background preloader

Alimentation - Nutrition

Alimentation - Nutrition
Comment savoir ce que les hommes préhistoriques mangeaient ? Les traces laissées sur les dents fossilisées En analysant, grace au microscope à balayage électronique, l'émail dentaire on peut découvrir des stries d'utilisation provoquées par le type d'aliment mâché. L'existence de stries verticales et longues indiquent une alimentation à base de viande. Des stries horizontales témoignent d'une alimentation plus riche en végétaux. Par ailleurs, la consommation de feuilles laisse des traces de polissage sur les incisives. Les hommes, omnivores, ont des stries obliques depuis le début. Composition chimique des dents et des os L'étude de la composition des dents et des os peut également donner des indications sur le type d'aliment ingéré habituellement Le type de dents retrouvées En observant la denture, la forme des mâchoires et les insertions des muscles masticateurs sur le crâne d'un animal, on peut déterminer son régime alimentaire habituel.

http://www.hominides.com/html/dossiers/alimentation-prehistoire-nutrition-prehistorique.php

Related:  Paléolithique - A Classer

Le régime paléolithique au quotidien Dans un précèdent article j’avais écris une brève introduction au régime paléo (voir ici) Il reste que le régime paléolithique n’est pas un régime facile à mettre en place, ni a expliquer. Une des personnes qui y réussit le mieux est Mark Sisson dans The Primal Blueprint . paléo « Oser Être Soi Origine de l’image >> Je viens de trouver cet article surprenant aujourd’hui. Pendant plusieurs années j’ai suivi un régime de type végétarien, puis il y a un an je me suis mis dans la tête des hommes anciens et j’ai ajouté dans mes repas du poisson (saumon, thon, crevettes, morue) tous les jours pour pouvoir comparer. Mais je prenais du poids. Depuis 6 mois j’ai supprimé les poissons et je teste la viande de boeuf (300 gr) tous les deux jours (entrecôte, faux-filet, côte de boeuf) légèrement cuite (bleu) en surface sur une plaque en fonte sans beurre, sans huile, aucune sauce, avec du pain maison, pas de légumes mais des fruits. Les trois repas par jour sont supprimés.

Yves Patte Après avoir parlé de l’alimentation paléolithique à Reebok CrossFit Louvre, CrossFit Original Addicts et CrossFit Liège, je donnerai une conférence sur le même sujet à CrossFit 1815 (Waterloo, Belgique), le samedi 1er juin, à 19h00 ! Comme à l’habitude maintenant, ça sera suivi par un repas “paléo” (barbecue + plats paléo), afin que ça ne reste pas “que” théorique, et que chacun puisse se rendre compte que l’alimentation paléo, c’est aussi savoureux, facile et nourrissant ! De mon côté, j’essaierai de vous montrer les fondements scientifiques d’une alimentation basée sur notre évolution en tant qu’être humain.

Le mode de vie « Paléo » Le mode de vie « Paléo » Puisque les maladies sont des solutions de survie forgées aux premiers temps de l’évolution, il est logique que la santé humaine soit améliorée par des habitudes de vie très naturelles, semblables à celles qui prévalaient à l’aube de l’humanité. Venue des Etats-Unis via la Scandinavie, l’approche « Paléo » promeut précisément une alimentation et une activité physique conformes à cette lointaine époque où l’Homme vivait de chasse et de cueillette.

Homo floresiensis - Homme de Flores - Hobbit - Ancêtres La découverte d'Homo floresiensis remonte à septembre 2003 dans une caverne de l'île de Flores, (est de Java, en Indonésie). Mais c'est seulement le 28 octobre 2004 que Peter Brown, Richard Roberts et Thomas Sutikna ont communiqué sur ce nouvel hominidé dans la revue Nature. Une découverte riche... Les restes de neuf individus ont été mis au jour : un crâne complet, sa mandibule, sa jambe droite, des mains, des pieds, des fragments de la colonne vertébrale, du sacrum, des clavicules et des côtes... Il sont datés entre -12 000 et - 95 000 ans, laissant supposer une occupation continuelle de l'île pendant cette période.

solutrense Les supports laminaires Le matériel du niveau supérieur d'occupation solutréen apporte de nombreuses informations sur la production de supports laminaires puis la confection de pointes à cran et de lamelles à dos. Une des chaînes opératoires a pour objectif la production de supports laminaires de grand module, dépassant souvent 15 cm. La mise en forme des nucléus est rapide et consiste :à mettre en forme une crête antérieure et parfois postérieure, puis à ouvrir deux plans de frappe à angle peu ouvert par des éclats perpendiculaires au plus grand axe du rognon ou de la dalle. Lorsque la morphologie régulière du volume initial le permet, la surface d’initialisation est sous-corticale. Celle-ci est dans tous les cas à carène peu marquée.

Des dessins-animés vieux de 30000 ans ! - Science et vie Junior Cet été, j’ai visité une caverne en Dordogne. Aujourd’hui, c’est un peu mort, mais c’était très fréquenté il y a 30 000 ans. C’est un boyau long de 300 mètres, juste assez large pour laisser passer une personne. Sciences : Le secret ignoré des peintures rupestres Dans les grottes, les dessins d'animaux sont placés là où il y a beaucoup d'échos et de fortes résonances. Les hommes du paléolithique ne choisissaient pas au hasard les parois où ils peignaient des mammouths, des aurochs, des cerfs, des chevaux. La plupart des peintures rupestres ont été exécutées là où la cavité amplifie l'intensité et la durée des sons et où il y a de nombreux échos. Des études conduites à la fin des années 1980 par Iegor Reznikoff et Michel Dauvois ont montré que les grottes constituent un univers sonore tout à fait extraordinaire. «Il est illusoire de comprendre le sens de l'art pariétal en le limitant à l'aspect visuel», souligne Iegor Reznikoff, mathématicien, philosophe des sciences et spécialiste de l'art vocal ancien.

Derniers chasseurs-cueilleurs et premiers paysans : la fin de la Préhistoire en Europe Services Abonnez-vousGratuit Se connecter Fermer Oublié votre mot de passe ou pseudo? S'abonner à l'édition intégrale Épipaléolithique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Épipaléolithique ou Paléolithique final est une phase de la Préhistoire récente, succédant au Paléolithique supérieur environ 12 500 ans avant notre ère et précédant le Mésolithique. Sa définition est complexe et fait intervenir des éléments chronologiques, climatiques, environnementaux, sociaux et techniques. L'Épipaléolithique est marqué par la fin des temps glaciaires et un radoucissement généralisé, accompagné en Europe d'un important développement du couvert forestier et donc d'une modification des faunes (disparition des espèces grégaires de milieu ouvert, en particulier du renne, et développement des espèces forestières, notamment le cerf ou le sanglier). À la culture magdalénienne, stable et généralisée sur l'ensemble du continent européen, aisément identifiée par son industrie et son art pariétal et mobilier spectaculaire, succèdent des cultures matérielles plus localisées et changeant plus rapidement.

Paléolithique Le Paléolithique est la première et la plus longue période de la Préhistoire, presque contemporaine du Pléistocène, durant laquelle[pas clair] les humains sont tous des chasseurs-cueilleurs. Les humains du Paléolithique sont la plupart du temps nomades, se déplaçant au gré des saisons en fonction des ressources alimentaires disponibles, qu'elles soient végétales ou animales. La densité de population est très faible, en particulier pendant les périodes glaciaires, caractérisées par un climat plus sec (densité inférieure à 0,01 habitant/km2).

Châtelperronien Objets typiques Pointe de Châtelperron Le Châtelperronien (ou Castelperronien) est une culture préhistorique attestée en France et dans le nord de l'Espagne, datée de 42 000[1] à 32 000 ans avant le présent. Bien qu'il soit parfois attribué aux derniers Néandertaliens d'Europe, sa chronologie l'inclut dans le Paléolithique supérieur, qui commence vers 45 000 ans avant le présent. Châtelperronien - Industries lithiques Le Châtelperronien Un faciès original Grande nouveauté de cette industrie lithique : la production « en série » de lames, éclats allongés souvent retouchés, déclinés en grattoirs, burins ou pointes – le « couteau de Châtelperron », outil caractéristique, au dos courbe, qui fut peut-être emmanché. Une tombe datant du Paléolithique tardif découverte près de Marseille Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter La découverte d'une tombe datant du Paléolithique récent vient d'être révélée par les chercheurs de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap).

Related: