background preloader

La prévention du TDAH doit se faire dès la petite enfance... et même avant!

La prévention du TDAH doit se faire dès la petite enfance... et même avant!
Lundi, 13 Février 2012 12:00 Journal FORUM Richard E. Tremblay (Photo: Jean-François Hamelin) Pour la première fois, des chercheurs ont suivi plus de 2000 enfants de l'âge de 17 mois à 8 ans afin de mieux comprendre l'apparition des symptômes d'hyperactivité-impulsivité et d'inattention et de cerner les facteurs de risque environnementaux pendant la grossesse et les premières années de vie. Résultat: les symptômes du trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) auraient des trajectoires plus diversifiées qu'on croyait. Les symptômes d'hyperactivité tendent à décroitre de 17 mois à 8 ans, alors que ceux d'inattention augmentent de façon substantielle. «Cependant, l'hyperactivité-impulsivité et l'inattention sont fortement associées: à cet âge, rares sont les enfants qui sont affectés seulement par l'une ou par l'autre», remarque Richard E. Le TDAH est un problème complexe qui tire ses origines à la fois de la génétique et de l'environnement, ajoute-t-il. Selon M. Related:  TDAH / Hyperactivité

Hyperactivité : augmentation du nombre d'enfants souffrant du TDAH et de la consommation de stimulants Lundi, 05 Mars 2012 10:41 Communiqué Une nouvelle étude de l'Université de Montréal constate une augmentation du nombre d'enfants canadiens ayant reçu un diagnostic de Trouble du déficit de l'attention et d'hyperactivité (TDAH) et de la consommation de médicaments associés au TDAH chez les enfants d'âge scolaire. Cette étude, Prevalence of Prescribed Attention-Deficit Hyperactivity Disorder Medications and Diagnosis Among Canadian Preschoolers and School-Age Children: 1994–2007, a été menée par la doctorante en sociologie Marie-Christine Brault, sous la direction du professeur Éric Lacourse, du Groupe de recherche sur l'inadaptation psychosociale chez l'enfant de l'UdeM (GRIP). Elle a été publiée dans le plus récent numéro de The Canadian Journal of Psychiatry. La consommation de médicaments en augmentationEn 2000, 43 % des enfants canadiens ayant un TDAH étaient sous médication, alors qu'en 2007 ils étaient 59 %. Sur le Web :

La méditation et le TDAH touchent des régions du cerveau qui se chevauchent Lundi, 08 Avril 2013 10:00 Journal FORUM Les personnes qui pratiquent la méditation sont plus habiles à se concentrer sur une source d’information précise. (Image: iStockphoto) Les adeptes de la méditation de pleine conscience possèderaient une plus grande épaisseur corticale dans des régions du cerveau responsables de la régulation de l'attention. Une partie de ces mêmes zones serait plus mince chez les individus souffrant d'un trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Des chercheurs de l'Université de Montréal et de l'Université McGill ont établi ce rapprochement qui fait l'objet d'un article publié dans la revue Biological Psychology. «Cette recherche donne à penser qu'on aurait peut-être intérêt à procéder à des études cliniques bien contrôlées pour vérifier si des personnes aux prises avec un TDAH pourraient bénéficier des effets de la méditation. Pierre Rainville Marie Lambert-Chan À lire aussi

Le Blog de tdah-adulte.org: Méthode d'épanouissement grace à la relaxation/méditation (Nouvelle version 2013) Bonjour, Téléchargez ces 5 audios (voir procédure de téléchargement au pied de ce message) : www.tdah-adulte.org/methode_hyper_relax/01_hyperactivite_cerebrale.mp3www.tdah-adulte.org/methode_hyper_relax/02_ressentir_son_corps.mp3www.tdah-adulte.org/methode_hyper_relax/03_meditation_corps_1.mp3www.tdah-adulte.org/methode_hyper_relax/04_meditation_corps_2.mp3www.tdah-adulte.org/methode_hyper_relax/05_generalisation_sensations.mp3 Ces audios de haute qualité ont nécessité des semaines de travail et des aller-retour avec les internautes TDA/H pour affiner la méthode, ils vous sont proposés gratuitement, lisez les instructions ci-dessous : Voici comme convenu une méthode de libération de la prison des pensées/émotions compulsives et d’augmentation du bien-être qui combine le meilleur des techniques orientales et occidentales. Voici donc la méthode et les audios associés : - Pour acquérir cette technique, de manière progressive, c'est un peu plus compliqué.

Mot de la psy | Le déficit d’attention et ses symptômes - Le mot de la psy Malgré tout, nombreux sont les parents qui ne sauraient en reconnaître les symptômes chez leur enfant. Discutons d’abord, dans ce premier article, de la difficulté d’inhibition qui accompagne souvent le trouble. Nous savons que le trouble, lorsqu'il est accompagné d’hyperactivité, est plus facilement notable. L’hyperactivité est en fait la résultante de l’incapacité de l’enfant à s’inhiber. Cependant, plusieurs ont du mal à la voir dans d’autres types de comportements. Les parents me décriront souvent, en entrevue, leur enfant hyperactif en disant qu’il est « extrêmement sensible »; il se met souvent à pleurer pour des riens, ou encore qu’il faut « continuellement marcher sur des œufs avec le petit, parce qu’on ne sait jamais comment il va réagir… » Le fait de réagir vivement à ses sensations internes (ses émotions) a toutefois la même origine que l’hyperactivité motrice; une capacité d’inhibition déficiente. Bon à savoir

Enquête d’impact du Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDA/H) sur les familles. Enquête d’impact du Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDA/H) sur les familles. Cette enquête a été réalisée par l’asbl TDA/H Belgique en 2006 Résumé L’enquête "Without Boundaries", répliquée en Belgique francophone, en 2006, vise à déterminer l’impact des Troubles Déficitaires de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDA/H) sur le fonctionnement des familles et à dégager des pistes d’adaptation susceptibles d’améliorer la prise en charge de ces patients. • Introduction En 2006, l ‘Association TDA/H Belgique a répliqué l’enquête "Without Boundaries". Le but de l’initiative de l’association TDA/H Belgique consiste à recueillir les avis des familles touchées par cette problématique et à déterminer quelles adaptations pourraient optimaliser les démarches diagnostiques et thérapeutiques proposées à ces patients. • Population de l’étude L’étude porte sur 260 familles, dont un enfant au moins présente un TDA/H. • Analyse des résultats • L’accès au diagnostic.

Le côté positif de TDAH Vous entendrez beaucoup parler des défis de vivre avec le TDAH. Qu'est-ce que vous n'entendez pas discuté comme c'est souvent le côté positif de la maladie. Pourtant, les aspects bénéfiques du TDAH-énergie, la spontanéité, la créativité, la flexibilité, sont tout aussi réels que les effets négatifs. Vit sous tension Si vous avez sous la forme d'hyperactivité ADHD , vous savez ce que c'est que d'avoir trop d'une bonne chose. Une façon de mettre toute cette énergie à la bonne utilisation avec l'exercice. Sourires spontanés Parfois, vous pourriez être impulsif. Donner aux gens une chance aux autres de connaître le côté amusant de votre personnalité. Esprits créatifs Un des avantages moins connus du TDAH est une association à la créativité. Cherchez des façons de favoriser votre créativité et votre imagination. Penseurs flexibles Vous êtes probablement habitué à jongler avec beaucoup de pensées différentes à la fois. Pris trop loin, cette tendance peut être écrasante.

Le TDAH, la maladie du siècle chez nos enfants | Stéphanie Deslauriers Cet article est rédigé dans la cadre de la semaine de sensibilisation au TDAH. TDAH. Quatre lettres qui ne veulent rien dire et tout dire à la fois. Trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité. Cette expression qui est galvaudée à tous vents. Ce diagnostic auquel on ne croit plus tellement, à force d'être nommé et pointé du doigt depuis quelques années en contexte scolaire. On dénonce le fait que dès qu'un enfant n'entre pas dans le moule parce qu'il est plus bavard, plus agité que la moyenne, on lui appose un diagnostic de TDAH sans même sourciller. On dénonce le fait que trop d'enfants sont médicamentés, voire drogués dès l'âge de 7 ans. Qu'est-ce que signifie tout ce charabia? Vous pouvez d'ici voir le portrait : un enfant qui dérange les autres, qui se fait fréquemment réprimander, qui ne réussit pas nécessairement bien à l'école. Et l'impulsivité, dans tout ça? Et rappelez-vous quand vous étiez enfant. La trajectoire du TDAHMais ce bel enfant-là, il a des forces, aussi.

recettes de cuisine, Thermomix, végetalienne, aphrodisiaque, rep Hyperactivité - TDA/H Approche Neuropsychologique des Apprentissages chez l'Enfant 100 idées Pour mieux gérer les troubles de l’attention Chaque jour, les parents, les enseignants, sont confrontés aux problèmes que posent leurs enfants, leurs élèves qui souffrent d’une TDA/H (trouble du déficit d’attention avec ou sans hyperactivité).100 idées pour mieux gérer les troubles de l’attention permet aux principaux acteurs qui gravitent autour de l’enfant de mieux comprendre les enjeux de ce trouble et d’identifier les signes et les symptômes qui le caractérise. Ce livre a pour but : • d’aider les parents à mieux organiser l’environnement pour simplifier leur vie et celle de leurs enfants. • de guider l’enseignant dans la gestion de sa classe quand l’un de ses élèves a reçu un diagnostic de TDA/H. • de conseiller l’adolescent qui souffre des désagréments causés par ces déficits. date de parution : Fin janvier 2011 collection : 100 idées auteur : Francine Lussier Editions Tom Pousse www.tompousse.fr L'effet domino "Dys"

Annick Vincent -Mon cerveau a besoin de lunettes

Related: