background preloader

Indo-européens

Indo-européens

Les peuples celtes des iles britaniques La plupart des mouvements culturels et technologiques qui se sont répandus à travers le monde celte de l'âge du fer ont mis longtemps à atteindre les îles Britanniques, isolées du reste de l'Europe par la Manche. Ce fut le cas des Romains qui parvinrent cependant à supprimer la civilisation celte. À la suite de l'invasion de l'île de Bretagne par les troupes romaines vers le milieu du 1er siècle après J.-C, des groupes celtes indépendants surgirent dans les régions les plus reculées, dans des territoires que les envahisseurs estimaient trop difficiles à conquérir. Bien que les îles Britanniques aient été habitées par les Celtes, il ne semble pas qu'elles aient eu un langage commun. D'un autre côté, l'Irlande et l'île principale de la Grande-Bretagne consistaient en une juxtaposition de petites unités politiques tribales n'ayant peu ou pas le souci d'unité. Les Brittons du Sud Dans le sud-est de l'île en 55 et en 54 avant J. Les Cornouailles Les Gallois Les irlandais Depuis 7500 avant J.

les peuples indo-européens Les Pontiques sont les ancêtres de tous les peuples de langues indo-européennes (Celtiques, Italiques, Germaniques, Illyro-Albanaises, Thraco-Arméniennes, Grecques, Baltes, Slaves, Indo-Iraniennes, Anatoliennes et Thokariennes). C’étaient des pasteurs guerriers se déplacant à cheval et utilisant des haches de combat en pierre ou en cuivre. Ils se sont peu à peu emparé de toute l’Europe et y ont installé les premières monarchies patriarcales centralisées, rompant avec les traditions matriarcales plus ou moins égalitaires des anciens Asianiques. Les Pontiques (indo-européens) du sud de l’Aral sont les ancêtres des Aryens Indous. Au début, ils subissaient probablement la domination culturelle des Peuples de l’Iran. Ensuite, les Proto-Iraniens, issus de la culture d’Andronovo en Asie centrale, pénètreront en Iran et en Afghanistan et refouleront les Indous à poteries grises vers le nord de l’Inde où on les trouve encore actuellement. • Khvalynsk sur la Volga (3500-3000 av.jc) :

Qui sont les Celtes ? « Les Celtes » désignent un ensemble de peuples de langues et de cultures s’étageant sur trois millénaires. Quelle commune identité peut-il y avoir entre tant d’époques et de civilisations différentes ? Aujourd’hui les Celtes aiment à se reconnaître dans un passé héroïque et mystérieux. puis aux littératures anglaises et françaises depuis le XIe siècle jusqu’à nos jours ; aux aventures des grandes découvertes, aux établissements d’outre-mer, à l’extension des Etats Unis. Les racines indo-européennes de l'Europe A l'heure où certains nient toute spécificité à la civilisation européenne, pour mieux livrer les Gaulois et leurs voisins au nihilisme mondialiste, d'autres s'acharnent à ne défendre que les prétendues "racines chrétiennes" de l'Europe, point de vue tout aussi faux que dangereux. En effet, l'Europe fut d'abord, comme espace de civilisation, indo-européenne, dans sa quasi-totalité, puis chrétienne à partir du Vème siècle ap. J. "La langue basque est-elle à part parce qu'elle ne serait pas une langue indo-européenne ?

Pays celtiques : Tous les messages sur Pays celtiques - e B r e i z h . n e t Réactualisation 2014. Petite radioscopie des pays celtiques. La comparaison permet notamment d'apprécier la place de la Bretagne dans ce groupe qui comprend également l'Ecosse, l'Irlande, le pays de Galles, la Cornouailles britannique, l'île de Man et la Galice espagnole. S'agissant des langues celtiques, justement, la Galice n'est pas considérée dans cet ensemble où prévaut le gallois et le gaëlique, langues celtiques les plus parlées. Troisième région celtique par la population, la Bretagne est également 3e en terme de poids économique, après l'Ecosse, dont l'économie est portée par les hydrocarbures, notamment dans la région d'Aberdeen et l'Irlande, en fin de crise économique (son PIB a chuté de 15 % en trois ans). Le PIB/habitant de la Bretagne est également au 3e rang après celui de l'Ecosse et de l'Irlande, devant ceux de l'île de Man, de la Cornouailles britannique, du pays de Galles et de la Galice. Les chiffres édités ci-dessous sont de 2012 et 2013 (sauf indiqué).

Indo-Européens Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. D'après les théories diffusionnistes et migrationnistes (en), les Indo-Européens seraient un ensemble de peuples d'Eurasie (Albanais, Arméniens, Baltes, Celtes, Germains, Grecs, Indiens, Iraniens, Latins, Scythes, Slaves) qui parleraient des langues issues d’une ancienne langue appelée indo-européen commun partiellement reconstituée. L'hypothèse kourgane[modifier | modifier le code] Selon l'hypothèse kourgane de Marija Gimbutas, le foyer originel des Indo-Européens serait localisé en Europe de l'Est, dans la steppe pontique située au nord de la mer Noire. L'hypothèse anatolienne[modifier | modifier le code] Cette hypothèse développée par Colin Renfrew localiserait le foyer originel des Indo-Européens en Anatolie (actuelle Turquie), dans la zone où le blé pousse toujours à l'état sauvage. L'hypothèse balkanique[modifier | modifier le code] L'idéologie indo-européenne[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

Vénètes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le terme Vénètes est utilisé par les auteurs grecs et latins de l'Antiquité pour désigner différents peuples. Présentation[modifier | modifier le code] Les Vénètes au sein de l'actuelle Bretagne Les Vénètes, un des peuples du nord-ouest de la Gaule Les différents Vénètes de l'Antiquité[modifier | modifier le code] Les Vénètes du Morbihan Ce peuple gaulois est connu à travers les mentions de Jules César dans ses Commentaires sur la Guerre des Gaules. La source de leur puissance résidait dans le contrôle du commerce de l'étain, dont ils évincèrent les Pictons sur la cote sud atlantique. Les Vénètes de Vénétie Ils sont fréquemment considérés comme ayant la même origine que les Vénètes de Gaule. Les Vénètes d'Europe centrale Enfin, le nom « Vénète » ou « Vénède » était également donné par les Germains à un peuple d'Europe centrale qui sera finalement slavisé, les Wendes. Origine du nom[modifier | modifier le code] Compléments[modifier | modifier le code]

Un possible foyer originel des langues indo-européennes 0. La plupart des gens cultivés ont une vague idée de ce que sont les langues «&xnbsp;indo-européennes&xnbsp;»&xnbsp;: ce sont les nombreuses langues qui sont parlées du nord-ouest de l’Europe au sous-continent indien (et même, historiquement, au Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine) et qui sont liées par leur grammaire et par un fond lexical commun hérité (système numérique ou pronoms, par exemple). Pour les notions de base, on peut se reporter aux grandes encyclopédies. Les correspondantes pages Wikipedia sont médiocres. La plus grande prudence s’impose concernant les nombreuses pages Internet ésotériques et farfelues qui sont dénuées de tout fondement linguistique, archéologique ou statistique (voir Holm 2007c); ces pages se reconnaissent souvent à leurs maigres références bibliographiques et à leurs inepties raciales. 1. 1.1. 1.2. 1.3. 2. 3. 4. 5. - (2011): "Swadesh lists" of Albanian Revisited and Consequences for Its Position in the Indo-European Languages. - Holm, Hans J.

Celtes et Gaulois peuples - langue - sanskrit - gaulois I - Les Celtes Si l'histoire des peuples celtes est aussi difficile à connaître, c'est que leur origine remonte à la préhistoire, c'est-à-dire avant l'utilisation de l'écriture. Il ne reste donc aucune trace écrite de ce que furent les siècles ou les millénaires qui précédèrent le premier contact des Celtes avec le monde grec, au VIème siècle av. J. Le nom « Celte » apparaît vers 600 av. Les envahisseurs celtes passent alors pour des barbares aux yeux des auteurs classiques méditerranéens, d'autant que ce sont de féroces guerriers qui, n'ayant pas peur de la mort, chevauchent nus et casqués leurs petits chevaux, avec à la main une longue épée de 80 cm. Malgré leur réputation, malgré les traces archéologiques qui attestent de grandes batailles (20 000 restes humains datés de 260 av. II - La Gaule De même qu'il n'y a pas un peuple celte (un empire?!) Quelques détails qui contredisent les idées toutes faites (lire à ce sujet Par Toutatis!

Mythes et dieux des Indo-Européens Je viens de terminer la lecture de Mythes et dieux des Indo-Européens, chez Flammarion, collection Champs-l'Essentiel. Il s'agit d'une synthèse de la pensée de Georges Dumézil, sous forme d'extraits commentés et compilés par Hervé Coutau-Bégarie. Georges Dumézil était un philologue et historien, spécialisé dans la mythologie comparée. Le livre est divisés en plusieurs parties, dont je vais vous présenter la structure afin de vous ouvrir l'appétit pour cet excellent ouvrage, qui est riche mais tout-à-fait accessible à des non-spécialistes. L'ouvrage commence par une courte introduction sur le projet de ce livre posthume, pour lequel Dumézil avait donné son accord. La première partie est nommée Le travail de l'oeuvre. La deuxième partie est nommée L'idéologie tripartite des Indo-Européens, et développe l'hypothèse principale de Dumézil. La troisième partie, La fabrication de l'histoire, poursuit l'examen de l'hypothèse tripartite.

Related: