background preloader

WEB-DOCUMENTAIRE. Six anciens appelés racontent leur guerre d'Algérie- 13 mars 2012 - L'Obs

WEB-DOCUMENTAIRE. Six anciens appelés racontent leur guerre d'Algérie- 13 mars 2012 - L'Obs
Ils s’appelaient les "Gusses" ou les "Max", ils étaient paysans, ouvriers, instituteurs... Ils venaient des quatre coins de métropole pour maintenir l’ordre dans les trois départements français d’Algérie. Entre 1956 et 1962, les appelés du contingent ont passé entre 6 et 36 mois à combattre les katibas de l’Armée de Libération Nationale algérienne, "des Français de souche nord-africaine", puis les défenseurs acharnés de l’Algérie française, "des Français de souche européenne". Certains attendaient la quille isolés dans le calme du Bled algérien, d’autres allaient chercher les "fells" dans les maquis de l’Est du pays. Il y avait des pacifistes, de fervents défenseurs de l’Algérie française, des planqués et des guerriers. Stanislas, Jacques, Jean-Pierre, Bernard, Gérard et Noël sont six de ces "cinq cent mille gaillards" qui ont "perdu leur temps", "trouvé des amis", "découvert le sexe", "beaucoup bu", "vécu des horreurs", "tué des hommes" ... en Algérie. France Inter Related:  Avoir 20 ans en Algérie

Guerre,Algérie,Kabylie,Harkis C'est en rangeant d'anciennes diapositives que m'est venu l'idée de constituer ce carnet d'Algérie en rassemblant un ensemble de photos prises à l'époque durant mon service militaire et les quelques notes recueillies sur un carnet venant étayer mes souvenirs. Le texte qui accompagne ces photos n'a pas la prétention d'être un récit historique, il est uniquement un support à l'image en décrivant le parcours d'un appelé du contingent parmi tant d'autres qui connurent un sort analogue. En rédigeant ces lignes, je n'ai pu m'empêcher de penser à ces jeunes autochtones arabes ou kabyles combattant dans nos rangs que l'on nommait harkis avec lesquels j'ai partagé les risques et les souffrances au quotidien. Il a fallu attendre pas moins de 43 ans pour qu'en février 2005 le Parlement vote une loi prévoyant des réparations morales et financières à l'égard des anciens harkis et de leurs descendants. Ph. Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.© 2010 Philippe Langer.

Deux siècles de Propagande en 160 affiches Petit dossier du jour, plein de poussières parce que retro au possible. Vous connaissez mon amour pour les pubs vintage et autres vieilleries publicitaires, présentes dans de nombreux articles, elles ont aujourd'hui le droit à un article entier. Après moultes réflexions, l'article d'aujourd'hui concerne tout un pan de l'histoire mondiale en deux siècles. Je cite : la propagande. En soit, ce n'est pas de la publicité pure et dure, mais ce fut de loin le modèle de communication leplus utilisé au XIXème siècle que ce soit en période de guerre comme de stabilité politique. Dernière dictature communiste asiatique, la Corée du Nord est de loin le pays qui maîtrise le plus la propagande. La Paysanne, heureuse dans ses champs Les verts pâturages de la Corée du Nord (Actuellement en État de Famine) Le sourire na-tu-rel Évidemment, LE grand ennemi du communisme de type staliniste, c'est le capitalisme. Un pays ouvertement haineux envers l'Amérique A droite : "Rien n'arrêtera notre avancée !" La Chine

Carnet d'Algérie,Miliana Le CRIRAC au sommet de l'éperon rocheux Pour me rendre à Miliana via Oran et Alger, j'eu la chance de ne pas reprendre la Rafale mais de bénéficier d'un vol vers Oran à bord d'un Dakota qui emmenait quelques officiers de l'armée de l'air à Oran. Ensuite, depuis Oran, je rejoignis par le train Affreville en bordure de la plaine du Chélif. A la gare, pour toute escorte, une jeep avec son chauffeur et deux canonniers, vinrent me chercher pour me conduire par une route en lacets, à travers des jardins et vergers verdoyants au CRIRAC, situé à l'ouest de la ville de Miliana bâtie sur un promontoire aux contours abrupts dominant la vallée du Chélif. Le CRIRAC était en fait l'ancien casernement du 9ème régiment de tirailleurs. Douglas C47: version militaire du DC3. Artilleur servant d'un canon. Montagne ou mont en Afrique du nord. Je me souviens de notre grande chambrée tout en longueur éclairée uniquement par les deux fenêtres aux extrémités. En instruction...Au loin la plaine du Chélif

Rouen : mais de quoi meurt-on ? Ce n’est pas la grande forme. Les habitants de la région, et de Rouen, ne se portent pas bien. Le taux de mortalité y est plus fort que la moyenne nationale. Sur le territoire de santé Rouen-Elbeuf, qui regroupe 44 % de la population régionale, la mortalité est toutefois un peu moins élevée que partout ailleurs en Haute-Normandie. On se réconforte comme on peut. C’est ce qui ressort d’une étude menée conjointement par la direction régionale de l’Insee Haute-Normandie et l’Observatoire régional de santé (ORS), dans les quatre territoires de santé de la région (Rouen-Elbeuf, Dieppe, Le Havre, Evreux-Vernon). C’est le cancer qui est la première cause de décès pour les hommes sur le territoire de Rouen-Elbeuf. « Cette étude met en regard la situation socio-sanitaire des territoires de santé et les perspectives démographiques. Toutes ces données seront utilisées pour la mise en place de politiques de santé adaptées. Consultez les conclusions et les chiffres.

Massacre de jeunes appelés du contingent: L’embuscade de Palestro | L'armée , ça lui fera les pieds! Nous approchions d’une ligne de rochers en surplomb du sentier, racontera Dumas, lorsque la fusillade éclata. Les rebelles n’étaient pas à 30 mètres devant nous, bien à l’abri dans la pierraille. Ils tiraient au fusil de chasse et à l’arme automatique. Mais, précisera Dumas, seuls Nillet et moi n’étions pas blessés. Il devait, hélas ! Dans leur fureur démentielle, les assassins ont oublié un des leurs : un fellagha, grièvement blessé, qui, avant de mourir, va donner quelques renseignements : Khodja a monté le piège avec la complicité de la population. Le 23 mai au matin, la bande est enfin accrochée près de Tifrène par le 1er R.E.P. et le 20eme B.P.C. Racontée de façon+précise dans ce document en PDF: Embuscade_Palestro(extrait) Illustration vidéo: Témoignages vidéo d’appelés racontant leur service sur place.

L'art et les camps Dernière modification de cette page : 01/19/2012 21:39:40 Pour répondre aux demandes sur l'art et les camps, voici quelques oeuvres réalisées à propos des camps, souvent par des témoins directs. Prémonitions Des oeuvres d'avant la guerre montrent que les artistes sont déjà très inquiets sur le respect de l'homme. Karl Hofer, Prisonniers, 1933. Petite explication, en réponse à Raphaël (octobre 2011) En fait, nous y voyons quelque chose de plus que ce que voyaient les gens qui regardaient ce tableau en 1933. Nous, par contre, nous savons : nous voyons autre chose : nous avons dans la tête ces photos de déportés décharnés, crâne rasé, maigres... qui sortiront des camps (pour ceux qui en sortiront) et donc, cette image des survivants des camps se superpose dans notre tête au tableau. * Vocabulaire : Une prémonition désigne le sentiment de savoir ce qui va arriver dans le futur. La persécution des Juifs, vue par Felix Nussbaum Felix Nussbaum, Autoportrait avec passeport juif, 1943 Le ghetto

La guerre d'Algerie Press The International Tracing Service (ITS) in Bad Arolsen will conserve about 300 000 original documents from the Dachau concentration camp this year using the process of mass deacidification. The records in question were created between 1934 and 1945 and relate to the registration of prisoners. The conservation of individual documents of prisoners from the Buchenwald concentration camp has now been completed. Since 2000, about 2.7 million out of a total of 30 million documents have been conserved. The conservation measures involve the deacidification and repair of prisoner identification, personal effects and camp registration cards. Over time, acids damage the paper which then becomes brittle and yellows. Eight facsimiles of objects, including two charts of prisoner markings from Dachau concentration camp, were produced for exhibition.

Guerre d'Algérie : le poison de la "bleuite" Ce jour-là, la Casbah est triste et les cafés silencieux. Depuis que l'austère FLN a pris le contrôle de la vieille ville au coeur d'Alger, il a interdit à ses habitants d'écouter la radio, de fumer et de jouer aux dominos. C'est l'été, le soleil est de feu, les rues bondées, mais, dans les cafés maures, les hommes sirotent leur thé en silence. Personne n'ose allumer une Bastos. Personne, pourtant, ne remarque le petit groupe de sept à huit hommes qui s'est engagé dans les escaliers de la rue Porte-Neuve de la basse Casbah et remonte les ruelles en se mêlant à la foule. Lui, c'est le capitaine Paul-Alain Léger, l'homme des services français, adjoint du célèbre colonel Godard et patron du GRE, le Groupe de Renseignements et d'Exploitation, qu'il a créé quelques mois auparavant. Infiltrer, noyauter et détruire L'opération va se répéter tout au long de la journée dans les cafés maures de la vieille ville. Ils seront jusqu'à trois cents. Ouria la Brune et Ouria la Blonde "Achène la Torture"

Epreuve du DNB 2012 - Histoire des arts Epreuve du DNB 2012 - Histoire des arts L’épreuve s’appuie sur le programme interdisciplinaire d’histoire des arts (arts plastiques, éducation musicale, histoire-géographie, lettres, langues, sciences…) et qui porte sur la période du XX°s « le monde après 1914 ». Matières et domaines d’exploration : Arts plastiques (dessin, peinture, sculpture, installations, photographie, vidéo, BD, communication visuelle, architecture-urbanisme) Français (littérature, romans, nouvelles, poésie, théâtre) Education musicale (classique, chansons, pop, rock, comédies musicales, hymnes) Histoire-géographie (événements, faits, contexte politique et économique, éducation civique) SVT – Sciences physiques – Technologie (inventions, technique, écologie) Langues vivantes (arts et traditions, civilisation) EPS, danse… La période étudiée est celle abordée durant l'année de troisième. le XXº siècle et notre époque. Les œuvres relèvent des 6 grands domaines artistiques. Introduction à la thématique choisie.

ECPAD HDA – L’affiche rouge / Strophes pour se souvenir / L’armée du Crime Il s’agit d’un article et non d’une séquence de cours. Pour connaître les sources, voir le nom sur les liens ou les fiches. L’affiche rouge (février 1944) – Affiche de propagande des allemands Site internet : L’Affiche rouge et son contexte historique (hist-geobox) / Contexte historique (histoire-image.org) Ressource pédagogique : Dossier Mairie de Paris Affiche rouge Les forces d’occupation allemandes placardent l’affiche, de grand format (120 x 80 cm), sur les murs de très nombreuses villes. Témoignage d’un des derniers résistants du groupe Manouchian : Strophes pour se souvenir (1955) – Poème de Louis Aragon > Fiche de cours d’un collègue : Strophes pour se souvenir Strophes pour se souvenir est un poème de Louis Aragon (poète, romancier français né en 1897 et mort 1982), écrit en 1955 (publié dans « Le Roman inachevé ») en hommage aux 23 résistants du groupe Manouchian exécutés dans l’affaire de l’Affiche rouge. L’affiche rouge (1959) – Chanson de Léo Ferré Partition Analyse musicale :

Quelques souvenirs de Jacques Cros concernant "sa" guerre d'Algérie et de son retour en France, en passant par le "putsch d'Alger" et le 19 mars 1962 - BLOG PERSONNEL DE MICHEL DANDELOT *** REGION BOURGOGNE Départ pour l'Algérie, arrivée à Oran Le Ville d'Alger C’était à la fin février 1960 peut-être le 26, c'est-à-dire le jour de mes 20 ans. C’était l’après-midi. C’est l’inscription qui figurait sur la jetée du port d’Oran quand j’y suis arrivé sur le Ville d’Alger en mars 1960. Un ancien d’Algérie, avec lequel j’ai pris contact via Internet, m’a envoyé la photo de cette jetée et de cette inscription. Avec le recul on mesure combien les autorités civiles et militaires n’avaient pas préparé les Européens d’Algérie à l’issue pourtant prévisible. Fiction lourde de conséquences pour la suite. Que ce colonialisme ait été par nature source d’injustices et de révolte n’était pas reconnu. En France aussi on avait entretenu l’illusion que nous apportions là-bas « la civilisation ». A Oran nous étions donc en France affirmait l’inscription sur la jetée du port ! On connaît la suite, particulièrement ce qu’ont été les événements du 5 juillet 1962 à Oran. Sur le putsch d’avril 1961 Qu’en faire ?

Related: