background preloader

ALBUM 2

ALBUM 2

Les cicatrices de la grande guerre On s'apprête à commémorer le centenaire de la Grande Guerre. Mais on n'en finirait pas de sonder les mystères de ce conflit qui a donné naissance au monde moderne. Et continue à fasciner la France de 2013, comme en témoigne l'attribution du prix Goncourt à « Au revoir là-haut », de Pierre Lemaitre. Les sanglants combats de 14-18 ont aussi profondément remodelé le sol français .A la veille de l'armistice du 11 Novembre, retour en images sur ces paysages meurtris. Source Le Figaro Magazine Un devoir de mémoire Le vendredi 8 novembre, à l'Elysée, une allocution du président de la République, prononcée devant des élus de tout le pays, doit présenter le programme officiel des commémorations de la Grande Guerre. Les aléas politiques ont d'ailleurs failli remettre en cause la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale qui avait été créée par arrêté du 5 avril 2012 - Nicolas Sarkozy étant à l'Elysée. Pourquoi un tel engouement pour la Grande Guerre?

La section photographique de l’armée et la Grande Guerre 1 Sagne (Jean), L’atelier du photographe, 1840-1940, Presse de la Renaissance, Paris, 1984, p. 16. (...) 1La photographie, inventée depuis 1839, peine à s’imposer dans le monde militaire à la fin du XIXe siècle, car la bataille reste encore le privilège des peintres. Le réalisme de l’image photographiée remet en cause les libres interprétations des faits de guerre français et la mythologie qui souvent les accompagne. À la veille de la Première Guerre mondiale, la photographie, entrée dans la société civile au gré de ses avancées techniques, est en mesure de détrôner les modes de représentation traditionnels que sont la peinture et la gravure. Sans renier la place qu’elle s’est bâtie au sein des foyers, elle modifie, de fait, la façon de « consommer » l’image : « L’apparition de la photographie transforme à la fois les modalités de production et de consommation d’images. »1 3La Section photographique de l’armée (SPA) naît ainsi pendant la Grande Guerre, mais pas avec elle. 3 Ibid., p. 22.

Photos of The Great War It was supposed to be the war to end all war. For over four years World War I raged on, leaving in its wake a toll of death and destruction such as the world had never seen. These are the images of that time, an eternal testament to all those whose lives were lost or forever altered by The Great War. Album-photos Sommaire Voici une série de portraits datant pour la plupart du premier tiers du XXe siècle. Célèbres ou anonymes, ils sont les témoins de la Belle Époque, de la Grande Guerre, puis de l’Entre-deux-guerres. L’avant-guerre : - Fantassins- Cavaliers - Aviation – Civils – Personnalités - La Grande Guerre : - Fantassins – Coloniaux – Cavaliers - Artilleurs - Service de santé - Divers – Prisonniers - Personnalités - L’entre-deux-guerres : - Fantassins - Cavaliers -Anciens combattants -Civils - Personnalités - L’avant-guerre Les fantassins : Allemagne vers 1906 : Le soldat Gerber, du 25. France vers 1910 :Soldat du 45e R.I. Les cavaliers : vers 1910 : Deux cuirassiers (Tours) Les pionniers de l’aviation : 1908 : L’aéroplane de Henri Farman Les civils : 1910-1911 : Bons pour le service ! Les personnalités : Autriche-Hongrie François-Joseph Belgique Albert 1er, le « roi chevalier » 1899 – 1906 : Émile Loubet La Grande Guerre 1914 : Virton, le 21 août 1914 Portugal Les coloniaux : Les cavaliers : Les artilleurs :

guerre 14 - 18 coll de photog. Ce site présente un ensemble de photographies de la première guerre mondiale. Les clichés sont réalisés pour la plupart sur les zones de conflits, principalement dans les départements de la Marne et de la Somme. Ces photos proviennent d'une collection personnelle. Les clichés sont de type stéréoscopique (prise de vue sur plaque de verre). On visionne celles ci dans un stéréoscope afin d'obtenir une image en relief. Voir explicatif - voir une photo en relief Les renseignements sur les dates des évènements photographiés sont malheureusement inexistants. Les photographies nous transportent dans un passé déja lointain. Certaines vues sont très dures ; elles nous font découvrir la triste réalité de la guerre. A la mémoire des combattants présentation stéréoscopie (vision en relief) SVP - N'utilisez pas ces photos pour des publications personnelles ou commerciales

L’ECPAD présente ses fonds privés sur la Première Guerre mondiale L’ECPAD présente ses fonds privés sur la Première Guerre mondiale Les collections consacrées à la Première Guerre mondiale dans les fonds privés de l’ECPAD comprennent aujourd’hui 16 000 photographies , sur un corpus total estimé à 72 000 clichés entrés par don ou dépôt. L’ECPAD joue en effet, depuis de nombreuses années, un rôle majeur dans la collecte d’archives privées constituées d’images fixes et animées réalisées ou collectionnées par des photographes et des cinéastes amateurs. Ces archives ont toutes trait à l’armée française, en France ou à l’étranger, de 1863 à nos jours pour les photographies, et de 1930 aux années 1990 pour les films. Ces témoignages de la Grande Guerre présentent des origines diverses. L’historique de conservation des photographies et la nature du producteur ne permettent pas toujours de préciser le contexte de réalisation des images ni leur identification précise. Voir le pdf

Related: