background preloader

Meuble carton : faire une table de chevet

Meuble carton : faire une table de chevet
Du carton, de la colle, un peu de papier peint pour la déco, il ne faut pas plus pour réaliser cette table de chevet tendance, pratique et solide. Par paires, ces tables habilleront parfaitement une chambre naturelle et fraiche, dans un esprit très éco-design. Ce meuble en carton est simple à fabriquer ; les découpes sont droites et la structure est un simple entrecroisement de bandes de carton. Voir le plan ci-dessous, où toutes les côtes sont précisées. - Carton d’emballage 1 cannelure - Cutter, crayon, règle - Craft gommé ou scotch de masquage - Colle à papier peint - Papier peint - Papier de soie blanc Cliquer sur la vignette pour agrandir le planet l’imprimer, une nouvelle fenêtre s’ouvrira Fabrication du volume : Couper au cutter tous les éléments présentés sur le plan. Réalisation de la structure : Découper des bandes de carton de 5,5 cm de hauteur. Placer ce renfort à l’intérieur du meuble. Création de la niche et fin : Former la niche du chevet en commençant par placer le fond.

Technique - Kraftage Lorsque l'on souhaite renforcer un angle, on le recouvre d'un ruban de papier kraft gommé. Etape 1 :Le ruban de papier gommé est toujours collé sur la surface courbe, dans un premier temps, ensuite, il sera rabattu sur la surface plane. Si cette règle n'est pas respectée, il est impossible de faire suivre la courbe au ruban.Dans cet exemple, il est mis sur les cannelures car cette surface est courbe et non sur le côté de la plaque qui est plat. Etape 2 :Le ruban de papier gommé est déroulé afin d'en déterminer la longueur. Etape 3 :Le ruban est posé à plat sur un plan de travail (côté brillant vers le haut - côté colle) et humidifié avec une éponge, sur toute sa longueur. Etape 4 :Le ruban est appliqué en commençant par son milieu et pressé progressivement vers ses extrémités.

J'ai créé des meubles en carton ! Difficulté ✭✭ J’ai commencé petit en faisant un meuble en forme de lapin pour ranger le nécessaire de mes deux lapins : brosse, biberons pour les voyages, coupe-griffe, seringue pour gavage quand nécessaire... Bref, je me suis amusée ! Voyant que cela fonctionnait bien (et ayant ainsi cloué le bec à mon futur mari à propos de ce « projet que tu ne finiras pas... »), je me suis lancée dans la confection d’un meuble pour ma salle de bain qui permettrait de remplacer un empilement de boites pour ranger la lessive, les mouchoirs (non utilisés depuis, vive les mouchoirs en tissus !), le rasoir et l’épilateur... Là, encore, entreprise réussie ! J’ai continué par un meuble baptisé « la femme en rouge » (vous verrez pourquoi sur la photo !) Enfin, et parce que je ne pouvais pas m’arrêter là, j’ai tenté une bibliothèque en carton ! Achats que j’ai fait pour me lancer : un tapis de coupe assez grand (1 m x 80 cm) pour préserver ma table... une règle d’un mètre papier kraft gommé pistolet à colle

Comment gérer ses tâches et son temps Comment gérer son temps ? Comment arriver à tout faire, y compris ne rien faire ? Ah, ceci est un vaste programme. Il ne sera pas résolu en deux lignes, ni en deux pages. Mais quelques pistes peuvent d’ores et déjà être envisagées. Dans le domaine de l’entreprise, les gestionnaires des sociétés sont souvent appelés des « décideurs ». Pour la gestion du temps, c’est exactement pareil: on gère son temps en prenant des décisions. Le temps est un phénomène implacable, intangible, non négociable. Seconde après seconde, il s’égrène. Pour suivre son rythme, nous devons faire des choix et AGIR. En agissant, nous devenons mobiles à notre tour, nous entrons dans la danse. Et lorsqu’on a une vie active, très active, il peut être difficile d’avoir une vision globale de toutes les multiples tâches à accomplir, qu’elles soient urgentes ou non, qu’il s’agisse de rendez-vous à ne pas manquer ou d’achats à ne pas oublier, de coups de fil à passer ou d’une infinité d’autres actions à réaliser. -Collecter

Related: