background preloader

Psychologie de l'apprentissage

Psychologie de l'apprentissage
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La ou les psychologies de l'apprentissage[modifier | modifier le code] À la différence de la psychologie de l'éducation qui s'intéresse essentiellement aux enfants et aux jeunes ( - de 16 ans) en activité scolaire, la psychologie de l'apprentissage s'adresse autant aux enfants qu'aux adultes et ne cible ni un public ni une activité d'apprentissage en particulier. D'autres types de psychologie proches de la psychologie de l'éducation reste en lien avec la psychologie de l'apprentissage comme la psychologie scolaire (liée entre autres à la prévention de l'échec scolaire) ou la psychologie de l'orientation (liée à l'adéquation entre le profil d'une personne et le métier ou la profession à exercer). La psychologie de l'apprentissage ou les psychologies de l’apprentissage en fonction des auteurs intègrent les psychologies suivantes[1] : la psychologie behavioriste ou comportementaliste ; elle est basée sur les comportements observables. O. 1. Related:  La notion de schème selon Vergnaud

La didactique professionnelle 1La didactique professionnelle est née au confluent d’un champ de pratiques, la formation des adultes, et de trois courants théoriques, la psychologie du développement, l’ergonomie cognitive et la didactique. On peut dire qu’elle a pris corps autour de trois orientations. Première orientation : l’analyse des apprentissages ne peut pas être séparée de l’analyse de l’activité des acteurs. Si on prend au sérieux une perspective de développement, il faut reconnaître une continuité profonde entre agir et apprendre de et dans son activité. D’où, deuxième orientation, si on veut pouvoir analyser la formation des compétences professionnelles, il faut aller les observer d’abord, non pas dans les écoles, mais sur les lieux de travail. 2En pratique, c’est au début des années 1990 qu’un petit groupe de chercheurs s’est constitué pour créer et développer la didactique professionnelle. 3Nous organiserons cette note de synthèse autour de six parties : L’apport de la psychologie ergonomique

Dix constats clés de la recherche cognitive sur l'apprentissage (Schneider & Stern, 2010 1. L’apprentissage est une activité exercée par l’apprenant L’enseignant ne peut pas intervenir dans le cerveau de ses élèves pour y insérer de nouveaux éléments de savoir. Les connaissances que chacun possède ne sont accessibles qu’à lui seul. Dès lors, l’enseignant ne doit pas se contenter de bonnes connaissances pédagogiques et de bonnes connaissances du contenu de la discipline qu’il enseigne, mais il doit aussi avoir une bonne connaissance du contenu pédagogique, c’est-à-dire comprendre comment les apprenants construisent leurs savoirs dans un domaine donné (Schulman, 1987). 2. L’enseignant ne peut aider ses élèves que s’il connaît leurs acquis. Dans l’exemple donné en introduction, l’enseignant n’a pas tenu compte des connaissances de ses élèves. Ce processus consistant à donner du sens à une information nouvelle en l’interprétant à la lumière des acquis ne se limite pas aux enfants du primaire. 3. 4. 5. 6. Une bonne structuration du temps apporte une autre forme de structure.

Albert Burloud Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. APPROCHE DE L'INTRICATION DE L'AFFECTIF ET DU COGNITIF Pour préciser la notion d'invariant opératoire il est nécessaire de considérer des classes de situations dont le traitement se réalise avec l'aide d'opérations de pensée qui: "reposent toujours sur la reconnaissance d'invariants, soit qu'il s'agisse d'extraire une propriété, une relation ou un ensemble de relations (c'est à dire de modéliser une situation) soit qu'il s'agisse de lui appliquer un théorème vrai, non nécessairement explicite" (1). Par conséquent c'est dans l'observation de la conduite du sujet en situation qu'il est possible de considérer l'acquisition d'un invariant. Cela conduit Vergnaud à parler de "théorème en acte" pour caractériser les invariants relationnels sous-jacents à l'activité de traitement mise en oeuvre par le sujet. Dans la fonction de la représentation les invariants opératoires occupent une place importante. La science constituée se construit principalement autour d'invariants associés à des signifiants reconnus et élaborés pour la communication.

MECANISMES PIAGETIENS Extrait du cours de C. Berger Piaget est un auteur connu pour ses études sur le développement de l'enfant, mais son objectif est beaucoup plus vaste car il s'agit de rendre compte du progrès en général. Définitions Préalables La notion d'adaptation Pour Piaget, l'intelligence est une forme d'adaptation. Processus d'assimilation Le terme d'assimilation en biologie est quand un organisme assimile de la nourriture, quand il absorbe des substances et les transforme. Au début de sa vie, l'enfant dispose de 2 schèmes : le schème visuel qui consiste à viser le monde extérieur et le schème de préhension qui conduit à agripper les objets qui s'approchent de la main. Processus d'accommodation Dans chaque situation rencontrée par le sujet, il se doit d'appliquer un programme général à cette situation particulière. Selon Piaget, l'intelligence se développe grâce à ces processus d'assimilation et d'accommodation. Fonctionnement de l'équilibration Bibliographie , L'éducation contemporaine, Klincksieck, 2000

Developpement cognitif selon piaget De la naissance à 3 ans II développement au cours des 3 premières années. 21 développement cognitif Jean piaget, épistémologue étudie le développement de la connaissance humaine. Piaget développe ensuite sa méthode clinique piagetienne ou méthode d’exploration clinique en 1926, qui est toujours utilisée par le cliniciens. Piaget considère l’enfant comme un sujet neuf dont la connaissance se construit au cours d’échanges avec son environnement, en particulier l’environnement physique. Piaget met au point la notion de schème. Piaget découpe le développement de l’enfant en différents stades qui correspondent à un âge approximatif, qui peut varier. Le premier stade est le stade sensori moteur jusqu’à 18mois /2 ans. De 2 à 11/12 ans, l’enfant acquiert les conservations et prépare et met en place les opérations concrètes. L’intelligence pratique intervient dans la résolution de problèmes liés à l’action. La construction de l’objet Critiques de la théorie de piaget.

Université d'automne : « Analyse de pratiques et professionnalité des enseignants » - La conceptualisation, clef de voûte des rapports entre pratique et théorie Gérard VERGNAUD, directeur de recherche - Cnrs Ma thèse a été menée sous la direction de Piaget. J'ai longtemps coordonné au CNRS un groupement de recherche sur la didactique des mathématiques et de la physique, avant de m'orienter vers les problèmes de compétences des adultes disposant d'une formation initiale faible. J'ai alors créé un club CRIN (recherche industrie) sur le développement des compétences des adultes, ce qui m'a conduit à travailler avec des entreprises. Mes réflexions se fondent donc sur des expériences menées avec plusieurs sortes d'institutions. Forme prédicative et forme opératoire de la connaissance Définitions Les relations entre théorie et pratique peuvent être placées sous deux angles contradictoires : il est parfois reproché aux pratiques de trop s'éloigner de ce que prescrit la théorie. Exemples Le faible niveau de formation initiale pourrait être invoqué pour expliquer ce décalage. Pour une théorie de la pratique Les formes d'organisation de l'activité Le schème

Les compétences, qu'est ce que c'est? par Gérard Vergnaud Forme opératoire et forme prédicative de la connaissance La plus grande partie de nos connaissances se situent dans nos compétences, souvent de manière implicite, voire inconsciente. C'est ce qu'on peut appeler " la forme opératoire de la connaissance ", celle qui permet d'agir en situation. Dans le développement de la forme opératoire, le poids de l'expérience est considérable. Voici deux exemples permettant de comprendre la différence entre la forme opératoire et la forme prédicative de la connaissance: le premier concerne des enfants, petits, au moment où ils découvrent le concept de nombre. 1er exemple: Le schème de base de l'addition La nouvelle démarche de la fillette repose en effet sur la connaissance implicite qu'il est équivalent de faire l'union des parties d'abord et de dénombrer ensuite le tout, ou de dénombrer les parties d'abord et de faire la somme des cardinaux ensuite. 2 éme exemple: Les difficultés de la communication de l'expertise Conclusion

Schème (psychologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le schème est une structure ou organisation des actions telles qu'elles se transforment ou se généralisent lors de la répétition de cette action en des circonstances semblables ou analogues[1]. Il s'agit d'un noyau ou squelette de savoir-faire, adaptable à un grand nombre de situations. Cette construction propre n'est donc pas un pur automatisme car elle est adaptable. Les unités élémentaires de l'activité intellectuelle ne sont pas des sensations, des perceptions ou des actions mais des schèmes. Schème de réunions : l'enfant rassemble des cubes/classe les gommettes...Schème de succion.Schème réflexes. Les schèmes se transforment en devenant plus généraux (exemple : succion d'autres objets), plus nombreux et donc deviennent plus « mobiles ».

Related: