background preloader

Accueil galerie photo

Accueil galerie photo
Related:  pictura

Page d'accueil de la Bibliothèque numérique mondiale Paolo Uccello La peinture, une science Le charme étrange de Paolo Uccello (1397-1475) naît de sa fidélité à l’Europe gothique, de sa situation marginale dans cette Florence en laquelle les historiens, dès la Renaissance, ont vu le centre de diffusion d’un langage nouveau, langage auquel Paolo di Dono resta étranger, si même il n’en fut pas, comme c’est probable, l’adversaire intransigeant. Avec Masaccio et Piero della Francesca, Paolo Uccello apparaît comme l’une des personnalités le plus marquantes de la Renaissance florentine, se distinguant par une recherche permanente de la pureté de la forme et de l’expression. Tout en ayant l’estime des artistes de son temps, il suscite chez eux des critiques pour sa recherche systématique des règles. À une époque dominée par l’ordre rationnel de Brunelleschi ou les conquêtes de Donatello et de Masaccio, l’œuvre d’Uccello est traversée par une réflexion passionnée sur la perspective linéaire et montre un goût prononcé par la plasticité des formes. Fra Angelico

Art Contemporain en Bretagne » Les structures Conférence 05.11.15 → 05.11.15 Soi­rée ren­contre / échanges au­tour de l’auto-construc­tion dans le cadre de la ré­si­dence 2015-16 « Les Auto-construc­teurs (poé­sie du dé­tail) » de l’ar­tiste et ar­chi­tecte Ca­the­rine Ran­nou à Quim­per et alen­tour. 1. Yann Maury, Professeur, Docteur d’Etat HDR en Science Politique, titulaire de la chaire internationale «Habitat coopératif & Coopération sociale», ENTPE & Université de LYON. 2. Catherine Rannou au pôle culturel Max Jacob (résidence 2 juillet 2015) Jeudi 5 no­vembre, de 19h à 22hMJC/MPT Ker­feun­teun – 4 Rue Teil­hard de Char­din à Quim­per. 19h. 20h. 20h45. 21h15. Botticelli, Sandro Federico Montefeltro and Cristofo Landino. c. 1460.Adoration of the Magi. 1465-1467. Tempera on panel. 50 x 136 cm. National Gallery, London, UK.Adoration of the Magi (detail). 1465-1467.

Vocabulaire de la danse classique Le vocabulaire de la danse classique comprend les termes et expressions utilisés en danse classique. Cet art utilise différents pas, attitudes, positions, mouvements et expressions codifiés, dont on trouvera ci-après la description. A[modifier | modifier le code] [haut de page] B[modifier | modifier le code] C[modifier | modifier le code] Double cabriole derrière. Cabriole : on parle de cabriole dès lors qu'un temps levé est battu. D[modifier | modifier le code] E[modifier | modifier le code] F[modifier | modifier le code] Failli : sorte de petite cabriole.Flic-flac : le flic-flac est un pas issu de la danse folklorique et de caractère, qui part d'un dégagé à la position seconde, on ferme en position cinquième (devant ou derrière) puis coupé, fermé en cinquième, jeté à la position seconde, fermé en position cinquième devant si on avait fermé derrière la première fois, derrière dans l'autre cas puis coupé. G[modifier | modifier le code] H[modifier | modifier le code] I[modifier | modifier le code]

Russell Maliphant | Le Projet Rodin | Paris 16e. Théâtre de Chaillot Communiqué de presseRussell MaliphantLe Projet Rodin Beaucoup ont découvert l'art de Russell Maliphant dans un solo éblouissant, AfterLight*, hommage à Nijinsky et présenté dans le programme Dans l'esprit de Diaghilev à Chaillot. Mais c'est toute l'œuvre de Russell Maliphant, un Canadien installé à Londres, qui captive. Passé par le Royal Ballet, par les compagnies de Llyod Newson, DV8 et Michael Clark, ce danseur à la rare envergure, adepte du taïchi et du yoga, se révèle chorégraphe en 1996. Avec sa compagnie, il a signé Push ou Small Boats, également vus à Chaillot. Chorégraphie: Russell Maliphant Lumière: Michael Hulls Musique: Alexander Zakke Scénographie: Es Devlin, Bronia Housman Costumes: Stevie Stewart Avec 6 danseurs Production Sadler's Wells – London Dance House.

PAGE D'ACCUEIL DE LA REVUE "L'ARCHITECTURE VERNACULAIRE" Directeur de la publication : Christian Lassure Responsables de la rédaction : Marc Grodwohl, Christian Lassure Appel à communications / Call for papers Consignes aux auteurs / Guidelines for Authors Sommaire / Contents • Christian Lassure La roulotte de berger d'après des spécimens subsistantsThe shepherd's caravan as revealed by surviving specimens • Jean-Yves Dufour La maison neuve d'un marchand de vin de la fin du XIXe siècle à Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis)The new house of a late 19th-c. wine merchant at Neuilly-sur-Marne, Seine-Saint-Denis • Jean-Marc Caron Les cabanes de Valojoulx (Dordogne). • Jean-Pierre Guillet Une passerelle en pierre sèche à Nonza (Haute-Corse)A dry stone walkway at Nonza, Haute-Corse • Sergio Gnesda La Kraška Hiša à Štanjel (Slovénie) : un exemple d'emploi de la pierre pour la récupération de l'eau de pluieThe Kraška Hiša at Štanjel, Slovenia: a case example of the use of stone in rain water collection • Roger Laubignat • Bruno Auboiron • Christiane Chabert Notes

Danseuses de l’Opéra au XIXème siècle : l’envers du décor | Plume d'histoire L’exposition à l’affiche au Musée d’Orsay « Splendeurs et misères, images de la prostitution », m’a fait découvrir une forme de prostitution dont on parle peu : celle des danseuses de l’Opéra. Au XIXème siècle, cette vie d’asservissement aux hommes menée par les ballerines est une réalité. Voici l’histoire peu recommandable (et peu enviable) de ces petits rats : loin de leurs glorieux instants sur scène, leur vie derrière le rideau… L’Opéra, lieu de paraître Au début du XIXème siècle, dans l’imaginaire social, la danse demeure l’activité érotique féminine par excellence : le corps est montré, les courbes mises en valeur. Difficile alors de dire si ces messieurs sont là pour apprécier les qualités artistiques des danseuses, où admirer la sensualité des corps ! L’Opéra de la rue de Richelieu, puis celui de la rue Le Peletier, puis enfin l’Opéra Garnier sous le Second Empire sont, depuis la fin du XVIIIème siècle, le lieu de rencontre du Tout-Paris. La danse, une parade à la misère Sources

Related: