background preloader

Nudge blog · Improving Decisions About Health, Wealth, and Happiness

Nudge blog · Improving Decisions About Health, Wealth, and Happiness
The Nudge blog sat down (electronically) with John Kenny, Senior Vice President of Strategic Planning in Draftfcb’s Chicago office, to explore whether behavioral economics is just a fad in marketing or a legitimate tool to help the industry perform better. Starting with the Institute of Decision Making, Draftfcb has been one of the leaders in thinking about how to incorporate the discipline of behavioral economics with the practice, and business, of modern advertising and marketing. Recently, Kenny has put together a set of video lessons that serve as a guide to using behavioral economics in their work. The interactive guide, called “Marketing to Crazy People,” can be found here. Nudge Blog: Behavioral economists have long looked at marketers and advertisers as people who have been applying behavioral principles for years. With the rise of behavioral economics as a recognized discipline, how would you say marketers and advertisers look at the work behavioral economists do?

http://nudges.org/

L'art de la manipulation gentille Qu'on l'appelle comme cela ou non, on a tous besoin de savoir manipuler un petit peu. Convaincre son petit dernier de manger des légumes ... Empêcher un conflit dans son équipe de travail au moment où l'on atteint la deadline du fameux rojet... Accompagner sa meilleure amie dans sa séparation d'avec son conjoint... Donc autant le faire avec le plus de tact possible. J'ai adoré ce livre que j'ai reçu de la part des éditions Eyrolles.

L'effet rebond: quand économiser l'énergie nous fait consommer plus Temps de lecture: 4 min Isoler, orienter intelligemment sa maison, changer sa vieille chaudière pour une installation plus performante, voire produire soi-même, par exemple grâce au soleil, une partie de son eau chaude et de son électricité: la recette du bâtiment «vert» est désormais bien connue et ne cesse d'être améliorée au fil des innovations technologiques. Cela tombe bien puisque l'habitat –ou plus précisément le secteur dit «résidentiel-tertiaire»– est le deuxième plus gros émetteur de GES (gaz à effet de serre) de France, derrière les transports, mais devant l'industrie, avec 24% du total. Au point que la mise aux «meilleures normes environnementales» d'un million de logements neufs et anciens par an fait partie des objectifs officiels de la feuille de route gouvernementale pour diviser par 4 d'ici 2050 les émissions françaises de GES. Mais la tâche est rude.

L'effet rebond: quand économiser l'énergie nous fait consommer plus Février 2005 : stage d'une semaine à l'écocentre du Périgord (www.ecocentre.org)Théorie et pratique de la construction écologique.Théorie les matins : Bioclimatisme, matériaux, solaire actif et passif, gestion de l'eau. Pratique les après-midi : Terre crue, terre-paille, chaux-chanvre, monomur. Printemps 2005 : début de la recherche d'une maison à rénover. Eté, automne, hiver 2005 : visites de maisons anciennes à rénover. Astuce : Je prospecte directement sur le terrain en sillonnant la zone et en contactant les voisins pour connaître les propriétaires de biens susceptibles de nous intéresser... Long et peu fructueux, mais on finit par bien connaître tous les hameaux, ce qui est pratique quand on discute par téléphone avec les agences immobilières et permet d'éviter des déplacements inutiles.

L’annuel des idées « La bêtise économique Publié par labetiseeconomique le février 13, 2010 Un gros livre de 462 pages, absolument passionnant et fidèle au principe d’Emmanuel Lemieux, qui l’a dirigé : un jour, une idée. Un livre qui vous pollenise et vous fait découvrir par l’exemple ce qu’est le concept de sérendipité dont nous avons parlé sur ce blog. Élisa Chelle, Gouverner les pauvres. Politiques sociales et administration du mérite 1Comment gouverne-t-on les pauvres aujourd'hui ? Et si l’aide sociale cessait d’être un droit ? C’est autour de ces deux problématiques qu’Élisa Chelle analyse dans cet ouvrage les mécanismes de la lutte contre la pauvreté à travers non pas le point de vue de ceux qui en sont l’objet, mais bien de ceux qui les conçoivent. Cette recherche issue d’un travail de thèse en sciences politiques est construite à partir d’une enquête comparative et qualitative entre la mise en œuvre d’un programme social new-yorkais (Opportunity NYC) et celui relatif à un dispositif français (le Revenu de solidarité active).

Version imprimable Sommaire 1. Crise économique et crise de la pensée économique Pourquoi les économistes se sont-ils trompés à ce point ? Nudge : comment diriger les masses Richard THALER, enseignant à l'université de Chicago, est le coauteur d'un livre à succès "Nudge" qui influence nombre de managers et d'hommes politiques Sous titré "La méthode douce pour inspirer la bonne décision" THALER développe le concept de "paternalisme libertaire" : amener les individus à prendre des décisions dans l'intérêt général (c'est quoi l'intérêt général ?) et/ou pour leur bien-être (décidé par qui ?) sans que soit altérée leur liberté de choix (faire croire qu'ils ont le choix)

François Bayrou ou le protectionnisme nudge Le "nudge", c’est le petit coup de coude, la douce pression qui vous ramène dans le droit chemin que vous n’auriez jamais du quitter. D’après le candidat François Bayrou, les malheurs de notre économie seraient atténués si les consommateurs voulaient bien devenir les "soutiens actifs" de la production française. Pour cela, point de grands discours et de droits de douane, mais juste un signe, un label "produit en France" qui coûterait "deux euros de plus" au consommateur, mais qui l’informerait sur la bonne action à réaliser. Et Bayrou d’inventer le protectionnisme doux, l’obole au local. On comprend bien l’idée: avec un petit supplément de prix, on va chercher le consommateur qui est plus sensible que les autres à la défense de l’économie locale. La nation comme niche de marché.

Tendance... Etes vous nudge ? Le nudge, c'est la nouvelle tendance à la mode aux Etats-Unis. Une théorie développée par Cass Sunstein, un proche de Barack Obama. Voilà comment elle s'applique à l'énergie... Nudge ou le paternalisme bienveillant Recensé : Richard Thaler, Cass Sunstein, Nudge. Improving Decisions about Health, Wealth, and Happiness, New Haven, Yale University Press, 2008. Traduction française, Nudge, La méthode douce pour inspirer la bonne décision, Vuibert 2010. Comment réduire en quelques jours la consommation d’énergie des ménages aux heures pleines de 40 % ?

Le Grand Morning sur RTL2: TENDANCE : NUDGE YOURSELF ! C’est la nouvelle tendance ! Elle cartonne aux Etats-Unis et ne va pas tarder à nous toucher aussi : Le nudge (pousser du coude) Le nudge, c’est quoi ? : Une théorie affirmant que nous pouvons tous modifier nos comportements dans le bon sens… si on y est gentiment incités. C’est de ce principe que sont partis Richard Thaler et Cass Sunstein, professeurs d’économie et de droit a l’université de Chicago Elle s’accompagne de tests pratiques :

Le Nudge : Comment la théorie du coup de coude a pris un méchant coup de pied La pensée économique a connu une profonde révolution depuis les travaux du prix Nobel Daniel Khaneman sur l’économie comportementale. En gros, le modèle traditionnel de l’agent rationnel qui effectue ses choix dans l’optique de maximiser ses profits est dépassé. Les économistes ont découvert que, loin d’être de purs esprits, nous possédons des « biais cognitifs », des réflexes conditionnés innés qui influencent inconsciemment notre comportement. Or, ces derniers sont bien plus importants dans nos décisions que la réflexion rationnelle. Restait à transformer cette théorie en un système de politique publique.

Convaincre ou contraindre ? Et si vous utilisiez le Nudge, une méthode plus douce pour le déploiement d’une démarche Lean ?

Related: