background preloader

La pédagogie inversée

La pédagogie inversée
(page précédente) La ZoneTIC du Cégep Lévis-Lauzon décrit la « pédagogie inversée » (ou classe renversée, flipteaching, reverse instruction) comme ceci : une stratégie d’enseignement où la partie magistrale du cours est donnée à faire en devoir à la maison, alors que les traditionnels devoirs (travaux, problèmes et autres activités) sont réalisés en classe. Quel est l’intérêt? Lorsque les élèves appliquent ce qu’ils ont appris à l’école en faisant leurs devoirs à la maison, ils rencontrent parfois des difficultés et des questionnements qu’ils ne rapportent pas toujours à l’école le lendemain. De plus, la collaboration entre pairs n’est pas toujours facile à cause des horaires de chacun. Les adeptes de la pédagogie inversée préfèrent donc que les élèves utilisent le temps de classe pour construire, collaborer, lancer des défis, remettre en question leurs apprentissages plutôt que de s’asseoir et écouter. Dans cette philosophie, les technologies sont omniprésentes. Pour lire la suite

http://www.infobourg.com/2012/03/12/pedagogie-inversee/

Related:  pédagogie inverséechristinemarais

La salle de classe planétaire LE MONDE | • Mis à jour le | Par Flore Vasseur Daphne Koller a une dent contre l'école. Enfant, cette Israélienne veut découvrir les équations du troisième degré et la danse, l'histoire de la Grèce antique et la poésie.

Une définition de la multimodalité Qu’entend-on par multimodalité en formation ? C'est la combinaison de plusieurs modalités et moyens de formation mis à disposition d'un apprenant pour lui permettre de réaliser son apprentissage dans les meilleures conditions possibles, en termes de lieux, de temps, de mode d'apprentissage, de supports, de tutorat. Mais avant de développer, faisons un petit saut en arrière d'une quinzaine d'années et voyons comment les technologies numériques ont petit à petit permis de penser la formation multimodale d'aujourd'hui et de demain. La FOAD (formation ouverte à distance) dont on parle depuis la fin des années 90 a été un courant où l'on a transposé le présentiel à distance. On a remplacé la salle de classe présentielle par une classe virtuelle, une séance de «rattrapage» par un tchat, un TD par un travail à distance animé sur un forum...

La pédagogie façon tarte Tatin Et si on faisait les cours à la maison et les devoirs à l’école ? C’est ce que propose la pédagogie inversée qui semble avoir des défenseurs outre-Atlantique. Il s’agit d’une philosophie popularisée par la Khan Academy, association à but non lucratif fondée en 2006 par Salman Khan (article Wikipedia). Apprentissage inversé : mode d’emploi Après une phase d’indifférence et de curiosité prudente, l’apprentissage inversé (Flipped learning) entre maintenant dans la phase des critiques : la majorité des enseignants n’a encore aucune expérience de la méthode et présente toutes les bonnes raisons de ne pas l'essayer. Un récent article de Alan November et Brian Mull (Flipped learning: A response to five common criticisms), détaille les principes de la méthode et quelques réponses aux critiques. Apprentissage inversé : méthode résumée Les étudiants se préparent pour la classe en regardant des vidéos, écoutant des balados, lisant des articles ou méditant des questions faisant appel à leurs connaissances déjà acquises. Après avoir consulté ces contenus, les étudiants rapportent ce qu’ils ont compris et organisent des questions ou précisent les zones de confusion.

PRÉSENTATION DU PROJET PILOTE OMNITIC – 2009-14 - [École secondaire l'Achigan] C’est avec détermination que le comité des TIC de l’École secondaire de l’Achigan présente un projet intégrant les nouvelles approches pédagogiques utilisant les technologies de l’information, de communication et des multimédias. Les valeurs pédagogiques de notre projet Omnitic, comme celui de Protic, se situent au cœur du renouveau pédagogique. Notre équipe croit fermement que favoriser le développement des compétences de jeunes dans un environnement où les technologies sont facilitées, nous permet de faire émerger des communautés apprenantes extrêmement motivées. Ce projet est inspiré du modèle Protic de l’École secondaire Les Compagnons de Cartier de la Commission scolaire des Découvreurs.

Veille constante en matière comptable/fiscale/sociale 3 réponses636 lectures0 voteLien raccourci vers cette page : Votre profil membre est suspendu. Pour réactiver votre profil, veuillez nous en faire la demande en cliquant ici Lien à copier : Une méthode pédagogique: la classe inversée Avantages de cette méthode Elle permet de former les élèves à des compétences très utiles pour la suite de leur formation et dans leur vie: - être capable de travailler en équipe, - être capable d'expliquer à un autre quelque chose qu'on a compris soi-même; - être capable d'apprendre en se servant d'un livre (et maintenant d'un cours sur Internet)

La carte heuristique à la maternelle : structurer la pensée pour élaborer un projet . La carte heuristique à la maternelle : structurer la pensée pour élaborer un projet . PUBLIE SUR LE BLOG : Architecture à la maternelle (Crédit photo : publié sur le site) L’informatique ce n’est pas uniquement s’informer et communiquer, utiliser des logiciels pour écrire et dessiner ou encore utiliser des mondes virtuels. L’informatique c’est également développer des applications. Le développement d’un code nécessite avant toute chose de structurer son projet.

Vers la pédagogie inversée L’autre jour, au cours d’un dîner, une amie m’a demandé ce que je pensais de la pédagogie inversée. J’ai tout de suite fait le rapprochement avec l’approche actionnelle telle que je la préconise dans mes ateliers. Pourtant, j’avais l’impression qu’il y avait beaucoup d’autres choses derrière ce concept. J’ai donc eu envie de creuser un peu plus cette idée que je maitrisais mal : j’ai trouvé une somme de documents passionnants sur la question que j’ai mantenant envie partager avec les lecteurs de ce blog. En effet, quand on parle d’approche actionnelle dans la classe de langue, on se rend compte rapidement que les problèmes que pose cette mise en place sont sont nombreux. Certains très pratiques (l’espace classe), d’autres plus institutionnels mais beaucoup sont aussi en rapport avec nos croyances sur l’apprentissage et qu’ont nos élèves sur la façon d’enseigner de leur prof pour qu’ils apprennent.

Les 7 missions du formateur de demain Cette approche d’accompagnement nous semble très intéressante à publier, les questions de formation se posant de manière identique au niveau de tous les secteurs même si les finalités ou mise en oeuvre sont différentes. "Le formateur de l’ère digitale n’aura plus (n’a plus déjà ?) à transmettre son savoir. L’information est embarquée dans des bases de ressources pédagogiques et bientôt accessibles sur les Google glass de l’apprenant. Alors à quoi servira demain (aujourd’hui ?)

L'apprentissage inversé : avancée ou régression ? Si vous fréquentez les sites américains de pédagogie, vous aurez sans doute été surpris de constater l'engouement des enseignants pour le « flipped learning », que l'on traduit par "apprentissage inversé". La tendance est lourde et les articles sur le sujet attirent de nombreuses visites et presque autant de commentaires. C'est la Khan Academy, un site qui offre des milliers de leçons gratuitement en vidéo, qui a déclenché le mouvement. Nous-mêmes avons parlé de l'apprentissage inversé depuis plus d'un an, et encore tout récemment. L'expression "flipped learning" est due à deux professeurs de sciences, Jonathan Bergmann et Aaron Sams, qui ont utilisé cette méthode d'enseignement dès 2006. En fait, pour eux, l'apprentissage inversé tient plus du principe, voire même de l'idéologie, comme ils le disent dans un récent article, que d'une méthode à appliquer mécaniquement.

Related: