background preloader

Ecrire ses émotions - Leur Secret du Bonheur 20/12/2011

Ecrire ses émotions - Leur Secret du Bonheur 20/12/2011

Le lâcher prise : un renoncement ou un moyen de se dépasser ? - Pion Paul-Henri Pourtant, le lâcher prise est attaché au développement de la personne et même au développement spirituel et associer développement et farniente est antinomique. Si l’homme a besoin de se sentir acteur de sa vie, alors le lâcher prise doit être une action, ce ne peut être un renoncement. Rappelons nous en effet en toute chose que l’homme est sujet à trois phénomènes caractéristiques des organismes vivants : l’activité, le repos et l’évolution. Le premier aspect, l’activité, est le syndrome inverse de celui de la pile Wonder : « la pile Wonder ne s’use que si l’on s’en sert » selon le slogan publicitaire bien connu. Un organisme, pour sa part, ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. En fait, il s’atrophie. Le second aspect, le repos, est déterminent pour les périodes d’activité. Le troisième aspect, l’évolution, est le vaste procédé d’essais-erreurs dont nous sommes issus. Lâcher prise devient alors indispensable.

enviedecrire.com | conseils d'écriture et coulisses de l'édition Dépression et burn-out : traitement et prévention - Etape importante : changer d'environnement N'ayez pas peur du changement, admettez qu'il est temps d'intervenir et choisissez un travail qui convient davantage à votre personnalité. Cela est beaucoup plus facile que de tenter de changer radicalement votre nature. Par exemple, un procrastinateur aura beaucoup plus de facilité à répondre au téléphone dans un département de service à la clientèle, où il doit être disponible et compétent, comparativement à un emploi où ils auraient à produire des rapports écrits sans échéance définie. Le dernier pas doit être fait par les collègues et employeurs.

Chakras et émotions perturbées en association Hello les amis, Aujourd'hui je vais vous parler un peu plus sur le 3ème chakra, celui du plexus solaire qui est tellement tellement tellemeeeeeent important pour nous autres.... Je pense d'ailleurs très sincérement qu'il n'y a pas un mélodien qui ne présente pas de grosses faiblesses a ce niveau C'est un peu comme un dénominateur commun entre les malades environementaux (un parmi d'autres), qui est pourtant extrémement intérésant a décortiquer. D'un point physiologique, il est en laison avec les organes de la digestion: estomac, foie, pancréas, et également les glandes surrénales. Ceux qui présentent des perturbations chroniques sur ce chakra ont toujours eut des faiblesses sur le coté digestif (digestion lente, ballonnement, état nauséeux, bcp d'intolérances alimentaires, etc), ainsi que de la fatigue chronique associé a un ralentissement des surrénales (que l'on appelle courament "fatigue surrénale"). Pti gars

Se libérer de nos pensées négatives ou Devenez un Sakshin! - 2ème partie Image: graur codrin / FreeDigitalPhotos.net Dans la première partie de l'article, nous avons pu voir qu’une foule de pensées et d'émotions sont présentes en nous et que nous choisissons ou non de ne pas vivre. Et grâce à des processus personnels (selon nos valeurs, éducations, histoire, mémoires..), nous nous identifions à celles-ci, car ce sont NOS pensées, NOS sentiments! Pourquoi être témoin? Par définition, un témoin est une personne neutre qui a vu ou entendu un fait ou un évènement. Comme souligné dans la première partie, une des bases du travail sur soi, du travail en conscience, est de se connaitre, et de savoir et reconnaitre nos habitudes et réactions selon les situations. Est-ce qu’en étant témoin je n’aurais pas de période difficile à vivre? Je vous propose donc d'être le témoin du flux des pensées! Lorsque je me place en position de témoin, j'observe, je regarde, je ressens.Il n'y a ni besoin d'analyser, commenter, disséquer, le témoin est juste là avec tous ses sens.

Comment pratiquer la pleine conscience ? La méditation en pleine conscience, parfois appelée méditation pratique ou encore mindfulness est aussi simple que son nom l’indique. Votre question sera dès lors probablement « comment pratiquer la pleine conscience ? ». Il s’agit de prendre pleinement conscience du moment présent, de centrer son attention sur l’instant, sur tout ce que vous êtes et sur ce que vous ressentez. Il s’agit d’un éveil, d’un réveil au monde. Méditer en pleine conscience, c’est aussi mettre fin à un flot incessant d’idées et à un assaut de jugements que l’on est toujours trop prompt à appliquer à ce que l’on observe. Deux méthodes pour pratiquer la pleine conscience 1ère méthode: Les 5 sens de base La première méthode est pour beaucoup de gens, la plus simple. Peu importe où vous êtes, vous pouvez, dans n’importe quel ordre, remarquer un sens à la fois pendant quelques secondes. Comment faire ? Vous pouvez commencer par exemple avec la vue. Ensuite, avec l’ouïe, qu’entendez-vous ? Pour finir, on a le goût.

Anti-stress : faire le choix d'être calme le juillet 29th, 2011 Si vous êtes régulièrement stressé dans la vie de tous les jours, ou même simplement tendu, voici un petit exercice de visualisation pour apprendre et s’entraîner à rester calme en toute situation. Tout d’abord, je vous invite à bien vous détendre (vous pouvez par exemple lire cet article : petit exercice de relaxation). Tendu ou stressé ? Entraînez-vous à rester calme Visualiser une journée normale Ensuite fermez les yeux et visualisez une de vos journée normale, du levé jusqu’au coucher. Dans cette visualisation, vous faîtes toutes vos activité, une par une, sans ne jamais vous énervez, vous restez imperturbable, calme, tranquille. Vous faîtes simplement ce que vous avez à faire, mais calmement, sans aucune tension. Visualisez ainsi votre levé, votre petit déjeuné, vos différentes activités pour par exemple aller au travail, travailler, déjeuner rentrer le soir, diner… tout cela toujours sereinement. Inclure des éléments perturbants habituels

Quatre secrets pour vivre heureux avec soi, les autres, le monde - Pion Paul-Henri Nous trébuchons au fil des ans sur nos souffrances passées non digérées, nos peurs non assumées, notre aspiration à la paresse et l’impression de subir notre quotidien. Voici quatre façons de déjouer ces pièges, de desserrer les freins qui œuvrent en nous, de se maintenir dans le mouvement et de rebondir des contraintes du quotidien. Elles sont mises en scènes en toile de fond par toutes les philosophies, sagesses, spiritualités et relations d’aide sérieuses. Alors que vous croyiez en Dieu et plus dans les religions, que vous ayez encore une confession de référence ou pas, que vous ne croyez plus en rien, ou simplement que vous vouliez piloter votre vie sereinement, voici de quoi vous mettre le sourire au lèvres et la foi au cœur. Le premier secret vise à se libérer des douleurs passées ; le second à faire la paix avec ses peurs ; le troisième à se sentir vivant ; le quatrième à s’approprier les contraintes du quotidien et à rebondir. 2- osez explorer vos peurs.

Comment gérer le stress ? Qu’est-ce que le stress ? Le stress est un signal. C’est un signal envoyé par notre cerveau pour nous avertir que quelque chose ne va pas. Pour mieux comprendre de quoi il s’agit, voyons ce qui se passe dans notre cerveau : Selon l’ANC, notre cerveau est composé de 4 territoires qui influencent nos comportements. Il s’agit des territoires cérébraux reptiliens, paléolimbiques, néolimbiques et préfrontaux. Le « reptilien » (en rouge sur le schéma) est la partie la plus archaïque de notre cerveau. En état de stress, il va provoquer 3 comportements instinctifs et inconscients pour assurer la survie. Tout animal ou toute personne face au danger va : chercher à s’échapper ou se cacher (fuite)chercher à impressionner l’autre, combattre (lutte)faire le mort, essayer de se faire oublier (inhibition d’action) Vous en avez un exemple dans la vidéo suivante. Un impala plus malin qu’un guépard et une hyène par je_taime_homri Comment cela se traduit chez nous ? Prenons l’exemple des examens oraux. Cindy

AFPC | Association Française de Pleine ConscienceAFPC | Association Française de Pleine Conscience Stress et perception des couleurs La perception des couleurs diminue sous l’effet du stress. Les contours de couleur des instruments du pilote et notamment des cartes, comme l’EGPWS dans l’exemple ci-dessous, peuvent ne plus apparaître quand un pilote est confronté à un stress sévère. Cette « cécité des couleurs » n’est pas prise en compte par beaucoup de représentations instrumentales. Cette inhibition sélective des couleurs est connue depuis de nombreuses années par les psychologues, le cas des feux rouges brûlés sous l’effet d’un stress important lié à cet effet d’inhibition n’est pas nouveau. Note du rédacteur : voici un élément de plus à verser au dossier déjà très lourd des nombreux effets négatifs du stress chez les pilotes. Deux perceptions de l’EGPWS, sans et avec stress (à quoi pourrait ressembler …).

“Il faut oublier pour avancer” Simon-Daniel Kipman, Psychiatre et Psychanalyste Le passé pèse lourd. Bien trop lourd même d’après le psychiatre et psychanalyste Simon-Daniel Kipman. Alors que la société valorise la mémoire, collective et individuelle, lui réhabilite l’oubli. Vous dites que l’oubli est une fonction essentielle de l’image de soi. Une femme qui passerait son temps devant la glace à rechercher la beauté de ses 20 ans se trouverait moche toute sa vie. Au fond, de quoi a-t-on envie de s’alléger ? Notre société nous pousse à accumuler de toutes les manières imaginables. Qu’oublie-t-on principalement ? Cela ne dépend pas de nous. Selon vous, l’oubli est toujours involontaire. Non, l’oubli est inconscient et involontaire. S’alléger d’un drame demande du temps… Oui. Mais le refoulement n’est-il pas un faux oubli, une infection souterraine qui pourra ressortir un jour autrement, par exemple sous forme d’une somatisation pathologique ? Non, le refoulement n’est pas du tout un faux oubli. Alors comment oublier de façon non pathologique ?

10 bonnes raisons de se moquer du regard des autres Une difficulté que je rencontre fréquemment chez mes clients, qu’ils soient salariés, indépendants, managers ou chefs d’entreprise c’est d’affronter sereinement le regard des autres. Voici 10 excellentes raisons de ne plus nous préoccuper d’un juge qui existe avant tout dans nos têtes. Le regard des autres nous intimide, nous impressionne, il influence nos opinions comme nos comportements. Il devient rapidement une sorte d’entité autonome – les Autres – dont l’œil impitoyable serait à l’affût du moindre manquement, du plus petit défaut, pour nous mettre ensuite au pilori, voire au banc de la société. Et comme – curieusement? Du coup, nous passons beaucoup de temps à passer nos comportements au moulin à jugement avant d’agir et l’écart entre ce que nous sommes, ce que nous voudrions bien pouvoir être et l’image que nous nous efforçons de donner se creuse jusqu’à atteindre des proportions dignes du Grand Canyon. Voici donc dix bonnes raisons de se moquer de ce regard fatigant. Voir aussi

Excellente vidéo ! Dommage que cette émission n'existe plus ! by originalcookie5 Dec 21

Related: