background preloader

Le Mind Mapping pour apprendre à apprendre.

Le Mind Mapping pour apprendre à apprendre.
Related:  Mind MappingboufiboufiMind Mapping

Enquête sur la Communauté Mind Mapping en 2014 Le site Biggerplate, principale cartothèque en ligne de cartes heuristiques, vient de publier un rapport complet qui nous permet d'avoir une vue intéressante sur la communauté des praticiens de la carte heuristique en 2014.Fruit d'un questionnaire approfondi, en anglais, auquel ont répondu quelques 715 praticiens de la carte heuristique de 68 pays fin 2013. Ce rapport fournit des informations intéressantes sur la communauté mind mapping, les usages de la carte heuristique, les bénéfices annoncés par les utilisateurs et les principaux logiciels utilisés... Quelques chiffres Biggerplate annonce plus de 60.000 membres avec une croissance de 18.000 nouveaux inscrits en 2013.Où sont basés les usagers de Biggerplate? Portrait des praticiens de la carte. Selon l'enquête, le "praticien moyen" de la carte heuristique serait un homme âgé entre 40 et 60 ans. Les 3 principaux usages du Mind Mapping Selon l'enquête, les praticiens du mind mapping utilisent la technique principalement pour:1.

Cerveau gauche - cerveau droit, c'est quoi ? Beaucoup de choses sont encore inconnues au sujet du cerveau humain. Mais ces dernières années, nous entendons beaucoup parler de cerveau gauche et de cerveau droit. La partie supérieure du cerveau est partagée en deux grands hémisphères : le gauche et le droit. Notre hémisphère gauche traite les souvenirs verbaux. Il essaie d’ordonner le monde, c’est l’interprète.Il accorde beaucoup d’importance aux détails, aux mots, à la pensée linéaire, à la logique.Il analyse, organise, planifie, calcule. Notre hémisphère droit traite les souvenirs visuels. C’est le généraliste. Pour vous donnez un exemple. L’hémisphère droit observe l’image globale sur la boite et tente de reconstituer le puzzle en regardant les couleurs et les images sur les pièces. L’hémisphère gauche observe le détail et essaie de reconstituer le puzzle grâce à la structure des coins et des côtés de chaque pièce. Si vous essayez une seule méthode, vous mettrez énormément de temps pour terminer votre puzzle. Qu’en pensez-vous ? Cindy

Henri Boudreault : la formation professionnelle dans la peau Rencontre avec Henri Boudreault, Ph.D., enseignant, didacticien, chercheur, conférencier, blogueur, consultant en formation professionnelle, professeur à l'UQAM en enseignement professionnel et technique et membre-fondateur du CRAIE, centre de recherche appliquée en instrumentation de l'enseignement. Henri Boudreault est l'un des organisateurs du congrès du 25e anniversaire de la formation professionnelle au Québec, qui se tiendra vendredi le 20 avril à l'Université du Québec à Montréal. Il a évoqué pour nous, dans les locaux du Collège Montmorency, à Laval, où se tiennent certaines de ses classes de l'UQAM, ce quart de siècle en formation professionnelle au Québec. Henri Boudreault, d'abord, qu'est-ce qui fait la particularité de la formation professionnelle aujourd'hui au Québec ? Depuis 1986, ce qui a foncièrement changé dans la formation professionnelle, c'est qu'on vise le développement de compétences unifiées. Formateur, ça ne s'invente pas ! Les "troubles de l'enseignement"

Mindmapping, concept mapping and information organisation software Le Mind Mapping pour aller plus loin S'appuyer sur le mind mapping pour booster ses compétences en pensée visuelle, en créativité, pour apprendre à apprendre, innover et mieux communiquer. C'est possible, à condition de s'ouvrir vers d'autres techniques. Un nouveau langage visuel est en train d'émerger. Il au coeur de l'approche Visual Mapping. Il y déjà plusieurs années, on m'avait demandé de réféchir à des formations dirigées à des personnes ayant déjà acquis les bases du mind mapping et qui souhaitaient aller plus loin dans cette voie.Les titres qui me vinrent à l'esprit pour ces formations furent ainsi: "mind mapping 2", "stratégies avancées de mind mapping", etc... Le Mind Mapping va jouer un rôle clé pour maîtriser ce langage et ses techniques, notamment par le biais des compétences sous-jacentes à la pratique du mind mapping, en voici quelques-unes: Un nouveau langage visuel est en train d'émergerUne transformation est en train de se produire dans la manière de représenter et de partager l'information.

Apprendre les langues avec le Mind Mapping Dans mon article précédent, je vous ai parlé du Mind Mapping. Avant de passer à l’application concrète, je vous propose une présentation pédagogique qui vous permettra d’en savoir plus sur le sujet. Vous retrouverez la présentation complète et de nombreuses informations au sujet du Mind mapping sur l’excellent blog de Jean-Pascal Côte. .Comment le Mind Mapping peut-il vous aider dans l’apprentissage des langues étrangères ? Créer une carte va vous permettre d’y voir plus clair et d’établir votre plan d’action. La première étape est de se poser quelques questions : Que dois-je faire pour apprendre le néerlandais, l’anglais, … ? .Tous les cours de langue comprennent du vocabulaire et de la grammaire. Nous avons donc trois points importants pour l’étude d’une langue. Complétez la carte en vous posant les questions : Comment mémoriser le vocabulaire ? J’ai fait cet exercice avec un étudiant de quatrième secondaire qui voulait améliorer son niveau de néerlandais et voici le résultat : Cindy

مجموعة مدارس الوحدة نيابة بنسليمان [MIND MAPPING POUR TOUS] Exemples de Mind Map dans le cadre des études Yasser a eu la gentillesse de nous partager ses premiers essais après avoir visionné les vidéos de Mind Mapping. Voici 2 cartes provenant d’un cours d’italien : Bravo pour être passé à l’action avec ce premier essai Dans cette première carte, l’espace pourrait être mieux géré. On voit que le centre n’est pas tout à fait au milieu ce qui donne peu de place pour la branche noire « I Verbi » qui est pourtant la plus importante de la carte. Dans la branche « exception », Yasser a écrit une phrase. La deuxième carte : On voit déjà une belle évolution. Les 2 cartes ont le même titre alors qu’il s’agit de sujets différents. La carte suivante provient probablement d’un cours de science : Il y a beaucoup de phrases sur cette carte dans la branche « caractères ». Le point positif, c’est l’ajout des schémas sur la carte. Voici une carte sur la conjugaison : Je trouve l’idée de regrouper les différents temps sur une carte excellente. Il y a encore beaucoup de mots à mon goût Bravo, Yasser ! Cindy

Mind Mapping : simplicité de la carte Voici la suite de l’interview de Jean-Pascal Côte. Le Mind Mapping est un outil simple et ludique. Pour garder son efficacité, il est important que cette simplicité apparaisse dans la carte. C’est quoi pour toi une carte simple ? Ce n’est pas une question facile car elle en induit naturellement une autre : « Qu’est-ce qu’une carte compliquée ? ». En première approche on pourrait dire qu’une carte est compliquée quand elle présente les caractéristiques suivantes : Trop grande abondance d’informations (Infobésité)Manque de clarté (Nuance dans les couleurs, fontes, etc.)Mauvaise utilisation de l’espace (Les styles)Mauvaise utilisation des composants graphiques (Liens mentaux, entourages, bulles de commentaires, icones, images, etc.)Arborescence trop importanteManque de sens des motsDéfaut de cohérence dans la hiérarchisation des mots clefs de premier niveauEtc. A l’opposé on pourrait dire qu’une carte est simple quand elle respecte les points suivants : Mes cartes sont-elles simples ? Cindy

Le brainstorming c'est le mal ? Recevez un extrait de notre guide de survie aux réunions pour transformer vos réunions en moments funs et productifs ! Inventé dans les années 40 par Alex Osborn, fondateur de l’agence de pub BBDO, le brainstorming est une des premières pratiques collaboratives à avoir été largement utilisée et plébiscitée. Sensé libérer la créativité et faire émerger le meilleur d’un groupe, il est aujourd’hui mis à mal de toutes parts car on le trouve peu efficace voire contre productif ! On lui reproche quoi exactement à ce brave brainstorming ? On produit moins d’idées en groupe que seul : bon nombre d’études viennent enfoncer le clou sur ce point. Bref, la sentence est assez implacable. Avant d’en arriver à ces extrémités, je vous propose de mettre un peu tout ça en perspective et de voir s’il n’y a vraiment rien à sauver dans ce brainstorming. Doit-on sauver le soldat brainstorm ? Pour conclure L’idée ici n’est pas de nier les limites de cette pratique.

Pétillant® - Le site expert de la carte heuristique Comment les cartes mentales peuvent stimuler le cerveau de vos enfants Vous rappelez-vous le Petit Prince de Saint Exupéry ? Son livre n’est pas seulement un ouvrage brodé de jolis mots, de phrases magnifiques, écrites avec style, sensibilité et poésie. Il est aussi composé de dessins. Quand nous pensons à cette œuvre splendide, nous ne pouvons la détacher des dessins de son auteur. Si je vous en parle et que vous avez lu ce petit livre extraordinaire, même si vous ne vous vous rappelez pas de tous les chapitres, je suis certaine que l’image du Petit Prince et de sa rose, du mouton, du renard, ou de sa planète… vous viennent à l’esprit. La semaine dernière, je vous ai proposé de réfléchir ensemble sur les avantages qu’un enfant peut tirer de l’utilisation des cartes mentales. Le cerveau d’un enfant est une éponge prête à absorber tout ce qui lui est présenté, bien ou mal, car il n’a pas la possibilité de faire le choix. Nous savons qu’un enfant qui apprend plusieurs langues dès son plus jeune âge les parlera très vite couramment. 1. A bientôt.

Rencontre avec un passionné du Mind Mapping J’ai eu le plaisir de rencontré Jean-Pascal Côte, passionné de Mind Mapping. Lors de notre discussion plusieurs questions se sont posées. Dans cet article, je vous livre la réponse de Jean Pascal à mes deux premières questions.. On dit souvent que le Mind Mapping est un outil « bio-compatible » et qu’il respecte notre fonctionnement neuronal. Si l’on observe l’image d’un neurone et une carte, on peut y voir des similitudes. Peux-tu nous en dire plus à ce sujet ? Je crois qu’il faut être prudent quand on compare « Mind-mapping » et fonctionnement neuronal car, sauf erreur de ma part, il n’existe toujours pas aujourd’hui d’étude(s) sérieuse(s), à base d’IRM (Imagerie par résonnance magnétique), permettant d’affirmer ou d’infirmer quels processus neurocognitifs sont sollicités quand on réalise une carte mentale. De plus, bien que l’on puisse être tenté par des analogies ([1]), cela ne veut pas dire que le modèle est applicable en toutes circonstances. Cindy

Related: