background preloader

Cartographie de controverses

Cartographie de controverses
L'objet du cours Le cours «cartographie des controverses» a pour but d’apprendre aux étudiants à se repérer dans l'univers de plus en plus divers de la recherche scientifique et technique. Il est fondé sur la « cartographie » de sujets qui sont l'objet d'une expertise technique poussée et qui, en même temps, sont devenus des affaires, souvent embrouillées, mêlant les questions juridiques, morales, économiques et sociales, au point que ces affaires, « ces choses publiques », deviennent de plus en plus le cœur de la vie politique. Le dispositif pédagogique du cours de premier semestre Il s’agit d’une initiation aux Science and Technology Studies, c’est à dire à l’ensemble des approches (sociologiques, anthropologiques et historiques) qui se sont développées depuis une trentaine d’années pour étudier la dynamique des technosciences. Le dispositif pédagogique du cours-conférence du second semestre Chaque groupe comprend : Modalités d’évaluation Déroulement des séances Related:  Vulgarisation

Description de Controverses | Mines-ParisTech | Cycle Ingénieur – Civil | Cours Première Année Le site web du cours “Description de controverses” propose l’ensemble des informations et outils utiles à la compréhension et à la réalisation des objectifs du cours. La rubrique “Présentation” décrit l’objet du cours.La rubrique “Organisation” indique le fonctionnement général du cours : calendrier, contenu des séances, répartition par groupes de controverse, responsabilités des élèves.

Le point G : mythe ou réalité? Qu'est-ce que la cartographie des controverses? Il ne vous aura pas échappé que ce site étudie une controverse scientifique. Ce projet, d'origine universitaire, a été réalisé par 6 étudiants de l'Ecole de la Communication de Sciences-Po Paris dans le cadre du cours "Cartographie des controverses"(en 2010-2011). Mais qui a eu cette idée folle un jour d'inventer la "cartographie des controverses" ? D'où vient ce site internet? Le responsable de ce projet, qu'il nous aura fallu un an pour accomplir, n'est autre que Bruno Latour, directeur scientifique et directeur adjoint de Sciences-Po Paris. Qu'est-ce que cartographier une controverse? Cartographier, cela revient à faire une "photographie" la plus objective possible d'une situation donnée. L'idée consiste toutefois à aller au-delà de la photographie, qui pourrait figer une dispute encore en cours. Pourquoi cartographier une controverse? Mais au fond… à quoi bon se donner tant de peine? Pourquoi cela vous concerne-t-il? La conséquence?

Le cœur délaissé de la science | Scilogs.fr :Signal sur bruit L'essentiel de l'information scientifique à laquelle nous sommes exposés, en tant que citoyens, porte sur des découvertes, sur des « avancées ». Si l'on parvenait à représenter la connaissance scientifique sur une carte, ces découvertes et avancées pourraient se représenter par la progression des frontières de la science sur un terrain vierge et hostile. Les médias consacrent d'importants moyens à nous informer sur ces frontières mouvantes. Étant régulèrement amené à rencontrer le « grand public », j'en constate régulièrement les effets : « Vous avez vu, ils ont dit à la télé qu'on avait découvert une nouvelle planète à X années-lumière de la Terre » (en général non, je n'ai pas vu, n'ayant pas la télé) ou « Alors comme ça il paraît que finalement, il n'y a pas eu de Big Bang ? » d'un air un peu accusateur, sur le ton de « il faudrait savoir ce que vous voulez, enfin ! Or, c'est devant la théorie des cordes ou l'existence des trous noirs que le « grand public » s'émerveille le plus.

Spam et réseaux sociaux Cartographie de controverses : travaux du M2 TEF de Rennes2 J'enseigne à Rennes2, dans le Master2 TEF. Au printemps 2011, j'ai proposé aux 15 étudiants d'expérimenter une approche des dispositifs numériques par la cartographie de controverses. Celle-ci me paraissait une bonne approche pour sortir de visions binaires et opinions de comptoirs, qui envahissent toutes sortes de sujets. J'ai pris appui sur les méthodes que Bruno Latour et son équipe ont mises au point, au Centre de sociologie de l'innovation de l'Ecole des Mines d'abord, et en ce moment à Sciences po. Les cours de Tommaso Venturini, Nicolas Benvegnu et autres sont en ligne (merci à eux !!) Tableau blanc interactif Espaces numériques de travail Wikileaks Serious games : cartographie (prezi) et ressources Livre numérique Logiciel libre et éducation Deux mots sur l'outillage que nous avions envisagé : Je suis curieux de connaître d'autres expériences en ce sens. En 2012, nous rééditons l'expérience sur 8 controverses, résultat en juin. supfing, cartographie, controverses

Page d'accueil Chine : la politique de l'enfant unique Tales of a MOOC Dropout | Open Education In September 2013, Hybrid Pedagogy published an e-book of graduate student essays focused on student experiences in MOOCs — from EdX, Udacity, and other xMOOCs, to improvisational MOOCs created by the students themselves using open web resources. The full collection, Learner Experiences with MOOCs and Open Online Learning, was published via GitHub. The following article from Cindy Londeore is one of the essays from that volume. You can read more about the e-book in George Veletsiano’s introduction, “How Do Learners Experience Open Online Learning?” Dropout. I participated in two courses over the last few months that were very much alike in terms of course structure and assessment mechanisms, but my experiences in these two courses were very different. Semantic Web The first course I enrolled in was Semantic Web taught by Dr. Semantic Web was a six-week course with about 90 minutes of video lectures and one homework assignment each week. The weekly homework was more like a weekly quiz.

Related: