Monsanto ne devienne jamais le nôtre Fonds et institutions actionnaires de Monsanto Si l'accusation d'antisémitisme était pertinente, il y aurait tout lieu de se demander pourquoi les blogs opposés au sionisme se font hacker. Il y a là une nouvelle preuve des mensonges à répétition. Je ne peux quasiment pas faire un texte sans voir changer le formatage, avoir du mal à sélectionner, voir le texte disparaître, ne pas pouvoir utiliser une fonction standard. Tout cela signe une immaturité grave, permise par les élus qui ne s'opposent en aucune façon à ce que les systèmes d'exploitation vendus d'office avec les machines soient poreux. C'est un choix. 1- les chantages exercés pour obtenir des votes à l'ONU en 1947 : 2-La fabrication de fausses preuves, avant l'attaque

130 ONG réclament la suspension du maïs transgénique NK603 et du Roundup Suite à la publication de l’étude toxicologique à long terme par l’équipe du professeur Gilles-Eric Séralini, 130 organisations de la société civile (dont le WWF, Greenpeace, Générations Futures, le Réseau Environnement Santé, ATTAC, CAP21, le collectif Roosevelt 2012, la Confédération Paysanne,…) signent un appel commun. Cet appel a été remis ce jour aux autorités publiques compétentes (Premier ministre, Ministres de la recherche, de la santé, de l’agriculture et de l’environnement...), afin de prendre les mesures de précaution nécessaires dans l’intérêt général. Appel : La publication de l’étude toxicologique à long terme par l’équipe du professeur Gilles-Eric Séralini conclut à la toxicité d’un maïs OGM tolérant au Roundup (NK603) et du Roundup lui-même, l’herbicide le plus utilisé au monde. du maïs OGM NK603, autorisé à l’importation et à la consommation en Europe, objet de l’étude citée ; Les 130 organisations signataires :

2007 Irak Blackwater Security Consulting La pratique qui consiste à payer pour des services militaires ou de sécurité est aussi ancienne que la guerre elle-même. De nos jours, le développement rapide et l’évolution du secteur des entreprises militaires et de sécurité privées lancent des défis de grande ampleur aux tenants du respect des droits de l’homme et du droit humanitaire. Septembre 2007. Des employés de Blackwater Security Consulting — entreprise privée militaire et de sécurité basée aux États-Unis — fendent la foule qui se presse sur la place Nisour, au centre de Bagdad, pour ouvrir la voie à un convoi diplomatique du Département d’État des États-Unis, lorsque des tirs retentissent. Les faits demeurent à ce jour controversés. Les gardes de Blackwater affirment qu’ils ont été attaqués et qu’ils ont répliqué en situation de légitime défense, tirant sur leurs assaillants. Une chose est sûre : lorsque les armes se sont tues, on comptait parmi les civils 17 morts et au moins 20 blessés. Au-dessus des lois ?

L'histoire des Corans brûlés : une destruction de preuves Le comportement des soldats américains, totalement incultes pour la plupart, n'a pas changé en près de dix ans de guerre en Afgnanistan ou en Irak. C'est toujours le même mépris, et surtout la même incompréhension de l'adversaire, avec au mileu du problème la langue, qui restera, les historiens le relèveront dans quelques années, l'obstacle principal du problème de la présence américaine dans un autre pays. Depuis le début, c'est un gignatesque quiproquo, les américains ne faisant aucun effort pour s'adapter un tant soit peu à leur nouvel environnement. On l'a vu, dans les bases américaines, on a reproduit un mode de vie typiquement US, avec self-service où des gens se sont fait tuer pour alimenter les hamburgers produits en salade fraîche. L'histoire a commencé ainsi. Une enquête diligentée par Hamid Karzaï a révélé ce que contenaient en fait ces fameux ouvrages , raconte le New-York Times du jour. Et c'est bien là un aveu d'incompétence notoire.

Pétition pour le démantèlement de Monsanto mardi 28 mai 2013 Pétition pour le démantèlement de Monsanto Il faut avouer que l'initiative ne sera peut-être pas suffisante pour fermer Monsanto mais elle a le mérite d'exister et surtout elle est moins contraignante et plus accessible au grand nombre que les manifestations. En effet, même si celles-ci se sont déroulées dans une cinquantaine de pays, la France n'aura organisé des manifestations que dans 7 villes à ma connaissance: Paris, Strasbourg, Marseille et Toulouse, Bordeaux, Vannes et Lille, ce qui est très loin d'être suffisant.Déjà que la mobilisation internationale aura été étouffée par un grand nombre de médias, celle en France est carrément passée inaperçue: c'est l'occasion de se racheter. Pour le coup, on constate que non seulement l'initiative fonctionne mais qu'elle a réussi à réunir 121 356 signatures en 15 jours, ce qui est un bon début. Envoyer par e-mail BlogThis! 23 commentaires: Zangao28 mai 2013 à 19:47Des millions de gens devraient signer cette pétition ! Contact

Contre-offensive de Monsanto : Comment piéger les journalistes crédules - même de Médiapart ? -- Santé et Bien-être Monsanto a lancé une campagne de communication pour essayer de semer le doute sur l'étude publiée il y a deux jours par le chercheur français, Gilles-Eric Séralini. Cette étude montrait que le produit phare du géant des biotechnologies, l'herbicide Roundup et un des maïs GM produits par cette même firme, le NK603, ont des effets catastrophiques sur la santé des rats lorsque ceux-ci sont étudiés tout au long de leur vie et non pas seulement durant ce délai de 90 jours qu'affectionnent les industriels. Dans un E-mail qu'a pu lire le Corporate Europe Observatory, un responsable de Monsanto a diffusé une liste de réactions compilées par une prétendue agence d'informations scientifiques, le Science Media Center (SMC) basé à Londres. Le SMC propose une liste qui paraît tout à fait objective et est intitulée : « Réactions d'experts à propos du maïs GM provoquant des tumeurs » .

OGM et RoundUp Monsanto : Les 3 points capitaux de l'étude de Séralini LE PLUS. C'est une étude qui a fait grand bruit ces derniers jours : le professeur Séralini a démontré la toxicité des OGM et de l'herbicide RoundUp de la firme Mosanto. Alors que plusieurs chercheurs critiquent sa méthodologie, Robert Bellé, professeur à l'Université Pierre et Marie Curie, explique au contraire que ce travail confirme ses propres recherches. Auteur de sept publications scientifiques sur la toxicité du Roundup, j'ai pris connaissance avec une particulière attention de la publication de Gilles-Eric Séralini, dont les résultats sont très importants sur le plan scientifique et sur le plan sociétal. La publication de l'équipe de Gilles-Eric Séralini est dans un journal très coté en toxicologie, "Food and chemical toxicology", et a été analysée et expertisée par les "arbitres" du journal. Trois points majeurs des résultats suscitent mon intérêt. 1- Le RoundUp est potentiellement cancérigène J'attire l'attention sur un point très important concernant le Roundup. Lance-toi !

Essais armée US île Okinawa sud Japon De la vérité engloutie, des pièces manquantes au puzzle remontent en surface. Désormais, les volumes communément acceptés d'Agent Orange déversés sur le Viêt Nam semblent réellement obsolètes. Depuis la fin de la Guerre américaine au Viêt Nam (Laos et Cambodge), selon différentes recherches scientifiques au fil du temps, les estimations portant sur le volume d' « Agent Orange » utilisé lors de cette guerre chimique ne cessèrent d'aller crescendo. Ces études avancèrent 42 millions de litres, ensuite 54, ultérieurement 72, puis 84, avant d'évoquer plus ou moins 100.. En mai 1990, le rapport déposé par l'amiral Zumwalt confirme que de nombreuses utilisations d'herbicides n'étaient pas enregistrées dans l'opération Ranch Hand. En 2003, à partir d'archives de l'armée étasunienne, le rapport Stellman situe le pic d'utilisation d'Agent Orange durant l'année 1967, tandis que le rapport Zumwalt (rédigé d'après la situation réelle par ce haut responsable intègre) l'établit en 1969. André Bouny

Blackwater agents involved in Syria unrest: Political analyst Tue May 29, 2012 8:35AM GMT We have real evidence now that the Blackwater company is working in Syrian territories.” Taleb Ibrahim, a political analyst The agents of the US company Blackwater are operating inside Syria and are involved in the deadly turmoil in the Arab country that began in March 2011, a political analyst tells Press TV. “We have real evidence now that the Blackwater company is working in Syrian territories,” said Taleb Ibrahim, a political analyst from Damascus, in an interview with Press TV on Monday. Ibrahim also stated that there is a “third party” inside Syria that “wants to undermine” the six-point peace plan put forward by UN-Arab League envoy to Syria Kofi Annan in March. “I accuse directly the Turkish intelligence and the Saudi intelligence and the Qatari intelligence.” Over the past few months, Saudi Arabia, Qatar and Turkey have expressed support for arming of the Syrian rebels. Syria has been experiencing unrest since mid-March 2011.

Related:  banques assurances