background preloader

WEB-DOCUMENTAIRE. Six anciens appelés racontent leur guerre d'Algérie- 13 mars 2012 - L'Obs

WEB-DOCUMENTAIRE. Six anciens appelés racontent leur guerre d'Algérie- 13 mars 2012 - L'Obs
Ils s’appelaient les "Gusses" ou les "Max", ils étaient paysans, ouvriers, instituteurs... Ils venaient des quatre coins de métropole pour maintenir l’ordre dans les trois départements français d’Algérie. Entre 1956 et 1962, les appelés du contingent ont passé entre 6 et 36 mois à combattre les katibas de l’Armée de Libération Nationale algérienne, "des Français de souche nord-africaine", puis les défenseurs acharnés de l’Algérie française, "des Français de souche européenne". Certains attendaient la quille isolés dans le calme du Bled algérien, d’autres allaient chercher les "fells" dans les maquis de l’Est du pays. Il y avait des pacifistes, de fervents défenseurs de l’Algérie française, des planqués et des guerriers. Les 1.340.000 (r)appelés du contingent ont 1.340.000 expériences de la guerre d’Algérie. France Inter > Voir le web-documentaire : > Qui sont les six appelés qui témoignent dans le web-documentaire ?

http://tempsreel.nouvelobs.com/les-50-ans-de-la-fin-de-la-guerre-d-algerie/20120312.OBS3594/web-documentaire-six-anciens-appeles-racontent-leur-guerre-d-algerie.html

Related:  Avoir 20 ans en Algérie

Guerre,Algérie,Kabylie,Harkis C'est en rangeant d'anciennes diapositives que m'est venu l'idée de constituer ce carnet d'Algérie en rassemblant un ensemble de photos prises à l'époque durant mon service militaire et les quelques notes recueillies sur un carnet venant étayer mes souvenirs. Le texte qui accompagne ces photos n'a pas la prétention d'être un récit historique, il est uniquement un support à l'image en décrivant le parcours d'un appelé du contingent parmi tant d'autres qui connurent un sort analogue. En rédigeant ces lignes, je n'ai pu m'empêcher de penser à ces jeunes autochtones arabes ou kabyles combattant dans nos rangs que l'on nommait harkis avec lesquels j'ai partagé les risques et les souffrances au quotidien.

L'histoire expurgée de la guerre d'Algérie, par Maurice T. Maschino Septembre 1957 : composée de diverses personnalités et nommée par le gouvernement français sous la pression de l’opposition de gauche, la Commission de sauvegarde des droits et des libertés individuelles constate, dans un rapport accablant, que la torture est une pratique courante en Algérie. Décembre 2000 : devant l’émoi suscité par la publication, dans Le Monde, de nouveaux témoignages sur la torture, le premier ministre estime qu’il s’agit là de « dévoiements minoritaires ». Première contrevérité. Mais il n’est pas hostile, ajoute-t-il sans rire, à ce que les historiens fassent la lumière sur ces « dévoiements » : deuxième contrevérité...

Le point de vue de Jeremy Rifkin TerreTv est une webTv spécialisée sur les thématiques environnementales et éditée par Science Frontières Production SA. Elle est née le 15 février 2007, avec le soutien de l’Ademe, du Cnes, du MEEDDAT, de l’IRD, et de l’association Science Frontières. TerreTv est un outil écologique, en cohérence avec le message qu'elle diffuse. Carnet d'Algérie,Miliana Le CRIRAC au sommet de l'éperon rocheux Pour me rendre à Miliana via Oran et Alger, j'eu la chance de ne pas reprendre la Rafale mais de bénéficier d'un vol vers Oran à bord d'un Dakota qui emmenait quelques officiers de l'armée de l'air à Oran. Ensuite, depuis Oran, je rejoignis par le train Affreville en bordure de la plaine du Chélif. A la gare, pour toute escorte, une jeep avec son chauffeur et deux canonniers, vinrent me chercher pour me conduire par une route en lacets, à travers des jardins et vergers verdoyants au CRIRAC, situé à l'ouest de la ville de Miliana bâtie sur un promontoire aux contours abrupts dominant la vallée du Chélif. Le CRIRAC était en fait l'ancien casernement du 9ème régiment de tirailleurs.

50 ans après les massacres, la gauche radicale n’oublie pas Charonne - L'observateur de la gauche radicale Au vingtième siècle, la gauche radicale a globalement été hostile au phénomène colonial. Néanmoins, certains groupes voyant le tour pris par les indépendances n’ont pas soutenu des mouvements qu’ils jugeaient dictatoriaux. Si les conditions des indépendances font encore débat, la question de la condamnation de la répression sous toutes ses formes fait désormais l’unanimité, au-delà même de la gauche traditionnelle.

Massacre de jeunes appelés du contingent: L’embuscade de Palestro Nous approchions d’une ligne de rochers en surplomb du sentier, racontera Dumas, lorsque la fusillade éclata. Les rebelles n’étaient pas à 30 mètres devant nous, bien à l’abri dans la pierraille. Ils tiraient au fusil de chasse et à l’arme automatique. Guerre d'Algérie : le poison de la "bleuite" Ce jour-là, la Casbah est triste et les cafés silencieux. Depuis que l'austère FLN a pris le contrôle de la vieille ville au coeur d'Alger, il a interdit à ses habitants d'écouter la radio, de fumer et de jouer aux dominos. C'est l'été, le soleil est de feu, les rues bondées, mais, dans les cafés maures, les hommes sirotent leur thé en silence. Personne n'ose allumer une Bastos.

contrôle de l'esprit Théories de contrôle de l’esprit et techniques utilisées par les médias de masse © Vigilant Citizen, merci à Yohann pour la traduction! Les médias de masse sont l’outil le plus puissant utilisé par la classe dirigeante pour manipuler les masses. Ils forment et modèlent les attitudes, les opinions et définissent ce qui est normal et acceptable. Cet article examine le fonctionnement des médias de masse à travers les théories de leurs penseurs majeurs, leur structure d’influence, et les techniques qu’ils utilisent, afin de comprendre leur véritable rôle dans la société.

Quelques souvenirs de Jacques Cros concernant "sa" guerre d'Algérie et de son retour en France, en passant par le "putsch d'Alger" et le 19 mars 1962 - BLOG PERSONNEL DE MICHEL DANDELOT *** REGION BOURGOGNE Départ pour l'Algérie, arrivée à Oran Le Ville d'Alger C’était à la fin février 1960 peut-être le 26, c'est-à-dire le jour de mes 20 ans. C’était l’après-midi. René Poujol : journaliste, citoyen et « catho en liberté En relisant les articles postés sur ce blog depuis bientôt trois ans, je réalise combien j’oscille en permanence, entre la pédagogie du journaliste et les coups de gueule du polémiste. L’une et l’autre forme d’écriture portant une commune exigence de respecter la raison et la vérité. Ainsi donc François Hollande persiste à vouloir faire d’une forme «d’exception d’euthanasie» l’une des avancées sociétales de sa présidence, si les Français l’élisent le 6 mai prochain. Hier, dans l’émission de France 2 «Des paroles et des actes», le parallèle a été esquissé entre l’engagement de campagne de François Mitterrand, en 1981 – s’il était élu – d’abroger la peine de mort, et celui de Français Hollande de permettre à chacun de rester maître de son destin.

J’ai fait mon service militaire en Algérie Témoignage de Jean Poussin, militaire appelé et instituteur en Algérie. Une réflexion préalable en France. Né en Bretagne en août 1938, j’aurais dû faire mon service militaire à partir de 1958, j’étais étudiant et sursitaire, j’ai donc été appelé avec la classe 59/2B en novembre 1959, mon frère aîné avait été rappelé en Algérie, il venait de rentrer, le cadet était resté en France comme soutien de famille, j’étais mobilisable en Algérie. Lors de mes trois jours à Dinan, j’ai exprimé mon désir de ne pas rester en France, de partir en Algérie, comme tout le monde, et ma volonté de ne pas y faire la guerre, enseigner par exemple, même si j’acceptais de porter les armes. Mon dossier a été égaré, j’ai dû recommencer mes 3 jours, avec les mêmes convictions, avec les mêmes tests, si bien que la deuxième fois j’étais très bon pour la télégraphie en morse, malgré ma faiblesse d’oreille. Mon dossier a été marqué au crayon rouge.

Hélie de Saint Marc : L'Algérie L'Algérie ... Au fil des mois, nous avons appris à connaître l’Algérie, si tant est que l’on puisse maîtriser un jour les mystères de ce pays. Notre apprentissage fut d’abord physique. Je me souviens du jour où nous avons croisé, dans un murmure, les premières caravanes. Le visage figé des nomades, creusé par le vent et le dénuement, marchant avec une noblesse venue du fond GUERRE ALGERIE : TORTURES LE FLN AUSSI Guerre d’Algérie : les derniers secrets Arnaud Folch Dans son livre choc, “Un silence d’État” (Soteca-Belin), l’historien Jean-Jacques Jordi dévoile des centaines d’archives interdites d’accès. Cinquante ans après, celles-ci remettent en question la vision à sens unique propagée jusque-là sur la guerre d’Algérie. C’est un historien réputé, plutôt classé à gauche, qui a eu la lourde tâche de “fouiller” les archives inédites de la guerre d’Algérie. Docteur en histoire, enseignant, notamment à l’École des hautes études en sciences sociales, auteur d’une dizaine d’ouvrages et de plusieurs documentaires télévisés consacrés à ce conflit (France 2, France 3, M6), Jean-Jacques Jordi, 56 ans, n’a rien d’un “extrémiste” – d’une cause ou d’une autre. « Mon travail est scientifique, dit-il.

Related: