background preloader

Tu seras fort mon fils

Tu seras fort mon fils
Préambule ; la sociologie aide à dessiner à grands traits une société ; ne pas vous reconnaître dans ce portrait ne veut pas dire qu'il n'existe pas. Constater quelque chose ne veut pas dire que je l'approuve. Très tôt, avant même leur naissance, garçons et filles sont conditionnés à leur futur rôle. Si l'agressivité et la compétitivité sont beaucoup encouragées chez les petits garçons, elles sont aussi durement réprimées. l'enfant se retrouve ainsi dans un système de double bind. Comme le souligne Daniel Welzer Lang; le garçon doit rentrer dans "la maison des hommes". j'ai ainsi souvenir d'une mère disant à son fils de 4 ans qui était tombé et pleurait "ne pleure pas t'es pas une fille". Christophe Dejours montre les rituels existant encore dans certains corps de métier pour "être un homme" : "Est un homme véritablement viril celui qui est insensible à la souffrance, ne refuse jamais une tâche par peur, et inflige lui-même la souffrance ou la douleur à autrui. Related:  Genre

NKM et Belkacem au Grand Journal : l'interview machiste d'Ariane Massenet Jeudi soir j'ai regardé pour la première fois depuis longtemps, le "Grand Journal" de Canal Plus. Michel Denisot recevait pour l'occasion les porte-paroles respectives de Nicolas Sarkozy et François Hollande, Nathalie Kosciusko-Morizet et Najat Vallaud-Belkacem. Le Grand Journal du 8 mars 2012 : deux femmes qui parlent au nom de deux hommes Journée de la femme oblige, dans sa chronique, "le grand oral", Ariane Massenet a souhaité interroger les deux invitées sur "la part de féminité" de François Hollande et Nicolas Sarkozy. Ce fut un drame. La "part de féminité", vue par Ariane Massenet Premières questions d'Ariane le tout ponctué de ses gloussement habituels : "Sont-ils galants ? Traduction puisqu'il s'agit de "part de féminité". "Est-ce qu’ils manifestent facilement leurs doutes ?" "Chose très pratique, précise Ariane, "ils vont chez le coiffeur régulièrement ?" Et Najat Belkacem de confirmer : "C’est pas compris dans la fiche de poste de porte-parole." "Ils ont un pêché mignon ? "Oui."

De le Valeurs Actuelles, et son (vieux) machisme bien puant De le Valeurs Actuelles, et son (vieux) machisme bien puant Je ne devrais pas être en train d'écrire cet article. Je devrais être en train d'être sur la rédaction de mon ô combien passionnant mémoire, et me plaindre sur twitter en faisant des citations. Mais bon, on n'est jamais à l'abri du cri du blaireau. Et en ce joli mois de mars 2013, c'est merveilleux, on a encore réussi à capter radio Londres. Alors le père Denis, il nous raconte quoi dans son billet d'humeur? Du vilain. Cimer les garçons, vous me faites chaud au cœur. Hihihi bonne blague #directAN Donc Nini, il commence son article en nous disant "La parité stricte homme-femme risque d’enclencher une guerre froide des sexes où nous laisserons des plumes." Déjà, quand tu commences comme ça, je me doute qu'on va pas être en paix toi et moi. Après, tu m'as un peu compliqué la tâche avec tes lignes suivantes : Inversez les cadeaux de Noël et adviendra enfin le règne de l’androgynat, à des détails anatomiques et biologiques près."

Pas facile d'être macho Un homme, un vrai, ça se construit, ce n'est pas juste un acquis de naissance, lit-on sur le Time Magazine. La masculinité est un statut social, quelque chose que les hommes conquièrent... mais qui peut aussi facilement se perdre. Les hommes sont ainsi contraints de prouver continuellement leur masculinité à travers leurs actions. Dans une série d'études, les psychologues Jennifer K. «Le genre est social, explique, sur Science Daily, Jennifer K. Dans leurs études, Bosson et son équipe ont forcé certains hommes à se comporter d'une façon «féminine». D'après les psychologues, l'agression est une «tactique de restauration de la masculinité». Les autres tests menés par l'équipe conduisent au même résultat: la masculinité est un statut précaire, difficile à acquérir et facile à perdre. Pour le Time, si l'étude est importante, c'est parce que cette précarité de la masculinité a des répercussions sur nombre d'aspects de la vie de l'homme: au travail, dans le couple, sur la santé. Slate.fr

La fabrique des garçons. Sanctions et genre au collège L’auteur interroge l’appareil punitif scolaire à la lumière du genre et démontre le rôle pervers des sanctions dans la construction de l’identité masculine au collège. L'ouvrage La grande majorité (80 %) des élèves punis au collège sont des garçons. Table des matières Avant-propos Préface Introduction Chapitre premier. — Cadre théoriquePunitions et sanctions en éducationLa sanction, une place centrale et complexeAnalyser le système punitif dans son champ de fonctionnementConstruction de l’identité sexuée et univers scolaireUne posture méthodologique : l’interactionnisme symbolique Chapitre II. — Enjeux épistémologiques, méthodologie, terrainAtouts et limites de ma posture de rechercheChoix des terrains et accès aux donnéesApproche quantitativeApproche qualitativeTerrain Chapitre III. — L’appareil punitif : un système de pouvoir autonomeMettre en scène la hiérarchie des pouvoirs…Énoncer la loi et définir les déviancesLecture juridique des faits d’indiscipline : un simulacre de justice ? Postface

La construction du masculin, Entretien avec Daniel Welzer Lang Pour Daniel Welzer Lang, l’apprentissage de la virilité a longtemps été le produit d’une socia- lisation bien spécifique pour les garçons. Aujourd’hui, la domination masculine perd de sa force, et les nouveaux modèles masculins restent à définir. Sociologue, maître de conférences à l’université Toulouse-Le-Mirail auteur notamment de Nouvelles approches des hommes et du masculin, Presses universitaires du M i rail, 2000 ; Les hommes aussi changent. Que pensent les hommes des femmes ?, Payot, à paraître en février 2004 ; avec Gérard Ignasse, Genre et sexualité, L’Harmattan, 2003. Sciences Humaines : Vous êtes l’auteur de nombreuses recherches sur les rapports entre les sexes. Daniel Welzer Lang : Pour parodier Simone de Beauvoir, on pourrait dire en effet que « l’on ne nail pas homme, on le devient ». Les travaux du psychologue Christophe Dejours ont bien montré qu’un ouvrier du bâtiment ne peut pas dire qu’il a peur.

Reflexions queers - Ceci est un manifeste queer Virilité et violence « Le privilège masculin est aussi un piège et il trouve sa contrepartie dans la tension et la contention permanentes, parfois poussées à l’absurde, qu’impose à chaque homme le devoir d’affirmer en toute circonstance sa virilité. »Pierre Bourdieu 1 Une virilité précaire Force, agressivité et stoïcisme : voici un homme viril Dans de très nombreuses cultures, la virilité, contrairement à la féminité, est perçue non comme quelque chose d’inné, mais comme un statut social, prestigieux, qui s’acquiert2,3,4,5. Cela est sans doute à mettre en relation avec le patriarcat6 : la virilité est un statut social « supérieur », un honneur, permettant à l’homme de réellement se distinguer de la femme. De ce fait, cela explique pourquoi les jeunes garçons adoptant des comportements dits féminins sont jugés très négativement, bien plus qu’une fille adoptant un comportement traditionnellement masculin7,8. Les caractéristiques de la virilité sont assez constantes d’une culture à une autre. Conclusion Références

3rd Grade Teacher Reminds Boy Writing is for Girls by Lisa Wade, PhD, Mar 21, 2014, at 09:00 am This week Meredith Kleykamp tweeted us a photo of a comment written on her 3rd grade son’s cursive homework. The teacher wrote: “beautifully written! So what’s the message here? Some argue that boys are slower than girls to develop the fine motor coordination that facilitates beautiful handwriting. If it’s true, then maybe Kleykamp’s son’s handwriting really is beautiful “for a boy.” Kleykamp observes: “‘Beautifully written’ is sufficient to convey praise.” Scholars call these kinds of lessons the “hidden curriculum.”

Related: