background preloader

Bernard Stiegler : “Il y a beaucoup d’inventions qui ne produisent aucune innovation” - Nouvelles technos

Bernard Stiegler : “Il y a beaucoup d’inventions qui ne produisent aucune innovation” - Nouvelles technos
Constatant l'échec du consumérisme, le philosophe Bernard Stiegler soutient que seule l'intelligence collective permettra une économie innovante. Entretien, dans le cadre d’un “spécial innovation” que nous déclinerons jusqu’à ce week-end. C'est la bonne nouvelle de ces temps de crise, l'innovation innove ! Quelque chose semble mourir : le système capitaliste consumériste qui, à force d'avoir détourné le désir et la création en pulsions d'achat, a fabriqué des sociétés démotivées, autodestructrices. Mais quelque chose d'autre est en train de naître : une innovation non plus conçue par le haut, par des ingénieurs et du marketing, mais émergeant de réseaux, d'échanges de savoirs, d'amateurs passionnés. En quelques années, les nouvelles technologies de l'information et de la communication ont renversé le modèle de l'innovation. L'innovation a une histoire, liée à celle de l'entreprise, de l'industrie, des technologies de pointe. Qu'est-ce qui distingue invention et innovation ?

http://www.telerama.fr/techno/bernard-stiegler-il-existe-beaucoup-d-inventions-qui-ne-produisent-aucune-innovation,43551.php

Related:  PFEG SECONDEleunammenordefolk

Cours gratuits pour réviser vos examens en économie Fondateur de l'économie de l'information, et prix Nobel 1982, George Stigler a été récompensé pour son analyse des structures industrielles et sa théorie de la réglementation, décryptant ainsi le rôle joué par les groupes de pression économiques. Dans le cadre des hypothèses standard sur l'offre et la demande, Stigler a montré que le prix d'un bien peut varier à l'intérieur d'un même marché, car les coûts de recherche et de diffusion de l'information entrent dans le processus de formation des prix. Des études faites avec Friedland vont être à l'origine d'une nouvelle approche de la politique de règlementation de l'Etat. Les deux économistes cherchent à vérifier ce qui était jusqu'alors considéré comme donné, à savoir que les prix de vente de la production des entreprises d'utilité publique (souvent des monopoles naturels), seraient considérablement plus élevés sans une règlementation.

Groupe de travail sur l'économie de la contribution ARCHIVES DE l'ATELIER - Enregistrements audio des séances de l'atelier - Intervention de Bernard Stiegler lors de la séance du 6 Novembre 2010 (video) Vers un revenu minimum dès 18 ans ? "La nécessité d'agir est bien une évidence: aujourd'hui, ni la simplicité, ni l'égalité de traitement des allocataires ne sont garantis." Dans un rapport remis ce lundi 18 avril à Manuel Valls, le député socialiste Christophe Sirugue met en avant plusieurs scénarios ouvrant l'accès aux minima sociaux dès 18 ans et non plus 25 ans. Le rapport prône notamment la fusion des minima sociaux dans une allocation de 400 euros par mois pour les personnes de plus de 18 ans en situation de précarité.

Prosommateur Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Prosommateur est un néologisme issu du terme anglais prosumer qui cherche à décrire les tendances qu'ont les consommateurs à se professionnaliser et s'approcher de la figure de producteur. Notamment par le biais de connaissances acquises grâce à un accès à l'information considérable (ce qui est d'autant plus vrai à l'ère numérique), et poursuivant certaines convictions d'ordre plus politique. Origine[modifier | modifier le code] Ce terme a été créé par la contraction des suivants : producer / professional et consumer.

Immigration : on raconte n'importe quoi ! L'immigration concentre beaucoup d'idées reçues, c'est pourquoi voilà cinq séries de chiffres clés pour cadrer le phénomène migratoire et dissiper quelques malentendus. Mais avant, mettons-nous d'accord sur les termes. Selon la définition officielle, un immigré est une personne née étrangère à l'étranger et résidant en France. La qualité d'immigré est donc permanente. Vulgarisation web2.0 : le web des prosommateurs « Mglcel’s Weblog “Information” et “Automatique” ont formés en 1967, après décision du Général De Gaulle, le mot ‘Informatique’ . Alvin Toffler, l’un des futurologues américains les plus célèbres de notre temps, inventa en 1980 le terme ‘Prosumer’, provenant de ‘producer’/’professional’ et de ‘consumer’, ce qui traduit en français à partir de ‘professionnel’/’producteur’ et ‘consommateur’ donne ‘prosommateur’. Wikipedia donne cette définition : « Le plus souvent utilisé dans le domaine du commerce pour signifier que le consommateur participe à la distribution (dans la vente par internet ou au supermarché). Malgré cela, son utilisation est de plus en plus répandue et peut signifier à la fois un consommateur professionnel et un consommateur producteur » Alvin Toffler et sa femme Heidi définissent ainsi le terme :

Les entreprises où les 18-35 ans seraient fiers de travailler sont... Certaines sociétés exercent un pouvoir d'attraction sur les jeunes salariés. Lesquelles tirent leur épingle du jeu ? Une étude réalisée aux Etats-Unis par Yougov dévoile les entreprises dans lesquelles les jeunes issus de la génération Y et de la génération Z seraient le plus fiers de travailler. Google occupe la première place puisque 57,9% des répondants estiment qu'ils seraient fiers de travailler pour la firme de Mountain View. Amazon (53,4%) et Netflix (50%) complètent le podium. Seules trois entreprises du top 10 ne sont pas issues du secteur des nouvelles technologies. Le Prosommateur et la culture du Travail Le Prosommateur et la culture du travail « L’essence des clubs de troc c’est la culture du travail (…) la finalité du troc ce n’est pas acheter et vendre mais produire » José Sandler (coordinateur du Globito Azul, Viedma- entretien TAOA du 23 Janvier 2011) « Dans un club de troc, il faut travailler » Beatriz Riveiro (coordinatrice du nodo Estrella, Buenos Aires – entretien TAOA du 05 Décembre 2010)

Un nouveau jeu pour découvrir l'économie Cit€co est le premier « jeu sérieux » (serious game) proposé par la Cité de l’Économie et de la Monnaie. Destiné principalement aux 15 ans et +, il s’agit d‘un jeu pédagogique et informatif disponible sur Facebook. Cit€co est, en premier lieu, un divertissement : le joueur doit essayer de battre des joueurs virtuels en gérant une enseigne de distribution installant ses magasins dans diverses villes de France et du monde ; au cours de la partie, le joueur gère sa trésorerie et sa jauge d’énergie et est confronté à toute une série d’événements aléatoires, positifs ou négatifs ; en fin de partie, le joueur peut publier son score et le comparer à ceux des autres joueurs sur Facebook.

L'avenir libre de Bernard Stiegler ou gratuit de Jacques Attali Un titre un peu caricatural pour un billet qui met simplement en parallèle deux récentes et intéressantes interviews vidéos, la première de Jacques Attali, la seconde de Bernard Stiegler. Choisis ton camp camarade ? Pas vraiment, parce que les deux intellectuels n’abordent pas exactement le même sujet, bien qu’il soit à chaque fois question de l’avenir de nos sociétés (on remarquera qu’ils citent tous deux Wikipédia mais pas avec le même dessein). Jacques Attali La gratuité - Dans le cade de l’émission Conversation d’avenirs sur Public Sénat22 décembre 2009 - URL d’origine de la vidéo

Un Trivial Poursuite sur vos droits au travail Pas toujours facile de connaître ses droits au travail et de bien les comprendre, c’est pourquoi Xavier NABAT, de la Mission Locale de la Baie de Seine a eu l’idée de réaliser un Serious Game pour affronter les lois de façon divertissante. Présenté sous forme de Trivial Poursuite, JeuTravail est scindé en deux sections, l’une pour les salariés, l’autre pour les employeurs. Plus proche du quizz que du Serious Game, un passeport citoyen peut être néanmoins obtenu en fin de partie. Le jeu est anonyme, seuls quelques renseignements vous sont demandés, sans doute pour établir des statistiques.

Related: