background preloader

Espace national de réflexion éthique sur la maladie d'Alzheimer

Espace national de réflexion éthique sur la maladie d'Alzheimer
Aline Corvol Gériatre, CHU de Rennes L’éthique biomédicale contemporaine n’est pas née de la volonté des praticiens d’améliorer leurs pratiques, mais d’abord en réaction aux scandales déclenchés par certaines recherches biomédicales pendant et après la guerre. C’est suite au rapport Belmont[1] (1979), qui définit des recommandations visant à protéger les personnes participant à des recherches biomédicales, que l’exigence d’un consentement libre et éclairé s’est répandu, avec son corolaire le formulaire de consentement écrit et signé par le patient. Je ne discuterai pas ici le bien-fondé d’une telle procédure dans le cadre de travaux de recherche mais de son extension au domaine du soin. L’utilisation du concept de consentement libre et éclairé dans le domaine du soin soulève en effet plusieurs questions quant à sa pertinence et à sa mise une œuvre.

http://www.espace-ethique-alzheimer.org/

Related:  Alzheimer

Le Guide Alzheimer : Vivre avec la Maladie d'Alzheimer Edition 2015 Écrit par l’équipe rédactionnelle et médicale de Retraite Plus, le guide Alzheimer a été conçu pour pallier au manque d’information des familles qui se tournent quotidiennement vers nos conseillers en gérontologie. Cette nouvelle version 2015 a été actualisée avec les dernières avancées de la recherche médicale ainsi qu’avec de nombreux conseils pratiques à destination des aidants. Quand et comment diagnostiquer la maladie? Comment vivre avec un malade d’Alzheimer ? Quelles sont les différentes approches thérapeutiques ? Quelles solutions d’hébergement et de prise en charge existe-t-il?

Maladie d'Alzheimer La maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative qui engendre un déclin progressif des facultés cognitives et de la mémoire. Peu à peu, une destruction des cellules nerveuses se produit dans les régions du cerveau liées à la mémoire et au langage. Avec le temps, la personne atteinte a de plus en plus de difficulté à mémoriser les événements, à reconnaître les objets et les visages, à se rappeler la signification des mots et à exercer son jugement.

Espace national de réflexion éthique sur la maladie d'Alzheimer Catherine de Brabois Infirmière, service de soins infirmiers à domicile "Les Amis" (Paris), diplômée Espace éthique/AP-HP La pratique infirmière peut conduire à essayer de convaincre un patient de l’utilité d’un soin dont a priori il ne veut pas. Pour un soin tel que la pose de sonde nasogastrique – acte invasif mais souvent vital - la question se pose de la liberté réelle d’un patient, spécialement lorsqu’il est très âgé, face à des soignants décidés à lui prodiguer ce soin.

Maladie d'Alzheimer Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les causes exactes de la maladie d'Alzheimer restent encore inconnues. Des facteurs génétiques et environnementaux contribueraient à son apparition et à son développement. Il existe cependant des facteurs de risques connus : certaines anomalies génétiques, des facteurs de risque cardio-vasculaires ou encore l'intoxication à certains métaux lourds. Il n'y a actuellement pas de traitement qui diminue la progression de cette maladie. Les soins proposés sont principalement d'ordre palliatif et n'ont qu'un effet limité sur les symptômes.

Plan maladies neurodégénératives 2014-2019 : améliorer l'aide à domicile La CNSA contribue à la mise en œuvre et au suivi de plusieurs mesures du plan Maladies neuro dégénératives 2014-2019, notamment à celles concernant les MAIA, l’aide aux aidants, la recherche et le développement des établissements et services médico-sociaux. En France, plus de 850 000 personnes sont touchées par la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée, elles sont plus de 150 000 personnes à être concernées par la maladie de Parkinson et plus de 85 000 personnes par la sclérose en plaques. La prévalence de plus d’un million de personnes malades en France et l’impact de ces pathologies sur leur qualité de vie et celle de leurs aidants ont conduit les pouvoirs publics à élaborer un nouveau plan national. Après une série de plusieurs plans dédiés à certaines pathologies en particulier (plan Alzheimer, plan Parkinson), le gouvernement a annoncé le 18 novembre 2014 un plan Maladies neuro dégénératives pour la période 2014-2019 doté de 470 millions d’euros. Soutenir les proches aidants

Dépendance - Maladie d Alzheimer grandes avancées dans la recherche et espoirs Les mécanismes de la maladie d’Alzheimer sont bien mieux connus et son diagnostic a fait d’énormes progrès. La situation est plus décevante pour le développement de nouveaux médicaments, mais des pistes prometteuses se font jour. D’après une communication du Pr Bruno Dubois, président du Comité Scientifique de la Fondation pour la Recherche sur Alzheimer, lors des Entretiens de la Fondation pour la Recherche sur Alzheimer le 19 mars 2012.

Maladie d'Alzheimer et maladies apparentées : diagnostic et prise en charge de l'apathie L’élaboration de cette recommandation de bonne pratique entre dans le cadre du Plan Alzheimer 2008-2012. La recommandation sur la prise en charge des troubles du comportement perturbateurs chez les patients atteints de maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées publiées par la HAS en 2009 a exclu les troubles du comportement déficitaires ou de retrait tels que l’apathie, également très fréquente au cours de ces maladies. L’objectif d’amélioration des pratiques de cette recommandation est de définir chez des patients atteints de maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées : * la démarche diagnostique de l’apathie, qui comprend le diagnostic différentiel avec la dépression ;* la prise en charge de l’apathie, en précisant notamment les moyens thérapeutiques non médicamenteux.

Prise en charge de l'Alzheimer D’après une étude publiée cet été, la pathologie d’Alzheimer, sa prise en charge et ses conséquences sur les patients sont encore mal connues des français. Avec 850000 personnes touchés et 225000 nouveaux cas par an, elle reste une maladie éprouvante pour la famille et les proches des malades. En effet, ils se sentent souvent démunis devant les troubles comportementaux souvent inattendus des malades et des difficultés quotidiennes. Comprendre la maladie : D’après une étude réalisée par TNS Sofres pour l’Espace éthique Alzheimer auprès de 2.005 personnes, représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, un français sur 5 affirme penser souvent à la maladie d’Alzheimer, et avoir peur d’en être atteint un jour. Seulement 5% des personnes interrogées déclarent connaître parfaitement les modalités de prise en charge de la maladie, et seules 15% avouent avoir pleinement conscience des conséquences de la maladie sur le quotidien des patients et de leurs proches.

Le soutien des aidants non professionnels.Une recommandation à destination des professionnels du secteur social et médico-social pour soutenir les aidants de personnes âgées, adultes handicapées ou souffrant de maladie chronique vivant à domicile Le soutien des aidants non professionnels.Une recommandation à destination des professionnels du secteur social et médico-social pour soutenir les aidants de personnes âgées, adultes handicapées ou souffrant de maladie chronique vivant à domicile Ces recommandations sont inscrites au programme de travail 2013 de l’Anesm au titre des relations avec la famille et les proches. Champ et objectifs Alzheimer- Géolocalisation des malades Afin d’aider les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer une multitude d’accessoires ont été créés et mis sur le marché pour les aider dans leur quotidien. Nous en avions déjà parlé dans notre dossier sur les gérontechnologies. Mais c’est la technique de la géolocalisation qui, cette fois, vient en aide aux patients et aussi à leur entourage. Une nouveauté sur le marché français : Lorsqu’une personne souffre d’Alzheimer il arrive un moment où elle ne se rend plus compte de son état et fait parfois des actes incompréhensibles comme des fugues ou se perd à cause de la désorientation induite par la maladie, ce qui angoisse les proches et provoque parfois une mobilisation importante des pompiers et de la gendarmerie avec malheureusement des issues qui peuvent être dramatiques. Lors de notre dossier sur les gérontechnologies nous vous avions parlé de la géolocalisation.

Faire tomber les préjugés sur l’Alzheimer 3 janv. 2013 Un sondage réalisé par l’Alzheimer Disease International révèle que près de quatre personnes sur dix atteintes de cette maladie déclarent avoir été rejetées ou traitées différemment après avoir reçu leur diagnostic. Incurable et fatal, ce trouble dégénératif du cerveau fait encore très peur et véhicule des fantasmes variés. Pour faire évoluer les mentalités, la Société Alzheimer lance la campagne nationale « Regardez-moi et non ma maladie. Alzheimer: les bénéfices de l'art-thérapie et de la musicothérapie Un autre bénéfice concerne la concentration. Les participants restent souvent concentrés pendant près de deux heures, le temps d'une séance. L'anxiété et la dépression peuvent être apaisés par ces pratiques parce que la personne devient acteur, produit quelque chose et peut la montrer à sa famille. De son côté, Stéphane Guétin, promoteur de l'usage de la musicothérapie, souligne que de nombreuses études démontrent l'intérêt de la musicothérapie dans le traitement de l'anxiété et de la douleur. La musique permet, dit-il, "d'éviter la dépression et le recours aux anxiolytiques, et agit aussi sur l'agitation et l'agressivité".

Application : détecter l'Alzheimer avec App'Zheimer Baptisée , cette pour n’est pas une des moindres vu qu’elle est directement issue du monde et a été conçue plus précisément par le Docteur Hugues PARIS, psychiatre au CHU de Strasbourg et de la psychologue clinicienne Caroline PLUMERÉ. App’Zheimer est une application spécifique pour qui doit permettre de repérer les premiers de l’ . Le risque avec ce type d’application est qu’elle risque vite de déraper vers le « grand n’importe quoi si elle est initiée par une firme privées ou un particulier, ici il n’en n’est rien car elle fait partie des applications validées entre autres par la Haute Autorité de Santé et approuvées sur le plan médical. Cette application a été conçue pour apporter une tentative de solution à un problème spécifique qui consiste en la difficulté de poser simplement et rapidement un sur une série de en se basant sur des échelles standardisées de diagnostic.

Alzheimer: un médicament anti-épileptique pourrait améliorer la mémoire Le lévétiracétam (Keppra, Levetrol), un médicament anti-épileptique (anticonvulsivant) déjà sur le marché, pourrait améliorer les symptômes de la maladie d'Alzheimer, selon une étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). Ce que ne fait aucun médicament autorisé actuellement pour le traitement de la maladie, soulignent les chercheurs. Le médicament renversait les pertes de mémoires et d'autres symptômes cognitifs chez des souris génétiquement modifiées pour développer la maladie. Une étude publiée il y a quelques mois, menée par des chercheurs de l'université John-Hopkins, a aussi montré une efficacité de ce médicament chez des personnes atteintes d'un déficit cognitif léger qui évolue souvent vers une maladie d'Alzheimer. Des études précédentes de l'équipe de chercheurs avaient suggéré des liens entre la maladie d'Alzheimer et l'épilepsie. Voyez également:

Related: