background preloader

La chute du mur de Berlin

La chute du mur de Berlin

http://www.youtube.com/watch?v=QJI0m5Wzp2k

Related:  HDA : Street art sur le Mur de Berlin

East Side Gallery Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'East Side Gallery est un morceau du mur de Berlin de 1,3 km de long situé près du centre de Berlin, qui sert de support pour une exposition d'œuvres de street art. Localisation[modifier | modifier le code] Description[modifier | modifier le code] La construction du mur de Berlin - Jalons pour l'histoire du temps présent La ville de Berlin, tout en étant divisée entre les deux blocs, permet jusqu'en 1961 de maintenir des contacts entre les acteurs de la guerre froide, car la coupure n'est pas hermétique : les habitants des deux zones peuvent passer d'une partie de la ville à l'autre, et c'est par Berlin que de nombreux citoyens de RDA gagnent l'Ouest. L'Allemagne de l'Est affronte ainsi une véritable saignée démographique avec le départ vers l'Ouest de trois millions de personnes entre 1949 et 1961. Pour mettre fin à cette situation, le gouvernement de la RDA décide la construction d'un mur pour séparer la ville. La porte de Brandebourg est fermée à la circulation comme toutes les rues de la ville, désormais séparées.

East Side Gallery : un pan du mur de Berlin menacé de destruction L’East Side Gallery : un pan du mur de Berlin, un bout de l’histoire contemporaine et un lieu iconique de la capitale allemande serait en proie à la spéculation immobilière et menacé de destruction. East Side Gallery : la mémoire de Berlin en danger Sur un pan de mur long de 1,3 km s’affichent des oeuvres d’art. Peintres connus ou plus confidentiels, ce qu’on appelle l’East Side Gallery est un lieu d’exposition à ciel ouvert, où l’on trouve certaines images iconiques de l’histoire de la ville. Fondé en 1990 à l’initiative de deux collectifs d’artistes berlinois, VBK et BBK, le lieu se pense comme un monument à la paix, au dialogue. Du baiser de Erich Honecker et Léonid Brejnev (réalisé par l’artiste Dmitri Vrubel), à l’oeuvre de plus d’un centaine d’artistes reconnus, l’endroit attire son lot de curieux : plus de 800 000 touristes y passent chaque année.

Chute du mur de Berlin : redécouvrez la ville avant et après en images HISTOIRE - Alors que le monde entier célèbre le 25e anniversaire de la chute du mur de Berlin, ces images poignantes montrent à quel point la ville, alors divisée en deux, a pu changer. Le 9 novembre 1989, les Berlinois de l'est et de l'ouest firent tomber le mur et réunifièrent ainsi une ville divisée politiquement depuis 1945, et physiquement depuis 1961. La chute du mur constitua une événement majeur de l'effondrement du communisme en Europe de l'Est. S'en est suivie la réunification de l'Allemagne le 3 octobre 1990. En ce quart de siècle écoulé depuis la chute, la capitale allemande a bien changé. Les endroits où se dressait le mur se sont mués en espaces en plein essor, qui parfois, ne laissent même pas imaginer ce qu'ils avaient pu être à l'époque du mur.

"Wind of Change" des Scorpions, hymne de la chute du Mur - L'avenir Quelques notes sifflotées, une voix haut perchée qui entonne "En remontant la Moskova" et l'obligatoire solo de guitare: vingt ans après, le groupe allemand The Scorpions se souvient comment il a composé la ballade qui devait symboliser la chute du Mur de Berlin. "Wind of change" (Vent du changement) ne trouve pourtant pas son origine entre Berlin-Est et Berlin-Ouest, mais à Moscou, en août 1989, se souvient Klaus Meine, chanteur-compositeur. The Scorpions, en pleine gloire, participent alors à un festival de rock avec d'autres groupes occidentaux. "L'Armée Rouge était devant la scène pour faire la sécurité et nous tournait le dos.

Le Mur de Berlin Bien que le mur de Berlin ait disparu depuis longtemps, il reste présent dans les mémoires de la ville réunifiée. Nombre de visiteurs venus du monde entier s’étonnent de la quasi-disparition de l’ouvrage considéré autrefois comme le plus symbolique de la ville. Aujourd’hui, les restes du dispositif frontalier de la RDA, conservés pour la postérité, ont perdu leur terrifiante connotation. Les lieux commémoratifs consacrés aux victimes du mur de Berlin forcent au recueillement pour être mieux compris. Le présent site constitue une aide à l‘orientation. Bien que le mur de Berlin ait disparu depuis longtemps, il reste présent dans les mémoires de la ville réunifiée. » Le Mur de Berlin Arts Plastiques du collège E. SALDES Extrait de l’interview – Thierry Noir : « L’art du mur continue », Écrit par Stéphanie PICHON. (www.lepetitjournal.com/berlin.html) jeudi 26 février 2009 (…)Qui n’a jamais vu ces têtes aux contours naïfs, aux couleurs éclatantes?

INA Jalons : Berlin enjeu de la Guerre Froide Présentation Trois documents marquant les temps forts de l'histoire de Berlin après-guerre permettent d'évoquer plus largement les grandes phases de la guerre froide. Place dans le programme Troisième > Histoire : Une géopolitique mondiale > La Guerre froideTerminale > S > Histoire : Les relations internationales depuis 1945 > La guerre froide (1947-1991)Terminale > Bac Pro > Histoire : Le monde au XXe siècle et au début du XXIe siècle > Les Etats-Unis et le monde (1917-1989)Première > L et ES > Histoire : La guerre au XXe siècle > De la guerre froide à de nouvelles conflictualitésPremière > S > Histoire : La guerre au XXe siècle > De la guerre froide à de nouvelles conflictualitésCAP > Histoire : Guerres et conflits contemporains > Le conflit Est-OuestPremière > STG > Histoire : Guerres et paix > L'Europe au coeur des grands affrontements Objectifs pédagogiques Durée de l'activité

Les artistes du Mur Date de diffusion : 8 novembre 1999 Des centaines d'artistes ont peint le mur de Berlin en signe de protestation contre cet instrument d'oppression. Le Mur devient ainsi une immense toile de béton à ciel ouvert. En 1982, le Français Thierry Noir s'installe à Berlin, à quelques mètres du Mur, dans un ancien squat transformé en maison des jeunes. La présence de cette frontière oppressante incite le jeune Français à agir. Thierry Noir commence alors à recouvrir le mur de couleurs vives afin d'exprimer le mal-être qui l'habite, comme il l'explique à Stephan Bureau dans cette entrevue réalisée à Berlin à l'occasion du 10e anniversaire de la chute du Mur.

Présentation du dossier « La chute du Mur de Berlin » - Pour mémoire - CNDP Le 9 novembre 1989, l’ouverture du mur de Berlin apparaît comme un moment majeur de l’histoire du XXe siècle. Il conduit à la disparition du « rideau de fer » qui, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et durant toute la période de la guerre froide, sépare l’Europe en deux blocs. La fin de plus de quarante ans d’affrontement Est-Ouest conduit à une recomposition de l’espace européen qui permet la réunification de l’Allemagne, l’affranchissement de la tutelle soviétique des démocraties populaires d’Europe centrale et orientale et l’élargissement de l’Union européenne à l’Est. La collection « Pour mémoire », dans son neuvième volet, propose aux enseignants et à leurs élèves un dossier qui replace l’événement que constitue la chute du mur dans un temps historique plus long : celui de la guerre froide et de l’après-guerre froide. De ce fait, ce dossier est utilisable en classe pour d’autres moments historiques que la seule date de la chute du mur.

Les fondations du mur de Berlin illuminées pour les 25 ans de sa chute Grâce au projet "Lichtgrenze", un mur de lumière traversera Berlin suivant les marquages de son ancienne division. Comment représenter le souvenir? En l'honneur des 25 ans de la chute du mur de Berlin, la capitale allemande tend vers l'immatériel : sur les anciennes fondations du mur séparant Berlin Est et Ouest, une ligne de ballons lumineux tracera du 7 au 9 novembre la route suivie par l'ancien mur de Berlin. Pour le projet Lichtgrenze ("frontière de lumière"), imaginé par un duo de créatifs, Christopher et Marc Bauder, en collaboration avec l'agence Whitevoid et la ville de Berlin, 8 000 ballons illuminés par une LED interne seront disposés sur plus de 15 kilomètres de fondations, sur les 140 km au total, mettant en lumière le Mauerpark, la East Side Gallery, Checkpoint Charlie ou encore la porte de Brandenburg. Chaque ballon porte un message personnel, rédigé par un Berlinois, et sera déconnecté de son socle à la fin des commémorations. Photo Daniel Büche

L’Allemagne vingt ans après - Notes d’analyse - Les mémos de la démo Une décroissance qui se généralise À l’échelle de l’Allemagne entière, le taux de natalité a diminué de moitié en une cinquantaine d’années, passant de 16,3 pour 1 000 en 1950 à 8,2 en 2006. En dépit de quelques fluctuations, le taux de mortalité est, en 2006, très voisin de celui de 1950 (10 pour 1 000 contre 10,9 pour 1 000). Alors que la mortalité est pratiquement la même qu’il y a plus de cinquante ans, la baisse marquée de la natalité a pour conséquence le passage d’une croissance de la population allemande, à un rythme certes modéré, de 0,5 %, à une décroissance à un rythme de l’ordre de 0,2 %. Par rapport à cette situation moyenne, qu’advient-il dans les Länder de l’Ouest et de l’Est ?

exposition MURS VISIBLES / MURS INVISIBLES - Le blog de la Galerie G et de l'Art au Garage Presentation de l'exposition Un mur, ou plutôt des murs, qui divisait non seulement une ville et ses habitants, mais aussi un pays entier, et même tout un continent - l’Europe - est “tombé” symboliquement et littéralement il y a 20 ans. Et, avec lui, le régime totalitaire qu’il représentait. On l’appelait le « mur de la honte » ! A juste raison et à plus d’un titre : la symbolique était multiple - mythologique, idéologique, politique…

Related: