background preloader

Des citoyens Américains expliquent pourquoi le monde déteste les Etats-Unis

Des citoyens Américains expliquent pourquoi le monde déteste les Etats-Unis
Related:  la stratégie du choc

Les États-Unis désirent ardemment une guerre pour sauver leur économie de la dette Economie La dette publique et privée des États-Unis a atteint de telles proportions qu’une simple action aléatoire peut ruiner l’économie mondiale. La situation actuelle montre que le pays cherche une solution, et celle-ci est une guerre, d’après les spécialistes. Pour obtenir leur récompense de guerre, les politiciens « faucons de guerre » et les militaires concentrent leurs regards vers la Russie, comme le montre la récente conférence de presse du Chef d’État Major des Armées des États-Unis, Martin Dempsey, d’après l’article de Vesti.ru. C’est la première fois que ce général de renom évite d’aborder les questions sur l’Afghanistan et sur l’Irak, où la progression de l’extrémisme islamique pose la possibilité d’un retrait partiel des troupes dans l’agenda du Pentagone. Suivant la ligne politique de Washington, le chef de l’État Major des Armées accuse le Gouvernement russe d’avoir décider d’appliquer la force militaire en Ukraine et avertit ensuite : « C’est le premier cas depuis 1939.

Moyen-Orient - Netanyahou déconseille à la France de reconnaître la Palestine En direct : attentat à "Charlie Hebdo", la France "touchée dans son cœur" En savoir plus Le monde entier sous le choc après l’attentat contre "Charlie Hebdo" En savoir plus "Charlie Hebdo", cible récurrente de menaces et d'attaques depuis 2006 En savoir plus Fusillade à "Charlie Hebdo" : Charb, Cabu et Bernard Maris parmi les victimes En savoir plus Les médias solidaires après l'attaque terroriste contre "Charlie Hebdo" En savoir plus Fusillade à "Charlie Hebdo" : mort de l'économiste Bernard Maris, dit "Oncle Bernard" En savoir plus Le Camerounais Alexandre Song annonce sa retraite internationale En savoir plus AirAsia : la queue de l'Airbus retrouvée au large de Bornéo En savoir plus Le capitaine de Liverpool Steven Gerrard signe avec le Los Angeles Galaxy En savoir plus La Cour européenne examine le maintien en vie de Vincent Lambert En savoir plus "Soumission" : le sulfureux roman de Houellebecq arrive en librairie En savoir plus

Torture : John Rizzo, le juriste de la CIA qui assume ses choix «Prendrais-je la même décision aujourd'hui qu'à l'époque, sur l'autorisation des programmes d'interrogatoires poussés de l'après 11 Septembre?» John Rizzo regarde pensivement son verre de vin pendant une fraction de seconde avant de répondre. Visiblement, il se l'est posée souvent cette question. «Oui, je pense que je prendrais la même décision si je me retrouvais dans un contexte similaire», dit-il. «Et cela malgré toutes les conséquences très négatives que ce programme a eu pour la réputation de la CIA et pour la mienne.» «Je ne regrette pas ma décision car je n'aurais jamais pu prendre le risque de mettre en péril la prévention d'un nouvel attentat, et d'être coresponsable de la mort de centaines d'innocents supplémentaires.

B. Netanyahu prédit des attentats en France Oui, c’est le modus opérandi des sionistes depuis Herzl. Il s’agit de prédire une menace, de la perpétrer en s’alliant avec les pires des antijuifs, puis ensuite de déclarer : " vous voyez, on vous l’avait bien dit. A présent, suivez-nous sans conditions, nous sommes les seuls à pouvoir vous assurer votre sécurite" Les colons sionistes, au service de l’impérialisme anglo-étatsunien ont besoin de juifs fanatisés par des mensonges pour chasser tous les Palestiniens de Palestine. Les sionistes sont les bourreaux des juifs depuis Herzl. De 1933 à 1944, les sionistes ont activement collaboré avec les nazis, jusqu’à organiser l’enregistrement et le départ des juifs d’Europe dans les camps de travail du IIIème reich, pour ensuite se présenter aux juifs européens comme leurs sauveurs qu’il fallait suivre aveuglément en Palestine pour y mener une guerre de conquête coloniale qui continue jusqu’à aujourd’hui. Netanyahou le boucher en a trop dit.

Tragique destin de l'Irak Ça fait froid dans le dos. Comment on est on arrivé là ? Cette invasion d’imposture et de trahison à l’islam, semble être arrivée tellement vite. J’avouerai me sentir dépassé par une telle ampleur d’horreur... A parler au nom de Dieu, qu’ils s’attendent eux également à être jugé. Allah réserve un châtiment terrible aux meurtriers injustes et immondes comme le sont ces gens là. PS : pour l’anecdote, les textes musulmans rapportent que l’enfer sera promis à une femme parce qu’elle avait laissé son chat enfermé sans le nourrir. Répondre à ce message Netanyahu menace la France quant à la reconnaissance d'un Etat palestinien La France sera questionnée le 2 décembre sur la reconnaissance d’un Etat palestinien, interrogation qui met le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, très mal à l’aise. Son embarras n’est pas étonnant devant les avis favorables à la reconnaissance de l’Etat palestinien qui se multiplient à l’instar de l’Espagne et de la Suède. Ce sont 135 pays qui se sont rangés sur ce point de vue. Benyamin Netanyahu explique que la France a des soucis bien plus préoccupants que le conflit israélo-palestinien notamment en ce qui se rapporte au terrorisme : « C’est ce qu’ils ont à faire en ce moment en France quand on décapite des gens à travers le Proche-Orient, y compris un citoyen français”. Il enchaîne : “l’Etat d’Israël est le foyer du peuple juif, le seul Etat que nous avons et les Palestiniens qui exigent un Etat ne veulent pas nous reconnaître le droit d’avoir un Etat pour le peuple juif ».

Irak : ce sont des monstres mais ce sont vos monstres Les djihadistes de « l’Etat islamique en Irak et au Levant » sont des monstres. Personne ou presque ne le conteste. Mais s’en tenir à ce constat et à la compassion pour les populations martyrisées relève de l’escroquerie. Ces monstres ont été enfantés par le prix Nobel de la paix Obama, Hollande et la plupart des dirigeants occidentaux. D’ou vient l’argent ? L’organisation terroriste dispose de moyens financiers considérables. D’où viennent les armes ? Les talibans en Afghanistan avaient été armés par Reagan au nom de la défense du « monde libre » avec les résultats que l’on connaît. Du temps du dictateur nicaraguayen Somoza, à Washington les officiels avaient pour habitude de dire : « Somoza est peut-être un fils de pute, mais c’est notre fils de pute. » Les dirigeants occidentaux pourront désormais dire eux aussi à propos des djihadistes : « ce sont des monstres, mais ce sont nos monstres. »

Robin Cook (homme politique britannique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Robert Finlayson Cook dit Robin Cook était un homme politique britannique né le 28 février 1946 et mort le 6 août 2005. En 1997, il fut au centre d'un scandale en raison d'une liaison adultère de longue date avec sa secrétaire, Gaynor Regan. Robin Cook s'était d'abord marié avec Margaret et le couple eut deux garçons. Au début 2003, il faisait partie des chefs de cabinets opposés à une action militaire contre l'Irak, et le 17 mars, il démissionna du cabinet. Après son départ du gouvernement, il devient chroniqueur politique pour le quotidien The Guardian et participe aux débats des partis de centre-gauche européen. Divers observateurs pronostiquaient un retour de Robin Cook au gouvernement si son allié Gordon Brown avait succédé plus tôt à Tony Blair. Cook décrit Al-Qaida comme une erreur de calcul occidentale. Portail de l’Écosse

Un jeune démontre l’imposture du président de SOS Racisme en 6 minutes À l’occasion du rassemblement pour la « paix » (juifs et musulmans main dans la main, et mon cul sur la commode) organisé à Paris le 3 août 2014, un jeune prend à partie le fourbe président de SOS Racisme (« Ensemble sauvons le racisme »), Dominique Sopo. L’escroc qui bat sa femme aurait expliqué à la foule que la paix ne se fera pas tant que les « hyènes » continueront d’hurler « Mort aux juifs ! », reprenant à son compte les nombreuses manipulations véhiculées par les sionistes dans la presse sur les manifestations pro-palestiniennes. Pas un mot sur la LDJ ou les interdictions de manifester totalement inédites et tout à fait injustes tandis que les pro-sionistes peuvent manifester en toute tranquillité avec leur milice terroriste qui utilise les locaux de l’État pour s’entraîner. Le rôle de ces associations consistent à flatter les musulmans de France afin de constituer un réservoir d’électeurs pour les prochaines campagnes politique du PS. Vidéos en relation

Robin Cook: There is No Al Qaeda - Talk and Chats All About Life Robin Cook: There is no Al Qaeda. It's just a miscalculation by western security agencies. Bin Laden and his armies in 1980's were armed by the CIA and funded by the Saudis to wage jihad against the Russian occupation of Afghanistan. Al-Qaida, literally "the database", was originally the computer file of the thousands of mujahideen who were recruited and trained with help from the CIA to defeat the Russians. The struggle against terrorism cannot be won by military means Robin Cook: Osama bin Laden is no more a true representative of Islam than General Mladic, who commanded the Serbian forces, could be held up as an example of Christianity. Bin Laden was, though, a product of a monumental miscalculation by western security agencies. Munir Akram, Permanent Representative of Pakistan to the United Nations from 2002 to 2008, wrote in a letter published in the New York Times on January 19, 2008: Suicide bombing is a phenomenon imported from Iraq and Afghanistan, alien to Pakistan.

Syrie : un commandant rebelle affirme avoir collaboré avec Israël Sharif as-Safouri, enlevé par le Front Al-Nosra, a avoué avoir reçu des armes anti-tanks de la part d’Israël. Commandant de l’opposition syrienne, Sharif As-Safouri avoue avoir collaboré avec Israël (crédit photo : capture d’écran YouTube) Un commandant de l’Armée Syrienne Libre, arrêté le mois dernier par la milice islamiste, le Front Al-Nosra, a révélé à ses ravisseurs qu’il a collaboré avec Israël en échange d’aide médicale et militaire. On peut le voir faire cette déclaration dans une vidéo publiée cette semaine. La vidéo a été téléchargée sur YouTube lundi par le Conseil de la charia de l’est de Daara, une cour islamique établie par Al-Nosra dans le sud de la Syrie. Dans ce film, Sharif As-Safouri, le commandant du bataillon Al-Haramein de l’Armée syrienne libre, admet être entré en Israël cinq fois pour rencontrer des officiers israéliens qui plus tard lui ont fourni des armes anti-tanks soviétiques et des armes légères. Lire la suite sur le Times of Israël

Related: