background preloader

Tu seras violée ma fille

Tu seras violée ma fille
8 mars ; journée internationale des droits des femmes. Fleurissent les communiqués de presse débiles pour nous honorer, nous la femme, et les réflexions de type "trop débile cette journée, c'est tous les jours les droits de femmes" (sorties de la bouche de celles et ceux qui n'en parlent évidemment jamais). Quand on naît avec un vagin, très vite on t'explique comment les choses vont se passer. Si tu sors tard/avec ces mecs/en boite, il va t'arriver "quelque chose". Ce quelque chose est assez simple ; un inconnu va violemment t'écarter les cuisses et te rentrer son pénis dans le vagin. C'est compliqué de faire comprendre ca. Dans l'espace public, un homme a beaucoup plus de risques d'être tué qu'une femme ; pourtant on ne va jamais lui souligner que s'il sort de chez lui, il risque de finir avec un couteau planté dans la plèvre. Imaginez Messieurs que vous preniez un métro bondé et que vous ne sachiez pas si un mec ne va pas vous coller sa bite contre la cuisse. Related:  Culture du viol

Consentir à Iacub (remontage d'article car EDIT). Il y a quelques sujets qu'il ne faut JAMAIS aborder entre féministes : la prostitution, le voile, Andrea Dworkin et Marcela Iacub. On va donc parler de cette dernière qui se fend d'un texte dans Libé, comme au bon vieux temps. Pour celles et ceux qui sont en train de me faire un 20 de tension, rien qu'à la lecture de son nom, on se calme, on respire. Passons déjà sur l'attaque sur Autain ; j'ai eu confirmation de plusieurs personnes qui ont lu le bouquin que Autain parle juste d'une personne violée - un cas individuel donc - qui développa un cancer après son viol. Mais évoquons la suite. Et parlons surtout du consentement qui n'apparait pas dans la loi sur le viol (Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol). Les féministes ont beaucoup interrogé la notion de consentement. Iacub questionne donc le consentement. MAJ du 03 décembre. Sauf que non.

Joystick : apologie du viol et culture du machisme Retour de Mar_Lard, pour un coup de gueule contre Joystick, un magazine de référence sur les jeux vidéo. (TRIGGER WARNING : Cet article contient des références explicites au viol et aux agressions sexuelles.) EDIT: le magazine Joystick a publié une réponse sur sa page Facebook. Laissez-moi vous conter une histoire. Hier, alors qu’en route pour visiter sa Mère-Grand elle attendait innocemment son train, la douce et pure @NeukdeSogoul s’aventura dans la forêt obscure du kiosque à journaux. Et elle fut édifiée. Comme elle sait que je kiffe la misogynie et encore plus dans mes jeux vidéo, elle m’a signalé le dossier en question. Ca vous donne une idée si je vous dis qu’en tant que gameuse passionnée ET féministe j’ai une certaine habitude de la misogynie bien enracinée dans le milieu, mais que pour lire ces dix malheureuses pages j’ai dû m’y prendre à plusieurs fois tellement j’avais envie de gerber ? Donc on va en parler. Ouais Joystick tu vas un peu prendre pour tout le monde là. Ouep. J'aime :

Les victimes coupables, ou Yaka et Yakapa au dur pays de la réalité Après un petit résumé des croyances sur le viol, j’aimerais me pencher sur un aspect particulier de ces croyances, qui est très présent dans les discours aussitôt qu’on parle de viol. Il s’agit de la responsabilité des victimes. Mais pourquoi cette responsabilité? 1/ La responsabilité des victimes, ou comment ne pas se faire violer Commençons par noter cette subtilité grammaticale : on dit plutôt « elle a été cambriolée » ou « elle a été assassinée ». C’est subtil, me direz-vous. Représentation du viol de Lucrèce par Tarquien. Florilège: « Honnêtement je trouve ce sujet assez réac, dans le sens où je suis une fille, et je ne me suis jamais laissé faire par un mec qui a pu aller trop loin avec moi (j’entend par là les mains au cul dans les transport en commun, les commentaires sur ma personne, etc), et j’ai toujours réussi à me faire respecter. Il suffit donc de se faire respecter pour ne pas être violée? Mmmmh… Remplaçons « geek » par « femme ». No comment. Plus loin, une femme remarque:

Apparence physique : les femmes sont toujours perdantes Malgré les progrès réalisés en la matière, le combat pour l’égale liberté des hommes et des femmes n’en est encore qu’à ses balbutiements. Les femmes continuent à être victimes de violence et de harcèlement, à gagner moins, à être sous-représentées dans les fonctions dirigeantes et à assumer la part la plus importance de la prise en charge des enfants et des tâches domestiques [1]. Ces diverses inégalités constituent autant de formes de domination qui limitent leur possibilité de définir librement leurs identités et projets personnels. Le combat pour l’égale liberté des hommes et des femmes n’en est encore qu’à ses balbutiements. Les stéréotypes sur l’apparence qui réduisent les femmes à des objets sexuels pullulent, que ce soit à la télévision, dans les magazines, la pornographie ou la publicité. Anciennes et nouvelles contraintes Bien que beaucoup de femmes intègrent et reproduisent docilement ces critères, on peut difficilement parler d’une véritable liberté dans ce domaine.

The Enliven Project – The truth about false accusation The fear of getting falsely accused of rape just doesn’t compare to the fear of an actual rapist getting away with his or her crime. Statistics from Justice Department, National Crime Victimization Survey: 2006-2010 and FBI reports. NOTE (2/6/13): As so many people continue to visit this site and share this convo-graphic, we’ve updated this post to include the context from this post. As a wife, mom, survivor, and regular person until Monday morning, I am overwhelmed and astounded by the reaction and response to the “Truth About False Accusation” infographic, and encouraged by the dialogue that has emerged as a result of it. We accept and encourage debate on this and any future infographics released by The Enliven Project. The purpose of this graphic is to compare (primarily men’s) fear of being falsely accused of being a rapist to the many challenges around reporting, prosecuting, and punishing rapists. Two key figures drive that point home:

Culture du viol et Lara Croft Dans un de ses articles sur le dernier opus du jeu video Lara Croft, voici ce qu'écrit Joystick Magazine à propos de la tentative de viol de l'héroïne : "faire subir de tels supplices à l'une des figures les plus emblématiques du jeu video, c'est tout simplement génial. Et si j'osais, je dirais même que c'est excitant". Revenons tout d'abord sur l'idée que "violer Lara Craft est une idée géniale". Si géniale que, depuis la Bible, en passant par Angélique marquise des anges, Orelsan et autres, l'idée perdure et est vue et revue. La littérature, le cinéma, la télévision regorgent de femmes qui sont violées et qui sont vengées ou, plus rarement, se vengent. Femme avant un viol (Irreversible, Noé). Parlons ensuite de cette fameuse excitation autour du viol qu'aurait ressentie notre journaliste devant cette scène. Il ne s'agit pas de se demander s'il est mal d'être excité devant un viol mais de comprendre très exactement de quoi on parle.

Qu’est ce qu’elle faisait dehors à cette heure-là ? Lorsqu'une femme est agressée, force est de constater que les réactions sont toujours du même type : elle l'a cherché. Il est particulièrement stupéfiant de lire les réactions à l'agression d'une femme pour constater que nous ne sommes jamais à notre placez, toujours dans l'erreur, dans le mensonge ou dans l'exagération. « il y a très, très longtemps, les femmes dirigeaient le royaume. Les hommes commencèrent à trouver que ce n’était pas une bonne chose, et appelèrent à une réunion pour discuter de ce qu’il y avait lieu de faire. Ils décidèrent de réunir les femmes et de les faire danser nues devant eux. Quand les femmes arrivèrent et que les hommes leur dirent ce qu’elles devaient faire, elles refusèrent car, dirent-elles, elles avaient honte de faire une telle chose. Une femme voilée est agressée ? On nous demande d'obéir à des règles qui changent en permanence, qu'on ne connait pas, qui seraient implicites mais peu claires. Un femme voilée est agressée ? Donnez nous les règles.

Pourquoi porte-t-elle un petit short au ras du bonbon pour faire son jogging? Les beaux jours reviennent, et je sens qu’on va encore y avoir droit: des filles en short et des questions bêtes. Bon, normalement ici, j’essaie de soulever des questions intelligentes, qui quand on y répond intelligemment, amènent d’autres questions, et tout ça. Mais pour une fois, on va essayer de répondre à une question complètement idiote : « Pourquoi porte-t-elle un petit short au ras du bonbon pour faire son jogging ? » Normalement ce texte devrait être illustré d’un petit cul de joggueuse. La réponse la plus simple et évidente est « parce qu’elle vaut se faire vio… parce qu’il fait chaud » . C’est évidemment complètement con comme réponse, mais c’est parce que la question est complètement con. Elle porte un petit short au ras du bonbon pour faire son jogging parce que : Et vous, vous voyez d’autres raisons de porter un short au ras du bonbon quand on fait son jogging? Ajout: non, cet article ne veut pas dire que les shorts servent à attirer les prédateurs sexuels.

Je veux comprendre... la culture du viol Nous vous avions parlé il y a quelques temps du slut-shaming ; continuons sur ce thème avec la culture du viol. La culture du viol décrit un environnement social et médiatique dans lequel les violences sexuelles trouvent des justifications, des excuses, sont simplement banalisées, voire acceptées. C’est par exemple un environnement qui culpabilise les femmes quant à leurs tenues et leur apparence. Dire (ou penser) qu’une femme victime de viol qui se balade seule le soir en talons et en mini-jupe “l’a bien cherché”, c’est faire peser sur la victime la responsabilité du crime – car le viol est un crime, n’est-ce pas (ce petit rappel est important pour la suite). Remarquez l’omniprésence, dans notre société, d’éléments appartenant à la culture du viol. L’univers des jeux vidéos est également un vecteur de la culture du viol. Le problème avec ce point de vue est que contrairement au meurtre et aux mutilations physiques, le viol n’est pas universellement condamné dans nos sociétés. Bien.

Tomb Raider : Lara Croft et le sexisme dans le milieu du jeu vidéo Angelina Jolie en Lara Croft dans l'adaptation du jeu "Tomb Raider" au cinéma en 2003 (Sipa) Hé bien, voilà une belle démonstration de ce que l'on appelle communément la prise de pieds dans le tapis... Et là, bonne chance au rédacteur et à "Joystick" pour s'en dépêtrer. Mais je ne le plaindrai pas le premier... La couverture du numéro incriminé donne le ton, quant à l'image persistante de Lara Croft. Cette couverture donne également le ton quant au contenu de l'article consacré à ce nouveau "Tomb Raider". Article dont vous pouvez lire quelques échantillons dans ce très bon article très énervé, et je comprends la rédactrice. La polémique a débuté en juin, après la diffusion de ce trailer à l'E3 2012. Le fantasme de soumission Sauf que l'article de "Joystick" vient mettre l'accent sur un côté sexuel, SM, et dominé de Lara, sans vraisemblablement parler du jeu lui-même une minute. D'autres qui ont tout l'article sous les yeux parleront bien mieux que moi de la totalité du contenu.

Related: