background preloader

ALBUM N

ALBUM N

horizon14-18, Première Guerre mondiale Les cicatrices de la grande guerre On s'apprête à commémorer le centenaire de la Grande Guerre. Mais on n'en finirait pas de sonder les mystères de ce conflit qui a donné naissance au monde moderne. Et continue à fasciner la France de 2013, comme en témoigne l'attribution du prix Goncourt à « Au revoir là-haut », de Pierre Lemaitre. Les sanglants combats de 14-18 ont aussi profondément remodelé le sol français .A la veille de l'armistice du 11 Novembre, retour en images sur ces paysages meurtris. Source Le Figaro Magazine Un devoir de mémoire Le vendredi 8 novembre, à l'Elysée, une allocution du président de la République, prononcée devant des élus de tout le pays, doit présenter le programme officiel des commémorations de la Grande Guerre. Les aléas politiques ont d'ailleurs failli remettre en cause la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale qui avait été créée par arrêté du 5 avril 2012 - Nicolas Sarkozy étant à l'Elysée. Pourquoi un tel engouement pour la Grande Guerre?

149e Régiment d'Infanterie Important : ne soyez pas surpris de découvrir ailleurs un texte proche de celui-ci. Il ne s’agit pas de plagiat ou d’un copier/coller facile, mais ce travail est le résultat d’une réflexion collective entre trois personnes. Chacun a ensuite publié sa propre version de ce travail suivant ses fonds documentaires. Arnaud Carobbi du site « Parcours du combattant 14-18 » Stéphan Agosto du blog du 74e R.I. Denis Delavois du blog du 149e R.I. Bonnes découvertes ! Petit aperçu de la photographie de soldats, 1900-1919 Les photographies sont un outil d’une extraordinaire richesse pour qui s’intéresse au parcours d’un homme, à l’histoire d’un régiment. Des photographies avant 1900 existaient, mais elles sont moins fréquentes. Une démocratisation en marche : D’autres sont plus « habillées », collées surune bordure cartonnée, sans inscription au dos. Comme le montre le montage suivant réalisé à partir de trois photographies rassemblées, la pose peut-être beaucoup plus originale. La plaque de verre négative

Photographier la Grande Guerre Contexte historique Au moment où éclate la Première Guerre mondiale, la photographie est encore considérée comme le meilleur moyen de s'approcher de la réalité. On parle d'objectivité irréfutable et, à ce titre, on estime que l'image instantanée est parfaitement adaptée pour rendre compte du nouveau conflit moderne. Ainsi, pendant toute sa durée, un nombre incalculable de clichés sont pris, à l'aide d'appareils de formats divers, par des photographes professionnels ou de simples amateurs, en l'occurrence des soldats partis avec leur propre matériel. Analyse des images La charge d’une section de Zouaves sur le plateau de Touvent. Le second cliché a été publié le 15 mai 1915 dans l'Illustration. Interprétation Sur le premier cliché, la position du photographe, en retrait par rapport aux combattants et essayant de se protéger, est la seule vraisemblable dans un tel contexte. Quant au second, plusieurs remarques s'imposent.

La Grande Guerre 1914-1918 - Annuaire de sites Internet sur la Première Guerre Mondiale et ressources multimédias. La section photographique de l’armée et la Grande Guerre 1 Sagne (Jean), L’atelier du photographe, 1840-1940, Presse de la Renaissance, Paris, 1984, p. 16. (...) 1La photographie, inventée depuis 1839, peine à s’imposer dans le monde militaire à la fin du XIXe siècle, car la bataille reste encore le privilège des peintres. Le réalisme de l’image photographiée remet en cause les libres interprétations des faits de guerre français et la mythologie qui souvent les accompagne. À la veille de la Première Guerre mondiale, la photographie, entrée dans la société civile au gré de ses avancées techniques, est en mesure de détrôner les modes de représentation traditionnels que sont la peinture et la gravure. Sans renier la place qu’elle s’est bâtie au sein des foyers, elle modifie, de fait, la façon de « consommer » l’image : « L’apparition de la photographie transforme à la fois les modalités de production et de consommation d’images. »1 3La Section photographique de l’armée (SPA) naît ainsi pendant la Grande Guerre, mais pas avec elle. 3 Ibid., p. 22.

Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I. - © BLEU HORIZON - 74e R.I. © Un objectif... trois points de vue ! Bonne lecture ! >>>> Vous trouverez un lien vers un fichier .pdf de ces pages en meilleure résolution (et avec quelques coquilles corrigées) à la suite de l'article. Stéphan Agosto du blog du 74e R.I. : Denis Delavois du blog du 149e R.I. : Arnaud Carobbi du site « Parcours du combattant 14-18 » : >>>> Télécharger l'article au format .pdf <<<<

Messieurs les officiers, vos papiers s’il vous plaît ! Il y a quelques mois, dans l’article intitulé Officiers en série, nous avons vu comment rechercher le dossier d’un officier de la Première Guerre mondiale dans les archives du Service historique de la Défense. Entrons aujourd’hui à l’intérieur des dossiers, pour comprendre les pièces qui les constituent. Les dossiers individuels des officiers (de l’armée active et de la réserve) se caractérisent par leur homogénéité et leur fiabilité. Les dossiers de pensions et de carrière des militaires s’étoffent et se structurent progressivement au cours du XIXe siècle. Première page du feuillet individuel de campagne de Charles DelvertSHD/GR 8 Ye 23548 Utiles pour les recherches biographiques comme pour les études prosopographiques, ces sources s’avèrent également précieuses pour qui s’intéresse à l’histoire institutionnelle de l’armée. Cependant, il faut bien avoir à l’esprit que les informations contenues dans ces archives individuelles peuvent être subjectives et parfois contradictoires.

Photos of The Great War It was supposed to be the war to end all war. For over four years World War I raged on, leaving in its wake a toll of death and destruction such as the world had never seen. These are the images of that time, an eternal testament to all those whose lives were lost or forever altered by The Great War. Représenter et se représenter la Première Guerre mondiale - Petit aperçu de la photographie de soldats, 1900-1918 Important : ne soyez pas surpris de découvrir ailleurs un texte proche de celui-ci. Il ne s’agit pas de plagiat ou d’un copier/coller facile, mais ce travail est le résultat d’une réflexion collective entre trois personnes. Chacun a ensuite publié sa propre version de ce travail suivant ses fonds documentaires. Stéphan Agosto du blog sur le 74e RI : Denis Delavois du blog sur le 149e RI : Arnaud Carobbi du site « Parcours du combattant 14-18 » Bonnes découvertes Les photographies sont un outil d’une extraordinaire richesse pour qui s’intéresse au parcours d’un homme, à l’histoire d’un régiment. Une démocratisation en marche : La majorité a perdu le petit papier qui les protégeait. La pose est souvent stéréotypée, suivant les instructions du photographe, ce qui explique les similitudes importantes d’un cliché à l’autre pour un même atelier. D’autres sources : - Gallica

Retrouver le lieu de sépulture d'un soldat tué en 1914-1918 Cette semaine, une question de Luc Molet : Existe-t-il un site Internet ou une adresse postale qui me permettra de retrouver le lieu d'inhumation d'un membre de ma famille tué au cours de la guerre 1914-1918 ? Oui, vous pouvez interroger la base de données du site Sépulture de Guerre à l’adresse : mais seuls les combattants inhumés dans des nécropoles militaires ou dans les carrés militaires des cimetières communaux y sont répertoriés. De nombreuses familles préféraient récupérer les corps des défunts pour les faire enterrer près d’elles, dans un caveau familial. Jérôme MALACHE, Généalogiste professionnel en région parisienne Pour la CSGHF Besoin d'aide ? Pour utiliser au mieux Geneanet, consultez notre rubrique "Aide" qui détaille et explique toutes les fonctions du site à l'aide de nombreux tutoriels. Rubrique débuter Pour des questions plus spécifiques, rendez-vous dans nos forums d'aide. Forum d'aide

Album-photos Sommaire Voici une série de portraits datant pour la plupart du premier tiers du XXe siècle. Célèbres ou anonymes, ils sont les témoins de la Belle Époque, de la Grande Guerre, puis de l’Entre-deux-guerres. L’avant-guerre : - Fantassins- Cavaliers - Aviation – Civils – Personnalités - La Grande Guerre : - Fantassins – Coloniaux – Cavaliers - Artilleurs - Service de santé - Divers – Prisonniers - Personnalités - L’entre-deux-guerres : - Fantassins - Cavaliers -Anciens combattants -Civils - Personnalités - L’avant-guerre Les fantassins : Allemagne vers 1906 : Le soldat Gerber, du 25. France vers 1910 :Soldat du 45e R.I. Les cavaliers : vers 1910 : Deux cuirassiers (Tours) Les pionniers de l’aviation : 1908 : L’aéroplane de Henri Farman Les civils : 1910-1911 : Bons pour le service ! Les personnalités : Autriche-Hongrie François-Joseph Belgique Albert 1er, le « roi chevalier » 1899 – 1906 : Émile Loubet La Grande Guerre 1914 : Virton, le 21 août 1914 Portugal Les coloniaux : Les cavaliers : Les artilleurs :

Les albums Valois : 50 000 photographies de la Première Guerre mondiale accessibles en ligne ! - Mnesys Les albums Valois : 50 000 photographies de la Première Guerre mondiale accessibles en ligne ! Le 13/01/2015 à 11h01 par Frederique Joannic-Seta Résumé L’Argonnaute, bibliothèque numérique de la BDIC inaugurée le 17 novembre dernier, met en ligne un riche corpus iconographique et documentaire lié à la Grande Guerre. Plusieurs dizaines de milliers de photographies, issues de la collection des « Albums Valois », source d’information de premier plan pour la Première Guerre Mondiale, sont pour la première fois consultables en ligne, librement téléchargeables et réutilisables ! Fismes. La collection dite des Albums Valois a été constituée par la Section photographique de l'Armée (SPA), organisme créé en 1915 par le Ministère de la Guerre, le Ministère des Affaires Etrangères et le Ministère de l'Instruction Publique.

Première Guerre mondiale Affiche de recrutement, Première Guerre mondialeSource Généalogie et histoire familiale Corps expéditionnaire canadien Bibliothèque et Archives Canada conserve les dossiers du personnel de 600 000 Canadiens qui se sont enrôlés dans le Corps expéditionnaire canadien pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918). Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, BAC procède à la numérisation des 640 000 dossiers de service restants des membres du CEC. Si vous commandez une reproduction d'un dossier, les pages d'information suivantes vous aideront à comprendre les documents : Mots clés : nom de famille et " soldier "No de groupe d'archives : 10 Royal Newfoundland Regiment et Newfoundland Forestry Corps Bibliothèque et Archives Canada conserve des copies microfilmées des dossiers du personnel militaire du Royal Newfoundland Regiment et du Newfoundland Forestry Corps. Mots clés : nom et " Newfoundland "No de groupe d'archives : 38 No d'instrument de recherche : 9-56

Related: