background preloader

Protection Juridique

Protection Juridique
Par Un membre de WebRankInfo, Lundi 15 mars 2010 Si vous êtes victime d'une atteinte à votre réputation sur Internet, que devez-vous faire pour faire respecter vos droits ? Voici la réponse de Maitre Cahen, avocate à la Cour d'Appel de Paris. Un article de Me Murielle Cahen Bien qu'Internet soit indubitablement un accélérateur de progrès, il est également un des plus gros vecteurs de commission d'actes criminels. Rappelons préalablement que la réputation d'une personne sur Internet est constituée par l'ensemble des avis et des commentaires diffusés sur les réseaux numériques. La difficulté d'une approche juridique de ce type d'atteinte réside dans le fait que le droit ne lui reconnaît pas une protection à part entière. A titre d'exemple, si l'atteinte à la réputation est due à un abus de la liberté d'expression, il faudra se tourner vers la responsabilité civile ou vers la loi pénale. Alors comment se défaire d'une mauvaise réputation sur Internet ou sur les réseaux sociaux ?

43 % des internautes ont déjà essayé de supprimer des informations personnelles C'est une évidence, l'apparition des réseaux sociaux a modifié en profondeur les pratiques de nombreux internautes. Si autrefois ces derniers n'étaient pas disposés à diffuser des informations personnelles en ligne, ils sont aujourd'hui une majorité à accepter de le faire raisonnablement. C'est ce que révèle une étude (.pdf) menée en septembre par l'institut Ifop auprès de 2 015 internautes. Au-delà du succès des sites communautaires (78 % des internautes français ont indiqué être inscrits sur au moins un réseau social), l'enquête menée par l'Ifop met surtout en lumière la relation qu'entretiennent les internautes français avec le principe de la protection des données personnelles. Car en effet, la diffusion d'informations personnelles engendre certains défis, notamment au niveau du droit à l'oubli. Ainsi, on découvre que la majorité des internautes inscrits sur au moins un réseau social accepte de diffuser sa date de naissance (72 %), son nom de famille (71 %) ou une photo (58 %).

La e-réputation en 10 points clés Nous le constatons tous les jours : la question de la e-réputation monte en puissance. Pas seulement sur le web, où tout le monde en parle, mais aussi et surtout dans les comités de direction. Pour beaucoup, c’est un réflexe de protection face aux attaques potentielles sur Internet. Dans un monde connecté et en conversation, c’est une préoccupation légitime. 1 – La e-réputation n’existe pas en soi. 2 – Travailler sur la e-réputation, c’est comprendre les ressorts de la réputation. 3 - La réputation, avec son sous ensemble de e-réputation, se gère comme un actif stratégique. 4 – Le diagnostic de e-réputation est un moment fondateur. 5 – La e-réputation se conçoit comme une démarche de progrès, au service de la stratégie d’entreprise. 6 – La e-réputation présente deux versants : risques/opportunités. 7 – Les collaborateurs, comme les dirigeants, sont vecteurs de réputation sur le web. 8 – La technologie n’est pas le facteur déterminant du marché de la e-réputation. Laurent Reynes

iPinion veut faire de l'e-réputation un critère... Permettre aux entreprises d’être plus concurrentielles, de décrypter les contenus Internet et d'avoir accès à des études d'analyse de l'opinion, telle est l'ambition d'iPinion. Labellisé par Cap Digital, ce projet de R&D collaboratif, mené par Lingway, Pikko et Sciences Po, consiste à mettre en place des outils et des services d’analyse sémantique et de représentation cartographique des données sur le web. Avec la montée en puissance des forums communautaires et des réseaux sociaux, certains chefs d'entreprise ont eu la surprise de constater que leurs marques avaient une double vie : celle qu'il leur avait donnée... et celle que l'opinion leur avait créée. A l'heure du web 2.0, effectuer une veille concurrentielle performante implique donc une prise en compte des contenus circulant sur la Toile avec à la clé une analyse fine des données collectées pour bien mesurer l'opinion que les internautes se font d'une entreprise et pouvoir réagir ou interagir en conséquence. Sibylle Lhopiteau

Comment nettoyer une mauvaise eRéputation ? Votre entreprise a eu une mauvaise presse sur plusieurs sites internet ? Vous avez un homonyme un peu trop visible dans les résultats sur Google ? Vous avez sur le Web des casseroles un peu ennuyeuses comme une vidéo ou des images de soirées un peu trop arrosées ? Et donc vous voulez « nettoyer » votre eRéputation afin de faire remonter un nouveau contenu ou “cacher” du contenu existant… Pour cela il existe deux méthodes : Tout d’abord le Curring pour supprimer un contenu existant sur Internet. Cette option est valable si votre marque est attaquée de manière injuste sur Internet ou si vous êtes victime d’une diffamation sur un site internet. La 1er étape est de contacter le site en question et lui demander de supprimer le contenu, ou de modifier le contenu s’il est erroné ou encore de demander un droit de réponse. Il est essentiel de ne surtout pas être menaçant, mais de conserver le dialogue. Pour cela vous vous appuyer sur notre article sur la Diffamation sur Internet. Etape 1 : Le Blog.

Les 5 piliers de l’E-réputation Le 22 Août 2009, dans l’un des premiers billets de ce blog, Amine avait rédigé le billet: l’E-réputation: Mode d’emploi où il expliquait à qui s’adressait l’e-réputation avec un schéma qui spécifie les processus de surveillance et de management qui en découlent. Aujourd’hui, je représente dans le schéma ci-dessous ma vision de l’e-réputation, qui à mon sens, s’appuie sur 5 piliers issus des processus de surveillance et de management. 1. 2. 3. 4. 5. Cette représentation de l’e-réputation s’applique, à mon avis, autant aux individus qu’aux entreprises. Et vous lecteurs fidèles de ce blog, blogueurs et professionnels dans le domaine, qu’est ce que vous en dites ? Like this: J'aime chargement…

Dossier : E-réputation (c) www.darksidevoices.com Dossier spécial e-réputation sur Marketing-Professionnel.fr ! Lire la version 2012 de Veille et e-réputation La e-réputation en un coup d’œil Périmètre et définition de l’e-reputation L’e-Réputation, un challenge pour les entreprises. E-réputation : Tout se sait et tout se dit ! E-Reputation, mode d’emploi. Ouvertures et applications de l’e-réputation La réputation de l’entreprise ne se limite pas à Internet. Quand l’e-réputation n’a pas bonne réputation. E-reputation : bienvenue dans l’ère de la communication de crise. Recherche d’emploi et personal branding… ou l’art et la manière de se marketer soi-même. Méthodes de mesure et outils de l’e-réputation La nouvelle ère de la réputation d’entreprise. Surveiller sa réputation sur Internet. Les outils gratuits de surveillance de sa réputation sur Internet. E-reputation : Parlons technique ! La veille en e-reputation : les outils et méthodes de Dow Jones.

L’é-reputation : les études se multiplient « CitizenTrend 20 avril 2010 par citizentrend A noter, la parution cette semaine de deux études sur l’e-reputation et les médias online en général. La première, réalisée par le GFII (Groupement Français de l’Industrie de l’Information) propose une large analyse autour du thème « e-réputation et identité numérique des organisations – Typologie des menaces et identification des modes de traitement applicables ». Cette étude de 67 pages propose des outils concrets pour analyser les menaces en termes d’image de marque sur Internet, comme une « fiche de relevé d’incident ». Srce : Digimind Le 19 avril, KPMG révélait son second baromètre « Media and Entertainment ». scre : KPMG Malgré cette croissance régulière, l’étude du cabinet de conseil fait part d’une méfiance persistante de la part des individus envers les contenus online. Encore une fois, cette étude démontre la faiblesse du "Tout en un", soit le seul développement des médias traditionnels ou, à l’inverse, des médias online. Like this: J'aime chargement…

9 outils pour surveiller et travailler son eRéputation ! Gérer sa réputation sur Internet est devenu indispensable, que l’on soit une entreprise ou un particulier. Pour une entreprise, c’est essentiel, car de plus en plus de clients se renseignent sur internet avant d’acheter, et les avis qu’ils y trouvent influencent grandement leurs achats (en effet le discours des marques est de moins en moins considéré comme crédible par les consommateurs). Selon une enquête menée par PageJaunes.fr, 1 personne sur 2 est influencée par les avis postés sur le web : Pour un particulier ou un consultant, paraît désormais impensable pour quiconque cherche à obtenir un rendez-vous professionnel, un emploi… de laisser traîner sur son profil facebook la photo de sa dernière beuverie. Il devient donc indispensable de suivre un minimum son eRéputation… Partie 1 – Faire un bilan de son eRéputation ! 1 – Le minimum vital : faire un mini audit sur Google ! Que l’on soit un particulier ou une entreprise, il faut déjà faire un bilan de son eRéputation… A noter : En conclusion…

E-reputation : le livre blanc

Related: