background preloader

Les cahiers psychologie politique. Les conspirationnistes et les contre-cultures : style « paranoïde » et mode social de pensée

Les cahiers psychologie politique. Les conspirationnistes et les contre-cultures : style « paranoïde » et mode social de pensée
Stéphane François Cet article doit être vu comme un « work in progress » pour reprendre une expression anglo-saxonne, c’est-à-dire comme un travail en cours, une réflexion non finalisée. Nous y analyserons une vision-du-monde, une Weltanchauung, qui se manifeste par une conception complotiste du monde. Cette vision-du-monde se développe considérablement dans les milieux populaires depuis le début des années 2000. De fait, les discours qui nous intéressent dans cet article s’inscrivent donc globalement dans une conception paranoïaque-critique du monde, ainsi que dans une forme de pensée mythique, bricolée au sens donné à ce terme par Claude Lévi-Strauss (Lévi-Strauss, 1962), ayant des liens vers une interprétation paranoïaque-clinique. Comme nous l’avons dit précédemment, ces thèmes conspirationnistes connaissent un succès croissant, grâce à une diffusion de type « viral » sur Internet (Sperber 1996). Le complot paranoïde est une création moderne, datant de la fin du XVIIIe siècle. Related:  Théorie du Complot - ListesThème 4 : s'informer

La théorie du complot Salut à tous ... Salut à l’auteur . Je me permets de reprendre la phrase clé de votre introduction et d’en parler un peu ici . " il lui a suffi d’appliquer une disposition d’esprit : le rejet de toute vérité affirmée officiellement." Dans cette simple ligne , monsieur , il y a un non sens et pourtant , cette introduction semble bel et bien justifier votre développement . Qu’appelez vous ici , une vérité affirmée officiellement ? Mais vous en faites souvent une seconde , d’affirmation. Donc , il y a un coté qui affirme , et un autre qui .... doute ! Mais celà ne suffirait pas à vous convaincre parce que celà est dit et redit , depuis longtemps , et déchaine les réactions au plus près , les réactions viscérales . Douter d’une théorie officielle n’est absolument pas confortable comme vous le dites , mais alors pas du tout . Le risque : Au plus on attend , au plus la peur conservatrice deviendra insupportable , au plus vous ferez / encouragerez la guerre .

Comment vérifier les images des réseaux sociaux ? De plus en plus d’intox circulent sur les réseaux sociaux, que ce soit sur les migrants, la guerre en Syrie. En fait sur à peu près tous les sujets d’actualité. Un type de manipulation y fleurit particulièrement : les détournements de photos et de vidéos. La mauvaise nouvelle, c’est que les médias n’ont pas les moyens de vérifier toutes ces images sur le terrain. 1- Peut-on être sûr à 100 % ? 2- Analyse technique et enquête 3- Première vérification : la date de l’image 4- Google image 5- Les données Exif 6- La géolocalisation c’est fantastique, mais… 7- L’analyse d’image 8- Google Maps, Earth, et Street View 9- Qui est l’auteur ? 10- Utilisez les réseaux pour vérifier les réseaux 11- Créez votre propre réseau 12- Et l’instinct dans tout ça ? 13- La manip’ ne vient pas toujours d’où on l’attend 14- Quelques personnes à suivre 15- Quelques lectures (en anglais) Comme la désinformation n’est pas née avec Internet, la manipulation d’images n’est pas apparue avec Photoshop et Twitter. Google image

La moitié des Français croient aux théories du complot Ces thèses séduisent avant tout les électeurs des extrêmes politiques, selon une étude d'ampleur révélée par "Le Monde". LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jonathan Parienté Pour la moitié des Français, "ce n'est pas le gouvernement qui gouverne" car "on ne sait pas en réalité qui tire les ficelles". Vieilles histoires que celles des théories des complots en tout genre qui fleurissent, puis vont et viennent au gré et de l'actualité et des moyens de communication. Pour la première fois, une étude d'ampleur, dont Le Monde a la primeur, a été réalisée en France pour savoir qui sont les adeptes des théories conspirationnistes et quels groupes sont soupçonnés de manoeuvrer en coulisse pour dominer un secteur, voire le monde entier. Cette enquête a été menée en marge de la traditionnelle enquête postélectorale du Centre de science politique de Science Po, le Cevipof. Les résultats varient à peine selon l'âge, le sexe ou le lieu de vie des sondés.

La Presse à la Une - Action pédagogique Etudier les quatre niveaux de lecture d'une image photographique de presse indiqués par Frédéric Lambert : effet de réel, symbolique, rhétorique et reconnaissances culturelles. (« Quatre niveaux de lecture d'une image photographique de presse », in Paul Almasy, Le photojournalisme : informer en écrivant avec des images, Paris, Cfpj, 1990) Effets de réel Cette photographie reprend les codes qui transcrivent la réalité ou les effets de réel et notamment la perspective frontale : « la ligne d'horizon, les lignes et le point de fuite assurent le lecteur qu'il est à la place du photographe, comme s'il assistait au fait, à l'événement. » Le spectateur, mis ainsi à la place de témoin de la scène, distingue au premier plan le sol recouvert de décombres et sur la droite des poutres ayant écrasé des voitures. L'arrière-plan est fermé par les immeubles détruits, et l'obscurité due à la fumée empêche toute échappée du regard. Symbolique Rhétorique Reconnaissances culturelles

Dans la tête des obsédés du complot Philippe Lheureux avait 11 ans lorsque Neil Armstrong posa le pied sur le sol lunaire et, comme tout le monde, il y a cru. Mais il sait maintenant que la Nasa a menti. Philippe Lheureux n'est ni astronome ni physicien, il est dessinateur technicien. Il est surtout photographe à ses heures perdues, c'est dire si on ne la lui fait pas. Fébrile, habité par la certitude de l'imposture, il écrase le doigt sur les clichés de la mission Apollo 11 étalés sur la table. « Regardez ! Pas de poussière sur les rochers ! De ses convictions Philippe Lheureux a d'abord fait un site Internet. « Lumières sur la Lune », écrit en selement un mois, s'est vendu à 15 000 exemplaires. Et que celui qui n'a jamais prêté une oreille attentive à ce salmigondis conspirationniste jette la première pierre à Jean-Marie Bigard. « Contrairement à ce que l'on croit, le conspirationnisme est plutôt une affaire de gens instruits, de privilégiés, note la sociologue Véronique Campion-Vincent, auteur de "La société parano.

La Presse à la Une - Action pédagogique huit unes de quotidiens sont proposées ici et retracent, de 1783 à 2001, les grandes étapes de l’évolution des unes. • Les élèves sont invités à classer ces unes dans l’ordre chronologique de leur réalisation. Qu’est-ce qui les a conduits à ce choix : les dates de parution inscrites sur les unes ? ou la reconnaissance de certains traits d’une modernité en progrès d’un numéro à l’autre ? • Dégager, pour chaque quotidien, le progrès constaté dans l’affichage de l’information : le colonage (Le Figaro), la gravure (Le Matin), les photographies (Le Petit Journal), l’organisation des gros titres et la place de la photographie (Paris-Soir), les titres-chocs et la publicité (France-Soir), le gigantisme et la centralité des photos, puis la couleur (Libération). • Analyser la manière dont la photographie occupe en une une place croissante au XXe siècle. Sites à consulter pour aller plus loin Les Unes.

"Nouvelle étude : les conspirationnistes ne vérifient jamais leurs sources" Publiée le 8 juillet 2013, l’étude de Wood & Douglas (1) porte sur l’analyse des discussions virtuelles qui s’engagent entre internautes dans la partie «commentaires» d’articles de presse publiés sur Internet et relatifs aux attentats du 11 septembre 2001, sujet propice à l’expression de convictions complotistes (2). Barrett prend prétexte que les commentaires sur lesquels porte l’étude sont majoritairement complotistes – ce qui «est probablement vrai des commentaires laissés sur quelques articles de presse mais pas du tout en général» précise Michael Wood – pour en tirer la conclusion que les complotistes sont devenus majoritaires dans la population, ce qui relève de la plus pure extrapolation. En effet, Barrett ne formule à aucun moment l’hypothèse que les partisans de la théorie du complot, parce qu’ils sont plus motivés que les autres, puissent poster davantage de commentaires sur les questions qui leur tiennent à cœur. Notes : (1) Michael J.

La presse à la une La presse dans la cité Par Thierry Grillet La presse, dans nos têtes et dans les faits, est associée à la démocratie. Or ce lien ne va pas de soi. Libération, Le Parisien, Le Figaro, L’Équipe, Le JDD, Le Progrès de Lyon, L’Est républicain, Le Monde, Le Réveil de Mauriac, Ouest-France, Sud-Ouest, Le Dauphiné libéré, Le Petit Bleu d’Agen, La Voix du Nord et tant d’autres… avec la multiplicité de ses titres qui racontent déjà une histoire, la presse fascine. Contribuer à faire naître un sentiment collectif Cette relation de la presse à la démocratie n’est pas une partie, ni même l’essentiel de « La presse à la une » ; en effet, la presse écrite ne se résume pas, loin de là, aux pages politiques. Une démocratie d’expression La presse, dans nos têtes et dans les faits, est associée à la démocratie.

Théories du complot : notre société est-elle devenue parano ? Attentat fomenté par les services secrets, coup monté des medias, manigance des «ennemis de l’islam»… Le 7 janvier 2015, les théories conspirationnistes censées élucider l’attentat contre Charlie Hebdo n’ont mis que quelques heures à se répandre sur internet. Comment reconnaître et lutter contre ces explications fantasques ? Le 7 janvier 2015, deux hommes, Chérif et Saïd Kouachi, pénètrent dans les locaux parisiens du journal satirique Charlie Hebdo où ils assassinent froidement onze personnes, parmi lesquelles les dessinateurs Cabu, Charb, Wolinsky, Honoré et Tignous. Ils prennent ensuite la fuite à bord d’une Citroën C3 noire, rapidemment abandonnée rue de Meaux, dans le 19e arrondissement. Dans certaines vidéos prises juste après l’attaque, la voiture utilisée par les frères Kouachi semblent être dotée de rétroviseurs blancs. Or, sur les photos du véhicule retrouvé quelques minutes plus tard, les rétroviseurs sont de couleur noire. Qu'est-ce qu'une théorie du complot ? G. T. J.

Related: