background preloader

Je suis accro à Internet, Accros Internet. Les dangers d'Internet [ risque Internet ]

Je suis accro à Internet, Accros Internet. Les dangers d'Internet [ risque Internet ]
Internet est présent partout aujourd’hui, mais son utilisation massive présente des risques pour la santé. Il existe plusieurs profils d’Internautes qui s’estiment très accros à Internet et ceci en fonction de leur activité principale sur le web : jeux (poker, jeux concours, etc.), jeu en réseau (Wow, Counter-Strike, etc.), chat, forum, messagerie instantanée, blog du type Skyblog, réseau social du type MySpace, Facebook, échange de vidéo du type YouTube et Dailymotion etc. Le fait de passer tout son temps libre derrière un écran à développer des relations virtuelles risque fort de porter préjudice aux rapports entretenus avec les autres dans la vraie vie car l’on consacre moins de temps à ces dernières. Des études montrent que les internautes accros passent beaucoup plus de temps seul que les non-internautes, à contexte social ou démographique équivalent. Globalement les accros du web passent moins de temps à travailler, réfléchir ou effectuer des travaux domestiques. Des maux de tête.

http://www.danger-sante.org/addiction-au-web-accro-internet-dependance-du-surf/

Related:  Cyberdépendance : symptômes et conséquencescyberdependancesites InternetCyberdépendancePerles de tiers

Symptômes fréquents de la Cyberdépendance Symptômes fréquents de la Cyberdépendance Symptômes Psychologiques •Une attitude euphorique et un sentiment de bien-être provoqués par la navigation sur Internet • L’incapacité de s’arrêter • Le besoin d’augmenter de plus en plus le temps consacré à Internet • Un manque de temps pour la famille et les amis • Un sentiment de vide, de dépression, et d’irritabilité lorsque privé d’un ordinateur • Propension à mentir sur ses activités à la famille ou aux amis • Apparition de problèmes à l’école et baisse significative du rendement académique Symptômes Physiologiques •Syndrome du canal carpien • Sécheresse des yeux • Maux de tête et migraines chroniques • Maux de dos • Alimentation irrégulière, repas sautés et de mauvaise qualité • Négligence de l’hygiène personnelle • Insomnie ou modifications dans le cycle du sommeil

Grave épidémie de fomo La maladie commence par un brutal accès de jalousie. Puis une boule dans la gorge. Elle descend dans l’estomac, noue vos entrailles. Vous vous sentez diminué, triste, inutile. Dépendance à Internet La dépendance à Internet (aussi nommée cyberdépendance, cyberaddiction, usage problématique d'Internet ou UPI, trouble de dépendance à Internet et TDI) est un trouble psychologique entraînant un besoin irrésistible et obsessionnel d'utiliser Internet. L'expression addiction à Internet fut employée pour la première fois par la psychologue américaine Kimberly Young, lors d'un colloque de l'American Psychological Association (APA) à Toronto en 1996. C'est Otto Fenichel (1949), qui a soulevé le premier la question des toxicomanies sans drogues.

Adolescents : surfer ou dormir, il faut choisir Notre temps de sommeil diminue régulièrement. En 50 ans, les Français ont perdu une heure de sommeil par jour. Un actif dort désormais moins de 7 heures par nuit, selon les enquêtes les plus récentes. La cyberdépendance traquée dans les lycées L'association mulhousienne Le Cap, spécialisée dans les addictions, a lancé ce lundi une opération inédite de sensibilisation à la "cyberdépendance", un phénomène généré par l'usage compulsif d'internet, des consoles et autres téléphones portables. L'opération, baptisée "Deux jours sans écrans", sera menée du 12 au 16 novembre dans quatre lycées haut-rhinois, à raison de deux jours par établissement. A cette occasion, les quelque 6000 élèves concernés seront invités à se passer de tout écran pendant deux jours. Lycéens, parents et enseignants pourront également se renseigner sur les dangers d'une "cyberconsommation" excessive auprès des professionnels de l'association (médecins, psychologues, éducateurs...). Les symptômes sont doubles, à la fois somatiques (troubles du sommeil, maux de têtes, altération de l'appétit) et psychiques (désintérêt général, désinvestissement relationnel). "Il ne s'agit pas d'interdire ni de diaboliser des outils", nuance Clément Buttner.

La cyberdépendance : quand Internet prend les commandes La cyberdépendance : quand Internet prend les commandes Lundi, 16 h 30 : Mathieu est devant son ordinateur. Il joue depuis dimanche après-midi à son jeu en ligne préféré. Peur de toujours rater quelque chose? Vous êtes peut-être atteint de Fomo Scène vécue dans un de ces restaurants parisiens ultracotés dont le carnet de réservations est plein des semaines à l'avance. Le plat arrive. Illico, votre codîneur dégaine l'iPhone qui était déjà à portée de fourchette pour immortaliser le dîner tant attendu, organise la scénographie de la table, prend sa photo et, bam!, la poste presto sur Instagram.

Valérie Fourneyron : éduquer aux jeux en ligne ! Paris, le 4 novembre 2013 Valérie Fourneyron, ministre de la Jeunesse et des Sports, a récemment défendu le projet « d’une étude portant sur les conduites addictives aux médias numériques de l’enfant et de l’adolescent » dont elle souligne les conséquences sanitaires et sociales : difficultés de concentration sur les apprentissages, baisse du temps de sommeil et de l’activité physique, augmentation de l’isolement social. « Une étude institutionnelle sera conduite avec l’appui d’experts des sciences neurologiques et des sciences sociales. La participation des associations nationales de jeunesse et d’éducation populaire devrait permettre de mieux comprendre la réalité de cette addiction. Des objectifs stratégiques seront [alors] proposés pour développer un programme de prévention pour lutter contre l’excès de temps passé devant les écrans ».

Cyberdépendance(s) - Tous addicts ? Les opinions et vues exposées dans les articles lecteurs ne reflètent pas forcément celles de la rédaction de Gameblog. C'est en lisant une news en une de Gameblog intitulée "Accro à Internet ? Vous pouvez désormais vous faire soigner" (03/09/13) que je me suis souvenu avoir écrit un article traitant de la cyberdépendance. Hors du champ strict des JV, je me permets malgré tout de le publier ici. Bonne lecture ! Selon une évaluation datant du mois d'août 2012, plus de 2,5 milliards de personnes à travers le monde sont connectées à Internet. Les élèves, victimes d'addiction numérique 'action est à l'initiative des directeurs des collèges et lycées de Cognac, Jarnac et Segonzac, et plus particulièrement de la Commission éducation santé citoyenne. Elle suit un constat accablant et de plus en plus courant : « Nous sommes confrontés à des règlements de compte entre les élèves, des bagarres, suite à des discussions sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook », explique Véronique Delions, proviseure-adjointe du lycée Jean-Monnet. C'est pourquoi Nicolas Vauzelle, formateur académique du numérique, est venu hier à la rencontre des parents au lycée pour évoquer les règles d'utilisation et prévenir des risques encourus sur Internet. Les parents absents Car hier, il s'agissait de la deuxième partie de cette enquête lancée le 19 avril.

La cyberdépendance est-elle devenue une maladie? Lundi, 25 Août 2014 13:01 FORUM Illustration : Benoit Gougeon La technologie a créé une nouvelle source de dépendance. Les accros d'Internet sont vissés à leur siège, parfois jusqu'à 20 heures par jour, et perdent presque tout contact avec la réalité. La cyberdépendance est-elle devenue une maladie? «La dépendance à Internet est virtuelle, mais le problème, lui, est réel. PC… TV… complices des troubles du sommeil Télé, PC, Internet, jeux video, téléphones…. Un cocktail réussi pour favoriser les troubles du sommeil ! Les troubles du sommeil sont retrouvés chez plus d’un tiers des personnes dépendantes à Internet. Les retentissements sur le sommeil sont d’autant plus élevés que l’usage de l’ordinateur et d’Internet est important: 38% de troubles du sommeil en cas de pratique addictive contre 26% si l’usage est non problématique. Ces troubles du sommeil liés à la cyberdépendance, concernent en plus grande partie les 16-29 ans. Par ailleurs, les enfants qui regardent la télévision au moins deux heures par jour pendant l’adolescence présentent un risque plus important de développer des troubles du sommeil à l’âge adulte.

Bonjour, cet article est très bien, mais ce qu'il y a d'encore mieux ce sont les commentaires très touchants des jeunes accros qui ses ont reconnus certainement dans le descriptif du texte by hepar Mar 26

Related:  Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique