background preloader

Exemples de compétences transversales

Exemples de compétences transversales
Retour Précédent Dans l'enseignement secondaire et supérieur, tant les enseignants que les élèves sont habitués à penser en termes de disciplines : Français, Anglais, Maths, Biologie, Psychologie sociale, etc.. Il arrive que l'un ou l'autre élève/étudiant ne réussisse pas dans une, plusieurs ou toutes les disciplines qu'il y a au programme. On recherche quelle est la cause de ces problèmes. "Il ou elle n'a pas réussi parce qu'il/elle manque de motivation" - qu'est-ce que la motivation ? "Il ou elle a un mauvais niveau en Anglais/Français/etc. parce qu'il/elle ne participe pas" - que veut dire participer ? "Il ou elle n'a pas réussi sa composition parce qu''il/elle a perdu ses moyens" - ne serai-ce pas à cause du stress ? "Untel ou unetelle n'arrive pas à travailler en groupe" - que faut-il pour travailler en groupe ? D'autres étudiant(e)s, tout au contraire, sont motivés, participent bien, ne sont pas victimes du stress et fonctionnement bien en groupe. Les compétences en général Créativité

COMPETICE Dans son modèle de compréhension pédagogique, Jean Houssaye définit tout acte pédagogique comme l’espace entre trois sommets d’un triangle : l’enseignant, l’étudiant, le savoir. Derrière le savoir se cache le contenu de la formation : la matière, le programme à enseigner. L’enseignant est celui qui a quelques enjambées d’avance sur celui qui apprend et qui transmet ou fait apprendre le savoir. Jean Houssaye fait remarquer qu’en règle général, toute situation pédagogique privilégie la relation de deux éléments sur trois du triangle pédagogique. La principale critique faite à ce modèle porte sur la non-contextualisation de l’acte pédagogique dans une époque, une culture… En effet, cet acte pédagogique se passe à un moment historique et géographique, dans un environnement humain, politique, et social qui explicite le processus EDUQUER que l’on retrouve dans le slogan « éducation et formation tout au long de la vie » de la Commission Européenne.

Les conditions d'une intégration réussie des TIC en classe Sur le site PhiloTR, site du département de philosophie du Cégep de Trois-Rivières au Québec, on trouve un passionnant article qui reprend le texte intégral d'une étude publiée en juin 2011 par Guy Béliveau, lui-même enseignant dans ce département. L'étude de G. Béliveau consiste en une analyse des recherches menées principalement au Québec sur l'impact des TICE au collégial, avec des références à des recherches françaises et américaines. Pas de relation causale entre usage des TICE et résultats des élèves Dès les années 2000 en effet, la fédération des Cégeps du Québec entendait mesurer l'impact des TICE sur les résultats des étudiants. Les observations et enquêtes minutieuses se sont donc succédées pendant plusieurs années, aboutissant dès 2004 à la conclusion suivante : il n'y a pas de relation de cause à effet entre l'utilisation des TICE et la hausse des résultats scolaires. Faudrait-il alors remiser tous les équipements au placard ? Dans son texte, G.

Méthodes pédagogiques Créer des liens transversaux entre les disciplines et longitudinaux Dans mon enseignement en classe, je m'appuie sur des savoirs que j'essaie de lier le plus possible les uns aux autres. Je pense profondément que les apprentissages scolaires prennent du sens pour les enfants, uniquement si des liens transversaux et longitudinaux existent dans les différentes disciplines. C'est parce que les enfants mettent du sens dans la durée et entre les matières, qu'ils peuvent construire solidement leurs savoirs. Pour cette raison, je pense qu'une attention très grande doit être apportée à l'ordre donné aux apprentissages. Il ne s'agit pas de l'ordre établi par des éditeurs de manuels scolaires, mais d'un ordre cohérent, établi à la fois sur l'année en cours, que sur l'ensemble de la scolarité. La pédagogie ce n'est pas la maîtrise d'un algorythme uniformisé des savoirs: une leçon + des exercices d'application + une évaluation puis une nouvelle leçon... Une approche spiralaire Haut de Page

Apprentissage, motivation, émotion : comment apprenons-nous Le cerveau est l’objet le plus complexe de l’univers connu, et c’est de sa compréhension que dépendra l’avenir de nos technologies futures et singulièrement l’intelligence artificielle et la robotique. A l’Inria, Frédéric Alexandre dirige le projet Mnémosyne, chargé de développer des modèles computationnels de notre fonctionnement cérébral, dans le but de développer à terme des agents autonomes, robotiques ou logiciels, qui soient physiologiquement crédibles. Autrement dit, dont l’architecture sera analogue à celle du cerveau humain. Au cours d’une conférence à Bordeaux, lors d’un atelier organisé conjointement par l’expédition Bodyware de la Fing et l’Inria, Frédéric Alexandre nous a présenté quelques fondamentaux concernant les mécanismes de notre mental. Les sciences de l’esprit, sciences cognitives et neurosciences, ont fait des progrès ces dernières années et s’attaquent à des sujets de plus en plus difficiles, a-t-il expliqué en préambule. Comment garder l’information importante

E-learning, les 5 alertes de Meirieu Avec l'avènement du numérique, les pédagogues ont dû relever plus d'un défi. Comment intégrer les nouvelles technologies aux apprentissages ? S'agit-il d'une simple amélioration de l'existant, d'une plus-value qui rehausse la qualité de l'enseignement et de la formation ou carrément d'une refonte de nos prestations face à une génération hyper connectée ? Enrichissement du présentiel, hybridation des contenus, FAD, e-learning, applications portables et autres tablettes, réseaux sociaux etc., autant d'outils, de pratiques et d'usages qu'institutions et enseignants ne peuvent plus ignorer sans risquer d'être décalés par rapport au cours actuel des choses. Mais faut-il s'en convaincre encore, il y a toujours débat dans le milieu universitaire autour de la question pédagogique, notamment lors de la conception et mise en oeuvre de projets e-learning. Meirieu et le numérique : méfiance E-learning et pédagogie peuvent (vraiment) faire bon ménage Références :

Classe inversée : des résultats scolaires nettement supérieurs Au Calhoun Community College, en Alabama, les étudiants sont responsables de connaître la matière avant d’arriver en classe. Sur place, ils travaillent ensemble sur des projets leur permettant de progresser dans leurs apprentissages, tout en menant des discussions significatives avec l’enseignant. Bienvenue à l’ère de la classe inversée! Le concept de classe inversée est très populaire ces temps-ci. Dans les dernières années, le Calhoun Community College a vu sa clientèle augmenter de 25 % en raison de l’explosion démographique. La dynamique de classe inversée s’y est imposée naturellement. « C’est une philosophie et non une méthodologie, note Bobbi Jo Carter, coordonnatrice de l’apprentissage numérique au collège. On a remarqué que les enseignants avaient tendance à devenir des spécialistes de matière et non de pédagogie. « Dans la classe inversée, le rôle de l’enseignant devient central, explique Alice Yeager, enseignante en développement de l’enfant. À lire aussi :

L'indispensable subjectivité de l'évaluation Antipodes, n°156, avril 2002, 26-34 / GERARD, F.-M. / 2002 Télécharger la publication 1. Lors de nombreuses interventions relatives à l'évaluation, que ce soit à propos de l'évaluation d'actions de formation, de projets, de manuels scolaires ou encore des acquis des élèves, la réflexion que nous entendons le plus souvent est « nous faisons de l'évaluation, mais un peu n'importe comment, nous devrions faire une évaluation plus objective... ». Cette réflexion traduit une préoccupation légitime — les enjeux de l'évaluation sont importants, et on ne peut pas se permettre de « faire n'importe quoi » — ainsi qu'une réelle difficulté — comment faire pour ne pas « faire n'importe quoi ». Les tentatives tant théoriques que pragmatiques de rendre l'évaluation objective sont dès lors nombreuses, mais au bout du compte elles semblent toutes déboucher sur un échec : atteindre l'objectivité semble être de l'ordre de la chimère, du rêve inaccessible. 2. 3. 3.1. L'évaluation prépare une décision. 3.2. 4.

Tableau synoptique de recherches sur les rôles du tuteur distant par Agnès Garletti Dans sa thèse intitulée "Instrumentation du tuteur distant, par l'intermédiaire d'une typlogie théorique des habiletés cognitives, afin d'identifier les stratégies cognitives de l'apprenant singulier d'un niveau A2 de FLE en compréhension écrite au sein d'un dispositif hybride de formation", Agnès Garletti a établi un très intéressant tableau de recherches antérieures sur les rôles du tuteur distant (P. 197 à 202) que je reproduis ci-dessous. Elle a sélectionné onze auteurs : Glikman, Bernatchez, Denis, Bourdet, Teutsch, Bourdet & Gueye, Amava & Pruvost-Safoucarde, Rodet, Quintin & Nissen. Clic que les images pour les agrandir

10 OUTILS DE PARTAGE D'ÉCRAN À DISTANCE Il existe sur le marché de nombreux outils de partage d’écran à distance dont plusieurs versions gratuites. Personnellement, j’utilise ces outils pour donner des webinaires, faire des webconférences et aussi pour tenir des rencontres à distance avec mes clients. Ceci me permet notamment de travailler avec des clients d’un peu partout. 1 – Mikogo Je vous ai déjà parlé de mon outil favori à cet égard, Mikogo. 2 – Join.me Avec join.me, vous pouvez changer d’écran à partager. 3 – Team Viewer TeamViewer ressemble un peu à join.me. 4 – AnyMeeting AnyMeeting offre de nombreuses options intéressantes dont celle de pouvoir enregistrer vos présentations à distance et celle d’intégrer un outil pour gérer les abonnements à vos webinaires (formulaires d’inscription, paiement par cartes de crédit ou paypal). 5 – Skype Vous utilisez probablement déjà la fonctionnalité d’appels de Skype, mais sachez que Skype vous offre également la possibilité de partager votre écran à distance. 6 – Zipcast 7 – LiveMinutes

Prest03 - Jacques Rodet 3 dernières références : IFP SCHOOL - CREDIT AGRICOLE - CFPB Le tutorat est reconnu comme un des éléments essentiels à la réussite d'un dispositif de e-learning. Aussi, il est nécessaire d'en définir les fonctions, les acteurs, les modalités, les outils et le coût. Créateur d'une méthode d'ingénierie tutorale, mes prestations visent à aider les porteurs de e-learning à mieux prendre en compte le tutorat à distance pour faire réussir leurs apprenants. Analyser les besoins d'aide des apprenants Le point de départ de toute approche du tutorat est l'identification, la qualification et la prise en compte des différents besoins de soutien éventuels des futurs apprenants. Compétences techniques Fonctions et usages pédagogiques des médias (mails, forum, classe virtuelle, réseaux sociaux...) Le tutorat au service de la réussite des moocs

L’environnement d’apprentissage personnel : l’avenir de la formation?: Service de soutien à la formation Les logiciels accessibles au grand public s’intègrent progressivement à la vie personnelle et professionnelle des apprenants et peuvent contribuer à leur formation tout au long de la vie. Ces outils se développent à un rythme dépassant bien souvent la capacité des universités à suivre la cadence. Pour des étudiants souhaitant gérer eux-mêmes leurs propres apprentissages émerge l’idée d’un environnement d’apprentissage personnel ou EAP (personal learning environment ou PLE en anglais), qui combine l’utilisation d’outils et de processus facilitant l’atteinte d’objectifs d’apprentissage. Le présent article explore en quoi l’EAP peut être une solution complémentaire aux ENA (environnements numériques d’apprentissage) institutionnels et comment il peut se développer par l’agrégation de différents services, et il présente quelques exemples d’utilisation, en plus d’examiner son impact sur l’enseignement. Une demande appelée à croître Pensons à la multitude de logiciels permettant…

Pour une compréhension systémique du tutorat par Bruno de Lièvre Uploaded on L'accompagnement et le suivi des étudiants dans un dispositif de formation à distance se conçoit de manière systémique. En effet, le tutorat peut être supporté à différents niveaux : par un tuteur...... L'accompagnement et le suivi des étudiants dans un dispositif de formation à distance se conçoit de manière systémique. C'est cet ensemble de supports au tutorat qui le détermineront... mais comment ? C'est cette vision systémique dont les articulations seront présentées, illustrées et étayées par des résultats issus de la recherche. Profil de recherche - Coût efficacité et compassion Dr François Rousseau Des chercheurs utilisent la simulation par ordinateur pour proposer une façon d'épargner aux femmes enceintes des soucis inutiles et des interventions coûteuses et superflues. [ Retour à l'article principal ] La modélisation mathématique et les ratios coût­efficacité incrémentiels ne constituent pas l’apanage des comptables purs et durs. En effet, pour le Dr François Rousseau, de l’Université Laval, ces outils essentiels aident les médecins à pratiquer une médecine personnalisée et factuelle. « Les médecins doivent intégrer une foule d’informations », dit le Dr Rousseau, qui a un cœur de médecin et un cerveau de programmeur informatique. « C’est l’art de la médecine jusqu’à un certain point : utiliser toute l’information disponible pour s’assurer que le diagnostic et le traitement sont adaptés au patient. » Qui – Le Dr François Rousseau, professeur, Département de biologie moléculaire, biochimie médicale et pathologie, Faculté de médecine, Université Laval.

Les sauveteurs en mer à l'épreuve du simulateur Reportage Attention à la marche en entrant dans la cabine de pilotage. La mer est grosse et la vedette, lancée à pleine vitesse, roule d'un bord sur l'autre. Contrairement à ce que certains affirment, ce simulateur est parfaitement statique. « Nous avons reproduit la timonerie d'un navire de sauvetage de 1re classe de nouvelle génération, explique Didier Moreau, aux commandes de ce nouvel équipement de la SNSM, la Société nationale de sauvetage en mer. L'idée de cet outil unique en France est de travailler les compétences individuelles et collectives d'un même équipage. Pour rendre crédibles ces opérations virtuelles, les sauveteurs utilisent les cartes électroniques numérisées mises à leur disposition par les pilotes. Trouver avant de sauver Autrefois, la formation se faisait sous forme de compagnonnage. Six mois après la mise en route du centre, 40 sauveteurs ont suivi la formation.

Related: