background preloader

Le Lean management

Le Lean management
Définition, objectifs et méthodes du Lean management Ensemble de techniques visant à l’élimination de toutes les activités à non valeur ajoutée. « Lean » en français signifie « Moindre ». Le Lean management est de ce fait une technique de gestion essentiellement concentrée vers la réduction des pertes générés à l’intérieur d’une organisation, pour une production et un rendement plus justes. A- Les objectifs majeurs du Lean management réduire la durée des cycles de production, diminuer les stocks, augmenter la productivité, optimiser la qualité. B- Approche méthodologique du Lean management Le Lean management, au delà d’être un ensemble de méthodes, repose sur le facteur humain. C- Champs d'action du Lean managementEn tant que technique de gestion essentiellement orientée vers la réduction de toute forme de gaspillage, le Lean management repose sur l’analyse des flux logistiques et la suppression de toute activité à non valeur ajoutée, pour une production et un rendement plus justes. 1. Related:  LogistiqueArticles Managementcorentinfederspiel

Glossaire de l'emballage Objet destiné à envelopper ou à contenir, temporairement, un produit ou un ensemble de produits pendant leur manutention, leur transport, leur stockage ou leur présentation, en vue de les protéger ou de faciliter ces opérations. Dans un sens plus général, ce mot désigne également les moyens et les méthodes employés pour réaliser ces opérations. (Anglais : packing). Voir aussi les fonctions de l’emballage. Emballage-coque : Cartonnette ou feuille de plastique associée à une coque plastique transparente. (Anglais : blistar) Emballage industriel : Ensemble d’opérations ayant pour objet d’assurer la protection physico-chimique, la protection mécanique (calage) et le conditionnement de matériels industriels. Emballage de groupage : 1) Groupage en un fardeau unique d’une série d’emballages semblables enveloppé sous kraft, sous film plastique ou film rétrécissable sous machine. 2) Caisse contenant des emballages semblables ou différents. 4) Voir aussi " hyperpack " et " multipack ".

L’art du management La plupart des universités et des grandes écoles affichent des programmes de « sciences du management », parfois noyés dans l’univers des sciences de gestion. Malgré cet affichage académique, qui pourrait affirmer sérieusement que le management est une science ? Et si c’était un art … Dans un article récent de la ParisTech Review, Michel Berry pose une question qui peut surprendre : « Et si le management était un art ? » [1] Tous ceux qui le connaissent ne s’en étonneront pas : ce chercheur peu conformiste, scientifique bon teint, ancien élève de Polytechnique et ingénieur général des mines, a nommé « Ecole de Paris » l’institution qu’il a créée, référence explicite à la plus glorieuse cohorte d’artistes que notre pays ait abritée, les Modigliani, Picasso, Matisse, Derain, Soutine et beaucoup d’autres[2]. Les problèmes sont universels, les solutions sont singulières La science produit des savoirs ou des instruments d’exploration et d’observation permettant d’en acquérir. 25 décembre 2013

Lean manufacturing : leçons pour la logistique | eureka : Les systèmes de production lean sont souvent représentés sous forme de maison avec de solides fondations. De meilleurs profits en éliminant les gaspillagesJuste à temps (JAT)7 Gaspillages 5SAmélioration continue (Kaizen)SMED (Single Minute Exchange of Dies)Gestion visuelleRecherche d’erreursTPM (Total Productivity Management)Travail normaliséPrévention des répétitions (Jidoka) Qualité et productivité Nivelage de la production Tout d’abord, nous devons comprendre en quoi consiste le lean manufacturing. Dans tout domaine commercial, les nouveaux modes de pensée sont adoptés par de nombreux nouveaux « gourous » qui modifient des concepts à leur façon. Nous allons examiner le 5S plus en détail, mais nous pouvons dire sans aucun doute que ces approches cherchent à identifier les problèmes, à éliminer l’activité superflue, à réduire le nombre total d’étapes de processus et à remanier les points faibles. Six Sigma est devenu l’une des méthodes de gestion de la qualité les plus connues. 1. 2.

Reverse Logistic - Retail Chain SOMMAIRE • Définition de la « reverse logistic » (logistique inverse) • Quelles sont les différentes formes de la « reverse logistic » ? • Les différentes stratégies de la « reverse logistic» • La mise en œuvre opérationnelle de la reverse logistic dans les entreprises • Les caractéristiques du réseau de « logistique inverse » • Quels sont les enjeux de la logistique inverse aujourd'hui ? • Glossaire • Sources Définition de la « reverse logistic » (logistique inverse) La « reverse logistic » se définit comme « l’ensemble des processus efficients de planification, de mise en œuvre et de contrôle des flux de matières premières, des encours de fabrication, des produits finis et de l’information relative à ces flux, d’amont en aval, dans le but de satisfaire le client/consommateur final. » Le terme Reverse Logistic peut être traduit par logistique inverse ou logistique des retours. Quelles sont les différentes formes de la « reverse logistic » ? Accélérer les temps de cycle Source n°3

L’auto-entrepreneur, pauvre et satisfait On comptait près de 900 000 auto-entrepreneurs en mai 2013, dont 410 000 déclarant un chiffre d’affaires. Leurs gains sont faibles : ceux qui n’ont pas d’autre revenu que celui de leur micro-entreprise sont des entrepreneurs pauvres, comme il y a des travailleurs pauvres, et pourtant 88 % d’entre eux sont satisfaits, preuve que ce statut répond (plus ou moins bien) à de vrais besoins. Quand le statut d'auto-entrepreneur a été créé, en 2009, le succès a été immédiat :300 000 créations dès la première année. Fin mai 2013 l’Urssaf comptait 893 000 auto-entreprises[1]. 1. 2. Cette réticence à devenir employeur exprime simplement l’incapacité à le faire. 3. 4. Ce que gagne vraiment un auto-entrepreneur « économiquement actif » Pour lever les ambiguïtés sur les « revenus » de l’auto-entrepreneur, examinons les comptes de notre comptable indépendant. Une solution meilleure que l’auto-entrepreneuriat : la coopérative En savoir plus Marc Mousli Notes

Méthodes de Supply Chain ISMAG: CPFR(Collaborative Planning Forecasting and Replenishment) 1. Présentation de la méthodea) Définition et objectifs "Le CPFR ou Gestion collaborative de la planification, de la prévision et des réapprovisionnements est un système de pilotage collaboratif qui permet d'élaborer les prévisions des ventes, les plannings de production et de distribution pour assurer un rendement optimal (moindre coût, meilleur taux de service). "(1) b) Historique "Le CPFR, à l'origine, a été lancé en 1995 par Wal-Mart, Benchmarking Partners, SAP et Manugistics. Le VICS (Comité des Volontaires des normes de commerce Inter-industries) a établi un comité d'industries pour préparer le déploiement du CFAR comme norme internationale. c) Domaine d’applicationLe CPFR s’applique dans le secteur des produits de grande consommation. 2. "CPFR est une procédure de gestion de la collaboration qui permet à des partenaires d'avoir une visibilité de la demande, des prévisions de commandes et informations promotionnelles pour prévoir et satisfaire une demande future. "1. 2. 3. 3. 1. 2.

Les prestataires logistiques 3PL, 4PL Dans la chaîne logistique, les flux de marchandises sont provoquées par les échanges entre deux principales parties : le fabricant / industriel / fournisseur d’une part et le distributeur / client d’autre part. Entre ces deux acteurs, se trouvent de nombreux intermédiaires, qui suivant la nature de la prestation offerte peuvent se distinguer en 3PL ou en 4PL 3PL, pour la gestion physique des flux Un prestataire 3PL (Troisième Partie Logistique) ou en anglais (Third-Party Logistics provider) est un prestataire de la chaîne logistique qui a la responsabilité d’exécuter une partie plus ou moins importante de la logistique de ses clients. Ce risque a un impact particulièrement important dans les secteurs d'activité pour lesquels la logistique est un véritable facteur de différenciation entre concurrents. 4PL, pour la gestion informatique des flux CPFR, application pour la gestion collaborative des approvisionnements Influence du taux d’externalisation de la fonction logistique

La dictature des outils de gestion « L’intendance suivra. » Le général de Gaulle a toujours nié avoir prononcé cette phrase qu’on lui prête. Il connaissait l’importance de l’organisation, de la logistique, de tout ce qui conditionne la vie matérielle d’un escadron, et se gardait de toute désinvolture vis-à-vis de l’intendance. Un exemple à suivre dans l'entreprise, pour ne pas se laisser déborder par les outils de gestion. Dans l’entreprise, l’intendance c’est l’ensemble disparate des outils de gestion. Quoi qu’il en soit, malgré leur apparente modestie, les outils de gestion ne font pas que suivre : ils commandent. Des outils qui structurent le réel Les outils de gestion sont indispensables et multiformes. - des éléments matériels comme les badgeuses comptabilisant les heures de présence des salariés, - des concepts comme le taux d’actualisation ou l’EVA (Economic Value Added, indicateur de création de valeur financière), - des modèles d’aide à la décision : tableaux de bord, check-lists, matrices et grilles d’analyse, Notes

1PL ... 2PL ... 3PL ... 4PL ... externaliser ma logistique ?! mais qui propose quoi ?!Logistique pour tous.fr « Dois-je externaliser ma logistique ?.. Si oui, à quel degré? » De nombreuses entreprises se posent encore cette question. Si vous avez lu le Supply Chain Magazine du mois de Juin, vous avez surement un bout de la réponse à cette épineuse question ! Les « 1PL » ou « First Party Logistics » Premier niveau de la sous-traitance logistique, les prestataires « 1PL » proposent des solutions d’externalisation du transport pour leurs clients. Les « 2PL » ou « Second Party Logistics » Les « 2PL » sont des prestataires logistiques offrant des solutions d’externalisation du transport et de l’entreposage. Les « 3PL » ou « Third Party Logistics » Appelé en français « Troisième partie Logistique », ce type de prestataire est un spécialiste de la chaîne logistique à qui un client ira confier la réalisation d’une partie plus ou moins grosse de ses activités logistiques ainsi que des services connexes qui y sont liés afin d’en améliorer les performances. Les « 4PL » ou « Fourth Party Logistics »

Related: